Propagande médiatique, politique, idéologique

Les médias israéliens : sceptiques et accusateurs



Dimanche 18 Janvier 2009

Les médias israéliens : sceptiques et accusateurs
Sceptiques, les médias israéliens ont mis en doute le discours du premier ministre Ehud Olmert surtout concernant les objectifs atteints, objectifs qui sont restés ambigus, et qui selon Yediot Ahronot ne justifie pas le massacre de centaines de civils dont des enfants.
Pire, Yédiot Ahoronot et Maariv, relèvent que le soldat franco-israélien Gilad Shalit enlevé en juin 2006 et détenu dans la bande de Gaza par le Hamas n'a toujours pas été libéré.
Le Haaretz, estime que tous les objectifs n'ont pas été atteints: « les tirs de roquettes ont continué durant toute l'opération et il faudra attendre plusieurs semaines pour savoir s'ils vont cesser. Une crise humanitaire n'a pas été évitée dans la bande de Gaza ».
Le Jerusalem Post, s'interroge pour sa part dans une analyse intitulée: "Le Hamas ne changera jamais. Est-ce que l'Egypte changera?".
Dans un éditorial, ce quotidien conservateur a également recours au point d'interrogation: "La dissuasion (israélienne) restaurée?".
"Israël a toute les raisons d'être sceptique sur le fait que les engagements pris se traduiront par une diminution tangible des capacités de l'ennemi (le Hamas) à introduire en contrebande des armes iraniennes dans la bande de Gaza", souligne le journal à propos des engagements pris par l'Egypte.
Nahum Barnéa, un éditorialiste très influent, souligne pour sa part dans le Yédiot Aharonot que le "consensus national en Israël qui prévalait durant les combats est mort avec l'entrée en vigueur du cessez-le-feu".
"Les élections du 10 février approchent, tous les partis doivent désormais partir à la chasse aux électeurs", ajoute ce journal.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Dimanche 18 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par deemo le 18/01/2009 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Après Gaza, ça sera l'Iran, l'attaque de Gaza peut leur permettre d'attaquer l'Iran en prétextant que ce dernier fournit des armes et encourage le Hamas à ne pas respecter cette trêve récente, sans oublier le Gaz palestinien, cette attaque n'était peut-être que la première étape d'un conflit plus grand à venir, quel bande de pervers !

2.Posté par soakely le 18/01/2009 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils son finis, plus personne n'est dupes et si ils attaquent l'iran ils ne feront que precipiter leur fin qui est ineluctable.

3.Posté par Byblos le 18/01/2009 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le but à long terme d'Israël est clair : C'est le Grand Israël depuis le Nil jusqu'à l'Euphrate, C'est ainsi que Ben Gourion l'avait défini, en se conformant aux vues de ses prédécesseurs.

La crainte suprême d'Israël est constante : c'est la menace représentée par une démographie palestinienne en constante progression, et qui risque d'engloutir Israël à plus ou moins terme.

Le moyen d'atteindre le but et de conjurer la menace : Il est simple. C'est l'Alyah de tous les juifs du monde ves la Palestine-Israël. Et il a été affirmé par Ben Gourion en pleine Shoah : privilégier l'Alyah sur toute autre considération dans le sauvetage des juifs victimes du nazisme. Laisser mourir des juifs en partance vers les USA s'il faut, pour sauver un seul juif désireux de se rendre en Palestine.

Ce même moyen a été repris par Ariel Sharon : provoquer sciemment des vagues d'antisémitisme en Occident, en particulier en France -décrétée par le même Sharon pays dangereux pour les juifs- pour les encourager à faire leur Alyah.

La férocité inhumaine manifestée par Israël au Sud Liban en 2006 et à Gaza en 2008-2009 m'a d'abord semblé nourrie par une cruauté gratuite et une inimaginable soif de sang. Réflexion faite, il n'en est rien. Je suis persuadé qu'elle avait pour objet voulu et prémédité de provoquer une montée de l'antisémitisme en Occident et de tenter ainsi de repeupler Israël. Ça tombait bien. La crise financière mondiale, avec son cortège de misères pouvait y aider.

La défaite d'Israël me semble être tout autant la résistance des Gazzaouis que le refus des juifs d'Occident de se conformer à cette logique monstrueuse. Manifestement, beaucoup d'entre, et non des moindres, ont préféré prendre leurs distances par rapport à Israël. BRAVO!!!

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires