Société

Les agriculteurs espagnols abandonnent en masse le maïs génétiquement modifié de Monsanto



Claire Robinson
Mardi 12 Juillet 2016

Les agriculteurs espagnols abandonnent en masse le maïs génétiquement modifié de Monsanto

Le coût élevé et le faible rendement des semences génétiquement modifiées poussent les grands producteurs à opter pour le maïs naturel.
 

    D’après l’organe de presse espagnol Economia Digital , n’étant plus rentable, le maïs génétiquement modifié de Monsanto n’intéresse plus une bonne partie des agriculteurs espagnols.
 

    Conçue pour résister à la pyrale du maïs, la récolte a subi une série de revers dans les champs espagnols.
 

    Les producteurs ont abandonné cette culture parce que sa rentabilité est bien plus faible que le maïs naturel. Plus chères que les semences naturelles, les semences génétiquement modifiées sont aussi désavantagées sur le marché, où leur prix est habituellement inférieur de 25%.
 

    « C’est une tendance évidente. Les producteurs de la région d’Aragon, l'une des plus importantes avec plus de 700 hectares, ont arrêté la culture du maïs génétiquement modifié. Ils se sont aperçus qu’après plusieurs récoltes, la production est bien moins rentable, » explique Juanjo Mayén, un agriculteur de Binéfar Huesca.
 

    Les plants de maïs génétiquement modifié contiennent du bacillus thuringiensis (Bt), une bactérie insecticide qui tue les vers qui les mangent. Les agriculteurs sont convaincus que la modification génétique du maïs nuit en fin de compte aux rendements. Des membres des coopératives de Huesca affirment avoir fait des études de terrain montrant une productivité plus faible à moyen terme.
 

    La compagnie Monsanto a refusé de répondre aux questions de Economia Digital sur le rejet du maïs génétiquement modifié par les agriculteurs.
 

    La compagnie soutient que les OGM sont un moyen de lutte efficace contre la faim dans le monde, mais consultés par Economia Digital, les producteurs locaux démontrent la fausseté de cette théorie. « Les semences transgéniques ont réduit et dans certains cas, éliminé des espèces de cultures vivrières locales, » explique Juan Carlos Simon, un fermier aragonais.
 

    Publié en 2014, un rapport du Gouvernement d'Aragon dit que, dans la région, les attaques de la pyrale du maïs ont diminué dans les dernières récoltes. Du point de vue économique, cela a permis aux cultures naturelles d'être plus performantes que les cultures génétiquement modifiées.
 

    La Coordinadora de Organizaciones de Agricultores y Ganaderos (COAG) et l’Association Amis de la Terre ont demandé aux communautés autonomes de bannir le maïs génétiquement modifié tant que son ancêtre sauvage, le téosinte, n’est pas éradiqué.
 

    Les écologistes craignent que le téosinte soit déjà contaminé par le maïs génétiquement modifié et qu’il se répande de façon incontrôlable. Pour parer à ce problème, ils demandent que le maïs génétiquement modifié de Monsanto ne soit plus cultivé pendant plusieurs saisons.
 

GM Watch, Claire Robinson, 6 juillet 2016

Original : www.gmwatch.org/news/latest-news/17093-spain-farmers-abandon-monsanto-s-gm-maize-en-masse
Traduction Petrus Lombard



Mardi 12 Juillet 2016


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires