Politique Nationale/Internationale

Les allégations du Président américain contre l'Iran



IRIB
Vendredi 1 Décembre 2006

Les allégations du Président américain contre l'Iran


Le Président américain, George W. Bush, a prétendu, une nouvelle fois, que l'Iran s’efforçait de se doter de la bombe atomique. Au cours d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre irakien, en Jordanie, le Président américain a essayé, en vain, de justifier ses échecs consécutifs, en Irak, au Liban et en Palestine, en accusant l'Iran de créer l'instabilité, au Moyen-Orient et dans le golfe Persique. Bush et son entourage n'ont cessé, au cours de ces derniers mois, de mettre en avant des allégations sans fondement, comme quoi l'Iran aurait tenté de se doter, secrètement, de la bombe atomique. En fait, l'Agence internationale de l'Energie atomique, considérée comme la seule instance habilitée à superviser les activités nucléaires des pays membres du TNP, a souligné, à plusieurs reprises, qu'elle n'avait constaté aucune dérive dans le programme nucléaire iranien. A cela s'ajoute le soutien, apporté, par la plupart des pays du monde, regroupés au sein de l'Organisation de la Conférence islamique et du Mouvement des Non-alignés, aux activités iraniennes, dans le domaine du nucléaire civil. Bush a déclaré, à Amman, que les Etats-Unis coopéraient avec la Communauté internationale, pour envoyer un message clair au gouvernement iranien, lui signalant qu'il serait mis au ban, en cas de son refus d'arrêter son programme nucléaire. Ces déclarations de Bush interviennent au moment où, même, les 5 membres du Conseil de sécurité de l'ONU sont divisés au sujet du dossier nucléaire iranien. Contrairement à ce que prétend Bush, ce sont, plutôt, les néo-conservateurs au pouvoir à la Maison Blanche, qui sont, actuellement, isolés, car ils se sont mis en porte-à-faux avec la Communauté internationale, ainsi qu'avec les nations éprises de liberté, dans le monde. Bush et son équipe sont, actuellement, isolés, même à l'intérieur des Etats-Unis. La preuve en est la défaite que viennent de subir les Républicains aux récentes élections de mi-mandat, aux Etats-Unis. Bush a, également, pointé du doigt l'Iran, en ce qui concerne la crise au Moyen-Orient. Mais ce qui se passe, pour le moment, au Liban, en Irak et en Palestine, est le résultat de la politique, appliquée, par les Etats-Unis et leurs alliés, au Moyen-Orient et dans le golfe Persique. Le régime sioniste est considéré comme une tumeur cancéreuse, dans la région, et la politique actuelle des néo-conservateurs au pouvoir à la Maison Blanche a suscité la colère et l'indignation des Musulmans, partout, dans le monde. Or, accuser les voisins de l'Irak, y compris, l'Iran, de s'ingérer, dans les affaires intérieures irakiennes, ne pourra, aucunement, résoudre les problèmes et les difficultés que rencontre, aujourd'hui, George W. Bush, en Irak.


Vendredi 1 Décembre 2006


Commentaires

1.Posté par ALI14 le 02/12/2006 03:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

GEORGE BUCH EST UN MENTEUR SEUL DES GENS SANS AUCUNE INTELLIGENCE PEUVENT LE CROIRE. LE SIONISME EST UN DANGER POUR L HUMANITE.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires