Diplomatie et relation internationale

Les entretiens du président iranien à New York


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Dimanche 27 Septembre 2009

Les entretiens du président iranien à New York
Le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, qui s'était rendu, à New York, pour prendre part à la 64ème session de l'Assemblée générale des Nations unies, est, ce samedi, en route pour Téhéran. Au cours de son voyage de 3 jours, M. Ahmadinejad a tenu un discours à la tribune de l'ONU et s'est entretenu avec certains chefs d'Etat étrangers. Le président iranien a, également, accordé des entretiens à plusieurs médias américains et étrangers, pour exposer les points de vue de la RII, sur les questions régionales et internationales.

Au cours de son entretien avec le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, le président iranien a rappelé les devoirs et les responsabilités des Nations unies, face aux problèmes et aux crises nés, sur la scène internationale, en particulier, la question de la Palestine. Il a estimé, au cours de cette rencontre, que l'ONU devait changer son approche dans le règlement des problèmes de ce monde. M. Ban a remercié M. Ahmadinejad, pour sa présence à la 64ème session de l'Assemblée générale des Nations unies, en appelant à une promotion de la coopération entre la RII et l'ONU.

Le président de la RII s'est, également, entretenu avec son homologue algérien, Abdelaziz Bouteflika. M. Ahmadinejad a affirmé, lors de cette rencontre, que le développement des relations avec les pays africains, l'Algérie, entre autres, faisait partie des priorités de la diplomatie iranienne. Une rencontre avec le Président pakistanais, Assif Ali Zardari, était, aussi, inscrite au programme de M. Ahmadinejad qui a souhaité l'organisation rapide d'un sommet tripartite entre Téhéran, Islamabad et New Delhi. Lors de son entretien avec le Premier ministre du Sri Lanka, Ratnasiri Wickremanayake, le président iranien a estimé qu'il fallait, dans l'intérêt des deux pays, profiter de tous les potentiels et capacités de l'Iran et du Sri Lanka, en vue de promouvoir les relations bilatérales.

Hier, déjà, Mahmoud Ahmadinejad recevait à son lieu de résidence, à New York, une délégation omanaise conduite par le ministre des A.E, Youssef Ben Alaoui. Les deux hommes ont qualifié d'indispensable le renforcement des relations bilatérales. M. Ahmadinejad a énuméré les affinités irano-omanaises, ajoutant que Téhéran s'efforçait de développer ses liens avec Masqat. Enfin, le président de la RII s'est exprimé sur le nucléaire civil iranien dans un entretien avec "Time Magasine". En référence à la construction d'une deuxième usine d'enrichissement d'uranium, en Iran, M. Ahmadinejad a affirmé que les activités nucléaires iraniennes étaient parfaitement claires et transparentes et que Téhéran n'avait rien à cacher. Interrogé sur le risque d'une attaque israélienne contre les installations nucléaires iraniennes, M. Ahmadinejad a déclaré que "le régime sioniste était bien trop petit pour pouvoir attaquer l'Iran", a-t-il prévenu.

Dans une dernière interview accordée au célèbre journaliste américain Larry King, Mahmoud Ahmadinejad a rejeté en bloc les accusations portées par les Etats-Unis, la France et la Grande Bretagne et a estimé que les déclarations des dirigeants de ces pays n'étaient pas importantes. "L'Iran, a-t-il ajouté, présente les rapports sur ses activités nucléaires à l'Agence internationale de l'Energie atomique, seule autorité compétente en la matière.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 27 Septembre 2009


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires