Conflits et guerres actuelles

Les USA sont abasourdis. Poutine impose des lignes rouges à Israël


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 9 Janvier 2020 - 00:45 Libye: «La Turquie attise le conflit»



Gordon Duff
Mercredi 14 Octobre 2015

Lors de sa mémorable allocution à l’ONU, le Président Poutine n’a pas mentionné Israël. Toutefois, plus tard, lors de sa conférence de presse, les choses ont pris une tournure inhabituelle. Le Président Poutine y a annoncé une relation de partage de renseignements avec le haut commandement militaire d'Israël, reposant sur ce qu'il a souligné être l’intérêt national d'Israël dans la sécurité de la Syrie.
 

    Il a dit ensuite une chose surprenante. Nous devons encore discuter du problème des attaques aériennes d'Israël (sur la Syrie).
 

    Avec la demande officielle du Président Assad, en conformité avec le droit international, de l'aide militaire de la Russie, la déclaration de Poutine prend une toute autre signification, surtout parce que les Russes vont déployer des défenses aériennes de pointe au-dessus de la Syrie grâce à la supériorité de leurs avions de chasse.
 

    La liberté de mouvement d'Israël, qui attaque continuellement l'armée syrienne pour soutenir les forces de l’ISIS, que l’on sait à présent renforcées par au moins 800 commandos israéliens spécialement formés, pourrait bien être terminée.
 

    La déclaration de Poutine, de s’occuper d’Israël et de ses attaques aériennes hors-la-loi en Syrie, a été passée sous silence par la presse mondiale. Le ton de Poutine, comme une réflexion après coup, était loin d'être bienveillant ou innocent.
 

    L’une des raisons de l'Ouest d’avoir choisi de faire comme si rien de pareil n’avait été prononcé, est simple. Imaginez le président Obama se présentant devant le peuple américain au sujet de la menace russe à Israël :

    La Russie menace Israël de représailles pour son soutien hors-la-loi à l'organisation terroriste ISIS et pour son recours à des armes et munitions US afin de l’aider à conquérir le Moyen-Orient. Les USA ne peuvent autoriser pareille ingérence russe et doivent continuer à soutenir non seulement l'État d'Israël, mais aussi les deux organisations terroristes ISIS et al Nusra, au Moyen-Orient et dans le monde, comme nous le faisons depuis des décennies.

 

    Obama est sous le choc de sa déconvenue récente à propos de l'échec de son projet de formation de « rebelles modérés » dirigé en Turquie par le Pentagone. Comme l’a indiqué la presse mondiale, la deuxième fournée de diplômés s’est jointe aux terroristes avec leurs armes US modernes.
 

    Or, il y a un micmac derrière cela, une affaire que nul n'a abordée.
 

    Selon des initiés du Pentagone, les opérations de l'ISIS et de ses organisations sœurs sont guidées à l’extérieur par le Pentagone lui-même. Voici comment il m'a expliqué ça :

    Vous savez que la direction du Pentagone est constituée presque exclusivement de chrétiens sionistes de la « fin des temps ». Le leadership militaire des USA estime qu'il est nécessaire que l’ISIS conquière non seulement la Syrie et l'Irak, mais aussi la Jordanie. C’est seulement quand l’ISIS prendra le contrôle de suffisamment de sites bibliques, comme Palmyre et le Second Temple de Salomon à Tadmoor, que les prophéties sur la Fin des Temps pourront se réaliser. C’est pour ça que les bombardements n’ont pas d’effet, c’est pour ça que les opérations de ravitaillement de l’ISIS sont appuyées par des largages aériens US, c'est pour ça que l’ISIS a le plein accès au renseignement US et c'est pour ça qu’Israël se sert de son armée de l'air et maintient des troupes sur le sol syrien pour aider l’ISIS.

 

    Les forces aériennes russes opérant en Syrie ne sont pas là pour juste arrêter l’ISIS, mais pour mettre un terme aux opérations des voyous du Pentagone qui soutiennent et ravitaillent l’ISIS, et instaurer une couverture aérienne au-dessus de la région pour empêcher Israël d'utiliser massivement ses forces aériennes sous le drapeau noir de l'État islamique.
 

    Dans les opérations de combat contre la multitude de groupes terroristes implantés en Syrie par l'OTAN lui-même, l'impact réel des forces aériennes russes aidées des forces aériennes syriennes existantes, ne sera pas ébruité. La démarche russe suit bien la politique, car la guerre en Syrie devrait être également contre la Russie ; une répétition des impératifs de la guerre froide de l'Ouest ; une extension de l'agression occidentale contre l'Ukraine.
 

    La folie de l'Ouest est bien sûr double : tentative de s’emparer de la base navale russe en Crimée, grâce à une « révolution colorée » de voyous néo-nazis rémunérés par la CIA ; tentative de prendre la seule autre base régionale russe, à Tartous en Syrie, en créant et un groupe terroriste bidon, l’ISIS, et en lui conférant les pleins pouvoirs. Bien qu'initialement financé et fondé par les Américains, ce groupe est formé par les Israéliens, soutenus par les Turcs et financé par l'Arabie. L’ISIS pourrait bien dépasser ses maîtres et apporter aux USA et en Europe occidentale un règne de terreur bien plus authentique que les attentats d'initiés mis en scène en 2001.
 

    Au moment où les opérations russes ont commencé à l’intérieur de la Syrie, des opérations de propagande du Pentagone étaient en cours depuis des semaines, ce qui en fait d’étranges prophéties auto-réalisatrices. Les manigances des zèbres de la fin des temps dans l'armée US, et leur rêve d'anéantissement nucléaire, se heurteront à une chose inattendue : Une force capable de les réprimer.
 

    Les USA n'aiment pas quand quelqu'un les fait reculer, en particulier quand c’est Israël, une nation qui s’est désormais rendue inexcusable et se trouve complètement seule à cause de la décennie de maladresses de Netanyahu.
 

    La Russie pourrait bien considérer Israël comme le « ventre mou » de l'empire mondial US, bien que de nombreux experts bien informés se demandent qui est serviteur et qui est maître dans ce tandem.
 

    Revenons donc à notre hypothèse de départ, avec la Russie plaçant ses défenses aériennes de pointe et sa supériorité aérienne, non seulement sur la frontière d'Israël, mais couvrant bien visiblement l'État sioniste, contrecarrant son soutien à l'ISIS, déjouant les opérations conjointes de l’ISIS et d’Israël, pointées comme un couteau sur Damas.
 

    Ce qui suit a été reconnu tacitement :
 

    - Israël fournit un appui aérien rapproché aux opérations terroristes à l'intérieur de la Syrie.

    - Les forces terrestres israéliennes opèrent en Syrie et en Irak depuis le début, même bien avant 2011 avec la base israélienne établie depuis longtemps pour les opérations à Mossoul, facilement transformée pour servir leurs partenaires de l’ISIS.

    - Les unités israéliennes jouent à faire coucou dans le Golan et en dehors, et transitant par le sud de la Jordanie depuis la Galilée, sont désormais bien retranchées sur le sol syrien, où elles reçoivent ouvertement soutien et ravitaillement aériens sous couvert d'un black-out médiatique.
 

    Le joker sera naturellement Erdogan. Dirigeant la Turquie à la manière d’un tyran depuis juin 2015, la guerre génocide d’Erdogan contre les Kurdes renvoie aux campagnes turques contre les Arméniens, un siècle plus tôt.
 

    La guerre au point mort d’Erdogan contre l’ISIS, 13.000 sorties effectuées contre les Kurdes, beaucoup en Turquie même et « zéro » contre l’ISIS depuis le 1er octobre 2015, ne sont pas passées inaperçues en dépit du musellement des médias par Erdogan.
 

    Ses appels à l'OTAN, pour qu’elle l’aide à maintenir sa dictature, ajoutent une tonalité d’incrédulité à la cacophonie de l'embrouillement et de l’intox.
 

    Pendant que nous écrivions ces lignes, Moshe Yalon, ministre de la Guerre israélien, a dit à la Russie qu'il projette de poursuivre ses opérations aériennes en Syrie pour le compte de l'ISIS, et pour aider les troupes israéliennes sur le sol syrien.
 

    Depuis ces dernières années, la Syrie collectionne des prisonniers vivants, venant d’Israël, de Saoudie et d'autre part, capturés par les forces spéciales (Spetznaz) syriennes. La complicité israélienne dans les attaques au gaz Sarin est étayée par des preuves considérables, aussi bien que ses opérations de ravitaillement et d’évacuation médicale, non seulement en Syrie, mais aussi en Irak. Des tentatives d'évacuation médicales israéliennes ont été signalées jusqu’à Kirkouk.
 

    Nous en venons donc à ce fait accablant : La volonté israélienne d'affronter la Russie repose sur l’hypothèse que les voyous extrémistes du Pentagone sont prêts à organiser une confrontation nucléaire avec la Russie, grâce à ce qu'ils admettent être un moyen illégal et traître de contrôle, consistant à détourner le potentiel nucléaire US.
 

    Est-ce le pari d’un individu sain d’esprit en Israël ? Devrons-nous attendre et voir pour le savoir ?
 

NEO, Gordon Duff, 13 octobre 2015

Original : journal-neo.org/2015/10/13/america-reels-as-putin-redline-s-israel/
Traduction Petrus Lombard



Mercredi 14 Octobre 2015


Commentaires

1.Posté par Aldamir le 14/10/2015 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les américains et leurs alliés occidentaux avec les sionistes ne pourront plus cacher la vérité et la réalité de la monstruosité de l’injustice et du complot qui s’est opéré en Palestine et sur son peuple qui est soumis à un génocide qui dure depuis 1936 durant le protectorat même des britanniques. Il est temps que le monde comprenne la détermination des peuples de la région et à leur tête les palestiniens d’éradiquer définitivement ce mal qui ronge leur région en menaçant leur sécurité, leur souveraineté et la paix . Et cela quel qu’en soit le prix à payer et le temps et les sacrifices qu’il faut y consacrer. Les sionistes quelque soient leur appartenance religieuse ou nationalité seront traîtés de la même manière que les occidentaux l’ont fait avec les nazis et les pro-nazis

2.Posté par ATR le 14/10/2015 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Aldamir

Vous êtes une de ces brebis égarées "dissidentes" qui croient aux comptes de fée et à l'antisionisme de Poutine...Poutine est sioniste, des milliers de preuves sont la pour en témoigner sauf que les gens comme vous sont incapable de voir la réalité en face, de peur de remettre en question ce que sheikh soral et mollah dieudonné leur ont appris depuis des années...

3.Posté par FoxRenard le 15/10/2015 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ATR - Il y a des milliers de preuves que Poutine est sioniste, dites-vous ? Montrez-en alors au moins une seule. C'est pas trop demander, non ?

4.Posté par Vivio le 15/10/2015 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai que les hassidiques Loubavitch ont pris racine dans l’empire russe et sont proches aujourd’hui de Vladimir Poutine qui dit défendre la société « traditionnelle », donc contre la société « moderniste » des Rothschild. Mais Poutine a viré les oligarques fidèles aux valeurs « Rothschild » et gardent autour de lui des oligarques fidèles aux valeurs du judaïsme originel d’Israël . Poutine se faisant expressément leur défenseur et rappelant sans cesse que le premier gouvernement soviétique était bien un gouvernement juif , c'est tout . Et Poutine ne participe pas à la vision idéologique juive. Il y'avait un ami intime de Ben Gourion qui était en réalité un faux juif authentiquement soviétique, c’est l’URSS qui a préparé la guerre de 1967 pour détruire Dimona, c’est le KGB qui a lancé cette histoire de peuple palestinien, c’est la Russie qui soutient l’Iran et la Syrie, Cela n’ empêche pas que les Israéliens ont beaucoup plus de respect pour la Russie qu’ ils en ont pour les pays occidentaux ( Etats unis compris ) , ils respectent la force , la constance et la cohérence de la diplomatie Russe , ils savent qu’ il ne faut pas les emmerder et que les petits chantages victimaire qu’ ils font dans les pays occidentaux ne fonctionnerait pas avec les Russes

5.Posté par OMAR le 15/10/2015 19:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faudrait que les terriens sachent qu'il y a assez de place pour tout le monde sur notre planète.
Donc les stratèges du mal doivent arrêter le massacre des populations et les aider a bien vivre chez eux.

Les principes a retenir:
- Décolonisation et droits des peuples a disposer d'eux même (Palestine, Sahara Occidental....).
- Non ingérence dans les problèmes internes des pays en crise.
Tout au plus intervenir pour la réconciliation entre les parties comme le fait l'Algérie.
Arrêter de créé des foyers de tension uniquement pour le commerce des armes.

6.Posté par Malhama "armagedon" est proche et l''alliance sioniste judeochretienne essuyera un cuisant échec de la part des de l alliance islamochretienne orthodoxe le 15/10/2015 20:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Armagedon est proche. L'alliance des musulmans et chretiens ORTHODOXES fera subir aux sionistes judéo chretiens ( vatican) une cuisante defaite !

7.Posté par yukof le 15/10/2015 21:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ OMAR
faut oublier la Tchétchènie et le Turkestan dans le droit des peuples à disposer d'eux-meme ... ce qui implique de faire la guerre à poutine

pour en revenir à l'article stupide , non poutine n'impose rien à Israel si ce n'est une collaboration totale entre leurs deux armées pour éviter les accidents .

@ FoxRenard
vous voulez une preuve ? je peux vous citez les rencontre qu'il a fait avec Liberman ou les louanges qu'il a fait à Ariel Sharon lors du décès de celui-çi ...http://fr.sputniknews.com/international/20140111/200196597.html je sais un monde doit s'écrouler pour vous mdr je cite :
"Le président russe appréciait hautement les qualités personnelles d'Ariel Sharon et ses activités visant à défendre les intérêts d'Israël", lit-on dans le message de condoléances.
Le chef de l'Etat russe a également souligné le respect dont Ariel Sharon jouissait auprès de ses compatriotes et sur la scène internationale.

"Ariel Sharon restera dans la mémoire des Russes comme un partisan conséquent du développement des relations russo-israéliennes, comme un homme politique qui a apporté une grande contribution personnelle au renforcement de la coopération mutuellement avantageuse entre les deux pays", a indiqué Vladimir Poutine.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20140111/200196597.html#ixzz3ofNbSO7o

8.Posté par mbelo le 15/10/2015 21:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dieu a promi, dans la fin de temps, de mettre à l'épreuve l'humanité tout entière à cause de ses iniquités. L'Armaggedon ou troisième guerre mondiale sera donc un chatiment divin impitoyable et certain.
Ce qui arrive maintenant dans le monde: épidémie, soulèvements, guerres, catastrophes naturelles, etc ne sont que commencement des douleurs, a dit Jesus.
Les deux empires ( occidental et oriental) s'affronteront sans pitié. Les surperpuissances vont se bombarder par l'arme atomique ( l'Amerique ne sera plus qu' un champs de ruine. La désolation!!!)
L'Europe sera ds le chaos.
Les péchés comme au temps de Sodome( Immoralité, homosexualité,...) ont signé l'arret de mort de l'humanité comme au temps de Noé.
Repentons nous!!! La nuit et les jours de cris approchent!!!


9.Posté par omaroc le 15/10/2015 23:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

a ssi Omar.la decolonisation de la palestine je veux bien mais pour le sahara occidental comme tu dis je te defis de me ramener ne serai-ce qu une preuve historique de l existance dd un pays nomme sahara occidental et pourquoi pas le sahara ccentral

10.Posté par Aldamir le 16/10/2015 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ATR,
Comment réagirez vous lorsque vous permettez à quelqu'un de se refugier dans votre maison, et qu'il commence par occuper une chambre, puis s'installer doucement pour finir par vous spolier votre propre maison et même votre vie. Gardez les pieds sur terre, car vous êtes dans la situation de celui qui se contente de regarder la victime qui reçoit tous les coups de bâtons.Vous n'allez pas fermez non seulement fermer les yeux et récompenser le crime et l'injustice. Rares sont ceux qui réfléchissent véritablement de nos jours car ils sont pris en mains par les médias et les pseudos spécialistes qui remodèlent cyniquement leur manière de pensée en les éloignant de la vérité.

11.Posté par DESBOIS le 17/10/2015 09:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une belle bande de voyous, de salopards qui depuis des années manipulent et contrôlent les masses.
Créent des forces armées capables des pires crimes, véritables terroristes qui tuent sans pitié les civils ( nous voyons les résultats de ces "stratégies made in USA" : dont des milliers de migrants qui ne peuvent plus vivre dans leur pays, pays dévasté)...
Les USA et leurs comparses devront un jour payer très chèrement leurs crimes, car tous ces terroristes ont été à l’origine une idée de la Cia, de cette Cia qui au sortir de la libération de la France n’a pas hésité à financer un syndicat (FO) pour contrer la CGT...sans vouloir faire d’amalgame bien évidemment, tous ces salopards cherchent à s’emparer des richesses des pays convoités par la bande...
Maintenant que les russes interviennent rien de plus normal, de plus logique, car bien des manoeuvres US visent ce grand pays, ne pas oublier que la Cia a cherché à créer un conflit entre les pays européens et la Russie avec l’Ukraine...
Mais ne pas oublier, non plus, que le gouvernement français actuel est engagé avec les US dans cette guerre d’hypocrites qui voudraient qu’il y ait de "bons terroristes" et de "mauvais terroristes" ???
C’st vraient le temps du grand n’importe quoi sur cette planète de fous qui au lieu de construire dans l’intérêt général détruit dans l’intérêt de la grande finance internationale.
Combien coûte à la France toutes ces interventions militaires ?...
Pendant ce temps ce gouvernement cherche à économiser 800 millions d’euros sur la tête des futurs retraités...elle est belle la France avec tous ces pourris !

12.Posté par Mila le 17/10/2015 17:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Q Israël: un allié discret de la Russie

Par Prof. Yakov M. Rabkin

Mondialisation.ca, 05 décembre 2014

Région : Moyen-Orient et Afrique du Nord, Russie et CEI

Thème: Histoire, société et culture



 658 

  52  7 

 

  3024



« Depuis qu’ont commencé les sanctions occidentales contre la Russie, je vois beaucoup de produits alimentaires israéliens dans les magasins. L’avocat, le radis, la carotte, la pomme de terre – tout vient d’Israël », m’a assuré un ami moscovite avec qui je viens de parler au téléphone. Je voulais avoir un témoignage oculaire de ce qu’avait annoncé le ministre israélien d’agriculture Yaïr Shamir. Il avait promis d’occuper sans tarder la part du marché russe qui appartenait auparavant aux compagnies européennes. Israël, lui aussi, subit des sanctions de la part de l’Union européenne qui veut ainsi restreindre la colonisation israélienne des territoires conquis en juin 1967. Il est donc logique qu’Israël ne soit guère motivé de suivre les Européens dans ses relations avec la Russie.

Si « la relation spéciale » qu’Israël entretient avec les Etats-Unis est bien connue, ses rapports avec la Russie n’en sont pas moins particuliers. Le projet sioniste à la base de l’actuel État d’Israël était mis en pratique au début du dernier siècle largement par des ressortissants russes. Ils ont formé les premières élites, et la présence russe dans les cercles dirigeants de l’État sioniste reste importante. Le président de la Knesset est né en Ukraine et a grandi en Russie soviétique, le président de la commission parlementaire des relations extérieures est également soviétique d’origine, le ministre des affaires étrangères, lui aussi, est issu de l’ancienne URSS. Israël abrite la plus grande diaspora russophone, plus d’un million de personnes. Des dizaines de vols quotidiens lient Israël à toutes les grandes villes de la Russie. Il y a quelques années les deux ont aboli l’exigence du visa, ce qui a grandement contribué au volume touristique. Le président russe a inauguré à Netanya, au bord de la Méditerranée, un monument aux soldats soviétiques dont plus de vingt millions sont morts dans la Seconde guerre mondiale. Par ailleurs, Poutine y a trouvé son institutrice d’école qui avait émigré en Israël de sa Leningrad natale et lui a offert un appartement qui convient à son âge et l’état de santé. Il n’est pas étonnant que Vladimir Poutine ait remarqué : « Israël, c’est un peu la Russie ».

Mais au-delà de la langue, des anecdotes et des sentiments, il y a des intérêts communs qui lient les deux pays. Même si Israël a profité considérablement du démantèlement de l’Union soviétique, jadis un allié des pays arabes hostiles à Israël, il est depuis plusieurs années mal à l’aise avec la dépendance des Etats-Unis et ses remontrances occasionnelles. C’est dans l’effort de réduire cette dépendance et de diversifier ses appuis à travers le monde qu’Israël, puissance militaire et nucléaire redoutable, a tissé des liens stratégiques avec trois puissances nucléaires indépendantes : la Chine, l’Inde et la Russie. Ces liens ne se limitent pas à l’exportation des légumes. Israël et la Russie ont fabriqué ensemble des drones fournis à l’armée indienne, la Chine a utilisé l’expertise israélienne dans la réforme de l’Armée de libération populaire, et l’équipement israélien de sécurité a servi lors des Jeux olympique à Sotchi. Gazprom, le géant d’hydrocarbures, a signé plusieurs contrats avec Israël et avec les Palestiniens qui se trouvent sous le contrôle israélien. En considérant les intérêts régionaux d’Israël, la Russie a annulé la vente de son système de défense anti-aérienne S-300 à l’Iran. Les avantages paraissent donc réciproques et équilibrés.

La position d’Israël dans la crise actuelle en Ukraine est des plus prudentes. Le représentant israélien à l’Assemblée générale de l’ONU s’est absenté du vote qui condamnait la Russie pour l’annexion de la Crimée. Quelques mois plus tard, Israël a voté avec la Russie – et contre les Etats-Unis – en appuyant, toujours à l’ONU, la résolution condamnant la résurgence du nazisme. En plus, des activistes israéliens de l’extrême droite appuient avec enthousiasme la politique de la Russie, le font sur les ondes de la radio et de la télévision russe, et s’opposent aux sanctions occidentales. Certains ont même proposé aux autorités du Donbass de leur envoyer une unité de soldats bénévoles israéliens. Sur ce plan, la droite israélienne se trouve alignée à la droite internationale, dont le Front national en France et les partis de la coalition gouvernementale en Hongrie. La Russie, à son tour, semble accepter de fait la colonisation israélienne des territoires occupés en 1967. Ainsi, les représentants officiels russe et israélien ont signé à Ariel, ville érigée sur des territoires palestiniens et réservée aux Israéliens non-arabes, un accord important de collaboration en matière d’innovation (Skolkovo).

La Russie jouit ainsi d’une alliance discrète mais importante avec Israël. Cette alliance se reflète dans l’opinion publique. Les sondages montrent que les citoyens russes en majorité appuient Israël et cet appui s’est renforcé depuis quelques années. Bien entendu, les deux pays sont conscients des limitations de cette alliance et maintiennent leurs options ouvertes, la Russie dans dossier nucléaire iranien, Israël dans ses rapports complexes avec les nationalistes ukrainiens. Mais il est indéniable que les relations entre la Russie et Israël influent sur deux zones d’importance majeure pour les Etats-Unis et ses alliés occidentaux : le Moyen Orient et l’Europe de l’est

 

Yakov Rabkin est professeur d’histoire à L’Université de Montréal ; son dernier ouvrage est Comprendre l’État d’Israël (Écosociété, 2014) ; il sera présenté au Salon du livre dimanche le 23 novembre.


Pour FOXRENARD

13.Posté par Mila le 17/10/2015 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

X LA RUSSIE COORDONNERA AVEC ISRAËL SES ACTIONS AÉRIENNES ET NAVALES EN SYRIE

28 avions de combat russes ont été déployés en Syrie prêts à mener des opérations militaires sur place

Les armées israéliennes et russes vont mettre en place un groupe qui va coordonner les activités militaires russes en Syrie dans les domaines aériens, navals et des champs électromagnétiques, a affirmé une source militaire lundi.

Cette annonce intervient après la visite du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, et du chef d’état-major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, à Moscou afin de discuter du déploiement de forces militaires russes en Syrie.

Le général Eizenkot a rencontré son homologue russe, le général Valery Vasilevich Gerasimov dans la capitale russe pour la première fois de l’histoire. Le chef d’état-major israélien a également participé aux réunions entre les deux chefs d’Etat.

14.Posté par Mila le 17/10/2015 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'arrivée d'immigrants russes en Israël favorise le processus de colonisation des territoires occupés ;

15.Posté par Mila le 17/10/2015 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Q
Communauté russe d'Israël

La Communauté russe d'Israël est la plus grande communauté juive du pays avec plus d'un million d'individus.

Elle s'est particulièrement développée à la suite de l'immigration russe en Israël à partir de la fin des années 1980. La communauté russe s'est très bien intégrée et apporte une contribution importante aux rebonds économique et scientifique israéliens

16.Posté par Mila le 17/10/2015 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pont humain »

Israéliens et Russes peuvent se féliciter d’entretenir de bonnes relations, étayées par des échanges économiques denses et par un « pont humain » : près d’un million de citoyens israéliens sont issus de l’espace russe et ex-soviétique — dont un grand nombre font la navette. Depuis la fin des années 1980, les binationaux représentent près du septième de la population de l’Etat hébreu, de sorte que le président Vladimir Poutine a pu qualifier Israël de « pays russophone ». Ils forment une communauté à la fois autonome et intégrée dans la vie culturelle, politique et économique. Depuis les pères fondateurs, la classe politique israélienne a (...)

17.Posté par Mila le 17/10/2015 19:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Q
Communauté russe d'Israël

La Communauté russe d'Israël est la plus grande communauté juive du pays avec plus d'un million d'individus.

Elle s'est particulièrement développée à la suite de l'immigration russe en Israël à partir de la fin des années 1980. La communauté russe s'est très bien intégrée et apporte une contribution importante aux rebonds économique et scientifique israéliens

18.Posté par Mila le 17/10/2015 20:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Larrivée d'immigrants russes favorise le processus de colonisation des territoires occupés 

La communauté russe s'impliqua également rapidement en politique[5]. La victoire du Parti travailliste lors des élections de 1992 a été attribuée à son vote. Lors des Élections législatives israéliennes de 2006, deux partis prenant leur racine dans la communauté russe se présentèrent : Yisrael Ba'aliyah(affilié au Likoud), sous le leadership deNatan Sharansky, qui remporta 7 sièges à laKnesset et Israel Beytenou, sous le leadership d'Avigdor Liberman, qui en remporta 11[2]. Lors des élections de 2009, Israel Beytenou realisa le 3e meilleur score avec 15 sièges et Avigdor Liberman obtint le poste de Ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de coalition de Benyamin Netanyahou[6].

Avigdor Lieberman est un homme politique russe israélien, originaire de Kichinev et qui fit son Alyah en 1978

19.Posté par Mila le 17/10/2015 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La fausse dissidence et plein de sites soi-disant anti-système ont fait beaucoup de dégâts dans les esprits à propos de l'Iran et de la Russie en les montrant comme alliés des peuples arabes. Maintenant, c'est trop tard. Ça se voit que ce n'est pas eux qui reçoivent les bombes et que ça ne leur coûte rien de soutenir Poutine et l'Iran. Ils ne font que désinformer leurs lecteurs, comme le fait la fausse dissidence israélienne : mais cette désinformation est le travail de cette fausse dissidence, elle a été montée pour ça ! Beaucoup de sites d'extrême-droite, de sites de médias mainstream et de sites soi-disant dissidents relaient cette propagande sioniste et ces fausses informations faisant croire que la Russie, l'Iran, le Hezbollah, etc. sont les alliés des arabes et les ennemis d'Israël, ce qui est totalement faux.
Ensuite, on lit beaucoup d'articles montrant que l'Iran, la Russie et les occidentaux s'invectiveraient en permanence, soi-disant. C'est tout simplement une propagande pour tromper les peuples et endormir leur méfiance. En temps de guerre, la propagande bat son plein systématiquement.
Comment croire un article affirmant que Moscou crée une ligne directe avec l'armée israélienne pour "éviter les incidents" ? S'ils étaient ennemis, ils ne feraient pas une chose pareille ! C'est un mensonge de plus : ils coordonnent leurs frappes contre les arabo-musulmans sunnites. Comment croire un article de Gordon Duss qui affirme que Poutine menace Israël et lui impose des lignes rouges ? N'importe quoi ! C'est un mensonge !
Mettez-vous bien dans la tête que Poutine sert Israël en donnant un coup de main aux daeshistes, aux sionistes, aux iraniens et aux occidentaux pour massacrer les sunnites ! Comment voulez-vous que Poutine soit contre Israël alors qu'il y a 2 millions de juifs russes en Israël, 2 millions de juifs en Russie et que 80% des oligarques qui contrôlent Poutine sont juifs sionistes ? Cette communauté juive russe en Israël et la communauté juive de Russie apportent un rebond politique, économique et scientifique dans les 2 pays.
C'est à cause des juifs russes d'Israël que la colonisation s'accentue en Palestine. Cette communauté juive russe est très impliquée dans la politique israélienne. Même certains commentateurs du site crypto-sioniste ER de Soral se posent des questions sur Poutine et reconnaissent qu'il joue double jeu au profit d'Israël. Et vous, ici, vous n'arrivez pas à le comprendre ???
Bref, tous les arabo-musulmans sunnites qui sont en train d'être massacrés seront remplacés par les chiites iraniens, alliés avec Israël, la Russie et les occidentaux. Toute la région sera "chiitisée". Bachar el-Assad, qui est alaouite, concourt à ce projet. Iran, pays du Golfe, Russie sont liés à Israël.
Quant à la famille el-Assad, elle a pris le pouvoir par un coup d'Etat, certainement avec l'aide des occidentaux et des israéliens, et Hafez el-Assad. a permis à Israël de récupérer totalement le plateau du Golan riche en pétrole. N'oublions pas que le meilleur ami de Bachar el-Assad est un vendeur d'armes lié à l'Arabie saoudite et celui-ci est un haut gradé de l'armée syrienne.
Bref, tous sont ligués pour détruire la Syrie et les autres pays arabes et pour massacrer les arabo-musulmans sunnites. Quant à Bachar el-Assad, les occidentaux lui prépareront une petite retraite dorée dans le Golfe ou en Occident

20.Posté par Mila le 17/10/2015 22:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Poutine est le protecteur d'Israel après les Etats-Unis.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires