Palestine occupée

Les concertations des Arabes sur la résolution anti-israélienne



IRIB
Mercredi 18 Juin 2008

Les concertations des Arabes sur la résolution anti-israélienne Version imprimable Suggérer par mail Ecrit par L'IRIB Mercredi - 18 Juin 2008 - 09:33 IRIB- Malgré la réaction de la Communauté mondiale, le régime ‎sioniste poursuit toujours la construction des colonies, en ‎Cisjordanie et à Beitolmoghaddas Est. De ce fait, les pays arabes ‎ont procédé à des consultations avec les représentants des membres ‎du Conseil de sécurité, pour les encourager à adopter une ‎résolution anti-israélienne. L'avant texte du plan du groupe arabe ‎exige l'adoption de mesures drastiques, pour faire face au régime ‎de Tel-Aviv, et l'arrê immédiat de la construction des ‎colonies, qu'il qualifie d'illégale et qu'il condamne. Ces derniers ‎jours, le cabinet du régime usurpateur a, en effet, donné son accord ‎à la construction de 40.000 logements, à Beitolmoghaddas-Est. ‎Dans un geste formel, le monde arabe s'est déclaré inquiet de la ‎construction et de l'extension des colonies, dans les territoires ‎palestiniens, et a estimé que cette démarche israélienne ferait ‎perdre toute occasion de faire avancer le processus de paix. Une ‎telle approche des Arabes, non seulement, n'entrave en aucune ‎façon l'application des politiques expansionnistes du régime ‎sioniste, mais encore, elle ne peut aboutir à l'adoption d'une ‎résolution contre le régime sioniste. Les Arabes estiment que la ‎construction des colonies est en contradiction avec le processus de ‎paix, mais la paix est-elle envisageable avec un tel régime. Ce ‎dernier n'a jamais cherché la paix avec les Palestiniens, ni avec le ‎monde arabe, d'ailleurs, et la paix n'a été qu'une tactique pour ‎faire avancer ses objectifs. La politique du régime occupant Qods, ‎au cours de ces 60 dernières années, s'est appuyée sur ‎l'occupation, l'expansionnisme, le bellicisme et la terreur. Et le ‎monde arabe sait bien que ce régime barbare, qui jouit des soutiens ‎tous azimuts de l'Occident, et, notamment, des Etats-Unis, se ‎moque de la paix. En utilisant son droit de veto, Washington ‎empêche même l'adoption des résolutions condamnant Tel-Aviv. ‎Dans une telle conjoncture, les démarches des pays arabes ne ‎relèvent-elles pas de la pure mascarade, sans aucune garantie, au ‎Conseil de sécurité ? La prise de telles positions, par le monde ‎arabe, non seulement, n'arrive pas à contraindre le régime factice ‎d'Israël d'arrêter le massacre des Palestiniens et la construction des ‎colonies, mais encore, la course des pays arabes pour établir des ‎relations avec ce régime lui laissera les mains plus libres pour faire ‎avancer ses politiques. C'est pourquoi, les Etats-Unis s'opposeront, ‎comme toujours, à l'adoption de la résolution anti-israélienne, ‎quelle que soit la prochaine démarche des Arabes ? Et, pourtant, le ‎monde arabe dispose, sans nul doute, de moyens beaucoup plus ‎efficaces que les résolutions passives du Conseil de sécurité, pour ‎se résoudre à un aussi déplorable spectacle

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mercredi 18 Juin 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires