Sciences et croyances

Les biologistes marins s’inquiètent de la forte diminution du zooplancton



Vendredi 14 Novembre 2008

Les biologistes marins s’inquiètent de la forte diminution du zooplancton

Natural News, David Gutierrez, 13 novembre 2008


    Selon les chiffres réunis par le Ministère britannique de l'Environnement, de l’Alimentation et des Affaires Rurales (DEFRA), depuis les années 60, la quantité des organismes minuscules du zooplancton, à la base de la chaîne alimentaire océanique, a chuté de 70 pour cent.


    Ces données ont été rajoutées sans autre commentaire dans un graphique en page neuf du DEFRA 2008-2009 Marine Program Plan. Cependant, l'organisme à but non lucratif Buglife a remarqué ce graphique, et a commencé à tirer la sonnette d'alarme.


    Craig Macadam, l’agent écossais de Buglife, a déclaré : « Les implications pour la productivité marine et la pêche sont épouvantables. La biomasse marine est (ou était) gigantesque. Ce chiffre, de 70%, doit représenter une très forte réduction du nombre et du poids des organismes vivants au Royaume-Uni. Pourtant, pour autant que je puisse le constater, il n'y a eu aucune couverture médiatique en Grande Bretagne. Je pense qu’il serait bon que les gens soient plus concernés par le problème de préservation des invertébrés. » [*]


    Macadam a noté que la totalité de la chaîne alimentaire marine repose sur le zooplancton. On s’attend donc à ce que le bouleversement de sa population affecte toute la vie océane, du poisson aux oiseaux de mer, en passant par la baleine.


    « Les gros poissons bouffent les petits poissons, de cette manière, si la base de la chaîne alimentaire marine décline, cela annonce des problèmes pour tous, » a-t-il langue de boisé.


    Selon le graphique du DEFRA, la quantité du zooplancton, qui diminuait de façon régulière depuis les années 60, avait chuté de 50 pour cent tout rond en 1990. Depuis lors, une autre baisse de 50 pour cent dans cette population a donné une diminution totale de 73 pour cent.


    Matt Shardlow, le directeur de Buglife, a envoyé une lettre à Rodney Anderson, le directeur de la marine et de la pêche du DEFRA, dans laquelle il approuvait la qualité de ses données, mais l'invitait à davantage d’actions décisives.


    « La disparition des papillons, mites, abeilles, lucioles et autres petites bestioles est une tragédie environnementale, » a écrit Shardlow. « Mais, en dépit de cette expérience, nous sommes profondément choqués de lire que la quantité pléthorique du zooplancton a diminué d'environ 73 pour cent depuis 1960 et d’à peu près 50 pour cent depuis 1990.


    « C’est une catastrophe d’ampleur gigantesque [**] pour la diversité biologique. »



Original : http://www.naturalnews.com/024798.html
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info



* NDT : Les gens ne peuvent rien directement, à part se soulever et guillotiner de toute urgence leurs dirigeants afin de pouvoir régler ensuite ce problème. C’est aux décideurs de prendre les mesures draconiennes qui s’imposent en disant la vérité et en ne racontant pas des salades du style réchauffement climatique. Pourquoi continuer à fabriquer des plastiques, produits chimiques et radioactifs, médicaments et toutes ces merdes de haute technicité incompatibles avec la vie ? Elles finissent toutes dans la mer et la mer ne sait quoi en faire. C’est le « progrès » qui est invivable.


** NDT : Ampleur cosmique serait plus juste.




Vendredi 14 Novembre 2008


Commentaires

1.Posté par le voyageur le 15/11/2008 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

d'accord pour la guillotine

2.Posté par mega le 15/11/2008 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on va droit dans le mur............

3.Posté par le voyageur le 17/11/2008 01:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nos enfants nous accuseront
mais feront-ils mieux ?

4.Posté par moi le 18/11/2008 01:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

va quand même falloir un jour se pencher sur les ravages que le pognon provoque.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires