RELIGIONS ET CROYANCES

Les consultations régionales de l'Iran sont axées sur le renforcement des positions du monde de l'Islam


Dans la même rubrique:
< >

Lors d'une rencontre, à Téhéran, avec le vice-Ministre syrien des Affaires étrangères, Farough Taha, le Ministre iranien des Affaires étrangères a qualifié de nécessaires les consultations entre les deux pays, sur les questions régionales et internationales, avant d'ajouter que ces concertations avaient neutralisé une partie des complots américains et israéliens. Farough Taha a estimé, pour sa part, que le développement accru des relations Téhéran-Damas assurait les intérêts des deux peuples, et était profitable au monde de l'Islam.


Mercredi 6 Septembre 2006

Les consultations régionales de l'Iran sont axées sur le renforcement des positions du monde de l'Islam
Se consulter, au sujet des développements régionaux, est l'un des moyens efficaces, pour faire face à la mésentente créée, par les Etats-Unis et le régime sioniste, dans la région. De l'avis des experts, le Moyen-Orient est entré dans une nouvelle ère, dont la caractéristique est l'apparition du nouveau pouvoir qu'est la résistance des peuples de la région, face à l'hégémonie et à l'expansionnisme des Etats-Unis. L'une des raisons de la naissance de ce phénomène est la prise de conscience des peuples de la région, à l'égard des objectifs américains.

Les Etats-Unis ont occupé l'Afghanistan et l'Irak, au nom de la lutte contre le terrorisme. Mais 5 ans après le 11 septembre, non seulement, le danger du terrorisme persiste, mais encore, il a pris une plus grande ampleur et de nouvelles formes, car le terrorisme s'alimente, dans la politique américaine de deux poids, deux mesures. L'attaque d'Israël contre le Liban a révélé les dimensions d'un complot, prémédité, depuis longtemps, par les Etats-Unis et Israël, complot, qui a, finalement, échoué, devant la résistance des Libanais. Certes, l'échec d'Israël ne signifie pas la fin des complots américains et israéliens dans la région. En effet, les Etats-Unis cherchent à forger, dans la région, de nouvelles structures politiques, économiques et culturelles, dans le cadre d'un nouveau Moyen-Orient, mais Washington, pour parvenir à ses objectifs, se heurte à de sérieux obstacles, tel que le réveil islamique, qui est l'un de ces obstacles majeurs. Pour cette même raison, la Maison Blanche tente, par différents moyens, d'étouffer dans l'oeuf le réveil islamique, et, pour ce faire, a fait de sa politique consistant à faire face aux pays performants, dans ce processus, comme l'Iran, la Syrie et le Liban, sa priorité.

L'opposition des Etats-Unis à tout progrès et innovation, au Moyen-Orient, l'exacerbation des sentiments de l'opinion publique, à l'encontre des Musulmans, et l'utilisation, par les faucons américains, de termes, comme le fascisme islamique, sans oublier les accusations portées contre l'Iran et la Syrie, sur leur prétendu soutien au terrorisme et les prétendues entraves qu'ils mettraient devant le processus de paix, sont les moyens auxquels les Américains ont recours, pour parvenir à cet objectif. Dans une telle conjoncture, les consultations et le renforcement de la solidarité inter-islamique sont indispensables, et l'Iran et la Syrie s'y attèlent.



Mercredi 6 Septembre 2006

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires