Economie

Les économistes «atterrés» redoutent un «krach social et démocratique» de l’Europe


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 1 Décembre 2018 - 01:14 Finances : CumCum, CumEx... (sans CUMmentaire)




Jeudi 13 Octobre 2011

Les économistes «atterrés» redoutent un «krach social et démocratique» de l’Europe
Plus la crise s’accélère, plus les hypothèses de leur manifeste, publié à l’automne 2010, se vérifient. Et, à force de dénoncer les méfaits de l’austérité, ou les errements de Bruxelles face à la crise, les économistes «atterrés» ont l’impression de radoter. «Nous sommes condamnés au radotage, car l’Histoire bafouille», ironise Frédéric Lordon, directeur de recherche au CNRS, s’en prenant à la «remarquable persévérance dans l’erreur de ceux qui nous dirigent».
A l’invitation de Mediapart, six de ces économistes «atterrés» ont repris, jeudi 6 octobre à Paris, leur bâton de pèlerin. De l’agonie grecque à la chute de Dexia, ils ont décrit le nouveau virage de la crise, et tiré à boulets rouges sur l’Union européenne, qui n’y est pas pour rien dans les tourmentes en cours. Voici la vidéo de la première partie du débat (1h25):
Voir la séance de questions-réponses avec le public : http://dai.ly/p35ipj
«Nous sommes entrés pendant l’été 2011 dans la phrase trois de la crise», a expliqué Benjamin Coriat, de l’université Paris-13. Acte 1 (2009): sauvetage des banques, mises à genoux par les subprime, orchestré par les Etats. Acte 2 (2010): le secteur financier à peine sauvé se retourne contre des Etats qu’il juge trop endettés. Acte 3, depuis août dernier: nouvel effet boomerang, avec des banques déstabilisées, cette fois, par les dettes des Etats, qu’elles détiennent en quantités astronomiques…
Dexia, en cours de démantèlement, pourrait ainsi inaugurer une série de recapitalisations, voire de nationalisations de géants bancaires en Europe. Mais ce qui s’annonce rappelle le précédent de 2009: il n’y aura sans doute pas de prise de contrôle par l’Etat. «Le système bancaire bégaye son effondrement», a déclaré Frédéric Lordon.
«Dexia, c’est une histoire de hauts fonctionnaires piqués par l’hubris de la financiarisation», a-t-il poursuivi, rappelant au passage que la banque était sortie 12e, sur 91, des stress tests publiés cet été. Ce classement des banques, réalisé par les autorités de régulation, était censé prouver la solidité du système bancaire en place. «Nous traînons encore ce problème du bilan insincère des banques», a confirmé de son côté Benjamin Coriat.
Dans ce contexte, «la gouvernance de l’euro n’a pas tiré les leçons de la crise, et pire, elle l’aggrave», a avancé Henri Sterdyniak, de l’OFCE. Pour Thomas Coutrot, co-président d’Attac-France, l’Europe est à l’«agonie», tout comme l’euro. Lui entrevoit un «krach social et démocratique» de l’Europe, à force d’imposer, par-delà les Etats, davantage de discipline budgétaire, par exemple à travers le Pacte de stabilité et de croissance. Cédric Durand, de Paris-13, a dénoncé ce «gouvernement par la dette», qui ne serait autre qu’une «manœuvre de culpabilisation» des populations, pour faire passer de nouvelles politiques d’austérité, toujours plus «bêtes, méchantes et dangereuses».

Un candidat des «atterrés» ?

Parmi les pistes que les «atterrés» ont avancées, et sur lesquelles ils ne sont pas tous forcément d’accord, Cédric Durand a défendu l’organisation d’un audit de la dette grecque, qui permettrait de faire le tri entre dette «légitime» et «illégitime», et d’alléger, en bout de course, le fardeau de la Grèce. Frédéric Lordon milite pour une «renationalisation intégrale et gratuite» des banques. Thomas Coutrot a plaidé pour une émission d’euros directement par les banques centrales nationales, pour contourner la BCE – des euros qui pourraient servir pour renationaliser certaines banques mal en point aujourd’hui. 
Plusieurs intervenants, dans le public, ont pressé les économistes à se prononcer, à quatre jours du premier tour de la primaire socialiste, sur leurs préférences politiques. Montebourg, Joly, Mélenchon, etc., y aurait-il un candidat «atterré» à leurs yeux ? A quoi serviraient les «atterrés», si ce n’est pour soutenir un candidat ? Et ce fut, sur scène, la cacophonie.
Frédéric Lordon a estimé que ni Martine Aubry ni François Hollande n’était de gauche, son collègue Benjamin Coriat manquant de s’étrangler. Thomas Coutrot est venu rappeler la position officielle des «atterrés»: participation au débat public, mais pas d’affiliation à un candidat en particulier. Même son de cloche chez Henri Sterdyniak, pour qui il s’agit «de changer les mentalités (…), d’armer les citoyens, les syndicats, les associations». «Faire le plein d’idées», a dit Cédric Durand, pour se tenir prêts, en cas de nouvelle accélération de la crise…
Voir la séance de questions-réponses avec le public : http://dai.ly/p35ipj

Par La rédaction de Mediapart

http://www.gaullisme.fr/2011/10/11/les-economistes-atterres/



Jeudi 13 Octobre 2011


Commentaires

1.Posté par tjeha le 13/10/2011 14:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis atteré que mes commentaires ne passent pas ,simplement parcequ'il s' agit d' une organisation sioniste
revetue d' habits d' altermondialistes alors qu' on a compris maintenant que le sionisme et l' altermondialisme ne sont que des branches d' un meme tronc . Oui je le dis, et je le repete et je l' assume , attac ,c'est des demagogues et des opportunistes qui roulent pour la puissance US et le liberalisme ....

2.Posté par sinouhé l''artiste le 13/10/2011 21:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle mascarade ... Je comprend que nous en sommes là. Vue le piètre spectacle que donne cette vidéo.
Il n'y à aucun doute les jeux sont fait comme les intervenants de ce triste simulacre de débat démocratique.

Les économistes avachies sur leurs fauteuils et le public qui ânonne des question plus bêtes les unes que les autres.

Le pouvoir doit se foutre vraiment de tout cela . Ils ont de beaux jours devant eux .

3.Posté par Stef2892 le 13/10/2011 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour mieux comprendre :
http://www.lepost.fr/sondage/2011/10/07/2608277_les-americains-sont-ils-entrain-de-faire-tomber-la-zone-euro-et-l-europe-pour-masquer-leur-propre-chute.html

4.Posté par dims le 14/10/2011 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout ceci est voulu mes amis. Du chaos naîtra le nouvel ordre mondial. Certains d'entre nous ne risquent même pas d'être là pour voir le resultat de ce complot planetaire, accrochez vous cela va demenagez.

5.Posté par Lola le 14/10/2011 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oh que oui ca va déménager!! On entre petit a petit dans la pire ère que l'Histoire humaine est jamais connu mes chers, qu'aucun homme n'a jamais encore experimenté. Ca va faire tres mal. Prier ts les jours pr vs et vos proches!

6.Posté par cybfil le 16/10/2011 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Probablement que ça risque de secouer, mais pas partout.... Prier ne sert à rien.... nous sommes déjà nombreux à être à l’abri, quittez les grandes villes il reste de la place ailleurs (80% de la population sur 20% du territoire) ça vous fait pas réfléchir !? Salute fil.

7.Posté par najeeb le 20/10/2011 08:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On est censé croire que ceci est une séance de question réponses?
aucun d'entre eux ne prend note des questions posées à aucun moment!
ils ne répondent pas à chaque question et se contentent d'aborder des thèmes génériques.
A croire que leur pseudo débat est orienté depuis le début pff
On est bien loin de la méthode rigoureuse d'argumentation de François Asselineau, qu'ils auraient dû inviter d'ailleurs,
il leur aurait mis un KO argumentaire à ces bouffons atterrés qui osent encore croire (et faire croire) à la cette caste politique.
Où sont leur réponses aux questions (posées par les intervenants) telles que:
-la rachat des banques ou non suite a la crise
-le groupe bilderberg
-la création monétaire par dividendes...
et le summum de l'hypocrisie, c' est qu'ils nous expliquent "nous n'avons pas à vous dire pour qui voter vous êtes assez grand pour voir lequel des hommes politiques est plus à même de s'inspirer de nos recommandations économiques"
Ce n'est pas la question d'être assez grands ou pas mais de savoir lire et connaitre l'implicite dans les débats et discours des politiques, et cela nous ne savons pas tous faire ou nous n'avons pas tous forcement le temps pour.
Donc on a besoin de l'analyse de spécialistes pour connaitre individuellement chaque prétendant, c'est votre boulot de nous dire qui on doit suivre et qui éviter, encore une fois regardez la méthode de François Asselineau pour débusquer les traitres et vous verrez que ce débat est une hypocrisie intellectuelle...
une vraie mascarade

8.Posté par hamalazyga le 24/10/2011 00:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Personne ne veut admettre que le capitalisme est agonisant, bientôt c'est la mort. Il a besoin d'un ennemi pour berner les citoyens occidentaux -moutons de panurge- et asseoir son hégémonie sur tout. Longtemps il a utilisé le "communisme" maintenant le "terrorisme" (ces derniers n'ont plus la cote car le printemps arabe est passé par là, d'ailleurs ils ont liquidé leur agent préféré benladen). Espérons que les indignés occidentaux iront jusqu'au bout pour liquider le plus salaud des ogres.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires