Croyances et société

Les enfants vaccinés développent jusqu'à cinq fois plus de maladies que les enfants non vaccinés



PF Louis
Mardi 19 Juin 2012

Les enfants vaccinés développent jusqu'à cinq fois plus de maladies que les enfants non vaccinés

Natural News, PF Louis, 19 juin 2012


      Les soupçons de ceux qui hésitent à faire vacciner leurs enfants sont confirmés. Une grande étude récente corrobore une autre analyse de sondages indépendante qui compare les enfants non vaccinés aux enfants vaccinés.


      Elle montre que tous les enfants vaccinés attrapent deux à cinq fois plus de maladies infantiles, dérangements et allergies, que les enfants non vaccinés.


      À l'origine, la dernière étude toujours en cours comparait les enfants non vaccinés par rapport à une enquête nationale de santé en Allemagne, effectuée par KiGGS, qui impliquait plus de 17.000 jeunes jusqu’à 19 ans. Cette analyse de sondages actuellement en cours a été initiée par un homéopathe classique, Andreas Bachmair.


      Le lien zunien sur l’étude de Bachmair peut toutefois être trouvé sur le site VaccineInjury.info, qui l’a rajouté pour les parents d'enfants vaccinés qui participent au sondage. Cette étude en cours regroupe jusqu'à présent bien plus de 11.000 sondés, en majorité de Zunie. Les autres sondages concernaient des groupes de familles plus petits.


      Quoi qu’il en soit, les résultats étaient similaires. Bien sûr, aucune de ces études n’a été répercutée par les grands médias. Elles n’ont été financées ni par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), ni par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), ni par un quelconque organisme de santé national ou international, ni par un groupe de profession médicale.


      Ces organismes n'osent pas comparer objectivement la santé des enfants non vaccinés à celle des enfants vaccinés, et risquer ainsi de perturber leur manie de la vaccination. Toutes leurs études se focalisent principalement sur les maladies infantiles qui surviennent lorsque les enfants mûrissent.


      Les dramatiques dommages vaccinaux débilitants ou mortels ne sont pas l'objet de leurs études, puisque, en Zunie, pas plus de cinq pour cent, ou moins, sont réellement signalés au VAERS (réseau d’enregistrement des effets secondaires des vaccins), pour diverses raisons diverses incluant :


  • C'est un système complexe qui prend du temps sur la pratique médicale.

  • La plupart des parents n’en connaissent pas l’existence.

  • Seuls les effets indésirables survenant immédiatement après la vaccination sont pris en compte.

  • L’accès au VAERS étant facultatif, la plupart des médecins ne veulent pas paraître eux-mêmes coupables de dommages vaccinaux et veulent maintenir le dénie du danger des vaccins.


      Il en résulte que même les réactions indésirables les plus terribles sont très peu reconnues, tandis que les problèmes de santé permanents dus aux vaccins ne sont même pas considérés comme pertinents.



Résumé de divers sondages


      Lors de sondages indépendants, les questions sur les maladies infantiles habituellement posées aux personnes interrogées ont concerné l’asthme, les angines à répétition, la bronchite chronique, la sinusite, les allergies, l’eczéma, l’infection de l'oreille, le diabète, les troubles du sommeil, l'énurésie, la dyslexie, les migraines, l’hyperactivité, le trouble de déficit de l’attention, l'épilepsie, la dépression, et le retard du développement de la capacité à parler ou à marcher.


      En 1992, Immunization Awareness Society, un groupe de Nouvelle-Zélande, étudia 245 familles avec au total 495 enfants. 226 enfants furent vaccinés et 269 ne le furent pas. Quatre-vingt-une familles comptaient à la fois des enfants vaccinés et des non vaccinés.


      Les différences furent spectaculaires, avec les enfants non vaccinés montrant une bien moindre incidence de maladies infantiles communes que les enfants vaccinés.


      D'après un autre sondage dans la ville de Christchurch, dans l'île Sud de Nouvelle-Zélande, chez les enfants nés en 1977 ou après, aucun non vacciné n’était asthmatique, alors que près de 25% des vaccinés étaient soignés pour l'asthme dès l’âge de 10 ans.


      Dans le cadre de l’étude en cours de Bachmair, sur VaccineInjury.info, bon nombre de commentaires de parents opposés à la vaccination mentionnent le danger de la vaccination et l’intérêt du développement naturel de la vraie immunité.


      Le Dr Tetyana Obukhanych, une spécialiste en immunologie qui a écrit le livre Vaccine Illusion, s’est retournée contre le dogme de sa formation médicale et son contexte. Elle affirme que la véritable immunité pour toute maladie ne se confère pas avec des vaccins. C’est l'exposition à la maladie, qu'elle soit contractée ou non, qui l’accorde.


      Le sondage de la population le plus informel actuellement en cours est sans doute celui de Tim O'Shea, docteur en chiropraxie, auteur du livre Vaccination is Not Immunization. Il communique simplement par courriel avec des parents opposés à la vaccination et compare la santé de leurs enfants avec celle d’enfants de familles amies qu'il sait vaccinés. Tout ceci et bien davantage est disponible sur son site.



Sources de cet article :

Lien pour participer au sondage de Bachmair :
www.vaccineinjury.info


Peut-être d'intérêt pour les indécis :
churnyourown.com/2011/11/28/vaccine-controversy/



Original : www.naturalnews.com/036220_vaccinated_children_disease_allergies.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard




Mardi 19 Juin 2012


Commentaires

1.Posté par Zeitgeist le 19/06/2012 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir à tous !
Il faut savoir que lors d'une vaccination, ils font souvent 3 rappels.
Pourquoi ?
Parce que lorsque nous vaccinons 1000 personnes, 85% sont 100% immunisées !!
Donc on reprend les 1000 personnes et on les REvaccines une deuxième fois…
Ce qui porte à 90% (85 + 5% de plus, du au rappel) de personnes toujours 100% immunisées. Mais les 85%immunisés précédemment ne devraient pas recevoir une deuxième dose, car notre corps se demande pourquoi nous lui réinjectons qqch dont il est dorénavant immunisé ?
Puis un troisième rappel aux 1000 personnes pour que TOUT CELÀ immunise 95% de la population.
Il y aura toujours 5% qui feront de la résistance aux 3 rappels de vaccins.

Conclusion : Beaucoup se demandent POURQUOI est-ce si mauvais de vacciné ????!

Parce que le problème est de recevoir, dans certains vaccins, 3 doses de mauvais adjuvant et cela jusqu’ à 14-15-16 ans ?
Donc, le total accumulé pendant toutes ces années de métaux lourds et autres, sont enfin de compte non bénéfique pour notre santé !
Ce qu’il faudrait c’est de :
1) Enlever ce qui est mauvais pour l’être humain dans certains vaccins
2) Vacciné qu'une deuxième fois les 15% restant, puis les 10% suivant !!!

Mais ce n'est pas bon pour les affaires......... !!!! ;-)

ABE
Z.

2.Posté par Jojo le 19/06/2012 19:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est un fait assez connu sur internet : les vaccins provoquent d'autres maladies.
Cependant, ces maladies sont bien moins dangereuses que celles pour lesquelles ont se fait vacciner. Ne pas faire (ou se faire) vacciner pour éviter d'autres maladie, c'est très bien, mais je pense qu'il serait dommage de chopper une hépatite B ou le tétanos juste pour éviter deux sinusites...

3.Posté par oumqimi le 19/06/2012 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben jojo c'est parce que tu connais sûrement pas grand chose à l'hepatite B et au tétanos que tu dis ça.
Déjà pour l'hépatite B: Les principaux modes de transmission sont les rapports sexuels, les injections chez les toxicomanes, les transfusions sanguines à risques, la transmission de la mère à l'enfant lors de l'accouchement et le contact étroit avec une personne infectée.
Les symptômes de la maladie aiguë sont essentiellement une inflammation du foie, avec ou sans ictère et des troubles digestifs avec nausées et vomissements, à ce stade l’évolution est souvent bénigne même si l’hépatite B est la forme la plus grave des hépatites virales, mais il existe, bien que rarement, des formes fulminantes à évolution mortelle (1à2% des cas)
Donc quand tu fais le calcul du nombre d'enfants (l'étude parle de 25%) qui vont se retrouver asthmatique voire insuffisant respiratoire ou autre pour éviter que 1 gugus ne meurt l'hépatite B ben c'est cher payer. Que ceux qui se sentent exposé se fasse vacciner s'ils le souhaitent et qu'on laissent les autres.
Pour le vaccin antitétanique suivre ce lien
http://remlug03.canalblog.com/archives/2006/11/04/3076482.html

4.Posté par PILOU le 20/06/2012 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Réveillez vous, si vous venez sur ce site vous devriez quand même avoir un minimum conscience que la vaccination c'est juste un business dans le business ( de l'Industrie pharma!) !
Un peu de bons sens, l'injection de produits chimiques et de plusieurs de souches de maladies dans le corps d'un petit être humain de quelques semaines ou quelques mois ça ne choque plus personne !!?
Ben rien que ça , ca révèle bien qu'on est vraiment tombé très très très ! Continuez à gober le mensonge et la propagande des médecins et ....Bonne chance!

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires