Géopolitique et stratégie

Les accusations infondées de Bush contre l'Iran



Alors que des voix se sont élevées contre l'offensive du régime sioniste au Liban, les autorités américaines ne manquent pas de lancer


IRIB
Lundi 24 Juillet 2006

Les accusations infondées de Bush contre l'Iran

des accusations infondées contre la RII, pour couvrir et justifier les crimes commis par le régime sioniste. Le Président américain, George W Bush a accusé l'Iran d'avoir des ambitions nucléaires et de venir en aide aux groupes qu'il appelle terroristes, prétendant que la RII met des armes à la disposition du Hezbollah libanais, via la Syrie. La communauté internationale n'a plus aucun doute sur le fait que le régime terroriste de Tel-Aviv est lui-même, une menace flagrante pour le Moyen-Orient et la sécurité mondiale. Cependant, le Président Bush qui accuse l'Iran d'être à l'origine de la tension au Moyen-Orient, s'efforce de dissimuler les menaces croissantes que représentent les Sionistes pour la sécurité de la région. Au moment où Bush formule de telles accusations infondées contre la RII, les hommes d'Etat américains s'empressent de livrer des bombes téléguidées au régime de Tel-Aviv. Cela prouve que les faucons de la Maison Blanche ne se soucient guère des exigences de la communauté internationale et soutiennent ouvertement l'agression de l'armée sioniste contre le Liban.

Le journal américain "New York Times" écrit à ce propos que les politiques de l'administration Bush attisent, de plus en plus, la tension, au Moyen-Orient. La présence illégitime des Etats-Unis, en Afghanistan et en Irak et leur soutien sans réserve à Israël poussent, de jour en jour, le Moyen-Orient vers le danger d'une guerre dévastatrice et désastreuse. Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a appelé l'Iran et la Syrie à trouver une solution durable à la crise du Moyen-Orient. Entre temps, la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, s'est déclarée opposée à toute médiation de Téhéran et de Damas dans le règlement de la crise. De tels propos montrent que Washington cherche à saper les efforts menés sur la scène internationale pour mettre un terme à la crise qui sévit au Moyen-Orient. Les hommes d'Etat américains prétendent que l'offensive des Sionistes contre le Liban, c'est de la légitime défense et que la résistance livrée par le Hezbollah libanais face aux forces d'occupation israéliennes est un acte terroriste. Les "va-t-en guerre" américains veulent laisser croire que le soutien politique et moral de Téhéran au Hezbollah libanais signifie un soutien au terrorisme, alors que durant l'occupation de l'Europe par les Nazis, les Etats occidentaux autorisaient et encourageaient même la résistance face aux occupants nazis. En un mot, la communauté internationale, consciente de l'unilatéralisme des faucons de la Maison Blanche, ne portera aucune attention à leurs allégations sans fondement contre l'Iran.


Lundi 24 Juillet 2006


Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires