Palestine occupée

Les deux ennemis du Hamas : l'occupant israélien et l'Autorité Palestinienne (Fatah)


Dimanche, lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement, les Israéliens ont indiqué que leurs forces militaires reprendraient leurs assassinats ciblés sur la Bande de Gaza. Et le seigneur de guerre et sioniste, Shaul Mofaz natif d'Iran, agissant en tant que Ministre du Transport, a menacé les dirigeants du Hamas Ismail Haniyeh et Mahmoud Zahhar, à la radio de l'armée dimanche après-midi.

Par Hiyam Noir


Mardi 23 Décembre 2008

Photo: www.palestinechronicle.com/v
Photo: www.palestinechronicle.com/v
Mofaz veut entrer dans l'histoire comme le Juif qui a fait campagne pour un holocauste sur les dirigeants palestiniens et la résistance palestinienne.

Mofaz, bien connu pour son empressement à user de forces militaires écrasantes contre les Palestiniens, a dit que les dirigeants du Hamas devraient éviter de sortir pendant la journée, ou qu'ils risquaient d'être assassinés. Début novembre, il avait dit que l'armée israélienne devrait tuer 70 Palestiniens par jour.

Shaul Mofaz est recherché pour crimes de guerre par le Cour Internationale de Justice. En tant que Chef d'Etat Major des Forces Israéliennes d'Occupation, et ancien Ministre de la Défense, Mofaz a ordonné des "assassinats ciblés" contre les principaux dirigeants du Hamas à Gaza pendant le soulèvement palestinien du début 2000.

Il a aussi été impliqué dans le tristement célèbre massacre de 2002 dans la "Capitale des Martyrs" (le camp de réfugiés de Jenin) en Cisjordanie, au cours duquel plus de 100 Palestiniens ont perdu la vie.

Les commentaires de Mofaz dimanche confirment les menaces du gouvernement israélien de reprendre sa campagne d'assassinats des dirigeants du Hamas.

Des sources israéliennes avaient indiqué plus tôt qu'une confrontation avec les factions palestiniennes dans la Bande de Gaza étaient imminentes, et qu'il y avait peu de chances que la tension entre Gaza et Israël se relâche, après des jours d'attaques des deux côtés.

Quatre Palestiniens, dont deux enfants, ont été blessés dans la nuit de dimanche après qu'un hélicoptère israélien Apache ait tiré des missiles sur les quartiers est de Gaza ville. Le Ministère de la Santé à Gaza a confirmé que les quatre Palestiniens avaient été blessés dans l'attaque. Une femme a été blessée par un drone israélien dont le missile a détruit une maison privée dans le quartier est de Beit Hanoun, près de la frontière avec Israël. Un groupe de combattants palestiniens affiliés au Fatah a réchappé à un avion israélien sans pilote qui l'a visé près de la zone industrielle Ash-Shujaiya, à l'est de Gaza. C'était la troisième attaque à Gaza dimanche. Par le passé, les assassinats ciblés ont provoqué de nombreux morts de civils. Les zones résidentielles de la Bande de Gaza ont une densité de population élevée.

Le Hamas n'a jamais été officiellement informé de contacts en cours entre Israël et l'Egypte au sujet de l'accord de cessez-le-feu entre l'armée israélienne et la résistance de Gaza. Cependant, le Hamas est prêt à discuter de toutes les possibilités. "Nous estimons que le cessez-le-feu a expiré, et nous ne le renouvelons pas", a dit dimanche Ismail Radwan, porte-parole du Hamas.

Radwan a déclaré que "l'occupant israélien doit être tenu pour responsable de l'échec du maintien du cessez-le-feu, parce qu'il ne s'est pas conformé aux conditions de la trêve."

"Les Israéliens portent l'entière responsabilité de la rupture du cessez-le-feu de six mois qui expirait officiellement vendredi – la trêve a été rompue lorsque les Israéliens ont lancé leur incursion mortelle le 4 novembre", aurait dit dimanche Mohammed Subeit, le représentant palestinien auprès de la Ligue Arabe. Il a déclaré, lors d'une conférence de presse au Caire, que les efforts pour reprendre les discussions au sujet de la trêve négociée par l'Egypte avaient avorté à cause d'Israël. La trêve de six mois a expiré vendredi, après avoir été sapée par des mois de violence transfrontalière.

Israël a contribué à la rupture de la trêve à Gaza en continuant ses actions militaires en Cisjordanie, qui n'avait pas été incluse dans le cessez-le-feu. Subeit a dit que 22 Palestiniens ont été tués et plus d'une centaine ont été blessés en Cisjordanie pendant les six mois de trêve. Subeih a dit que les violations de la trêve par Israël étaient semblables à ses violations des résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies, et du plan de paix "Feuille de Route" soutenu par les USA.

"Les violations israéliennes en Cisjordanie comprennent les confiscations de terre, le bouclage de Jérusalem et les attaques israéliennes des lieux saints islamiques, la construction du mur. Toutes ces violations prouvent qu'Israël n'est pas sérieux lorsqu'il dit qu'il veut parvenir à la paix", a déclaré Subeit.

"Nous devons reprendre tout de suite au dialogue national. Si les Palestiniens ne sont pas unis, alors la situation palestinienne sera très mauvaise", a averti Subeit. "Nous exhortons chacun à reprendre le dialogue. Les intérêts palestiniens doivent être placés avant les intérêts partisans. Il est urgent de mettre à profit le temps qu'il nous reste avant qu'Israël ne déclenche une quelconque offensive en Cisjordanie ou dans la Bande de Gaza."

Pendant ce temps, les Israéliens ont repris leur campagne d'assassinat dans la Bande de Gaza dans la nuit de dimanche, blessant quatre Palestiniens dans plusieurs attaques de missiles et l'Autorité Palestinienne (Fatah) en Cisjordanie a continué sa campagne d'enlèvement des partisans du Hamas, qui a précisé dimanche qu'au cours des dernières semaines, les forces de sécurité de l'AP (Fatah) en Cisjordanie ont enlevé 44 de ses dirigeants et partisans.

Source : Palestine Free Voice
Traduction : MR pour ISM



 
 
 


Mardi 23 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par Aigle le 23/12/2008 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Du point de vue strategique et pour la survie de la RESISTANCE DU PEUPLE PALESTINIEN POUR RECOUVRER SA TERRE ET SON DROIT A LA VIE ? LE SEUL ENNEMI A ABATTRE EST LA CLIQUE DE ABBAS IZNOGOUD ....LE SIONISTAN ETANT DE TOUTE LEZS FACONS L'ENNEMI MAINTENANT SECULIER ...........LAISSER A IZNOGOUD DE L'ESPACE POUR ETOUFFER LA STRATEGIE DE LIBERATION DU PEUPLE PALESTINIEN SIGNIFIE LA MORT A COURT TERME DE L'IDEE MEME DE RESISTANCE

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires