ALTER INFO

Les guerres du pétrole se renouvellent indéfiniment…


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


Comment évaluer la crise prévalant actuellement en Iran et les manœuvres de déstabilisation subies par le régime démocratiquement élu ? Pour cela il faut revenir à l’histoire et Obama a lui-même reconnu dans son dernier discours du Caire que « En pleine Guerre froide, les États-Unis ont joué un rôle dans le renversement d’un gouvernement iranien démocratiquement élu ». La question qui se pose est aussi de savoir quel est l’avenir que les Etats Unis souhaitent bâtir et ce qui va changer dans l’avenir au regard de ce qui s’est déjà déroulé dans le passé et en particulier l’opération Ajax ?


h_karoui03@yahoo.fr
Mercredi 24 Juin 2009

Les guerres du pétrole se renouvellent indéfiniment…
Tout d’abord il faut se souvenir pour l’anecdote qu’Ajax est un héros troyen dont Sophocle a été inspiré pour écrire une tragédie peut-être représentée vers 445, ce qui en ferait d’ailleurs la plus ancienne des pièces de Sophocle conservées, Ajax relate l'épisode de la folie d'Ajax : le guerrier a massacré le bétail de l'armée croyant assassiner les chefs Atrides. Devant le chœur des marins de Salamine, Ajax revenu à ses esprits, désespéré, refuse la consolation de sa compagne Tecmesse, exhorte son fils Eurysacès à l'honneur et annonce qu'il va se purifier. Il se suicide sur la scène même, seulement caché par un buisson. Ses proches constatant sa mort se lamentent, et Agamemnon accepte sur les supplications de Teucros la sépulture d'Ajax. Cette pièce confirme la version du suicide d’AJAX dans l’Odyssée d’Homère.

Fallait-il donc symboliquement rendre Mohammed Mossadegh fou pour avoir osé nationaliser le pétrole iranien et l’obliger à se suicider ? Il est vrai qu’à sa mort on l’avait enterré dans sa salle à manger… Rappelons maintenant les faits de la fameuse opération AJAX : L’opération Ajax (officiellement TP-AJAX) était une opération secrète menée par le Royaume-Uni et les États-Unis en 1953, exécutée par la CIA, pour mettre un terme à la politique nationaliste du Premier ministre d'Iran, Mohammad Mossadegh, et consolider le pouvoir du Chah, Mohammed Reza Pahlavi, ceci afin de préserver les intérêts occidentaux dans l'exploitation des gisements pétrolifères iraniens. Durant l’administration du président américain Bill Clinton en 2000, suite à un rapport publié, la secrétaire d’État Madeleine Albright a reconnu officiellement le rôle des États-Unis dans l'organisation et le soutien financier du coup d’État de 1953[1]. Barack Obama est le premier président à reconnaitre l'implication de son gouvernement et à s'en excuser en 2009[2].

Le contexte politique de ce « coup » se traduisait par le fait que le gouvernement nationaliste de Mohammad Mossadegh avait entrepris une série de nationalisations de compagnies pétrolières de la Anglo-Iranian Oil Company (AIOC), qui deviendra par la suite la BP, The British Petroleum Company. L’origine du conflit est le refus d’AIOC d’autoriser un audit des comptes pour déterminer si le gouvernement iranien recevait les redevances qui lui étaient dues.
L’intransigeance de la compagnie pétrolière a résulté en une escalade de demandes du gouvernement nationaliste, qui exigeait un partage des revenus à parts égales. La crise finale est précipitée quand l’AIOC interrompt ses opérations plutôt que d’accepter les demandes des nationalistes. Les nouvelles compagnies pétrolières appartenant à l’État constatent une chute dramatique de productivité et conséquemment, des exportations.
La crise d’Abadan est le résultat de cette situation qui s’est envenimée avec la fermeture des marchés d’export. Sans réseau de distribution, le gouvernement iranien est rejeté des marchés par un blocus international pour forcer Mossadegh à la privatisation. L’organisation de ce coup n’aura pas été difficile : En planifiant l’opération, la CIA avait organisé une guérilla afin d’empêcher le parti communiste Tudeh de prendre le pouvoir dans le cas d'un échec de l’opération Ajax. Selon des documents autrefois classés « Top Secret » de la National Security Archive, le sous-secrétaire d’État Walter Bedell Smith avait révélé que la CIA étaitt parvenu à un accord avec des chefs de tribu Qashqai dans le sud de l’Iran, afin d’établir un refuge pour que les agents et guérillas financés par les États-Unis puissent opérer. Le chef de l’opération Ajax était Kermit « Kim » Roosevelt, Jr., un agent senior de la CIA et petit-fils de l’ancien président des États-Unis Theodore Roosevelt. Alors que la direction officielle lui avait été attribuée, le projet avait été conçu et exécuté par Donald Wilber, un agent de la CIA et auteur encensé de livres sur l’Iran, l’Afghanistan et Ceylan (Sri Lanka).

L’opération Ajax a été le premier complot orchestré par la CIA pour renverser un gouvernement démocratiquement élu. Le succès de l‘opération Ajax avec une logistique modique et son coût relativement faible a encouragé la CIA à mettre en œuvre une opération similaire au Guatemala un an plus tard. Les conséquences de ce coup d’état avaient été qu’en imposant leurs conditions après avoir restauré la Anglo-Iranian Oil Company, les États-Unis avaient été capables de dicter la fin de son monopole. Des licences ont été données à cinq entreprises pétrolières américaines, en plus de la Royal Dutch Shell et de la Compagnie française de pétroles.

Dès son rétablissement sur le Trône du Paon, le Chah joue un rôle plus actif et central dans la gestion de l'État, tant d'un point de vue politique qu'économique. Les partis d'opposition sont ainsi décrétés illégaux et la Savak, police politique chargée de surveiller et de réprimer au nom de la sûreté de l'État, est mise en place avec l'aide des services secrets américains et du Mossad. Dans un même temps, un train de réformes sociales, économiques et culturelles influencées par les standards et modèles occidentaux est lancé dans les années 1960 (Révolution blanche). L’insatisfaction dominant au milieu des années 1970, et ce malgré une croissance économique forte, le régime pro-occidental du Chah a de plus en plus de mal à justifier son autoritarisme (censure, parti unique, abus commis par la Savak et dénoncés par Amnesty International) et ses nombreuses dépenses (festivités de Persépolis, projets pharaoniques, achats d'appareils militaires sophistiqués).

Les effets pervers de la crise de pétrole de 1973 n'étant pas encore évalués à leur juste valeur, l'amélioration du niveau de vie n'a pas su s'étendre à l'ensemble des Iraniens : le fossé se creuse entre la classe dirigeante et une part grandissante de la population, aux aspirations diverses et pour certaines diamétralement opposées, exigeant certaines réformes et en rejetant d'autres. La situation se détériorant dès la fin de l'année 1977, elle tournera au chaos, à la confusion et aux affrontements violents durant l'année suivante. C'est la révolution iranienne qui verra l'émergence de l'ayatollah Khomeyni, chef religieux en exil depuis quinze ans, et la chute du régime impérial pro-occidental au profit d'un système théocratique instauré en avril 1979 : la république islamique Selon Alexandre de Marenches, c'est l'administration américaine de Jimmy Carter qui avait décidé de renverser le Chah car pas assez démocratique et entamant un programme nucléaire potentiellement militaire mais en vérité c’est tout à fait faux !

Le Shah a été lâché par l’occident et les Ayatollahs ont été installés par l’occident mais les occidentaux n’avaient pas imaginé les conséquences de la très grave erreur qu’ils avaient commise ! Mais l’appétit de l’occident pour le pétrole s’était avéré insatiable. D’abord une guerre menée par Bush en Irak au nom du pétrole bien qu’Obama l’ait nié dans son discours. Il ne fait pas de doute que Bush Père ancien président et le vice président de Bush fils Cheney étaient dans ce contexte compromis avec les multinationales Haliburton et Carlyle et que l’Algérie connait des problèmes politiques déstabilisants depuis des années à cause des convoitises que cause son pétrole.

En fait les pays pétroliers du sud ne doivent pas attendre des miracles de la part de l’Occident et la seule solution pour voir le bout du tunnel est d’arriver à trouver la voie vers l’autonomie réelle des décisions en dehors de toute interférence. Ceci passe par la démocratisation réelle et progressive de leurs rouages et par la gestion appropriée de leurs revenus pétroliers. La Norvège qui a enregistré il y quelques dizaines d’années la découverte de gisements pétroliers a donné l’exemple. Elle a pris à sa charge d’assurer l’avenir de ses enfants en gérant convenablement ses avoirs pétroliers et gaziers à travers la création de sociétés d’investissement susceptibles de dégager des bénéfices de nature à rejaillir sur les générations futures…

Ce pays membre de l’AELE et qui n’a pas encore adhéré à l’UE est considéré selon les indices internationaux, comme les autres pays scandinaves en général comme les moins corrompus de la planète…Il n’y a donc pas photo et les pays du Sud doivent essayer de prendre le bon exemple…pour peu qu’on les laisse en paix et l’Iran mérite en ce sens qu’on lui laisse une chance.

Hatem Karoui
Ecrivain et journaliste tunisien


Mercredi 24 Juin 2009


Commentaires

1.Posté par Mérovée le 24/06/2009 21:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Les guerres du pétrole (vidéo)


2.Posté par Cristos le 24/06/2009 21:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici aussi quelques vidéos sur l'escroquerie du pétrole :
- le pétrôle n'est pas une énergie fossile et se renouvelle,
- Système Pantone 55% d'économie de carburant (France2)
- Nicola Tesla - archives oubliées
- Fusion froide - archives oubliées
- Qui a tué la voiture électrique 1 et 2
- Conspiration du canabis (gaz, vernis, plastiques...)

Lien ici :

3.Posté par Ibtissem BEN HAMOUDA le 26/06/2009 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo Hatem et merci de rétablir des vérités historiques. Le monde a tellement besoin de vérité...

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires