Conflits et guerres actuelles

Les USA, l’Otan et l’Occident veulent offrir à Saakashvli ce qu’il n’a pas pu obtenir par l’agression militaire et le génocide



abdellah.ouahhabi@online.fr
Lundi 11 Août 2008

Les USA, l’Otan et l’Occident veulent offrir à Saakashvli ce qu’il n’a pas pu obtenir par l’agression militaire et le génocide
Avant la crise actuelle dans les Balkans, la Russie faisait tout pour éviter la confrontation entre les Géorgiens et les Sud-Ossète. Elle avait proposé ses propres soldats, aux côtés des troupes géorgiennes comme force d’interposition neutre, validée par l’ONU. Ainsi a été formée une structure militaire de « soldats de la paix » onusienne.

Mais cette solution ne convenait pas au Président de la Géorgie, Monsieur Saakashvili, citoyen US par ailleurs. Il poursuivait des buts régionaux qui allaient loin au-delà du problème local de l’Ossétie du Sud ou de l’Abkhazie, qui allaient bien au-delà de la construction d’une Grande Géorgie aux dépens des petits peuples environnants. Il veut aider les USA à détruire la Fédération de Russie.

Parvenu au pouvoir à la suite d’élections truquées, ne particulier avec l’argent US (tout comme l’avènement en Ukraine de l’autre « révolution orange » de l’espace post-soviétique), il recherchait une vengeance historique contre le peuple russe. Plus exactement, il fallait non seulement faire éclater l’URSS dont est issue la Géorgie actuelle, mais aussi faire éclater la Fédération de Russie.

Ce but est poursuivi actuellement non seulement par la Géorgie, par l’Ukraine, mais aussi par la Pologne, par la Lituanie et par la Lettonie, par la Tchéquie. Il s’agit là de l’ « Europe nouvelle » selon les termes de Dick Cheney, c’est-à-dire des forces européennes qui veulent continuer la guerre froide et si possible une nouvelle guerre chaude contre les Russes pour prendre la revanche de la Seconde Guerre Mondiale.

Il ne faut pas être sorcier pur comprendre que derrière ce mouvement, on trouve la main des ultras américains et parmi eux, Monsieur Georges Bush. L’objectif des USA n’est pas de prendre une revanche contre les résultats de la Seconde Guerre Mondiale puisqu’alors USA et URSS étaient alliés contre l’Allemagne nazie. Le but poursuivi par les Américains est de faire disparaître toute velléité de résistance diplomatique ou militaire de la Russie face à l’expansionnisme économique américain qui vise de façon insistante les richesses naturelles de la Russie.
Le second objectif US est qu’il n’y ait plus jamais sur la planète de pays capable de freiner ou de stopper les agissements de l’Amérique pour disposer des richesses de la planète : un monde unipolaire.

Dans ces visées planétaires, « les petits pays » cités plus haut se sont fixé le rôle de CHIENS de GUERRE de l’Amérique impérialiste. Les dirigeants de ces pays sont animés d’une haine, d’un ressentiment anti-russes extrêmes et ils espèrent retirer de leur travail pour les intérêts étrangers US quelques récompenses quand les USA auront enfin vaincu la Russie… par exemple le rôle de gendarme régional, comme Israël au Moyen-Orient…

Voilà pourquoi, poussé et soutenu financièrement et militairement par son protecteur et par les autres protégés des USA (Ukraine, Israël, Pologne, etc.) le pusillanime président de la petite Géorgie, peuplée d’à peine 5 millions d’habitants a décidé de jouer un triple coup :

1°/ Occuper par la force militaire l’Ossétie du Sud et faire ainsi avancer son projet de « Grande Géorgie ».

2°/ Tuer des soldats russes, membres de la force d’interposition qui seront obligés par leur mission d’interposition validée par l’ONU de résister à l’action militaire unilatérale et criminelle de l’armée géorgienne. Cela aurait rehaussé son image personnelle, assouvi sa haine des Russes et donné le signal à toutes les rebellions à l’intérieur de la Fédération de Russie : « allez-y, tuez les Russes ! Voyez, la Russie ne peut pas répondre et les USA sont prêts à vous aider comme ils m’ont aidé ».

3°/ Saakashvili pensait que la peur des Russes d’enter en confrontation directe ou indirecte avec les USA aurait paralysé les premiers et les auraient obligé à l’inertie, à la passivité… Comme pour l’Irak, pour la Serbie, pour le Kossovo… Le gain dans ce cas aurait été de décrédibiliser définitivement la diplomatie et la direction soviétique. Cela aurait ouvert un boulevard devant l’intégration de la Géorgie et de l’Ukraine dans l’OTAN et aurait permis aux USA d’installer de nouveaux radars et de nouvelles rampes de lancement de missiles autour de la Russie, juste à sa frontière alors que l’Amérique restera en sécurité loin, à dix mille kilomètres de là : sa défense anti-missile aura tout le temps de contrer une éventuelle réponse russe à une première frappe américaine.

Le coup de poker était basé sur le refus de la Russie de contrer les USA. Ces derniers ont certainement pris en considération le fait que la Russie a un nouveau Président, Monsieur Dmitri Medvedev, originaire des milieux civils. Il remplace Monsieur Poutine qui était un ancien du KGB et donc un habitué des rapports de force avec l’Occident. Ils ont escompté une réaction molle.

Et effectivement, pendant les douze premières heures, la réaction des Russes au coup de force de Saakahvili fut illisible. Les Images de Bush et de Poutine à Pékin pouvaient encore avoir une signification terrible.

Et pendant vingt quatre heures, l’Occident est resté silencieux, neutre, voire désintéressé bien que des dizaines de milliers de personnes étaient déplacées, bien que des milliers de personnes étaient assassinées par la soldatesque de Tbilissi, bien que des soldats russes, missionnés par la communauté internationale aient été tués dans l’exercice de leur fonction, bien qu’une ville entière fut détruite.

Le silence, le désintéressement qui devaient servit à Saakashvili à assoire son autorité et à mettre la Russie devant le fait accompli.

Puis est venue la nouvelle, le soulagement : la Russie ne laissera pas impuni l’assassinat de ses soldats et de ses citoyens, le génocide de la population sud-ossète. Ouf ! le monde des hommes libres pouvait enfin respirer : la Russie est de retour.

À partir de ce moment, la fin de la partie n’était plus une énigme. Même aidée financièrement par les USA, militairement par l’Ukraine, par la Pologne, par Israël, la Géorgie ne faisait pas le poids devant l’armée Russe.

De plus, le peuple géorgien, revenu des illusions apportées des États-unis par son président étranger, allait au vu du résultat de l’aventurisme de ce dernier adopter une autre ligne politique à l’intérieur et sur la plan international : normalement, si l’Occident ne fausse pas le jeu normal de la démocratie, on n’est pas loin d’un changement de régime à Tbilissi.

Les projets des USA pour la région auront sombré.

C’est ce qui explique le forcing actuel pour voler la victoire du droit international et des Russes par un biais diplomatique. Toutes les chancelleries occidentales, l’OTAN en tête appellent à un cessez-le-feu immédiat.

Or le cessez-le-feu est un gel des forces en présence : cela ne signifie rien d’autre que de maintenir les annexionnistes géorgiens dans les positions acquises par leur coup, de force. L’occident voudrait offrir à Saakashvili ce qu’il n’a pas pu obtenir par la force !


Rappelons que les USA sont intervenus en 1989 pour déposer Monsieur Noriéga, Président du Panama pour moins que cela. Il sont intervenus dans l’Île de la Grenade pour en changer le régime… pour rien du tout : le régime ne leur plaisait pas, c’est tout.
Ne parlons pas de l’Irak, envahi, détruit pour déposer son président… par erreur, sur la base de fausses informations !
Et le reste des pays occidentaux est chaque fois resté sage et tranquille.

Cette offre occidentale de cessez-le-feu est vraiment intenable.

Les Russes l’ont refusée : ils demandent le retrait des troupes géorgiennes en Géorgie et l’engagement écrit de ne plus jamais user de la force militaire dans la région.

Pourquoi ?
• Parce que la nuit du 7 au 8 août est les début des jeux olympiques et donc de la trêve olympique universelle. Saakashvili ne l’a pas respectée.
• Parce que SaaKashvili n’a pas non plus respecté ses engagements verbaux, mais publics de na pas régler le problème par la force.
• Parce que si Saakashvili est remis en selle par les Occidentaux, même à l’int »rieur des frontières actuelles de la Géorgie, la même histoire va se répéter sous une autre forme dans un an, deux ans ou dix ans !

Je dirais plus : on ne peut pas, la nuit de la trêve olympique lancer ses troupes pour « génocider » les Musulmans d’Ossétie du Sud, faire tuer plus de deux mille personnes, puis reprendre sa vie comme si de rien n’était. Saakashvili est un criminel de guerre, un génocidaire, il doit répondre de ses actes devant le tribunal de ses victimes.

Donc la demande de cessez-le-feu sur place n’étant pas vendable, l’Occident réclame le retour aux positions antérieures « dans le respect des frontières de la Géorgie, issues de l’URSS ». Or l’éclatement de l’URSS a rendu caduc le principe de souveraineté territoriale dans cette zone. La Géorgie actuelle est elle-même née d’une « indépendance ». Pourquoi les Ossètes, les Abkhazes, les Adjars en seraient-ils privés ? Quand un État est en déshérence, le principe universel de liberté de peuples de disposer d’eux-mêmes prime sur la souveraineté des anciens États déliquescents.

L’ancienne Géorgie n’existe plus. Sauf dans les rêves des malades mentaux qui rêvent de construire par le feu et le sang de grands ensembles régionaux asservis aux USA, pour attaquer et partitionner la Russie.

La conclusion raisonnable, conforme au droit international est qu’il faut destituer Saakashvili, le juger pur les crimes qu’il a organisés, préparés, ordonnés. Il faut que la Géorgie s’engage par écrit à renoncer définitivement à l’usage de la force envers ses voisins. Il faut que la Géorgie reconnaisse le droit des Sud-Ossètes, des Abkhazes, des Adjars à disposer d’eux-mêmes, comme le peuple géorgien.

Dans la présente crise des Balkans, le droit internationale et les droits de l’homme sont défendus par les Russes et non par Saakashvili.

Nous, nous sommes aussi des Occidentaux, mais nous sommes contre la position de nos gouvernements parce qu’elles sont encore la traduction sur le terrain militaire et diplomatique d’idéologies agressives, guerrières pour assujettir d’autres peuples au lieu de rechercher la collaboration internationale sur un pied d’égalité en vue du développement de toute l’humanité. Nous pensons qu’à court, moyen et long terme, une politique comme celle que nous préconisons sera beaucoup plus bénéfique pur notre propre pays, la France, tout en étant bénéfique pur le reste de l’Humanité.

Sans oublier que la France et la Russie sont liées par une amitié pluri-séculaire.


Lundi 11 Août 2008


Commentaires

1.Posté par arno le 11/08/2008 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le gain = 0, pour des européens déjà plongés dans une crise économique importante.
les Russes rien ne va les arrêter et si on continue à jouer on aura tout à perdre, hé ho monsieur kouchner la Russie c'est pas le kosovo rire !
Les Russes se tournent vers l'Asie et l'Inde et nous avec nos petites mains politiques au service des US et d'autre, nous nous enfonçons dans le marasme c'est pas les lois anti terroristes et autres babioles de se style qui sauvera les citoyens qui vivent dans cet "espace européen"et quand l'autre aura terminé son mandat on sera dans la panade jusque là !

2.Posté par arno le 11/08/2008 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et si on continue et qu'on à pas compris la leçon, les iraniens se trouveront premiers bénéficiaires avec des livraisons de matériels ultra sophistiqué made in russia

3.Posté par hélène le 11/08/2008 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je l'espère bien!!
assez enfin de ces fauteurs de guerre éternelle et de millage des nations.
l'equilibre des forces est le seul moyen de retrouver la paix, et de faire cesser ces agressions insuportables contre des peuples entier.

4.Posté par Laïcus le 11/08/2008 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il vaudrait mieux pour nous pauvres européens, asservis passifs de l'impérialisme usraélien, que les russes arment l'Iran la Syrie, le Hezbollah. Qui d'autre que les Russes ou les Musulmans résistent et pourraient nous délivrer de la tyrannie du Grand Frère?

5.Posté par ptr45 le 11/08/2008 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo Poutine, les etatsuniens et les israëliens vont y réfléchir à 2 fois avant de bombarder Téhéran...
L' Avenir de l'UE c'est avec la Russie. La Russie est européenne culturellement depuis plus de 2000 ans !

6.Posté par el cruzero le 11/08/2008 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

arno

Je crois que les russes n'ont pas envie de voir un Iran trop puissant.Et en cas de guerre il ne les defendront pas,tout au plus les armer.De la a leur livrer leurs materiels hyper-sophistiqués faut pas rever,il y a une marche qu'aucune puissance n'accepterait,a moins d'etre devenu fou.

7.Posté par el cruzero le 11/08/2008 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ptr45

Exact ce que vous dites la.Et il est d'ailleurs bien dommage que cela ne se soit jamais fait.Quelle terrible puissance aurait ete l'Europe,et quel reservoir d'energie.
Le probleme c'est que les civilisations veulent se dominer mutuellement.

8.Posté par belh le 11/08/2008 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les USA s'enfonce chaque jour un peu plus dans les ténébres comme leurs amis sionistes et ils voudraient entrainer l'Europe dans leurs sillage, si cela continue c'est nous qui allons bientôt devenir des boat people.
Et après tout cela ne serait que justice.

9.Posté par zimir le 12/08/2008 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'armée Russe aujourd'hui encore, continue d'anéantir ce qu'il reste de l'armée géorgienne", constatent les analystes américains. Et le lâcheront le morceau quand ça leur conviendra !

10.Posté par SORAVARDI le 12/08/2008 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le seul empire a craindre en orient ,n est pas la russie, ni le monde arabes helas disparu mais peut etre la chine avec l inde. Le materiel sophistique russe ne sera jamais vendu au chinois par peur retournement de situation Le role de la chine reste tres ambigu elle ne s ingere pratiquement dans aucun conflit de la region a part a l interieur. Chercherait elle a profiter du chaos ambient pour pouvoir imposer ses vises comme a dit un mao " meme sinon nous n avon pas d armee je peut sacrifier 200 millions de chinois puisque nous sommes 1 milliards" imaginer deux secondes 200 millions de chinois qui deferle a travers tout le moyenne orient .

11.Posté par belh le 12/08/2008 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Soravardi, on n'a pas besoin d'imaginer ce que serait un défèrlement au moyen-orient, actuellement nous vivons déjà un défèrlement là-bas des armées occidentales, avec toutes leurs armes et base militaires.
Interroge un Irakien ou un Afghan, il va te raconter ce que c'est un défèrlement de missiles, je ne vois pas comment les armées Chinoise pourrait faire pire, ou changeraient les lots de malheurs vécuent par eux.

12.Posté par Rakovski le 12/08/2008 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'auteur dit des choses justes. Cependant, certains arguments respirent la naïveté et les niaseries occidentales, celle-là mêmes que la propagande capitaliste habille de ces guerres et ces pillages.


Je cite : "La conclusion raisonnable, conforme au droit international..." Le droit international n'existe pas !


Il existe uniquement dans la tête des capitalistes pour justifier leurs crimes et leurs ingérences. L'existence qui détermine la conscience et non l'inverse.C'est uniquement par un rapport de force mouvant, par des confrontations armées que se dessinent les situations géopolitiques.

Jaurès proclamait que "le capitalisme porte la guerre, comme la nuée porte l'orage." L'affaire géorgienne l'illustre à nouveau. La demi-victoire du capitalisme sur l'URSS a provoqué instabilité, rivalités nationaliste, guerres et massacres pour l'appropriation privée des richesses.

Seule une reconstitution de l'URSS avec une force militaire internationale pourra garantir la paix, assurer une juste répartition des richesses et une exploitation collective des richesses.

Poutine l'a parfaitement compris. Les portes de la défaite se sont ouvertes pour l'impér'ialisme étatsuniens.


POur déjouer la politique terroriste du Pentagone, il est nécessaire de déloger les forces terroristes occidentales de l'Asie (Irak et Afghanistan), de soutenir et installer des bases militaires en Amérique centrale et latine, de déployer des moyens pour infiltrer l'administration terroriste Bushienne et ainsi déjouer ces projets de bombardements nucléaires et de dépopulation.

13.Posté par SORAVARDI le 12/08/2008 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C EST VRAI TU AS RAISON BELH MAIS JE PARLAIS DU POTENTIEL HUMAIN POUR CE QUI EST DE L IRAK, SADDAM HUSSEIN A TRAVAILLE A DETRUIRE SON PEUPLE EN LE MARTIRISANT A MORT IL L ' A AFFAIBLI A UN POINT TU N' IMAGINE MEME PAS . RESUME IRAN IRAK 8 ANS DE GUERRE POUR RIEN 1 MILLIONS DE TUEES DES DEUX COTES 500 MILLIARDS DE DOLLARDE DE PERTE. 1990 COALITION INTERNATIONALE CONTRE L IRAK 1 MILLIONS DE TUEE DE PLUS PAYS RUINE 10 ANS D' EMBARGO AJOUTE 500 MILLES ENFANTS TUEES FAUTE DE MEDICAMENTS . 2008 PLUD 1 000 000 DE CIVILS TUEE ESTIMATION DE LA PRESS .l appui logistic de l arabie saoudite au usa contribue a detruire l irak pays plusieurs fois millenaire .LES TROUBLES AU MOYEN ORIENT N' A QU 'UN SEULE BUT L HEGEMONIE ISRAELIEN . BEGIN A DIT "NOTRE ETATS DOIT COMMENCER DU NIL JUSQU' A L EUPHRATE "LA FAIBLESSE DU MONE ISLAMIQUE VIENT DE SA DIVISION SANS CELA AUCUN PAYS AU MONDE NE POURRAIT RENTRE

14.Posté par SORAVARDI le 12/08/2008 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j ajoute pour en finir que le plan sarko bush serait de faire une coalition sunnite contre chiite syrie arabie saoudite egypte quatar contre l iran bref le manege recommencera eternellement

15.Posté par arno le 12/08/2008 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Réponse du pasteur à la bergère l'histoire le dira mais en attendant un simple exemple, les US ont bien livrés clés en main les outils de destruction nucléaire au Pakistan !

16.Posté par SORAVARDI le 12/08/2008 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C EST VRAI MAIS LE PAKISTAN NE POURRA S' EN SERVIR QU'AVEC L' aimable AUTORISATION DES USA .d apres mes renseignement le code de procedure de declenchement est confiees au americains

17.Posté par arno le 12/08/2008 12:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et j'oubliais aussi l'URSS et sa contribution à l'acquisition de la bombe par la Chine, donc le scénario est très possible concernant les relations étroite de technologie militaire avancée Russo-Iraniennes

18.Posté par SORAVARDI le 12/08/2008 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DE TOUTE FACON LA RUSSIE LA CHINE L IRAN LA SYRIE DEVRONT S UNIR CONTRE LES USA DE MERDE CE QUE JE NE COMPREND PAS C EST QU IL NE LE FONT PAS .DETRUIRE LEUR BASE MILITAIRE EST C EST FINIT QU EN PENSEZ VOUS

19.Posté par SORAVARDI le 12/08/2008 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AU FAIT ARNO UN DETAIL DANS TA REMARQUE LA CHINE EST COMMUNISTE DONC ATHEE L IRAN NE L ' EST PAS

20.Posté par djeha le 27/08/2008 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle hypocrisie tout le monde fait semblant d'avoir oublié l'agression des USA contre Cuba petit peuple qui ne demandait absolument rien du tout juste se débarrassé d'un Mafioso du nom de batista et depuis ce jour Embargo total contre cette ile sans qu'aucune soi disant ONG de lutte pour les droits de l'Homme de dise rien .Alors les médias ont complètement oublié de nous en parler quand on parle de Cuba dans la presse c'est pour rappeler que Castro est un dictateur communiste .Tant que les medias resteront entre les mains des sionistes on ne saura jamais ce qui se passe réellement dans le monde

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires