Croyances et société

Les maîtres des éléments 4/4


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 13 Janvier 2019 - 12:42 3eme temple et sympathiques rabbins !



Le Bouc Emissaire
Dimanche 21 Août 2016

Les maîtres des éléments 4/4

ESCROCS, SALES & MECHANTS


Il est une constante chez Iblis c’est d’avoir fait passer la vérité pour légende et inversement. Il s’est plu durant des milliers d’années à décomposer les faits historiques, comme la naissance miraculeuse de Jésus (as), reprenant les éléments-clés de l’histoire, en les réattribuant à des personnages légendaires comme le dieu Horus, un démon sans doute copain d’Iblis, peut-être même qu’Horus n’est autre qu’Iblis lui-même.

On retrouve par exemple dans Le monde occulte de Mu de l’occultiste James Churchward « qu’Horus naquit d’une vierge un 25 décembre. Il était affublé de 12 compagnons ou disciples. Il fut enterré et ressuscita. Il était désigné comme la voie, la vérité, la lumière, le Messie, le fils oint de Dieu, le bon berger, et troisième personne de la trinité divine (Osiris-Isis-Horus). Il faisait des miracles, et éleva un homme, El-Azar-us, d’entre les morts. Horus était encore désigné comme « le KRST, » ou « Oint, » longtemps avant que les chrétiens n’en aient reproduit l’appellation. Matériellement, à Rome dans les catacombes, on peut encore contempler des images d’Horus-enfant porté par Isis, sa mère vierge, la « Madonne et l’enfant  » originels.» p. 366-397.

L’islam ne reconnaît pas la trinité, ni la divinité de Jésus (as). Quant à sa naissance le 25 décembre, le Coran nous informe qu’elle aurait eu lieu à la fin de l’été, période qui correspond en Palestine à l’arrivée à maturité des Dattes.

Sourate 19 Verset 23-25. Puis les douleurs de l’enfantement l’amenèrent au tronc du palmier, et elle dit : “Malheur à moi ! Que je fusse morte avant cet instant ! Et que je fusse totalement oubliée !” Alors, il l’appela d’au-dessous d’elle, [lui disant : ] “Ne t’afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source. Secoue vers toi le tronc du palmier : il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. »

Autrement dit, Jésus (as) serait né entre fin juillet et le mois d’octobre. Des faits historiques (le récit islamique concernant Jésus (as)) qu’Iblis s’est acharné à transformer en mythologie religieuse. On retrouve des histoires similaires à celle de Jésus (as) aussi bien chez les Égyptiens, les Romains, les Indiens, en Scandinavie, en Amérique du Sud, etc.

Dès que l’on parle de la naissance miraculeuse de Jésus comme preuve divine, on a aussitôt le droit au sobriquet de plagiaire, puisque ces légendes sont reprises dans différents mythes à travers le monde. Dans la mesure où Jésus (as) arrive chronologiquement longtemps après toutes les civilisations citées, son récit ne peut être qu’un copié/collé de ces derniers. Reste qu’Iblis n’a rien fait d’autre que fabriquer de toutes pièces ces fausses histoires dans ce but précisément.

Par exemple, la figure de Bouddha a ceci de commun avec le Christ qu’il fut lui aussi préservé du péché en naissant de la Vierge Maya. Il accomplissait des miracles et des merveilles. Il écrasa la tête d’un serpent. Il mit fin à l’idolâtrie. Il accéda au Nirvana, ou aux « cieux ». Il était regardé comme le « bon pasteur ». Helena Blavatsky, Isis dévoilée, pp. 209, 537-538

Il n’est pas étonnant que ce soit un occultiste tel James Churchward ou la sataniste de très haut niveau Helena Blavatsky, qui nous rapporte ce genre d’informations. Ils sont partie prenante du monde des Djinns, en étant leur relais dans le monde humain.

Toujours dans la mythologie, mais dans un autre genre voici David Icke. L’homme qui murmurait à l’oreille des lézards peut poursuivre tranquillement son hibernation intellectuelle. Ce pauvre ère, sans doute à l’insu de son plein gré, ne se rend pas compte qu’il est un idiot utile servant à discréditer toute tentative d’explication rationnelle et factuelle du monde qui nous entoure. Ainsi vous ne l’entendrez jamais évoquer le monde parallèle qu’est celui des Djinns et qui est en interaction avec les élites gouvernantes. David Icke fait la moitié du travail en dénonçant les élites mondialistes de manière pertinente d’un côté, tout en se tirant une balle dans le pied avec ses théories totalement absurdes sur les reptiliens, de l’autre. En même temps, qu’attendre d’une personne qui affirme sur un plateau de télévision qu’il est le fils de Dieu ? Les reptiliens qu’il traque sans relâche sont sans doute bien plus proches de lui qu’il ne l’imagine.

David Icke répond sur de nombreux points aux caractéristiques typiques d’une personne habitée par des Djinns. Son « pétage de plomb christique » correspond à la période de son basculement dans le monde du « complot ». Pour enfoncer le dernier clou de son cercueil intellectuel, David Icke nous affirme droit dans les yeux que la Lune fut construite par les extra-terrestres . Et qu’il en a eu confirmation en se renseignant auprès de son « oracle », Credo Mutwa , un chaman zoulou. Autrement dit un sorcier. C’est d’autant plus dommage que Icke a parfaitement bien défini les méthodes et pratiques des Djinns. Quelque chose dans son inconscient refuse pourtant de voir la réalité qui se trouve juste sous ses yeux. Que son esprit critique repose en paix.

Dans un autre genre, mais tout autant nuisible, on retrouve l’escroc pro-israélien Alex Jones, l’homme qui grognait à l’oreille des internautes. Faux prophète des temps modernes, piètre orateur, cet archétype du beauf américain a gagné sa crédibilité en « s’infiltrant » lors d’une cérémonie du Bohemian club à l’été 2000. C’est son sésame validant officiellement son statut de dissident. S’infiltrer, comme il a soi-disant fait pour réaliser son reportage, relève de la science-fiction, du mythe, à mettre au même niveau que le passeport ignifugé de Mohamed Atta retrouvé intact dans les décombres du WTC .

La force de nuisance de « ceux qui nous dirigent » trouve ses racines dans le commerce avec les démons auprès desquels ils obtiennent leurs inexplicables pouvoirs sur les peuples. Tout cela ne se fait pas par la simple volonté du Saint-Esprit, mais plutôt par celles d’esprits malsains. Les Démons travaillent pour « ceux qui nous dirigent » de manière globale, à l’aide d’une feuille de route de subjugation collective. Il s’agit de lancer un sort de masse, à des millions, voire des milliards de personnes à la fois. Le dollar américain illustre parfaitement le propos. Dans un précédent article, je disais à son sujet :


Pour comprendre comment le Dollar américain a pu coloniser l’économie mondiale, il faut en premier lieu connaitre sa nature primordiale. Une rapide observation d’un billet suffit à le comprendre. Les explications sur sa symbolique maçonnique, cabalistique sont légion sur le net et dans la littérature. L’un des premiers à révéler le côté occulte du Dollar c’est William Guy Carr dans son livre Des pions sur l’échiquier. C’est d’ailleurs le billet le plus chargé ésotériquement au monde. Ce sont justement ces symboles qui font sa force et l’ont rendu « indispensable » dans le commerce mondial. Le Dollar américain n’est en réalité qu’un « talisman ». Pour les arabophones il est l’équivalent du Kteb, ce document ésotérique que rédigent les sorciers. Autrement dit le Dollar c’est la feuille de route qui permet de communiquer avec le monde occulte, celui des démons, afin de les solliciter. Le Dollar moderne a été conçu spécifiquement dans ce but. Et au vu de la situation économique mondiale, tout laisse à penser que le sortilège qu’il véhicule a bien fonctionné.


À l’instar de ce qui s’est fait pour le dollar américain, les Djinns ont collaboré à l’élaboration de talismans dans de nombreux autres domaines. Le développement de l’identité visuelle des Marques et des Sociétés est par exemple le fruit de leurs collaborations. Un soin tout particulier fut apporté pour la conception de leurs logos. Les cercles, carrés, points, triangles sont autant de code de liaison avec les entités démoniaques. Couplé avec la gématrie (ou guématrie) partie de la cabale juive fondée sur l’interprétation arithmétique des mots de la Bible. Elle permet de rapprocher des mots dont la somme des lettres qui les composent est identique.

Par exemple A=1, B=2, etc. L’association des formes et des lettres compose la plupart des talismans magiques de par le monde. Les talismans incorporent des Hex Signs qui sont des symboles magiques plus ou moins rudimentaires. Lors des rituels ces symboles sont gravés sur des bougies. Ils peuvent également être dessinés sur le sable, sur du papier ou cousu sur différents tissus et support… Le symbole est un code comprenant différentes informations qui fonctionnent comme une balise, indiquant au Djinn l’endroit et l’action (« bonne » ou mauvaise) à mener envers celui qui porte le symbole. C’est un langage, celui du commerce avec les Démons et les Djinns. Un symbole signifie une action précise. Plus il y a de symboles dans un talisman plus le sort sera complexe.

MoyenneHex-Signs-1

cercle-point-etiquette-vetement-1

devil-symbol-name-1

wiccan-symbol-1

seven-days-devils-1

satanic_logos_timeWarnerCable-1

batterie-telephone-symbol

magical-objet-1

symbol-body-organe-1

celtic-symbol-1

symbol-1

Impossible d’échapper aux logos , ils sont omniprésents, dans les emballages de nourriture, les vêtements, les objets du quotidien, l’argent, les films, la musique, les jouets, téléphone portable, voiture, etc. tout est siglé, marqué par un logo. En définitive ils ont démocratisé le pentacle magique en le maquillant (plus ou moins bien) pour le diffuser à l’échelle planétaire. Un sortilège global qui brouille la vue, l’ouïe et l’esprit des peuples. Un talisman se porte sur soi pour « conjurer » le mauvais sort ou commanditer l’aide des démons. Les marques de vêtements se portent de la même manière qu’un talisman, mais à « l’insu de notre plein gré ».

Quelques minutes de recherche vous suffiront pour vous rendre compte de la masse de logos qui squattent vos frigos, étagères, armoires, etc. Je vous recommande également de vous renseigner sur la symbolique des formes, des couleurs et des nombres dans la magie et la sorcellerie. Le sujet est vaste et chronophage, mais il est primordial de l’étudier afin de comprendre le piège dans lequel nous sommes enfermés.


Charlatan de la dialectique, bras cassé du Logos, rebelle du système, à l’instar de Satan,  tout en  vouant un culte à Mammon . Ils sont tout à la fois, escrocs, sales et méchants!


Ensorceler, charmer, envoûter les peuples, cela ne suffit pas à « à ceux qui nous dirigent » pour mener à bien notre soumission totale. Il faut embrouiller notre esprit critique et notre réflexion. C’est primordial. On doit être le plus possible désemparé idéologiquement, afin de ne jamais pouvoir réellement comprendre les choses. Dans ce domaine « ceux qui nous dirigent » ont vu les choses en grand. Ils ont placé leurs pions (véritable idiot utile de haut niveau) parmi nos semblables dans la totalité du spectre idéologique existant (libérale, prolétaire, nationaliste, conservateur, sioniste, laïc, conspirationniste, religieux, racialiste, financier, philosophique, etc.). Ces pions escrocs, sales et méchants prônent indifféremment des discours contradictoires, aussi bien véridiques que mensongers, dénonçant sans vergogne leurs propres commanditaires, tout comme on peut se poignarder soi-même pour valider une agression fictive. Cette stratégie d’enfumage est clairement détaillée dans les protocoles des sages de Sion.

Leur but étant (à ceux qui nous dirigent) d’occuper au maximum le terrain idéologique, étouffant sous des masses d’informations continues, toute possibilité d’accéder à une véritable information puisque noyée profondément de sorte que l’effort même d’aller la chercher vous décourage.

En France, dans le domaine de la dissidence, Alain Soral se trouve être le meilleur exemple de ces pions. L’éternel persécuté, la victime de tous les complots (même sa bistoukette a comploté contre lui en s’étant prise en photo toute seule et en revendant le cliché à Elfassi ), n’est autre que la thèse et l’antithèse de lui-même. Dans la mesure où presque tout a été dit et écrit sur cet escroc zoophile, il est inutile d’en rajouter.

Un pion assez risible se trouve être Éric Zemmour, le plus gaulois des Berbères algériens, qui a accès à tous les plateaux télé, studios de radio en plus de voir ses livres régulièrement édités. Lui, son créneau c’est d’être celui qui voulait être de souche à la place des de souche. Attention un de souche casher ascendant laïc s’il vous plaît.

Dans un autre domaine, nous avons Piero Falotti (San Giorgio) survivaliste validé par la télévision publique française , piètre jardinier, spécialiste de la boîte de conserve en vue d’affronter la fin du monde et accessoirement adorateur et collaborateur de l’état imposteur d’Israël. En effet le rebelle from Geneva voue un culte à l’antre de la bête. Il trouve que « les lois en Israël, c’est pas des lois pour les tapettes. C’est pas comme chez nous, gentils, les immigrés vous pouvez faire comme vous voulez. C’est super dur, y a de la ségrégation, c’est violent. Ce côté-là d’ailleurs n’est pas pour me déplaire, ce côté on te fait pas chier ». Pour voir l’intégralité de la vidéo, c’est ici . On attend toujours sa conférence sur le survivalisme à Gaza. On sait tous que ça n’arrivera jamais et puis à quoi bon, puisqu’il se ferait humilier par ces Arabes qui vivent sous des lois qui ne sont pas pour lui déplaire. Il devra subir l’affront d’une leçon magistrale, car comme il doit probablement le savoir, les vrais survivalistes ils ne sont pas à Tel-Aviv, Jérusalem ou Beer Sheva, mais à Gaza, Hébron et partout ailleurs en Palestine occupée.

L’antithèse de Falotti c’est Jacob Cohen l’escroc franc-maçon, antisioniste, pro palestinien, fils de kabbaliste et ayant visiblement quelques contentieux avec la ville qui l’a vu naître et ses habitants, Meknès. Parler la Darija (le dialecte local) semble lui écorcher la bouche, tout comme regarder un autochtone en face. C’est tout bonnement impossible. Il passe la journée à fuir les regards. Aurait-il quelque chose à se reprocher notre cher Jacob ? Et pourquoi avoir rendu privée la vidéo de cette balade au mellah de Meknès en 2013 ?

Dernier exemple, que je qualifierai d’erreur grossière de casting, Pierre Jovanovic, alias Je-veux-du-fric dit la gargouille. Notre ceinture noire du système bancaire aime systématiquement faire porter le chapeau aux musulmans quant à la future émergence d’une guerre civile en France. Tout est de leur faute selon lui, de leur religion. Sa spécialité c’est de botter en touche en blanchissant intégralement les Rothschild de l’escroquerie financière mondiale et d’accabler Blythe Master ! Ce serait antisémite d’affirmer le contraire, soyez prévenus.

Le très catholique récitateur-de-Kaddich-dans-une-synagogue-quand-il-s’ennuie, est un « spécialiste » des anges gardiens sur lesquels il aurait enquêté. Il a probablement confondu anges gardiens et démons, mais pour cela encore faut-il être capable de faire la différence. Venant d’une personne qui affirme que « le démon Pazuzu d’abord c’est pas un démon, c’est un dieu des vents, c’est un gentil démon. C’est un gentil ange plutôt qui guérit les gens, parce qu’il était plutôt protecteur. » La vidéo est consultable ici. Il faut avouer que ça laisse perplexe surtout lorsque l’on sait que Pazuzu n’est rien d’autre qu’un Djinn des vents qui se faisait adorer en Mésopotamie.


D’après Abou Thalabah al Khoushani, le Messager d’Allah (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : « Les djinns appartiennent à trois catégories : une catégorie qui possède des ailes et qui s’envole dans l’air, une autre qui se présente sous la forme du serpent ou du chien, et une catégorie qui s’installe et se déplace » ( Rapporté par at-Tahawi dans Moushkil al athar 4/95 et par Al-Tabarani dans Al-Kabir 22/214).


Il fut rendu célèbre par le film l’exorciste. Hélas pour Jovanovic, il semble ignorer que les démons ont l’art et la manière de mentir et se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas. Pour un catholique comme lui, ignorer ce genre de choses fait mauvais genre.

Charlatan de la dialectique, bras cassé du Logos, rebelle du système, à l’instar de Satan,  tout en  vouant un culte à Mammon. Ils sont tout à la fois, escrocs, sales et méchants !
José Bové, Nicolas Hulot, Yann Artus-Bertrand, Nigel Farage, Noam Chomsky, Edward Snowden, Julian Assange, José Mujica, etc. la liste des pions est interminable.
Lien : http://leboucemissaire.canalblog.com/archives/2016/08/12/34172863.html



Dimanche 21 Août 2016


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires