Diplomatie et relation internationale

Les déclarations de Bolton sur l'Iran


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe


L'ancien Ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, John Bolton, s'est déclaré mécontent du processus des négociations, sur le nucléaire iranien, et a affirmé que l'on devait adopter une position plus sérieuse envers cette affaire.


Mardi 30 Janvier 2007

"Les temps ne sont pas en faveur des Etats-Unis.", a prétendu Bolton. Les propos de l'extrémiste Bolton, qui a été mis à l'écart, pour ses politiques irrationnelles, montrent que les extrémistes américains ne fondent plus d'espoir dans le progrès de leurs politiques unilatérales et hégémoniques.
Les allégations de Bolton, figure de proue des faucons américains et fervent sioniste, à la Maison Blanche, sont une réaction à la volonté générale de la Communauté internationale, qui insiste sur le caractère impératif d'un règlement pacifique de l'affaire du nucléaire iranien, et c'est, bien entendu, la manière de voir des Démocrates, majoritaires au Congrès.

La manifestation, sans précédent, des citoyens américains, aux alentours de la Maison Blanche et sur l'esplanade du Capitole, manière de protester contre le militarisme de l'administration Bush, la diplomatie active de l'Europe, de la Russie et de la Chine, pour résoudre la question du nucléaire iranien, et les déclarations du Directeur général de l'Agence internationale de l'Energie atomique, (AIEA), à ce propos, mettent, clairement, en évidence que les courants extrémistes, aux Etats-Unis, ont perdu de leur poids et de leur prestige, à tel point que le monde, notamment, les citoyens américains, ne croient plus à leurs allégations. Il va de soi que ces derniers ne veulent plus être aux prises avec une nouvelle crise qui ne va dans le sens des intérêts, ni de la nation américaine, ni de la Communauté internationale. Les stratégies avortées de ces dernières années de l'administration Bush, en Irak et en Afghanistan occupés, ont soulevé l'indignation des peuples du monde et ont contraint les Etats-Unis d'Amérique à chercher, pour l'heure, une issue, pour se sortir du bourbier irakien. Incapables de surmonter leurs problèmes, en Irak, les décideurs de la Maison Blanche, qui se posent en porte-étendards de la guerre en Irak, sont confrontés, à l'heure actuelle, à de nouveaux défis. Les néo-conservateurs, comme John Bolton, qui sont arrivés au bout de leur mandat, tentent de grossir l'affaire du nucléaire iranien, en vue d'induire en erreur l'opinion publique, face aux revers des Etats-Unis, en Irak. Cependant, il n'y a pas l'ombre d'un doute que la Communauté internationale ne se laisse plus abuser par les néo-conservateurs américains et les Sionistes, car l'expérience de l'occupation de l'Irak et de l'Afghanistan, ainsi que l'échec des politiques hégémoniques des Etats-Unis, ont mis en danger l'avenir du monde.

Aujourd'hui, le monde cherche le rétablissement de la sécurité, afin de surmonter ses difficultés et le calme ne serait pas rétabli, à moins qu'on fasse face aux politiques unilatérales et extrémistes de ceux qui s'efforcent d'emboîter le pas à Hitler et à Mousseline et de maîtriser le monde.

IRIB


Mardi 30 Janvier 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires