Conflits et guerres actuelles

Les attentats meurtriers en Irak


200 Irakiens ont été tués ou blessés, au cours des deux attentats terroristes qui ont secoué la capitale, Bagdad et la ville de Hilla, dans la province de Babylone.


Samedi 3 Février 2007

Les attentats meurtriers en Irak
Ces attentats constituent une riposte au plan de sécurité de sécurité que le Premier ministre, Nouri Al-Maliki cherche, sérieusement, à mettre en application, dans le pays, notamment à Bagdad. Le Premier a obtenu, également, le soutien du Parlement pour renforcer les mesures de sécurité, à Bagdad et dans d’autres villes du pays en vue d’y assurer la sécurité. Et ce, alors que la force occupante, c'est-à-dire les Etats-Unis, n’a pas pu tenir ses promesses en matière de sécurité.

Contre l’avis du Congrès, dominé par la majorité démocrate, le Président George W Bush a dédié d’envoyer plus de 20,000 militaires supplémentaires en Irak, une stratégie qui ne débouchera sur rien, car selon les analystes politiques la question irakienne ne connaît pas une solution militaire. Fort d’environ 3000 soldats, le premier contingent des renforts américains est arrivé, il y a quelques jours en Irak sans pour autant contribuer à la recrudescence de la violence.

De l’avis des analystes politique l’insécurité grandissante en Irak est due à la politique ambiguë des Etats-Unis. Une équipe d’études, co-parrainée par les Républicains et les Démocraties a fait une enquête sur l’Irak et a appelé, dans son fameux rapport, Baker-Hamilton, l’administration Bush à adopter une nouvelle stratégie en vue de retirer, progressivement, les troupes américaines d’Irak. Mais, George W Bush n’a absolument pas pris en compte les recommendations de ce groupe d’études, et a décidé, au contraire d’envoyer les forces supplémentaires en Irak. Cela étant, le plan de sécurité du Premier ministre irakien n’est pas, semble-t-il, du goût des autorités de la Maison Blanche. Les Etats-Unis continuent de maintenir une politique, entourée d’ambiguïtés en Irak et la preuve en est les contacts, manifestes et secrets, des Américains, notamment, leur ambassade à Bagdad, avec les groupes armées et les éléments du parti Baath.

Contrairement à leurs allégations, les Etats-Unis ne sont pas du tout sérieux pour stabiliser et sécuriser l’Irak et partant de là, ils cherchent à imputer la responsabilité de la crise irakienne aux autres.

IRIB


Samedi 3 Février 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires