Politique Nationale/Internationale

Les démocrates durcissent le ton contre Obama



Samedi 6 Décembre 2008

Les démocrates durcissent le ton contre Obama
Plus on s'éloigne du jour J, celui de la victoire écrasante ‎du démocrate Barack Obama, à la course à la Maison Blanche, ‎plus les voix s'élèvent dans son propre camp, contre lui. Le ‎président du comité des services financiers de la chambre des ‎représentants, Barney Frank a blâmé Obama pour son apathie ‎face à la crise financière, estimant que le Président élu américain ‎devrait agir plus fermement et jouer un rôle plus important dans ‎les affaires économiques, d'après Barney Frank. Alors qu'Obama ‎n'a eu de cesse d'annoncer durant ces dernières semaines, que ‎les Etats-Unis n'ont qu'un Président, George W. Bush qui reste ‎toujours le principal décideur du pays. Sa position semble avoir ‎bien déçu certains ténors démocrates qui estiment qu'Obama ‎devait profiter de sa situation pour influer sur le processus ‎économique du pays et résoudre cette profonde crise, avant de ‎s'installer à la Maison Blanche.

Qu'est ce qu'il a fait le Président ‎élu? Il a préféré se mettre à l'écart des prises de décisions. Selon ‎les démocrates, il balise ainsi le terrain aux républicains et au ‎gouvernement Bush de travailler pour régler la crise financière, ‎détruisant en même temps, toute occasion permettant changer ‎les approches concernées. N'oublions pas d'importantes ‎divergences de vue profondes qui ont émergé entre Républicains ‎et Démocrates en ce qui concerne les modalités de dépenser le ‎plan de sauvetage du système financier de 700 milliards de ‎dollars.

Le Trésor, le Fédéral Réserve et la banque centrale ‎américaine souhaitent utiliser du second versement de cette ‎enveloppe de 700 milliards de dollars alors que la loi exige que ‎ce second versement soit dépensé, après le 20 janvier, date du ‎transfert du pouvoir du gouvernement républicain de George W. ‎Bush à l'administration démocrate de Barack Obama. Ce dernier ‎a dit, récemment, qu'au cas où le Secrétaire américain au Trésor, ‎Henry Paulson demandait dépenser le second versement de ‎l'enveloppe décidée, il y donnerait son aval.

Ce qui affaiblirait le ‎champ de manœuvre des démocrates, après leur présence à la ‎Maison Blanche, en raison du manque des ressources ‎financières. Les proches du Président élu américain, estiment ‎que la souplesse actuelle d'Obama est le signe de son alignement ‎sur les positions du gouvernement actuel avec l'objectif de ‎résoudre, immédiatement, les problèmes du secteur de crédit de ‎logement et d'industrie, en faillite de l'usine de fabrication ‎d'automobiles de Detroit. Certains d'autres estiment, cependant, ‎qu'Obama souhaite éviter, avant son entrée à la Maison Blanche ‎et tant qu'il serait possible, d'entrer dans des discussions ‎controversées et problématiques telles que l'octroi des dizaines ‎de milliards de dollars d'aides gouvernementales au secteur ‎d'automobile.

Quoi qu'il en soit, les critiques et divergences de ‎vue se multiplient chaque jour davantage, parmi les diverses ‎tendances du parti démocrate, différends qui ne concernent pas ‎seulement des affaires économiques, mais aussi le choix des ‎futurs membres du cabinet notamment pour les deux postes clés ‎de la diplomatie et du Pentagone, prévus respectivement pour ‎Hillary Clinton et Robert Gates.‎

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Samedi 6 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par Thanatos le 06/12/2008 17:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que veulent-ils ? C'est un président "ouvert" ! D'autres diraient que c'est un président pragmatique ! Quoi il en soit il semblait évident qu'il allait en decevoir beaucoup, reste à savoir dans quelles proportions.

2.Posté par pixel-man le 06/12/2008 18:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Plus ça va, plus il a l’échine courbée.
Bientôt il se retrouvera sous la semelle des Clinton et Cie (toujours les mêmes).
On ne peut être que déçu !

3.Posté par JML le 07/12/2008 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il fera ce qu'on lui dira de faire .........
Voir du coté des illuminatis de droite comme de gauche.
Point barre

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires