Palestine occupée

Les Sionistes, inquiets des menaces du Hezbollah


Dans la même rubrique:
< >


Dimanche 17 Février 2008

Les Sionistes, inquiets des menaces du Hezbollah
Le régime sioniste est à l'affût de la moindre occasion, pour agrandir son autorité dans la région et quoi de plus opportun en ce sens que la mort en martyre d'un responsable du Hezbollah, aussi haut placé qu'Imad Moughnieh. Ces derniers jours la presse israélienne s'est aussi invitée dans le jeu. Celle-ci vient en effet de passer à l'action, en laissant supposer que le régime de Tel-Aviv a orchestré l'abject attentat du mardi dernier. Le Chef d'Etat major israélien, Gaby Ashkenazi que la presse sioniste présente comme l'un des responsables de l'attentat contre la vie de Moughnieh vient d'ailleurs de décréter l'état d'alerte. Lors de la cérémonie d'obsèques de Moughnieh, le Secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, s'adressant aux responsables du régime sioniste, avait affirmé qu'ils avaient dépassé la ligne rouge et que leurs crimes d'aujourd'hui aillaient encore dans le prolongement de leurs politiques bellicistes, politiques illustrées par la guerre de 33 jours. La plupart des Sionistes affirment que les propos du Chef du Hezbollah sont plus fiables, plus dignes de fois que les mensonges proférés par leurs politiciens. C'est sans doute pour cette même raison qu'après le discours de Nasrallah, à l'occasion de la morte en martyre de Moughnieh, l'état d'alerte a été décrété en Palestine occupée. Les attentats terroristes et le kidnapping au Liban ne sont pas chose nouvelle. Rappelons à titre d'exemple, le tir de missiles contre le véhicule qui transportait à son bord, l'ex Secrétaire général du Hezbollah , Seyyed Abbas Moussavi, accompagné de sa femme et de son enfant de trois ans ou l'assassinat de l'Imam de la prière collective du village de Jabchit. L'important est que les opérations terroristes et les agressions de l'armée sioniste ne sont pas restées et ne resteront jamais sans réponse et que le peuple et les dirigeants de la résistance libanaise se réservent le droit de défendre leur pays face aux agresseurs. Cependant, les Sionistes semblent avoir entamé un nouveau jeu afin de mettre la communauté internationale en ordre de bataille face au Hezbollah. Va dans ce sens, l'appel de la presse israélienne en général et du quotidien Yediot Aharonot en particulier qui demandent au monde de faire face au Hezbollah. D'une part, les Sionistes s'efforcent de mettre sous pression la Syrie dans la mesure où l'opération terroriste contre le martyr Moughnieh est survenue à Damas et de l'autre ils sèment la discorde entre les mouvements de la résistance libanaise et palestinienne. Quoi qu'il en soit, l'attentat contre le grand commandant du Hezbollah, à la veille d'un double anniversaire, celui de l'attentat contre l'ex Secrétaire général du mouvement de la Résistance libanaise et celui du meurtre de l'ancien Premier ministre libanais, Rafic Hariri, témoigne de ce que les ennemis du peuple libanais ne veulent pas voir un Liban souverain. Israël et les Etats-Unis souhaitent un Liban dont ils avaient dessinée la carte dans les décennies 70 et 80, une carte qui ne tenait pas compte du Hezbollah et sa force dissuasive. Voilà pourquoi ces derniers se voient obligés de recourir à la guerre des nerfs et au terrorisme d'Etat pour sauver les responsables sionistes d'une avalanche de scandales issue de la publication du rapport Winograd.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 17 Février 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires