Politique Nationale/Internationale

Les attentas du désespoir !


Une dépêche rapporte ce samedi 08 juillet 2006 : « Le marché de voitures de Tidjelabine près de Boumerdès (nord de l’Algérie) a été le théâtre d’un attentat à la bombe qui a causé mort de deux gardes communaux et plusieurs blessés ».


ajaghvou@hotmail.fr
Mardi 11 Juillet 2006

En lisant l’information, je me suis dit que c’était un mensonge pour la simple raison que J’ai passé toute la journée de jeudi dans le marché en question. Ensuite, l’information m’a été confirmée par un témoin oculaire. Je ne dis pas que tout est rentré dans l’ordre ou que l’on a atteint le risque zéro. Cependant, la situation est vraiment rassurante. En tout cas, je n’ai plus envie de quitter l’Algérie comme se fut le cas, il y a quelques années.

Je me rappelle le tout début du malheur algérien. Durant les années 90, à chaque fois qu’on tendait vers la solution, des forces occultes et des lâches nous surprenaient avec un attentat lié systématiquement à la situation politique de l’époque. On tendait à faire croire à l’opinion publique que l’Algérie allait sombrer dans la violence si on permettait aux islamistes de participer légalement à la vie politique. Devant la lenteur de l’état explosif, les services consulaires des puissances occidentales accaparèrent la machine du crime.

Après avoir encouragé le régime algérien à s’ouvrir politiquement en « avalisant » même l’agrément du FIS, des occidentaux entamèrent des pression sur les autorités algériennes exigeant la dissolution de ce parti qu’il soutenaient auparavant. Trouvant les politiques traînards et indécis, nos ennemis de toujours n’ont pas hésité à passer à la vitesse supérieure, chacun, selon ses moyens. Les clubs de Paris et de Londres nous harcelaient en revendiquant leurs biens en finances, et nous imposèrent le rééchelonnement de nos dettes. Par suite, il y a eu la fameuse campagne médiatique occidentale avec à leur tête, la presse anglaise qui diabolisait le FIS après l’avoir soutenu ouvertement. On parla d’ADM que l’Algérie serait sur le point d’élaborer dans son site nucléaire bien connu des Anglais. Le parti islamiste qui a eu le culot de soutenir ouvertement l’Irak en exprimant clairement son animosité contre Israël, sera vite classé comme organisation dangereuse. Et la suite on la connaît ; une délégation européenne a été dépêché chez le Président Chadli pour le sommer de dissoudre ce parti « intégriste », faute de quoi, les grandes puissance de la « Hogra » se verraient forcés de boycotter notre pays.
Et le Président qui n’avait rien d’un calculateur, n’a pas cédé à la menace. En même temps, une poignée de crapules à galons se saisirent de l’occasion et attentèrent à notre pays en perpétrant le coup d’état du 11 janvier 1992 qui sera suivi de tueries en série et d’arrestations de dizaines de milliers de citoyens. Et l’Algérie tombera entre les mains d’une junte militaire qui mettra en place un quinté qui pour gérer les affaires sous l’égide de nos créanciers des Clubs de Paris et de Londres. Depuis lors, notre pays nageait dans le sang, laissant 150 000 victimes algériennes.
Dix années plus tard, la providence nous a envoyé un homme qui a fait de la réconciliation sa philosophie. Les Algériens, ayant assez des larmes et des douleurs, ont accepté en masse ce qui ne devait être qu’une supercherie du sort. On leur a proposé une solution douloureuse qui probablement, va permettre à ceux qui ont commandité, planifié et commis des crimes contre l’humanité de vivre côte à côte avec ceux qui souffrent et pleurent encore, leurs êtres chers. La chose s’appelle : Loi sur la réconciliation. Désormais, les Algériens n’auront plus le droit de témoigner ou même de citer les noms des criminels, sous peine d’être bannis puis jetés dans les ténèbres de l’oubli. Malgré tout, ils ont accepté!
Les forces occultes et ceux qui ne savent rien faire dans la clarté n’ont pas perdu l’espoir que l’Algérie rechute dans la sale guerre. Aveuglés pas cette horrible machine du crime qu’ils ont fabriqué, ils tirent leurs dernières cartouches de désespoir dans l’espoir de créer un quelconque foyer d’horreur. Heureusement que maintenant, c’est sérieux, il ne reste qu’un brin de terrorisme résiduel pour gérer les sales affaires !


Mardi 11 Juillet 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires