Politique Nationale/Internationale

Les élections partielles libanaises, un grand non au gouvernement Siniora



Irib
Mardi 7 Août 2007

Les élections partielles libanaises, un grand non au gouvernement Siniora
Les résultats des élections partielles au Liban ont été un choque dur au camp du gouvernement Siniora. Le courant du 14 mars et les Etats-Unis en tant que son protecteur avaient beaucoup compter sur la victoire du candidat de la majorité, mais l’échec d’Amine Gemayel dans la région de Metn a fait basculer tout leur calcul. La législative partielle s’est tenue le dimanche 5 août pour élire un député à Beyrouth et un député chrétien au Metn avec en rivalité étroite entre le parti Kataeb d’Amine Gemayel et le Courant Patriotique Libre de Michel Aoun. A Beyrouth, le candidat d’Al-Moustakbal de Saad Hariri a été élu en raison du boycott de la législative partielle par le Hezbollah et Amal.

Mais au Metn bastion traditionnel des maronites, le représentant de Michel Aoun y a pour la première fois, mis fin à la domination du parti Kataeb et des maronites et a porté un coup dur à Amine Gemayel. De l’avis des analystes, ce dernier a procédé à un grand risque dans cette législative et à présent son prestige politique est fortement affecté. Le courant du 14 mars et les Etats-Unis avaient compté beaucoup sur Amine Gemayel pour le présenter au poste du prochain président libanais et remplacer Emile Lahoud l’un des leaders du courant du 8 mars. En fait, les efforts d’Amine Gemayel pour occuper le poste présidentiel ont échoué et cela est un échec cuisant pour les Etats-Unis et le régime sioniste.

La victoire du CPL de Michel Aoun qui est allié du Hezbollah, du président chrétien et du président du parlement, a renforcé le courant du 8 mars. Le vote favorable du Metn au CPL, allié du Hezbollah, est d’un côté le message clair du peuple libanais pour la sauvegarde de l’indépendance et l’intégrité territoriale de leur pays, et de l’autre côté, fait état de la place de la résistance chez tous les Libanais de différentes religions et confessions. Dans une telle conjoncture la révision des démarches du courant du 14 mars et le bilan du gouvernement Siniora et la prise de leçon de l’échec cuisant d’Amine Gemayel dans la région chrétienne du Metn est la seule voie pour le retour de ce courant au sein du peuple libanais et neutraliser les complots américains et israéliens contre le Liban.


Mardi 7 Août 2007


Commentaires

1.Posté par francois rouaiss le 12/09/2007 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

especes de cons, vous n'etes meme pas foutus d'engager quelqu'un qui sache ecrire le francais correctement. Vous etes degoutants, tout comme vos allies du Hezbkhara. Retournez a l'ecole apprendre l'orthographe, especes de philistins destructeurs.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires