ALTER INFO

Les élèves de Gaza commencent leur année scolaire, sans faire attention aux perturbateurs


Dans la même rubrique:
< >


Mercredi 27 Août 2008

Les élèves de Gaza commencent leur année scolaire, sans faire attention aux perturbateurs
Dimanche dernier, le 24 août 2008, les élèves palestiniens ont rejoint leurs pupitres. Les filles et les garçons se montrent actifs. Ressentent-ils que cette année scolaire sera un peu différente ?

L’envoyé de notre Centre Palestinien d’Information (CPI) est passé voir plusieurs écoles de la bande de Gaza. Il a essayé de voir les élèves et d’entendre leurs avis.

Une année active

Le collégien Ahmed Id, avec ses vêtements neufs, était sur le seuil de l’école, grand sourire aux lèvres. « L’année commence agréablement bien, fait le jeune homme. Nous rejoignons nos écoles actifs et joyeux. Nous voulons apprendre afin de servir notre patrie et notre peuple encerclé ».

« Nous refusons catégoriquement que la politique vienne mettre son nez dans l’affaire de l’éducation, dit le jeune de la façon d’un homme qui comprend la situation qui l’entoure. Nous voulons que l’éducation reste, comme à l’époque de nos parents, libre. Qu’elle reste au service de tous les enfants du peuple palestinien ! La politique ne pourra se saisir de nos têtes et nos esprits ».

Grande volonté

Le collégien Chadi Mhanna ajoute aux propos de son camarade : « Nous savons qu’il y a ceux qui appellent les professeurs à pratiquer la grève et à geler l’éducation ». Ceux-là que veulent-ils ? « Pourquoi veulent-ils que les professeurs nous quittent, se demande-t-il. Qu’avons-nous fait pour être punis de la sorte ? ».

Mhanna se montre cependant fort. Il dit : « Nous continuons, malgré tout, à venir ici. Nous demanderons à la direction de nous fournir une éducation adéquate. Même si les professeurs appliquent la grève, leur absence ne pourra pas empêcher notre étude. Ils n’ont pas le droit de nous fait perdre notre temps. Ils doivent assumer leur responsabilité, devant Dieu et devant le peuple », dit le collégien en toute connaissance de cause.

L’échec

Dr. Mohammed Asqoul est le ministre de l’éducation dans le cabinet d’Ismaël Haniyeh, premier ministre palestinien. Il contacte notre Centre Palestinien d’Information (CPI) pour confirmer l’échec de la grève déclarée par les instituteurs qui reçoivent leurs salaires du gouvernement de Ramallah.

Il dit que la grève va à l’échec et que ces fonctionnaires-là veulent perturber la démarche éducative pour des raisons purement politiques. Ils seront remplacés par d’autres, s’il refusent de continuer leur travail, confirme le ministre.

En ce qui concerne la raison avancée pour la grève : la mutation de quelques professeurs, qui n’a été pratiquée que pour des raisons professionnelles. La grève n’a alors pas raison d’être, ajoute le ministre de l’éducation.

Pas de perturbation

Le gouvernement palestinien ne permettra pas à ce que l’éducation soit perturbée dans la bande de Gaza, dit Tahir An-Nouno, porte-parole du gouvernement. L’intérêt des élèves reste la chose la plus importante. Et quiconque qui veut perturber l’éducation sera traité de façon particulière. Celui qui veut pratiquer une telle grève, qu’il ne quitte pas son domicile, qu’il ne vienne pas corrompre l’éducation pour des raisons partisanes, dit le porte-parole.
Défi

Toutefois, les élèves de la bande de Gaza vaincront tout défi venant de l’occupation israélienne ou d’ailleurs. Maintenant que le mouvement de la résistance islamique Hamas est au pouvoir, les élèves attendent une éducation différente. Ils attendent également que les professeurs s’intéressent à autre chose que leurs salaires.

L'autorité refuse la décision de l'union des enseignants pour finir la grève

La direction de l'autorité palestinienne à Ramallah a refusé la décision de l'union des enseignants dans la bande de Gaza de finir la grève, aujourd'hui mercredi 27/8, en menaçant les responsables de cette union de couper leurs salaires en cas d'exécution de la décision.

Une sources responsable de l'union à Gaza a dit au correspondant du Centre palestinien d'information que l'union des enseignants a décidé de finir la grève et retourner aux écoles après leur discussion avec plusieurs côtés et suite aux grands efforts du mouvement du Djihad islamique.

La source a accusé certains leaders de la direction de l'autorité palestinienne à Ramallah de vivre des illusions parce qu'ils ne connaissent pas les situations, tout en considérant que la grève menace le mouvement du Fatah et ses responsables qui sont devenus inacceptables par les palestiniens.

L'union générale des enseignants a renoncé à la grève dans la bande de Gaza pour minimiser les résultats de l'échec de cette grève et la colère populaire contre ses organisateurs.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Mercredi 27 Août 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires