ALTER INFO

Les cadeaux de fric des « stimuli » de Bush


Dans la même rubrique:
< >


Mike Whitney
Samedi 19 Janvier 2008

Les cadeaux de fric des « stimuli » de Bush

Wall Street


Par Mike Whitney, le 19 janvier 2007


​​​​La Maison Blanche est maintenant en mode pleine panique. En fait, la chute du marché boursier a rendu l'administration tellement inquiète, que Bush prononcera plus tard dans la journée un discours pour exposer les détails de l'offre de « stimuli, » destinée à emballer les dépenses de consommation faiblissantes. Le désespoir est palpable. Jeudi, l'apparition au Capitole de Bernanke, le président de la Fed (Réserve Fédérale), s'est avérée être un fiasco total. Bernanke était censé calmer la nervosité des investisseurs en leur promettant des réductions de taux et de faciliter le crédit. À la place de ça, ses sombres prédictions ont jeté la panique sur le marché, précipitant la chute du Dow Jone de 306 points en fin de journée. Il dépend à présent des Bush et compagnie de ramasser les morceaux et d'essayer de restaurer la confiance à Wall Street.


​​​​Depuis que nous avons signalé pour la première fois le projet de « stimuli » [en français], les dégrèvements se sont amplifiés de manière spectaculaire. Les Démocrates du Congrès n'avaient demandé que 250 dollars par contribuable ou 500 dollar par couple marié. Dans le cadre du plan de la Maison Blanche, les contribuables pourraient bénéficier d'une remise allant jusqu'à 800 dollar par tête de pipe ou 1.600 dollar par couple. Cette remise sera accompagnée de réductions additionnelles du taux des Financements de la Fed (environ 50 points de base [0,5%]), qui fourniront davantage de liquidités au système bancaire et faciliteront le crédit aux consommateurs.


​​​​Les actions désespérées de l'administration devraient ôter tout doute sur le fait que le problème majeur affronté par l'économie est l'inflation. Ça ne l'est pas. Ces mesures sont destinées à anticiper la spirale déflationniste, le corollaire logique aux sept années de politique néo-libérale. Ironiquement, Bush, qui a atteint son objectif d'écrasement de la classe moyenne et de destruction des fondements de l'économie étasunienne basée sur le consommateur, décide aujourd'hui de changer de direction, et de verser à ces mêmes gens poussés à leur maximum par le subprime, 150 milliards de dollars de cadeaux gouvernementaux. Ça n'a pas du tout de sens.


​​​​Les négociations sur le programme de stimuli ont fait remporter aux démocrates leur première victoire sur Bush [c'est un faux semblant, ils sont compères, NDT]. Le président est d'accord pour « ne pas militer en faveur d'un prolongement permanent de ses réductions d'impôts [pour les plus fortunés] de 2001 et 2003. » C'est la fiesta. Malheureusement, les Démocrates ne semblent pas comprendre le degré vraiment épouvantable de la mauvaise passe économique, sinon, ils auraient demandé beaucoup plus. Par exemple, ils auraient pu rabaisser le contingent des troupes en Iraq ou fermer Guantanamo Bay. Mais ça voudrait dire que les Démocrates savait réellement quelque chose au sujet de l'état de l'économie chancelante, ce qu'ils ne peuvent pas se permettre. Ils passent leur temps à contribuer servilement à la campagne ou à s'appliquer du blanchisseur à dents, plutôt qu'à suivre l'effondrement du logement et des marchés boursiers.


​​​​En début de journée, le Ministre des Finances Henry Paulson a mis en évidence l'urgence de la situation sur « The Early Show » (l'émission matinale) de CBS en disant :

​​​​Ce que pense le Président Bush, c'est que nous avons à faire quelque chose qui est vigoureux. Ça va être temporaire pour obtenir vite de l'argent dans l'économie. Ça va être focalisé sur les consommateurs, les individus, les familles, mettre de l'argent dans leurs poches. Et ça va être ciblé sur donner une stimulation aux entreprises pour embaucher des gens, pour créer des emplois.


​​​​Pouvez-vous ressentir le sentiment de panique ? [le traducteur ressent surtout qu'on a affaire à un crétin, mais c'est subjectif, NDT]


​​​​C'est amusant, en un sens. L'administration Bush a été avertie à plusieurs reprises des effets désastreux de ses théories du secteur de l'entreprise [marché libre déréglementé, NDT]. Bien entendu, ils ont envoyé promener ces critiques et poursuivi le pillage jusqu'à ce qu'ils heurtent une barricade. Ils sont à présent courant ça et là en essayant de trouver un moyen de stopper l'hémorragie. Bonne chance.


​​​​Vous rappelez-vous des deux billions des guerres (Afghanistan et Irak), qui pouvaient être payée par le « non financement » des réductions d'impôts pour les riches ?


​​​​Vous souvenez-vous de la réduction d'imposition des gains du capital et des sociétés de l'« économie trickle down, » qui était censée produire des retombées bénéfiques sur les classes ouvrière et défavorisées étasuniennes, en faisant créer plus d'emplois et en nous rendant tous plus prospères ? [l'économie trickle down a en fait permis à la classe aisée d'immobiliser l'argent les dégrèvements d'impôts dans des placements en Chine, et aussi, en France avec les 15 milliards, de s'acheter d'autres rolex, NDT]


​​​​Vous rappelez-vous la faiblesse des taux d'intérêt, qui étaient supposés créer la « société de propriétaires » de Bush [et de Sarkozy, NDT], et qui a engendré, en fait, la plus grande frénésie spéculative immobilière de l'histoire étasunienne ?


​​​​Vous souvenez-vous de l'assurance bourrue de Dick Cheney, « Les déficits ne sont pas importants » ?


​​​​Vous rappelez-vous la multitude de cadeaux aux entreprise, les somptueux contrats « sans appel d'offre, » et les manigances du subprime déréglementé, qui étaient censés « pousser l'économie et renforcer nos marchés » ?


​​​​Le système est en faillite car il a été conçu pour faillir. L'imminence de la crise économique n'a rien à voir avec le hasard, c'est le résultat prévisible des politiques profondément viciées qui enfoncent le pays dans une catastrophe du style de celle des années 30.


​​​​Pourtant, même un désastre à un côté bénéfique, comme observer le plus injurieux et le moins crédible des présidents de l'histoire étasunienne tentant d'arrêter le krach du marché avec sa misérable proposition de « dégrèvements en espèces. »



Original : http://www.smirkingchimp.com/thread/12254
Traduit au mieux par Pétrus Lombard pour Alter Info




Samedi 19 Janvier 2008


Commentaires

1.Posté par naciri le 19/01/2008 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

franchement que l amerqiue est en fahite,ou que les us vont crever,ca va peut etre vous choquer mais je vais vous donner la meme reponse que mon grand pere m adit concernant le peuple almand de l epoque NAZI,il m adit :RIEN A FOUTRE qu il crevent ts .les gents qui n ont pas de moral et vote et revote une deusieme fois pour ce BUSCH,vous voulez que je dise ou les pauvre???????????????????????????
jamais
les vrais pauvres sont les habitans de GAZA QUI MEURENT PAR MONQUE D EAU ET DE NOURITURES ,ceula oui c des pauvres,
mais les reste rien a kiker
sorry

2.Posté par bébert le 19/01/2008 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis comme vous trés solidaire des palestiniens et autres oprimés de la terre , par l'impérialisme américains et israéliens, ou d'autres régimes. Mais il ne faut pas mettre tous le monde dans le même sac, le gouvernement, l'administration républicaine, et le peuple américains; qui n'ont pas tous voté aussi bien pour les républicains ou les démocrates. beaucoup de gens souffre, lucide, victimes comme vous de ces politiques, chomeurs , travailleurs, petites gens, qui voit que l'avenir n'est pas rose; Bien sur ont peut se poser cette question :que font-ils, certains luttent....mais ce n'est pas assez

3.Posté par merde du monde le 19/01/2008 21:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

message supprimé!

4.Posté par kosmoz le 20/01/2008 02:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien fait pour eux, 50% des américains ne votent pas, il auront ce qu'il mérite. Les néo-cons ont fait exprès de détruire l'économie, la classe moyenne et les pauvres afin de légitimer l'imposition de lois plus sévère et ultimement un gouvernement totalitaire de type Big Brother. Ensuite, ça va être une guerre mondiale contre les Chinois, Russes Iraniens et Arabes pour le contrôle des ressources du Moyen-Orient et de l'Asie Centrale. La démocratie sera ainsi détruite par le capitalisme et la société de sur-consommation, combiné avec la stupidité, la cupidité et le manque de culture des humains. Bonne chance, faites vos prières...

5.Posté par bidule le 20/01/2008 03:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment faire de l'argent et controler un pays en 10 lecons. Endetter un pays émergent en lui prettant beaucoup d'argent (vive les taux d'intérêt). Lorsque le pays ne peut plus rembourser ses dettes seul, on le pille, on le privatise et on vend ses entreprises aux pretteurs, à leurs conditions. Spirale du déficit et de l'inflation. Quand le pays est en phase de faillite on transfert l'argent capitalisé dans une autre monnaie. Ensuite les banques nationales se crashent, l'argent stocké des contribuables lambda disparait; la monnaie est à son plus faible. On rachette en masse. Enfin elle peut remonter. Jackpot!

6.Posté par coolzen le 20/01/2008 06:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sur, ils se sont trop longtemps laisser endormir par le confort et la profusion des biens et des plaisirs sans regarder au-delà ! D'autant plus que les populations vont maintenant se faire plumer jusqu'au dernier cent pour que les plus riches sauvent leurs mises.
La chute sera dure pour eux et ils ne vont pas hésiter à nous y entrainer.
Les américains vont peut-ètre enfin apprendre à devenir adultes, mais ce sera au prix fort !

7.Posté par J.Michel le 20/01/2008 07:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

kosmoz,
Les choses ne sont pas aussi simples que votre déduction teintée d’esprit de revanche veuille bien le concevoir.
L'abstention au Etats Unis n'est pas seulement volontaire, elle est aussi le résultat d'une sape des élites sur les lieux de votes ou contre les populations des classes sociales votant a priori contre les politiques fascistes (ce mot est utilisé ici pour désigner un système politique favorable aux puissances économiques, cartels, lobbys, monde financier et bancaire, etc..)
Faites des recherches dans les archives du site, vous y trouverez des articles sur le sujet.
J.Michel

8.Posté par Fernand Cloutier le 20/01/2008 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand les gouvernements et les individus ont commencés à s'endetter, mon PÈRE, quin'était pas instruit m'avait dit qu'une CRISE ÉCONOMIQUE arriverait et qu'ELLE serait beaucoup PLUS importante que celle de 1939.
Je crois maintenant qu'IL avait RAISON.

9.Posté par KEVIN le 21/01/2008 17:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

fernand cloutier la crise c'était en 1929 lol enfin je dit sa pour te coriger ta du faire une faute de frape

Ok la crise arrive et tous sa

mais c'est pas une raison pour en vouloir au américain rappelez vous que nous avons voter sarkozy et qu'il est éxactement pareil que bush et il sont super pote

Ma solution

VOUS EVEILLER, DONNEZ DE L'AMOUR CE QUI ARRIVE ETAIT PREVU
MAIS TROP PEU DE MONDE REAGISE CAR IL CROIVE QU'iIL NE PEUVE RIEN FAIRE
MAIS CEST FAUX CHACUN A SA PART DE RESPONSABILITER
IL FAUT COMMENCER A S'AIMER OUI CAR PLUS ONT DONNE DE L'AMOUR ET PLUS LA HAINE DISPARAIT

Vive la terre et l'humaniter je suis fier d'être terrien et je n'arrêterez jamais de me battre pour ma planête et pour le bonheur de chacun de ses habitant mais mon arme c'est l'amour

et les américain comme les palestinien sont mes frère, aussi les israëliens

changon maintenant

10.Posté par tarzan le 21/01/2008 19:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

150 milliards de dollars de cadeaux? Mais que fait le FMI pour interdire cette subvention étatique qui fausse les lois du marchés? Allo? Dominique? Tu m'entens?

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires