Politique Nationale/Internationale

Les aventures mirobolantes de l'Empereur Picrochole II / Les tambours de la propagande


Chapitre VII : Les tambours de la propagande


Aline de Diéguez
Mardi 6 Mars 2007


Les aventures mirobolantes de l'Empereur Picrochole II / Les tambours de la propagande
Les mollah iraniens obsèdent l'empire depuis des lustres. Depuis presque trente ans, tous ses dirigeants ruminent secrètement une vengeance qui effacerait des mémoires l'épisode funeste de la prise d'otages d'une soixantaine de membres de leur ambassade et l'échec lamentable du commando qui devait libérer les captifs. Ils rêvent d'enfouir sous les bombes et d'écrabouiller sous les missiles les images calamiteuses d'hélicoptères qui se percutent misérablement ou s'écrasent, victimes des pales bloquées par le sable du désert iranien!

Les nations ont une mémoire d'éléphant et la blessure d'amour-propre infligée par la séquestration des diplomates pendant plus de quatre cents jours ainsi que par le fiasco de l'expédition qui devait les libérer , continue de saigner . N'en parler jamais, y penser toujours .

Cette cuisante humiliation appelle de la part de l'empire une vengeance exemplaire et il s'y prépare. De plus, Picrocholand est un glouton assoiffé de pétrole.

L'empire a soif ... Pétrole, pétrole ...

Après l'Irak et avant les autres monarchies du Golfe, il voit dans l'Iran la nouvelle oasis qui étanchera sa soif. Il déclenche des guerres afin de satisfaire sa voracité. Mais les guerres coûtent cher , surtout lorsqu'elles sont perdues.

L'armée enlisée en Irak est un boulet psychologique, un boulet politique, un boulet financier.


Les aventures mirobolantes de l'Empereur Picrochole II / Les tambours de la propagande
La tentation de la fuite en avant taraude Picrochole : fuir la défaite en Irak, oublier la débâcle de son armée tenue en échec entre le Tigre et l'Euphrate par une poignée de va-nu-pieds et jeter toutes ses forces dans une confrontation avec la Perse.

Tel un joueur de casino lessivé par des pertes constantes et qui tente au petit matin une dernière mise qui le remettrait à flot, l'empire rêve d'un nouveau projet mirobolant : après le naufrage irakien, se refaire une santé dans une confrontation avec les mollahs iraniens et par la même occasion, faire main basse sur les fabuleuses réserves de pétrole et de gaz de ce pays.


Les aventures mirobolantes de l'Empereur Picrochole II / Les tambours de la propagande
D'ailleurs, le temps presse . Il convient d'agir avant que l'Iran ait pu renforcer ses défenses . Car le Moloch picrocholien armé jusqu'aux dents, mais prudent, n'attaque que des adversaires faibles ou désarmés. Il les présente cependant comme des dragons qui menacent de fondre sur ses terres .

Qui ne se souvient des triomphales campagnes contre le redoutable îlot de la Grenade ou le bombardement intensif du gigantesque adversaire qu'était le territoire de Panama . Accrochés à leurs Rocheuses, les prétentieux Panaméens ne s'étaient-ils pas avisés de vouloir tirer quelque profit de leur canal exploité par les Picrocholiens à leur seul bénéfice?

Impossible d'oublier la scène burlesque d'un prédécesseur de notre empereur qui, la mine tragique et le ton funèbre , avertissait ses concitoyens du déferlement imminent des hordes nicaraguayennes sur le sud de ses Etats ? Des effrontés métèques mâtinés d'indiens voulaient planter et récolter eux-mêmes leurs bananes ! Quelle suffisance ! Ne disait-on pas qu'ils nourrissaient l'ambition de soustraire leur patrie à sa mise en coupe réglée par les multinationales picrocholiennes de la banane - Dole, Chiquita ou Del Monte. Une prétention aussi subversive méritait bien la sanglante répression qui s'ensuivit.

Les exploits actuels de Picrochole II en Irak et ses projets en direction de l'Iran se situent, somme toutes, dans la continuité des actions de sa nation .

Le roi fait battre tambour

Les tambours de la propagande sont déjà entrés en action et résonnent dans les médias. Leur tam-tam se répercute chez les complices et les domestiques de notre empereur . Telles de grosses fleurs vénéneuses les slogans " Etat voyou ", " Guerre mondiale contre le terrorisme " , " Guerre contre le Mal " s'épanouissent grassement sur les ondes .

Des " preuves " aussi irréfutables que celles amoncelées contre le danger mondial que représentait la Mésopotamie s'entassent et font, jour après jour, l'ouverture des journaux : images de redoutables débris de tuyaux, rapports d'espions aussi péremptoires qu' anonymes, témoignages d' " amis " et de " sympathisants " , empilements de listes d'arrestations de "suspects", de " combattants étrangers " , pseudo découvertes de caches d'armes, etc.

Picrochole est très satisfait des trouvailles sémantiques de ses services de la Propagandastaffel . Il est particulièrement fier de leur idée de " guerre contre le terrorisme ". En effet, une fois la pompe amorcée, elle permet de mener sur la planète entière une guerre de cent ans et , pourquoi pas, de mille ans. Cela est d'autant plus aisé que personne ne se trouve en mesure de définir clairement ce qu'est un " terroriste ". Mais l'expérience des actions passées permet de déduire qu'est appelée "terroriste" toute personne ou toute nation mécontente d'être spoliée, volée, rackettée par la politique ou les troupes picrochiennes, ou envahie par sa soldatesque .


Les aventures mirobolantes de l'Empereur Picrochole II / Les tambours de la propagande
C'est pourquoi on peut considérer que le grand naturaliste Buffon , parlant d'un animal sauvage difficilement domestiquable, avait , en une formule lapidaire et immortelle , donné la meilleure définition possible du " terroriste " selon la doctrine picrocholienne : " Cet animal est très méchant , quand on l'attaque, il se défend. "

Naturellement , tout esprit de sens rassis comprend que faire la " guerre au terrorisme " présente à peu près autant de sens que de déclarer la guerre aux moustiques , aux nuages , ou à la poussière . Mais peu importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse , l'ivresse de la guerre, s'entend. Car dans l'expression fumeuse " guerre au terrorisme ", le mot essentiel est la mot " guerre " .

Les serviteurs de Picrochole connaissent leur monde, ils savent que les Picrocholiens accepteront cette métaphore guerrière sans aucun esprit critique et , comme l'écrivait déjà Montherlant : " Deux mois de propagande suffisent à préparer l'opinion".

En route pour l'Armageddon

D'ailleurs, la horde des " saints guerriers " a commencé à se mobiliser à lui apporter le puissant renfort des arguments apocalyptiques . La " montée en puissance d'un nouvel Hitler en Iran " imposerait à Picrocholand " un compte à rebours nucléaire avec l'Iran ".


Les aventures mirobolantes de l'Empereur Picrochole II / Les tambours de la propagande
Dans le combat de Titan qu'ils appellent de leurs vœux, ils se réfèrent à un prophète qui, il y a plus de deux millénaires, aurait pointé son auguste doigt sur un " axe du Mal " constitué par le pays des mollahs et celui des tsars. Gog, Magog, Ezéchiel, l'Apocalypse et l'Armageddon batifolent dans les cervelles pichrocoliennes comme en territoire conquis .

Les hôtes du bureau ovale sont sur les dents, chacun aiguise ses arguments. Les généraux ploient sous le poids de lourds dossiers dans lesquels ils ont consigné des scenarii plus mirobolants les uns que les autres. Les financiers, la mine triste et embarrassée à cause de l'état désastreux des finances ont néanmoins léché courbes et graphiques afin de donner une allure avenante à leurs exposés .

Comme il se doit, l'empereur prit la parole le premier . Tel l'apôtre Paul s'accusant d'avoir jeté hommes et femmes en prison et d'avoir participé à la lapidation d'Etienne, Sa Majesté n'hésite pas à utiliser sa réputation d'ivrogne et de débauché et se vante d'être un miraculé, un " born-again " . Elle clame que le Christ, qui a personnellement veillé à sa rédemption , a changé son cœur et l'a chargée d'une "divine mission" . "Je suis né une nouvelle fois" , déclare-t-il à qui veut l'entendre et "Dieu m'a investi d'une mission. Je dois traquer le Mal sur toute la planète" . Et il ajoute : "C'est Dieu qui a voulu que je me présente à la présidentielle. Je ne peux pas l'expliquer, mais je sentais que mon pays allait avoir besoin de moi. Je savais que cela ne sera pas facile pour moi et ma famille, mais Dieu voulait que je le fasse."

Et aujourd'hui, notre Picrochole sent que Dieu lui a confié une nouvelle mission . Son esprit s'enflamme , il entre en transes et il se met à prophétiser, imitant le lion du fabuliste face aux animaux malades de la peste:

" Mes chers amis, je crois que le Ciel a permis
Pour notre rédemption,
De mettre à notre portée
La fortune d'un Iran de richesses regorgeant.
Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons,
J'ai écrasé force nations.
Que m'avaient-elles fait ? Nulle offense .
Alors j'en ai inventé afin de les attaquer
Et, avec l'aide de Dieu de les piller .
L'empire aujourd'hui attend notre décision,
Voyons sans indulgence l'état de notre conscience. "


Les aventures mirobolantes de l'Empereur Picrochole II / Les tambours de la propagande
L'hubris des Picrocholiens

Un frisson, puis une houle de bonheur parcoururent l'auditoire.

Stimulé par cette verve de haruspice , un courtisan du premier cercle se leva d'un bond. Il invoqua la mémoire des grands ancêtres et rappela la " splendide petite guerre " dont rêvait Theodore Roosevelt qui devait préluder à l'expansion internationale de Picrocholand parce que , déjà en ces temps anciens, " le peuple américain désirait faire les grandes oeuvres d'une grande puissance " et pour cela, il devait devenir " puissance dominante dans le Pacifique ".

Et notre laudateur historien rappela la phrase célèbre du sénateur Henry Cabot Lodge, chef de file du camp impérialiste, en 1895 : " Aucun peuple au XIXe n'a égalé nos conquêtes, notre colonisation et notre expansion (...) ; rien ne nous arrêtera maintenant ".

Des applaudissements enthousiastes saluèrent ce rappel historique . Rivalisant de flagornerie, son voisin tira de l'oubli mérité dans lequel il était tombé, le journaliste Marse Henry Watterson, lequel n'avait pas hésité à écrire, en 1896 : " Nous sommes une grande république impériale destinée à exercer une influence déterminante sur l'humanité et à façonner l'avenir du monde comme aucune autre nation, y compris l'empire romain, ne l'a jamais fait . "

Cette fois , ce fut du délire et un autre journaliste, " embedded " dans le programme de propagande de la nouvelle guerre en gestation , Charles Krauthammer, éditorialiste au Washington Post et l'un des idéologues les plus en vue de la nouvelle droite américaine , articula ces paroles ailées : " Depuis Rome aucun pays n'a été culturellement, économiquement, techniquement et militairement aussi dominant . L'Amérique enjambe le monde comme un colosse . Depuis que Rome détruisit Carthage, aucune autre grande puissance n'a atteint les sommets où nous sommes parvenus. "

Robert Kaplan, essayiste et l'un des mentors de M. George W. Bush en politique internationale, reprit la balle au bond "la victoire des Etats-Unis dans la deuxième guerre mondiale, comme celle de Rome lors de la deuxième guerre punique, les a transformés en puissance universelle . "

La petite voix nasillarde de Joseph S. Nye Jr., recteur de la Kennedy School of Government à l'université Harvard et Secrétaire d'Etat à la défense sous M. William Clinton, perça le brouhaha et il suscita un murmure admiratif de l'assistance lorsqu'il affirma que " depuis Rome, il n'y a jamais eu une nation qui ait autant éclipsé les autres . "

Mais les Moïse complimenteurs n'étaient pas parvenus à la fin de l'escalade . C'est un historien, Paul Kennedy, qui brandit le drapeau à planter au sommet du Sinaï : " Ni la Pax britannica (...), ni la France napoléonienne (...), ni l'Espagne de Philippe II (...), ni l'empire de Charlemagne (...), ni même l'empire romain ne peuvent se comparer à l'actuelle domination américaine ". "On n'a jamais connu, ajouta-t-il plus froidement, une telle disparité de pouvoir dans le système mondial."

Bref, les milieux peu ou prou liés au pouvoir s'accordent outre-Atlantique sur le fait que " les Etats-Unis jouissent aujourd'hui d'une prééminence sans commune mesure avec celle des empires du passé, même les plus grands . "


Les aventures mirobolantes de l'Empereur Picrochole II / Les tambours de la propagande
Un huissier annonça l'arrivée de deux messagers des rois qui avaient précédé notre Picrochole II dans ce royaume de monarchie élective , Zbigniew Brzezinski , représentant de l'antépénutième souverain, et James Baker , envoyé par le père du souverain actuel .

D'un geste de son auguste main, son Altesse signifia qu'elle n'était pas pressée de recevoir leurs messages. Elle se tourna vers un de ses généraux préférés, William Boykin, qu'elle venait d'ailleurs de récompenser par la nomination flatteuse de Sous-Secrétaire d'état des services secrets de sa défense.

Nemesis

Pendant que ce héros spécialisé dans la chasse au Ben Laden discourait sur la guerre de mille ans contre le terrorisme , qui était, comme chacun sait une " guerre contre Satan " et entassait plans , métaphores et compliments à l'adresse de son empereur vénéré que " Dieu avait placé à la Maison Blanche compte tenu des épreuves que nous traversons " , personne ne songea à lever les yeux .


Les aventures mirobolantes de l'Empereur Picrochole II / Les tambours de la propagande
Alors ils auraient vu distinctement deux grandes ailes se dessiner dans l'espace et ils auraient peut-être reconnu Nemesis, l'implacable déesse amie des Erynnies , fille de la nuit et de l'Erèbe , la vengeresse des crimes chargée par les dieux de l'Olympe de punir l'hubris des humains .

La sombre déesse avait commencé de tisser discrètement la toile de sa vengeance dans la moyenne région de l'air. Mais les acteurs qui s'agitaient au rez-de-chaussée de l'histoire n'avaient pas d'yeux pour voir plus loin que le bout de leur nez et de leur hubris.

à suivre...

5mars 2007

http://perso.orange.fr/aline.dedieguez/mariali/picrochole/tambours/tambour.htm http://perso.orange.fr/aline.dedieguez/mariali/picrochole/tambours/tambour.htm



Lundi 5 Mars 2007


Commentaires

1.Posté par Pierre le 21/03/2007 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre article est très intéressant, en complément il y a une vidéo fraîchement arrivé sur Internet mêlant actions et aventures sur un reportage des forces spéciales ici -> http://tv.boutick.com/videos.php?id=vid8

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires