ALTER INFO

Les hauts officiers du Pentagone sont réticents à faire la guerre contre l'Iran


Dans la même rubrique:
< >

Par Michel Chossudovsky

Alors que les plans d'attaque des États-Unis contre l'Iran sont à un stade avancé de préparation, il y a de plus en plus de divergences entre les militaires et la Maison Blanche au sujet de ces attaques.


danyquirion@videotron.ca
Mardi 13 Novembre 2007

Les hauts officiers du Pentagone sont réticents à faire la guerre contre l'Iran
« Les officiers de la Défense ont laissé savoir que, si nécessaires, les plans d'attaque sont prêts à être déployés dans l'escalade de la crise des intentions nucléaires de l'Iran; mais des attaques ne semblent pas imminentes .... Parmi les cibles possibles, en plus des installations nucléaires telles que l'usine de centrifugeuses de Natanz, on retrouve les sites de missiles balistiques de l’Iran, les bases de la Garde Républicaine de même que tout ce qui est relatif à la force navale de l’Iran qui pourrait être utilisée en mesure de représailles, pour bloquer le détroit d'Ormuz, une artère vitale pour la circulation du pétrole dans le Golfe. » (AP, 8 novembre 2007)

Ces préparatifs pour une guerre sont fidèles aux déclarations officielles et aux menaces politiques dirigées contre l'Iran par le président et le vice-président des États-Unis. Le 12 octobre, le Président Bush a lancé une bombe en laissant entendre qu’une confrontation avec l'Iran pourrait conduire à la « Troisième Guerre Mondiale. » Dans une récente entrevue télévisée, Bush a précisé que la raison pour laquelle il a mentionné la Troisième Guerre Mondiale était « parce que c'est un pays [l'Iran], qui a défié l'Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA)... » Cette déclaration est un mensonge éhonté du chef d'État des États-Unis d’Amérique. Dans un rapport rendu publique en août dernier, l'AIEA a confirmé le caractère civil du programme nucléaire iranien.

Le vice-président Dick Cheney a déclaré le 21 octobre que l'Iran devrait faire face à « de graves conséquences » s’il ne se conformait pas aux exigences des États-Unis au sujet de son programme nucléaire. Cheney est toujours prêt à provoquer un prétexte, y compris un « second 11 septembre » ou une « urgence catastrophique » à l’intérieur des États-Unis pour donner une justification à une attaque contre l’Iran.
Par ailleurs, les candidats à l'élection présidentielle, le Républicain Rudi Giuliani et la Démocrate Hillary Rodham Clinton ont tacitement approuvé la position de l'administration Bush à l’égard de l'Iran.

Ces déclarations agressives de la Maison Blanche sont en contraste avec celles émanant de l'armée des États-Unis.

Le nouveau président du Comité des chefs d’États-majors interarmes, l'Amiral Michael Mullen, qui a pris ses fonctions au début du mois d'octobre et qui est largement favorable à la Maison Blanche, a reconnu les faiblesses militaires des États-Unis. Les guerres en Irak et en Afghanistan « peuvent avoir miné la capacité de l'armée à mener des guerres contre des adversaires plus coriaces - y compris l'Iran. » (Cité par Haaretz, le 22 octobre 2007).

« ... les risques peuvent être très, très grands ... Nous sommes en ce moment en conflit avec deux pays ... Nous devons être extrêmement prudents concernant la possibilité d’entrer dans un conflit avec un troisième pays dans cette partie du monde. »

Dans une interview avec le New York Times, l’Amiral Mullen a déclaré:
« Nous devons être extrêmement prudents ... avant d’entrer en conflit avec un troisième pays [l'Iran], dans cette partie du monde. »

Les hésitations de Mullen à faire la guerre contre l'Iran ne sont pas fondées sur une divergence d’opinion politique, mais sur une évaluation réaliste des capacités militaires des États-Unis. L'Amiral Mullen reconnaît que l’armée US est débordée et que la situation en Irak engendre les graves problèmes de recrutement militaire dans l’armée US.

En outre, il est tacitement reconnu par le Pentagone que les États-Unis et les forces de la coalition font face à une forte résistance en Afghanistan et en Irak.

L’Amiral William Fallon, le commandant du Commandement Central des États-Unis (USCENTCOM) qui est un fervent partisan des plans de guerre de Bush-Cheney a également minimisé la possibilité d'une guerre avec l'Iran. « Nous n'allons tout de même pas ajouter l'Iran. » L’Amiral Fallon est parfaitement conscient de la capacité de l'Iran à riposter militairement et à infliger des pertes importantes aux États-Unis et aux forces de la coalition.

SUR LE FRONT DIPLOMATIQUE:

Parallèlement, la Maison Blanche fait pression sur l'Allemagne et la France pour imposer des sanctions économiques sévères contre l'Iran.

Le président Sarkozy a déclaré son soutien inflexible au président Bush dans son discours devant le Congrès des États-Unis. Le 7 novembres, Bush et Sarkozy se sont présentés à une conférence de presse dans ce qui a été décrit par les analystes politiques comme un « front commun » pour demander l'imposition de sanctions économiques sévères contre l'Iran.

Samedi le 10 novembre, la chancelière allemande Angela Merkel est arrivée au ranch de Bush au Texas pour discuter avec le président. Merkel a déclaré que: « si l'Iran ne cède pas, [l'Allemagne] est prête à aller plus loin et à durcir les sanctions. »

Ce qui ressort aujourd’hui, sont les efforts de la part de Washington pour isoler l'Iran. Par le biais des négociations en cours avec l'Allemagne et la France, Washington fait pression pour l'imposition d'un ensemble de sanctions économiques (sous les auspices de l'Union européenne) à l'encontre de Téhéran. Ce qui est en jeu, ce sont les intérêts des entreprises européennes, notamment les compagnies pétrolières de l’Union européenne, en Iran. Dans une déclaration du 8 novembre dernier, le vice-président Dick Cheney a menacé les multinationales européennes en disant que si elles restent en Iran, elles auront du mal à faire des affaires aux États-Unis. (Guardian, le 9 novembre 2007)

Traduction libre de Dany Quirion pour Alter Info

Original anglais: http://www.globalresearch.ca


Mardi 13 Novembre 2007


Commentaires

1.Posté par MIJEON Amaury le 15/11/2007 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En tant que participant aux forum et débat au sein du parti Démocrate des Etats-Unis,je certifie que la volonté du peuple américain est de destituer le Vice-Président Dick Cheney!
En effet,j'encourage les nombreux volontaires qui le désire,d'aller au site de Democrats.com,afin de signer les pétitions intitulés"impeach of vice president Dick Cheney" et "ten reason for the impeach of president Buch and vice president Dick Cheney".
Face à l'incapacité de la présidente du congrès américains d'engager le processus de destitution,et grace au succès du très bien et honorable sénateur Dennis Cucinich qui a parfaitement réussis l'approbation de la création d'une commission pour la destitution,par une bonne majorité de parlementaires,il faut que vous souteniez cette chance meme si le risque d'un complot est réellement possible!
Il ne faut pas se laisser aller vers l'état de fait,vous devez les soutenir!
Les américains ne sont pas comme vous croyez,ils ont meme honte parfois d'etre américains!et nous devons les comprendre car beaucoup de personnes non-américaines sont d'une limte qui les amène à détenir des propos ignorant et racistes indigne d'etre des hommes!
En solidaire de américains qui souffrent du mensonge permanant et de l'isolement intern

2.Posté par MIJEON Amaury le 15/11/2007 20:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

erreur de mon ordinateur!

3.Posté par MIJEON Amaury le 15/11/2007 21:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils souffrent d'un isolement international du fait de l'incompréhension total des peuples du monde eux mêmes manipulés par leur pouvoir et par l'allégeance des médias!
J'en appel à la fin de la folie des fous intégristes qui sont les faiseurs de leur fausse apocalypse.
Si il y a fin des temps,et non fin du monde,ce n'est que Dieu qui en est le décideur.
Les américains ne sont pas tous des templiers,seulement une élite très limité en nombre dirige des réseaux bien organisés mais pas tout le pouvoir américain!de plus,si les rockefeller sont des malades,sachez que les plus fous sont les premiers à avoir été victime de leurs machinations et en ont péris!!
Voilà!
Mais malheureusement,le peuple américains va en payer le prix innocent!
Tous ceux qui les insultent,sont les premiers à défendre leurs pouvoirs et leur intégrisme fondés sur la jalousie et le mensonge(tel que la désinformation pour appuyer leur croyance).
Ils ne sont pas mieux qu'ils ne peuvent le croire,et s'ils étaient à la place de la puissance américaine ou plutôt au premier rang,ils seraient à leur tour détesté!tel est le cercle de la jalousie!

Si!vous!ceux qui considèrent que leur religion est la vérité!de par la justification de la violence! du meurtre! du mensonge!vous croyez que vous êtes appréciés de Dieu!et bien vous vous trompez.

Alors si vous voulez la paix!il fait que vous commenciez par la faire les premiers!

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires