Politique Nationale/Internationale

Les évolutiuons liées au dossier nucléaire iranien


La visite en Iran du Secrétaire du Conseil de la sécurité nationale de la Russie et les négociations qui ont eu lieu entre les responsables iraniens et russes, continuent de faire la une des médias. Dès son retour, à Moscou, Igor Ivanon a déclaré au cours d'une conférence de presse devant les journalistes que son pays insistait sur la désescalade de la tension autour de l'affaire nucléaire iranienne et croyait qu'on pouvait résoudre cette affaire avec le dialogue.


IRIB
Mercredi 31 Janvier 2007

" Les négociations à Téhéran n'étaient pas faciles et l'Iran exprime ses inquiétudes devant certaines questions" a-t-il ajouté. En faisant allusion à la récente proposition du Directeur général de l'AIEA, ce responsable russe a déclaré que son pays soutenait cette proposition. A noter que le Directeur général de l'AIEA, Mohammad El-Baradei a proposé, le 26 janvier, la suspension de l'enrichissement de l'uranium en Iran en même temps que l'invalidité de la résolution 1737 du Conseil de Sécurité de l'ONU. Ivanov a souligné que la Russie examinera les positions de l'Iran au sujet de ses activités nucléaires civiles dans le cade des concertations avec les membres du groupe 5+1. Ces déclarations interviennent à un moment où l'Ambassadeur provisoire des Etats-Unis à l'ONU, en réaction à la proposition du Directeur général de l'AIEA, avait déclaré que la résolution des sanctions contre l'Iran était tout à fait claire et n'avait pas besoin d'une interprétation.
Dans le même temps, Jonh Negrophoné qui sera, indiquent les milieux politiques, le nouveau Secrétaire adjoint d'Etat, a prétendu que les Etats-Unis préféraient résoudre leurs problèmes avec l'Iran au sujet de son affaire nucléaire ainsi qu'au sujet de l'Irak par des moyens pacifiques. Ceci dit, le quotidien londonien Al-Hayat a écrit que le Directeur général de l'AIEA était opposé à la suspension par l'Iran de l'enrichissement de l'uranium en tant qu'une condition préalable à la reprise des négociations.

"El-Baradei croit que les membres du Conseil de Sécurité cherchent à trouver une solution à l'impasse due à la condition de l'enrichissement de l'uranium et il veut les aider à trouver une porte de sortie" écrit le quotidien. Par ailleurs, le Ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy a déclaré que Paris considérait la diplomatie comme la seule solution à l'affaire nucléaire iranienne et ne croyait pas aux actions hâtives". En même temps, le Ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki a rencontré, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, à Adis Abeba, en marge du sommet de l'Union africaine et a souligné que l'Iran était prêt aux négociations sans aucune condition sans vouloir se soumettre aux pressions politiques". Au cours de cette rencontre, le Secrétaire général de l'ONU a considéré l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire comme le droit de tous les pays.


Mercredi 31 Janvier 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires