Propagande médiatique, politique, idéologique

Les caricatures danoises : les liens du Jyllands-Posten avec le Club Bilderberg


Les caricatures offensantes qui ont provoqué une flambée de manifestations violentes dans l’ensemble du monde musulman avaient été publiée en septembre 2005, pour la première fois, dans un quotidien danois, Jyllands-Posten. Elles ont été republiées, au mois de janvier, en Autriche, puis, au début de février, dans un certain nombre de journaux européens, en France, en Allemagne, en Hollande, en Italie et en Espagne.


Dimanche 19 Février 2006





On a assisté depuis lors à des manifestations de colère, parfois violentes, d’une extrémité à l’autre du monde musulman, ainsi qu’en Grande-Bretagne et en France. Ce sont au minimum six décès qui ont été déplorés jusqu’ici. C’ est un véritable nid de guêpe qui a été ainsi dérangé, et on n’aperçoit pas de fin à cette véritable crise.

Tout ceci s’est-il produit par hasard, incidemment, ou bien s’agit-il d’une tentative délibérée de susciter des troubles, à des fins particulières ?

Pour répondre à cette question, nous devons remonter dans le passé, jusqu’au mois de mai 2005.

Cinq mois, seulement, avant le déclenchement de cette crise, entre le 5 et le 8 mai 2005, des hommes très puissants, appartenant aux sphères de la finance, de l’industrie et de la politique, se sont réunis dans les salons luxueux et feutrés de l’hôtel 5 étoiles Dorint Sofitel Seehotel Überfahrt, à Rottach-Egern, en Allemagne. Devant l’hôtel, des gardes privés et des membres de la gendarmerie nationale patrouillaient, armés de fusils automatiques, avec des chiens renifleurs. Le ciel bavarois était bas et gris, et il pleuvait.

Cette camarilla secrète d’hommes puissants est connue sous le nom de Groupe Bilderberg (une simple requête sur le moteur de recherche Google vous donnera rapidement des milliers de résultats). Ce Groupe Bilderberg est la seule organisation privée internationale que Time magazine note 10, en matière de secret, sur une échelle allant de 1 à 10 [10 étant la note maximale, correspondant à une extrême confidentialité.]

Vous allez me dire : et alors, qu’est-ce que les caricatures sacrilèges ont à voir avec le groupe Bilderberg ? Examinons simplement, tout d’abord, les noms de quelques-uns de ses membres présents à la conférence de mai 2005. Il s’agissait notamment de :

Josef Ackermann, président, comité exécutif du groupe, Deutsche Bank AG, Allemagne ;

Joaquin Almunia Amann, Commissaire européen ;

José M. Durno Barroso, Président de la Commission européenne, Portugal ;

Franco Bernabe, Vice-président de Rothschild Europe, Italie ;

Martin S. Feldstein, Président et PDG, National Bureau of Economic Research, U.S.A. ;

William C. Ford, Jr., Président et PDG, Ford Motor Company, U.S.A. ;

Timothy F. Geithner, Péesident, Federal Reserve Bank of New York, U.S.A ;

Donald E. Graham, Président et PDG, The Washington Post Company, U.S.A. :

Richard N. Haass, Président, Council on Foreign Relations, U.S.A. ;

Jaap Hoop de Scheffer, Secrétaire National de l’OTAN, Hollande ;

Allan B. Hubbard, Assistant du Président pour la politique économique et Directeur du Conseil économique national, U.S.A. ;

John M. Keane, Président, GSI, LLC ; général de l’armée US, à la retraite, U.S.A. ;

Henry A. Kissinger, Président de Kissinger Associates, Inc., U.S.A. :

Neelie Kroes, Commissaire européenne ;

Michael A.Ledeen, American Enterprise Institute, U.S.A. ;

William J. Luti, sous-Secrétaire à la défense pour les Affaires du Moyen-Orient et de l’Asie méridionale, U.S.A. ;

Jessica T. Mathews, Président, Carnegie Endowment for International Peace, U.S.A. ;

Kenneth B. Mehlman, Président, Republican National Committee, U.S.A. ;

Elena Nemirovskaya, Fondatrice et Directrice de l’Ecole d’Etudes Politiques de Moscou, Russie ;

Son Majesté La Reine Beatrix des Pays-Bas ;

Andrzej Olechowski, dirigeant de la Plate-forme Civique, Pologne ;

Norman Pearlstine, rédacteur en chef, Time Inc., U.S.A. ;

Richard N. Perle, chercheur titulaire, American Enterprise Institute for Public Policy Research, U.S.A. ;

Friedbert Pflüger, Membre du Parlement (Bundestag), CDU/CSU, Allemagne ;

Son Altesse Royale le Prince Philippe de Belgique ;

Rato y Figaredo, Rodrigo de, Directeur, Fonds Monétaire International ;

David Rockefeller, Member, JP Morgan International Council, U.S.A. ;

Judith Rodin, Président, The Rockefeller Foundation, U.S.A. ;

Dennis B. Ross, Directeur, The Washington Institute for Near East Policy, U.S.A. :

Sa Majesté la Reine d’Espagne ;

Peter D. Sutherland, Président, Goldman Sachs International ;

Jean-Claude Trichet, Gouverneur de la Banque Centrale Européenne ;

James D. Wolfensohn, Président de la Banque Mondiale, U.S.A. ;

Paul Wolfowitz, Président nommé de la Banque Mondiale, U.S.A.

Et, bien entendu, il y avait les habituels Premiers ministres et responsables du gouvernement US. Présents également, les faiseurs de la pluie et du beau temps des médias occidentaux, dont des présidents de médias de tous les pays dont la presse a choisi de publier les caricatures blasphématoires. Les noms de MM. Michael Ledeen, Richard Perle et Paul Wolfowitz, toutefois, doivent normalement faire « tilt ».

On trouvait aussi sur la liste des participants un certain Anders Eldrep, du Danemark. Anders Eldrep (ce nom est parfois orthographié Eldrup) se trouve être marié à une certaine Merete Eldrep. Cette dame est PDG de la firme JP/Politikens Hus [JP signifiant Jyllands-Posten], qui a publié les scandaleuses caricatures anti-islamiques au Danemark.

Anders Eldrep n’est pas le premier venu, et sa femme n’est pas particulièrement tombée non plus de la dernière pluie, pour ne pas avoir compris quelles répercussions leurs décisions allaient avoir.

Son épouse, Merete Eldrep, est l’ancienne présidente du cabinet du ministère de l’économie et des entreprise, et adjointe au directeur de l’Autorité danoise de l’énergie.

Quant à son illustre époux, Anders Elderp, il est l’actuel secrétaire de la Compagnie danoise du pétrole et du gaz naturel, la DONG [Denmark’s Oil and Natural Gas Company]. Il avait déjà participé aux cinq dernières réunions du groupe de Bilderberg. Curieusement, un ancien rédacteur en chef de ’Politiken’, autre quotidien du groupe JP/Politikens Hus, Toger Seidenfaden, était également un Bilderberger de longe date.

Et maintenant, examinons un peu ce groupe Bilderberg.

Au cours d’une des rares interviews accordées à la BBC, Etienne Davignon, 73 ans, secrétaire du groupe Bilderberg et ancien diplomate belge et commissaire européen, a démenti des allégations selon lesquelles le groupe Bilderberg serait partie constitutive d’une vaste conspiration mondiale visant à placer aux manettes du monde entier une élite auto-sélectionnée de faiseurs de pluie et de beau temps. Ses dénégations étaient tout aussi naturelles qu’aurait été étrange le fait qu’il admît publiquement le sinistre programme de cette cabale. Lisez cette interview, pour vous faire une idée personnelle sur cette question. A mon humble avis, l’unique objectif de ce groupe, c’est l’instauration d’une copie conforme euro-américaine, d’aucuns disent anglo-américaine, d’un Nouvel Ordre Mondial, au bénéfice exclusif des élites.

Les débats du Bilderberg sont structurées autour du principe de la nécessité de parvenir à un accord, plutôt que d’un cérémonial de résolutions et de scrutins. Le statut et le pouvoir de ses membres actifs sont tels que si un accord est atteint, en vue d’une action déterminée, la décision résultante doit théoriquement être appliquée dans l’ensemble des pays occidentaux.

En particulier dans les milieux géopolitiques de l’ère post-onze septembre, l’objectif du groupe a consisté à servir les politiques étrangères des gouvernements américain et britannique, ou plus simplement, d’aider à mettre en application la formule précise vendue internationalement par la doublette Bush / Blair. Ce nouvel ordre mondial, bénéficiant du soutien indéfectible du groupe, est en train d’être forcé dans le gosier collectif des citoyens du monde, sous le déguisement d’une « guerre mondiale contre le terrorisme », et de l’établissement de la « démocratie », de la « paix » et de la « liberté » dans le monde.

Trois ou quatre citations tirées des bavardages de ces dirigeants anglo-américains éclairent l’interprétation de leurs intentions ;

« Des temps troublés actuels (conflit Irak / Koweït), notre cinquième objectif est le suivant. : un nouvel ordre mondial est susceptible de se faire jour : ce sera une ère nouvelle. Nous apercevons maintenant des Nations unies qui fonctionnent effectivement de la manière envisagée par leurs fondateurs. » [11 septembre 1990 - Discours sur l’Irak du président Goerge H. W. Bush.]

« Notre mission est claire : débarrasser le monde du mal », [conférence de presse du président George W. Bush, à la suite des attentats du 11 septembre 2001.]

« Des ténèbres de ce mal [attentats du 11/09] doit émerger un bien, pour longtemps. Le temps est venu de saisir. reconstruisons ce monde, là, autour de nous. » [Premier ministre britannique Anthony Blair, 2 octobre 2001, à la BBC.]

Et maintenant, mes interrogations :

Toute cette campagne de caricatures anti-musulmanes n’était-elle rien de plus, en réalité, qu’une tentative innocente de promouvoir la cause sacrée de la liberté d’expression y compris sur des sujets politiques ultrasensibles - l’antisémitisme étant rejeté, en paroles ou en actes, et même par la loi, dans la plupart des pays occidentaux ?

Ou bien alors, compte tenu des temps lourds de danger que nous traversons, les Musulmans sont-ils provoqués délibérément, afin de les exploiter émotionnellement, en les amenant à se présenter comme une masse bouillonnante, foisonnante, d’hommes des cavernes enragés, en vue de leur annihilation finale ? Personne, après tout, ne pleure devant les nuages en forme de champignon de Paris qui bouchent l’horizon au-dessus de pays de sauvages ?

Mais peut-être le scripteur de ces lignes est-il indûment alarmiste ?

A vous d’en décider.


par Anwaar Hussain

http://malakandsky.blogspot.com/2006/02/denmark-cartoons.html. Traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier, membre de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique (transtlaxcala@yahoo.com). cette traduction est en Copyleft.


Samedi 7 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par djimmm le 20/02/2006 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voila : ca c'est ce que j'appelle de l'info: qui dit quoi.qui fait quoi. Pour connaitre l'info, il suffit non pas de la lire mais de savoir qui la dit.

ps: j'ai réagi sur votre site en donnant une info sans savoir la provenance.
Devinez quoi: la provenance c'était alterinfo. lol Preuve d'une info objective ??

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires