Palestine occupée

Les avocats et les diamants au cœur d’une campagne de boycott anti-israélien


Dans la même rubrique:
< >

"Nous lançons un appel à la mobilisation à tous les travailleurs sud-africains. Nous voulons que tous les diamants provenant d’Israël soient considérés comme des diamants de guerre. Nous exhortons les gens à ne plus acheter de diamants israéliens", a déclaré Mohamed.
Une campagne internationale visant les diamants façonnés en Israël est prévue pour le mois de février prochain en Afrique du Sud, en Grande-Bretagne, au Canada, en Australie et en Irlande.

Par Moyiga Nduru


Moyiga Nduru
Mercredi 31 Janvier 2007

Un appel lancé par un syndicaliste sud-africain en direction des chaînes de supermarchés afin de les exhorter à arrêter d’importer des avocats d’Israël pourrait en fin de compte conduire à bannir tous les produits importés de l’Etat juif, si les syndicats et les militants de défense des droits de l’homme réussissent leur coup.

Katishi Masemola, secrétaire général de l’Union des Travailleurs des Industries Alimentaires et Connexes (Food and Allied Workers’ Union – FAWU), a fait savoir aux chaînes de supermarchés sud-africaines, voici quelques jours, qu’Israël produit des avocats dans des conditions "de type esclavagiste".
Il affirme que l’Organisation Internationale du Travail proscrit le recours au travail des enfants, qu’Israël, soutient-il, emploie dans ses vergers d’avocatiers.

IPS a contacté l’ambassade israélienne à Pretoria, la capitale de l’Afrique du Sud, afin de solliciter ses commentaires. Celle-ci n’a pas répondu à l’appel de l’IPS.

Au cours d’une interview, M. Masemola nous (nous = IPS) a déclaré : "Israël occupe des parties de la Palestine, et il frustre ce pays de son accession à l’autonomie étatique. Dans ces territoires occupés, on produit des avocats dans des conditions très dures, de type esclavagiste. Des fermiers israéliens louent des enfants palestiniens, qu’ils paient à coups de lance-pierres."

"La quantité d’avocats que les chaînes sud-africaines de la grande distribution alimentaire importent est négligeable. Cela ne représente que deux pour cents du tonnage total des avocats qu’elles se procurent tant outre-mer que localement », a-t-il dit. "Les supermarchés peuvent très bien s’en passer".

Derek Donkin, directeur général de l’Association Sud-Africaine des Producteurs d’Avocats (South African Avocado Growers’ Association – SAAGA), a indiqué que l’Afrique du Sud produit 100 000 tonnes d’avocats annuellement.

"Entre 40 000 et 50 000 sont exportées. Le reste est vendu sur le marché local", nous a-t-il déclaré depuis le siège de son association, sise à Tzaneen, à quatre heures de route de la plate-forme commerciale aéroportuaire de Johannesburg, la plus importante d’Afrique du Sud.

"L’Afrique du Sud importe une petite quantité d’avocats, durant la saison creuse (de novembre à février), où nous ne produisons pas d’avocats. La plus grande partie des avocats que nous importons provient d’Espagne", a-t-il expliqué.

Dans une lettre en date du 16 janvier, adressée à Shaheed Mohamed, coordinateur de la branche sud-africaine de la Coalition pour des Sanctions Contre Israël, Brian Weyers, directeur marketing de Shoprite Checkers, une grande chaîne de supermarchés, indiquait que le Groupe Shoprite n’importait d’Israël que 1,12 % des 6,8 millions d’avocats vendus par ses soins.

"Nous avons acheté 93,85 % des avocats [que nous avons vendus] localement, et nous avons importé 5,03 % de nos ventes d’Espagne et du Kénya", a-t-il ajouté. M. Weyers a indiqué que ces fruits étaient hors saison et que c’était là l’explication du recours, par le groupe Shoprite, à des sources d’approvisionnement alternatives.

"En ce qui concerne les avocats d’importation, ils ont été achetés à une compagnie israélienne, Carmel Agrexco, laquelle nous a assuré qu’elle était approvisionnée également par beaucoup de producteurs arabes, qui la chargent d’exporter leurs productions", a indiqué M. Weyers.

"Nous devons aussi signaler que Shoprite n’est pas la seule compagnie, en Afrique du Sud, à vendre des produits israéliens. Aujourd’hui, vous pouvez acheter des pamplemousses, des oranges et des kakis israéliens chez la plupart de nos concurrents, dans la ville du Cap", a-t-il précisé.

Au début de nos investigations, nous avons constaté que la controverse portant sur les fruits n’était que la partie émergée de l’iceberg.
"Les avocats ne sont pas tout. Le principal produit qui nous préoccupe, ce sont les diams. Israël importe des diamants d’Afrique du Sud ; il les polit et il les taille, après quoi il les renvoie en Afrique du Sud, à un prix supérieur d’au minimum dix fois à leur valeur de départ. Il en va de même pour l’or", nous a indiqué Mohamed au cours d’une conversation téléphonique, depuis Le Cap.

"Israël importe pour 3 milliards de rands de diamants (soit, environ, 430 millions de dollars) d’Afrique du Sud annuellement. Israël ne produit pas le moindre carat de diamant. Pourtant ce sont 30 % de son Produit Intérieur Brut qui sont dégagés par l’industrie du diamant. Les diamants pourraient être polis et façonnés en Afrique du Sud ; cela donnerait du travail à une partie des chômeurs qui représentent 40 % de la main-d’œuvre sud-africaine", a-t-il suggéré.

Durant l’année écoulée, la De Beers – la compagnie minière leader en Afrique du Sud – a licencié 1 200 de ses 10 000 employés, d’après Rivonia Mura Khosi, un leader syndical de la mine De Beers de Kimberley (Afrique du Sud).

"Par-dessus le marché, ils veulent licencier encore 400 travailleurs supplémentaires. La semaine prochaine, nous allons rencontrer la direction pour discuter de cette question. Si nous pouvons éviter les licenciements, tant mieux", nous a-t-il déclaré au cours d’une interview, poursuivant : "Sinon, nous allons essayer de leur négocier un bon pécule de départ ; ça va être très dur… "

Lentement, mais sûrement, la coalition anti-israélienne se renforce, en Afrique du Sud. "Nous n’avons pas encore lancé d’appel à l’imposition de sanctions à Israël. Nous savons qu’Israël perpètre des atrocités à l’encontre des Palestiniens. Mais nous en viendrons là ; ça n’est plus que la question de quelques mois…" nous a dit M. Masemola.

"Nous lançons un appel à la mobilisation des travailleurs sud-africains. Nous voulons que tous les diamants provenant d’Israël soient considérés comme des diamants de guerre. Nous exhortons les gens à ne pas acheter de diamants provenant d’Israël", a expliqué M. Mohamed.

Une campagne internationale visant les diamants façonnés en Israël est prévue pour le mois de février prochain en Afrique du Sud, en Grande-Bretagne, au Canada, en Australie et en Irlande.

En ce qui le concerne, le Groupe De Beers rejette toute accusation de comportement répréhensible : "100 % des diamants De Beers sont certifiés exempts de conflictualité. Actuellement, ce sont moins d’un pour cent des diamants en vente dans le monde entier qui sont concernés par les trafics de guerre.
Alors qu’aujourd’hui plus de 99% des diamants bruts sont certifiés provenir de sources indemnes de conflits, l’industrie du diamant a une politique de tolérance zéro pour les diamants de guerre, et elle n’aura pas de repos tant que les diamants de la guerre n’auront pas totalement été éradiqués", explique la firme sur son site internet.

"Le Libéria connaît aujourd’hui la paix, et actuellement le Liberia, la République du Congo (connue aussi sous le nom de Congo Brazzaville) et la Côte d’Ivoire sont soumis à des sanctions de l’Onu", précise ce site.

En vertu du système de certification adopté en 2003, sous le nom de Processus de Kimberley, qui regroupe 71 pays, les diamants doivent être exempts de toute conflictualité. Ce processus a été suscité par des conflits sanglants dans des pays africains riches en ressources diamantifères, qui ont causé des centaines de milliers de morts.

En Afrique, la coalition de M. Mohamed est active au Maroc et en Egypte. L’Afrique du Sud est le seul pays d’Afrique subsaharienne à comporter une branche (unique, à ce jour) de cette association. Les quatre collègues de M. Mohamed ont participé au Forum Social Mondial de Nairobi, au Kénya (du 20 au 25 courant), où ils ont organisé une manifestation de protestation contre Israël.

M. Mohamed a indiqué que sa coalition vise aussi l’Afrique du Sud en raison de ses ventes de pièces de rechange d’avions et d’hélicoptères à Israël. Il a rappelé qu’Israël utilise des mitrailleuses héliportées contre les Palestiniens. "Par association, nous sommes donc impliqués dans l’assassinat de civils palestiniens innocents par l’armée israélienne", nous a-t-il expliqué.

Le gouvernement sud-africain, qui n’a pas imposé de sanctions, ni adopté de règlements de boycott, aux biens en provenance d’Israël, est perçu comme pro-palestinien, en raison de liens historiques entre l’African National Congress au pouvoir et l’OLP.

Rappelons que le régime sud-africain d’apartheid, (heureusement) disparu, travaillait en étroite collaboration avec l’Etat juif.

Source ISM
http://www.ipsnews.net/africa/
Traduction : Marcel Charbonnier


Mercredi 31 Janvier 2007


Commentaires

1.Posté par RAPHAEL le 31/01/2007 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

sans ISRAEL et les dimantaires JUIFS , l'AFRIQUE continuera à crever de faim et de misére

2.Posté par Modération le 31/01/2007 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour ami/ennemi sioniste,
N'abuse pas de ma patience, depuis hier je te laisse débiter tes sion-neries, mais ne crois pas que tu peux balancer tout ce que tu veux sans réaction.

Tu dis ‘’sans les diamantaires juifs l'Afrique continuerait à crever de faim...’’
Mais, dis-moi, ces même diamantaires juifs, comme tu dis, ne sont-ils pas aussi les instigateurs de la famine en Afrique, juste pour continuer encore à piller ce continent, comme l'avaient fait tes ancêtres avec d'autres richesses naturelles de l'Afrique depuis des siècles ?

Depuis hier tu débites tes âneries, et tu crois tromper qui ?

Quant à tes autres commentaires, ils sont du même acabit : inconsistants et propagandistes/sionistes

Continus à débiter tes âneries… mais combien de temps encore cela va durer ?

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires