Politique Nationale/Internationale

Les allégations du Premier ministre sioniste contre l'Iran



Mercredi 14 Juin 2006

Les allégations du Premier ministre sioniste contre l'Iran

L'éternel agresseur a peur d'être une victime : ridicule aberration !!! Depuis l'Europe, qui l'accueille, en ce moment même, pour sa premiere tournée officielle européenne, Ehud Olmert a avoué ne pas voir dans la diplomatie une solution ad hoc à la crise du nucléaire iranien, nucléaire, dont "le caractère offensif" ne fait aucun doute à ses yeux. Sortie de sa bouche, cette énième allégation n'a rien de surprenant en soi; ce qui surprend, par contre, c'est le moment choisi pour la formuler. En réalité, dans le bras de fer politico-médiatique qu'ils ont engagé avec l'Iran, Israël et ses puissants relais outre-atlantiques perdent, visiblement, du terrain. Le projet d'un consensus anti-iranien, aussi large que la planète terre, a bel et bien fait long feu et ce ne seront, certes, pas les victoires épisodiques, sur le terrorisme, telles que la mort de Zarqawi, qui pourront alléger le poids de la déconfiture stratétique néo-conservatrice, en Irak. Autant, donc, se battre contre les évidences, en accusant le programme nucléaire iranien de dérive militaire et en lançant des avertissements gratuits, à tort et à travers. En ce sens, M. Olmert fait, donc, bien mouche, car, quoi de plus efficace, dans ce contexte d'échec préannoncé, que de cultiver le doute, autour de la nature pacifique des activités nucléaires iraniennes, et de laisser la porte ouverte à toutes sortes de conjectures, sur une action militaire israélienne contre l'Iran. Il y a là une volonté malsaine d'atomiser les rangs unis des tenants du dialogue avec Téhéran, dont le nombre ne cesse, pourtant, d'augmenter. Au soutien des pays non-alignés au nucléaire civil iranien s'ajoute, désormais, celui du G77, groupe, qui rejette, d'emblée, l'idée d'une attitude coercitive anti-iranienne. Mais la "realpolitik" n'a jamais constitué le point fort des dirigeants sionistes, ni celui de l'extrême droite américaine. Si cela était le cas, les faucons de la Maison Blanche auraient dû, depuis longtemps, renoncer à leur tropisme pro-sioniste, qui fait passer, avant toutes les priorités, les intérêts illégitimes d'Israël.


Source: IRIB


Mercredi 14 Juin 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires