RELIGIONS ET CROYANCES

Les Racines Escamotées de l'Europe !


Dans la même rubrique:
< >

Dans sa lettre aux Conseils pontificaux de la culture et pour le dialogue inter religieux, du 3/12/08 et publiée aujourd'hui par le Saint-siège, Benoît 16 ne cesse d'imposer sa vision des "racines chrétiennes de l'Europe", tout en éliminant huit siècles d'apports musulmans dans tous les domaines, en insistant que "l'Europe ne doit ses racines qu'à Rome et à Athène" !. N'est-il pas temps de mettre fin à ce "racisme" et à cette "discrimination" foncièrement prémédités ? Cette reprise d'article s'impose..


dr.z.abdelaziz@gmail.com
Mercredi 10 Décembre 2008

Les Racines Escamotées de l'Europe !
Les Racines Escamotées de l'Europe

Z.ABDELAZIZ


Le samedi 24 mars 2007 Benoît XVI a fait un discours particulièrement critique et alarmant, sur la construction européenne, à l'occasion du cinquantième anniversaire des Traités de Rome. Un discours dans lequel il donne suite à son intransigeante volonté de voir mentionnée la référence aux racines chrétiennes de l'Europe dans la nouvelle Constitution.

Le pape commence par préciser que durant ces 50 ans, le continent européen a parcouru un long chemin qui a conduit à la réconciliation des deux poumons, l'Orient et l'Occident, "unis par une histoire commune mais arbitrairement séparés par un rideau d'injustice" !..

Accusant l'Europe d'oublier son identité forgée par le christianisme, de commettre une sorte "d'apostasie", terme particulièrement dur de la part d'un pape, "apostasie de soi-même, plus encore que de Dieu", il se lance dans une énumération de mises en garde révélatrices, signalant : le déclin démographique ; l'acheminement sur une voie qui pourra porter l'Europe à disparaître de l'histoire ; le processus même de l'unification, qui n'est plus partagé par tous ; les chapitres du projet européen écrits sans tenir compte de l'attente des citoyens ; la maison européenne qui ne peut être construite si l'on oublie l'identité propre du continent ; soulignant l'identité historique et morale avant d'être géographique, économique ou politique ; une identité constituée par un ensemble de valeurs universelles que le christianisme a contribué à forger, acquérant ainsi un rôle historique et fondateur dans les débats de l'Europe .

Ces valeurs, constituant l'âme du continent, doivent rester dans l'Europe du troisième millénaire, précise-t-il, puis critique le pragmatisme qui finit par nier aux chrétiens le droit même d'intervenir comme tels dans le débats public ; insiste sur la sauvegarde, dans l'espace européen, du droit à l'objection de conscience, chaque fois que les droits humains fondamentaux seront violés et, pour terminer, met en garde de la mentalité "d'être assiégé, d'être une minorité" !

Autrement dit : en reniant sa chrétienté, l'Europe commettrait un péché mortel. D'un autre côté, encore plus de moyens pour cerner la présence de l'Islam et des musulmans en Europe…

A la suite du discours : un message pour Berlin, dans lequel les évêques demandent, précisément, une référence explicite à l'héritage chrétien du continent, car "l'Eglise catholique doit accompagner, sur un mode critique parfois, la construction européenne". Un message de Mgr Dominique Mambarti, accuse le Parlement européen "d'attaques contre l'Eglise". Même tonalité exprimée par Romano Prodi, qui a confié qu'il regrette lui-même l'absence de référence aux racines chrétiennes européennes, en précisant que : "Ce qui me préoccupe le plus dans la défense sereine et tranquille de nos propres valeurs est la mentalité d'être assiégé, d'être une minorité, que je vois également dans le monde chrétien"... De son coté, Angéla Merkel, protestante et fille de pasteur, promet de rouvrir le débat sur ce sujet afin qu'il soit fait mention des racines chrétiennes de l'Europe dans le projet de la nouvelle Constitution, - ce que la France et la Hollande avaient déjà refusé.

Nul besoin de faire une analyse de texte pour voir l'étendu d'une inébranlable volonté, concertée d'ailleurs, pour imposer la mention de l'identité chrétienne et éloigner l'apport de l'Islam. Nul besoin d'être exégète pour voir à quel point toutes ces données s'éloignent de la vérité historique, ou pour placer ce discours dans l'ensemble de cette lignée de textes et d'attitudes au cours desquels Benoît XVI, tout comme son prédécesseur, insiste à éradiquer l'Islam et la civilisation islamique de l'Europe ! Ce qui représente d'ailleurs une mise en pratique des décrets de Vatican II, qui imposa l'évangélisation du monde !

Avec tout le respect dû aux connaissances théologiques et culturelles du pape, ou au poste qu'il occupe, je me permets de dire, en tant que musulmane et professeur de civilisation française, qu'il se trompe historiquement, scientifiquement et spirituellement. Car l'Europe, ou plutôt tout l'Occident dans son ensemble, a été édifié non seulement sur l'apport indéniable de l'Islam, mais aussi sur la diversité d'autres cultures.

Il est manifestement reconnu, par tous ceux qui tiennent à la probité scientifique de la documentation historique, que la tradition musulmane a profondément contribué à l'émergence de l'Europe et de l'Occident. C'est grâce aux penseurs arabes que l'Europe a connu le rationalisme auquel le pape a consacré sa conférence de Ratisbonne. Conférence au cours de laquelle il a rappelé à ses auditeurs leur identité chrétienne, en passant carrément à la tradition rationaliste grecque, pour déclarer que l'identité européenne est chrétienne par la foi, grecque par la raison philosophique, sans oublier de souligner que l'Islam, qui ignore la raison, est étranger à l'identité européenne ! Est-il besoin de rappeler à sa sainteté que le premier mot de la Révélation du Qur'âne est l'impératif du verbe lire ?! L'Islam incite à la lecture, à l'étude, à la connaissance, à faire fonction de la raison et n'incite point à l'obscurantisme ?

On ne peut s'empêcher de voir dans tous ces textes, et surtout dans ce discours, un message alarmant et périlleux à la fois, un message qui porte atteinte à l'approche historique et à la définition de l'identité européenne. Le choix des termes est profondément révélateur d'une intention prête à tout, pour s'imposer, prête à tout, pour exclure l'Islam du patrimoine européen !

Du point de vue historique, il serait peut-être utile de citer l'Historien Dozy, qui écrit dans son Histoire des musulmans d'Espagne, en 1860, une description profonde des évènements :

"La conquête arabe fut un bien pour l'Espagne : elle produisit une importante révolution sociale, elle fit disparaître une grande partie des maux sous lesquels le pays gémissait depuis des siècles (…) Les Arabes gouvernaient selon la méthode suivante : les impôts étaient tout à fait réduits par rapport à ceux des gouvernements précédents. Les arabes enlevèrent aux riches la terre (qui, partagée en immenses domaines de la chevalerie, était cultivée par des fermiers serfs ou des esclaves mécontents), et la répartirent également entre ceux qui travaillaient le sol. Les nouveaux propriétaires en obtinrent de meilleures récoltes. Le commerce fut libéré des limitations et des lourdes taxes qui l'écrasaient, et se développa notablement. Le Coran autorisait les esclaves à se racheter moyennant un dédommagement équitable et cela mit en jeu de nouvelles énergies. Toutes ces mesures provoquaient un état de bien-être général qui fut la cause du bon accueil fait au début de la domination arabe." (t. II, p. 43).

A quoi il serait intéressant d'ajouter une citation du grand écrivain espagnol, Blasco Ibanez (1867-1928), qui porte témoignage pour son propre pays :

"En Espagne, la régénération n'est pas venue du Nord, avec les hordes barbares : elle est venue du Midi avec les Arabes conquérants (…). C'était une expédition civilisatrice beaucoup plus qu'une conquête (…). Par là s'introduisait chez nous cette culture, jeune, robuste, alerte, aux progrès étonnamment rapides, qui, à peine née, triomphait ; cette civilisation qui, créée par l'enthousiasme du Prophète, s'était assimilé le meilleur du judaïsme et la science byzantine, et qui, au surplus, apportait avec elle la grande tradition hindoue, les reliques de la Perse, et beaucoup de choses empruntées à la Chine mystérieuse. C'était l'Orient pénétrant en Europe, non comme les Darius et les Xerxès, par la Grèce qui les repoussait afin de sauver sa liberté, mais par l'autre extrémité, par l'Espagne, qui, esclave de rois théologiens et d'évêques belliqueux, recevait à bras ouverts ses envahisseurs. En deux années, ceux-ci s'emparèrent de ce que l'on mit sept siècles à leur reprendre. Ce n'était pas une invasion qui s'imposait par les armes, c'était une société nouvelle qui poussait de tous côtés ses vigoureuses racines. Le principe de la liberté de conscience, pierre angulaire sur laquelle repose la vraie grandeur des nations, leur était cher. Dans les villes où ils étaient les maître, ils acceptaient l'église du chrétien et la synagogue du juif."
Et d'ajouter un peu plus loin :

"Du VIIIe au XVe siècles, se construira et se développera la plus belle et la plus opulente civilisation qu'il y ait eu en Europe durant le Moyen Age. Tandis que les peuples du Nord se décimaient par des guerres religieuses et se comportaient en tribus barbares, la population de l'Espagne s'élevait à plus de trente millions d'habitants, et dans cette multitude d'hommes se confondaient et s'agitaient toutes les races et toutes les croyances, avec une variété infinie d'où résultaient les plus puissantes pulsations sociales (…). Dans ce fécond amalgame de peuples et de races coexistaient toutes les idées, toutes les coutumes, toutes les découvertes accomplies jusqu'alors sur terre, tous les arts, toutes les sciences, toutes les industries, toutes les inventions, toutes les disciplines anciennes; et du choc de ces éléments divers jaillissaient de nouvelles découvertes et de nouvelles énergies créatrices. La soie, le coton, le café, le citron, l'orange, la grenade arrivaient de l'Orient avec ces étrangers, comme aussi les tapis, les tissus, les métaux damasquinés et la poudre. Avec eux encore la numération décimale, l'algèbre, l'alchimie, la chimie, la médecine, la cosmologie et la poésie rimée. Les philosophes grecs, près de disparaître, trouvaient le salut en suivant l'Arabe dans ses conquêtes : Aristote régnait à la fameuse université de Cordoue… (Dans l'ombre de la cathédrale, pp. 201-204).

Citation un peu longue, mais combien révélatrice, de la part d'un des plus grands écrivains que l'Espagne ait connu à la fin du XIXe siècle. Citation qui répond à nombre de données amputées ou altérées, que ce soit dans le discours du pape ou ailleurs.

L'Islam, en fait, crée une civilisation nouvelle, ayant comme pivot, l'Unicité de Dieu. Une civilisation où la conception de l'unité, comme acte d'unification dans tous les domaines, permet de renouveler les cultures antérieures. Contrairement à la conception dualiste de la culture grecque, la vision islamique est foncièrement unitaire : le monde sensible n'est jamais séparé ni de l'intelligible ni de Dieu. C'est pourquoi la science prend un caractère expérimental, contrairement au caractère spéculatif chez les grecs. Ce qui permit la création d'une impressionnante quantité de découvertes, en faisant admirablement le lien entre la Science, la Sagesse et la Foi.

Ce qui fait dire à Roger Bacon (1220-1292), franciscain, pionnier de la méthode expérimentale dans les sciences en Europe et surnommé "le Docteur admirable" indique, dans son "Opus majus", qu'il n'hésite pas à copier des pages entières d'Ibn Haytham (latinisé en Alhazen), ou de préciser : "La philosophie est tiré de l'Arabe et aucun Latin ne pourrait comprendre comme il convient les sagesses et les philosophies s'il ne connaissait pas les langues dont elles sont traduites".

Est-il besoin de répéter ou de souligner une vérité historique, vécue et reconnue ? En fait, L'Europe n'a connu le patrimoine grec que grâce à l'effort gigantesque des musulmans, qui ont traduit et développé tous les domaines de l'héritage grec, et l'héritage grec a été traduit de l'arabe vers le latin. C'est la présence charnière du huit siècles, qu'une attitude peu voyante et nullement reconnaissante, essaye d'escamoter... Mais, "Quelle que soit la façon dont on juge l'influence musulmane, quelques violentes qu'aient été la réaction contre elle et la façon de s'en débarrasser, on ne peut le nier : l'Europe ne serait pas exactement ce qu'elle est si elle n'avait pas connus l'Islam. Il appartient à son patrimoine", écrit justement Jean-Paul Roux, dans la préface de L'Islam en Europe.

D'un autre côté, en un temps où l'église romaine imposait l'obscurantisme, empêchait ses adeptes de lire, brûlait les livres et incendiait les bibliothèques, ou plus précisément, à une époque où l'Europe ne savait pas lire, les bibliothèques se multipliaient dans tout le monde arabe. La bibliothèque d'Al-Aziz, le calife du Caire, comptait un million six cent mille volumes, dont six mille de mathématiques et dix-huit mille de philosophie. Celle du calife Al-Ma'moun, intitulée "La Maison de la Sagesse", rassemblait un million d'ouvrages, outre une centaine de bibliothèques dans la ville. Pour ne rien dire de l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie incendiée par les prêtres de l'église, bien avant l'arrivée de l'Islam. En Iraq, la bibliothèque de Nasser Eddin El-Toussi comprenait quatre cent mille ouvrages. Dans l'Espagne musulmane, la bibliothèque du calife Al-Hakem, à Cordoue, réunissait quatre cent mille volumes. L'Université musulmane de Cordoue, au Xe siècle, a rayonné une des plus belles floraisons de la culture sur trois continents, sous une forme totale, à travers la science, la sagesse et la foi.

Il n'est pas lieu, dans cet article, de mentionner tous les auteurs arabes qui fondèrent cette incomparable civilisation, mais citons à titres d'exemples : Abou Bakr ebn Tofayl (occidentalisé en Abubacer) mort en 1185, médecin et philosophe. Aboul Qasim al-Zahrawi (Abulcasis) mort en 1010, médecin et grand chirurgien. Al-Battani (Albatenius) mort en 929, grand astronome. Abou Ma'shar (Albumasar) mort en 886, considéré comme le plus grand astrologue. Al-Kindi (Alchindus), mort en 873, considéré comme le père de la philosophie. Al-Khawarizmi (Alchoarism) mort en 847, fut le premier musulman à s'occuper d'algèbre. Al-Farghani (Alfraganus), mort en 861, grand astronome. Al-Ghazali (Algazel) mort en 1111, philosophe et théologien. Al-Razi (Rhazès), mort en 865, grand médecin, surnommé "le Galien arabe". Al-Bytrugi (Alpetragius), mort en 1204, philosophe et astronome. Al-Farabi (Alpharabius), mort en 950, philosophe et musicien, écrivit plusieurs traités sur la théorie mathématique de la musique et des instruments musicaux. Ibn Bagah (Avempace), mort en 1138, médecin et philosophe. Al-Zarqali (Azarkiel) grand astronome d'Espagne, connu pour ses tables astronomiques dites : Tabulae Toletanae. Pour ne rien dire d'Ibn Rushd (Avéroès), mort en 1198, et Ibn Sina (Avicenne), mort en 1037, tout deux grands médecins et philosophes.

Est-il besoin d'ajouter que les œuvres de tous ces philosophes, ces savants et ces hommes de sciences ont été traduits en latins, étaient étudiés en Europe jusqu'au XVIIIe et XIXe siècle, furent à l'origine de la plupart des découvertes et exercèrent une grande influence sur les sciences latines et byzantines ?!

Avant de passer au domaine du spirituel, on ne peut s'empêcher d'attirer l'attention sur cette attitude peu probe de latiniser tous les noms propres musulmans, afin d'éradiquer toute relation de l'Europe avec l'Islam ou de biffer tout ce que l'Europe doit à l'Islam et aux musulmans. N'est-il pas temps de les transcrire phonétiquement comme on les prononce ? N'est-il pas temps de rendre à tous ces savants, qui formèrent une des plus brillante civilisation de l'histoire, fondatrice de l'Europe, leur identité islamique dérobée le long des siècles, à commencer par le nom de Mohammad, distordu en "Mahomet" ? "L'injustice, écrit Ibn Khaldoun dans sa fameuse Moukaddima, détruit la civilisation".

Il serait peut-être utile de rappeler qu'avant l'arrivée de l'islam, l'Espagne était un pays occupé par les Wisigoths depuis plus de deux siècles. Ils étaient des occupants, qui exploitaient le pays en s'emparant des deux tiers de la terre, et exerçaient une incessante persécution. Le code Justinien définissant la propriété comme "un droit d'user et d'abuser" (jus utendi et abutendi).

Dans le domaine spirituel, signalons qu'en Andalousie, l'opposition entre le monothéisme et le polythéisme était fort antérieure, non seulement à la pénétration de l'Islam, mais aux controverses entre chrétiens trinitaires, divinisant Jésus, et adeptes d'Arius, refusant cette "consubstantialité". Le Concile de Nicée, en 325, avait divisé les chrétiens, en condamnant Arius, qui refusait la déification de Jésus, comme le sera Nestorius, un siècle plus tard, qui refusait le dogme de la Passion et refusait que la Vierge portât le nom de "Mère de Dieu". Ces condamnations n'empêchèrent point l'expansion des deux courants, et surtout celle de l'Arianisme, qui se propagea en Europe et continue d'ailleurs jusqu'à nos jours quoiqu'en sourdine; alors que le nestorianisme se propagea en Perse. Il ne serait peut-être pas hors sujet de rappeler que l'arianisme, tenant essentiellement à l'Unicité de Dieu, était la raison pour laquelle Cathares, Bogomiles, Templiers et autres ont été éradiquées de sur la terre !

Il n'est pas question de signaler, ici, le nombre de sectes ou "d'hérésies" qu'a connu le Christianisme primitif durant les premiers siècles. Il suffit de rappeler que Jean Damascène, dans la première moitié du huitième siècle, dans son ouvrage intitulé "De haeresibus", parle de cent hérésies, et traite l'Islam, qu'il place le dernier en nombre, comme une hérésie chrétienne proche d'Arius !

Un siècle plus tard, la "Chronographie de Théophane" apporta à l'Occident des informations au sujet de l'Islam et du prophète Mohammad en particulier : "Par ce texte, écrit Philippe Sénac, l'on apprit qu'en l'année 622 était mort un faux prophète issu de la famille d'Ismaël" (L'Image de l'autre, p. 30)... Monseigneur Duchêne, dans ses études sur la situation des églises au VIIe siècle, cite Michel le Syrien qui apprécie en ces termes la pénétration des musulmans : "... le Dieu des vengeance… voyant la méchanceté des Romains qui, partout où ils dominaient, pillaient cruellement nos églises et nos monastères et nous condamnaient sans pitié, amena du Sud les fils d'Ismaël pour nous délivrer par eux." (R. Garaudy, L'Islam vivant, p. 15). C'est dans un contexte agité entre sectes et églises chrétiennes, que l'anglais John Wycliffe (1324-1384) clamait tout haut, ce que beaucoup de chrétiens pensaient tout bas. Classé comme hérétique par l'église, car il refusait les dîmes, les bénéfices ecclésiastiques et les offrandes imposées, soulignait l'inutilité du pape, des évêques et du clergé en général, et trouvait que l'église tout entière était dans l'erreur. "Pour accréditer cette opinion, écrit Philippe Sénac, il élargit le débat en faisant références à d'autres sectes, à l'Islam en particuliers. Nous sommes les Mahomets de l'Occident, affirmait-il, car pour lui rien ne différenciait vraiment l'Islam de l'Eglise européenne." (L'Image de l'autre, p. 141). Ressemblance qu'il trouvait surtout dans une église qui refuse la déification de Jésus…

Citations que nous relevons pour montrer que durant le Moyen Age, il était partout connu encore, que les musulmans sont les descendants d'Ismaël, le fils aîné d'Abraham… Un nom que l'Eglise a intentionnellement éliminé, non seulement de ses textes, mais surtout dans cette fameuse déclaration intitulée "Nostra Aetate", formulée à Vatican II, que l'ont affiche, tel un mot de passe, chaque fois qu'il est question des relations de l'église avec l'Islam. Lire les travaux de rédaction de ce texte, écrit par le père R. Caspar (pp. 201-236), dans le livre intitulé "L'Eglise et les relations non chrétiennes", révèle à quel point le manque de probité historique était prioritaire pour éloigner toute parenté avec Abraham ou Ismaël, son fils aîné, et tout lien des musulmans avec le monothéisme !

En Espagne, où l'arianisme était en expansion, jusqu'à un siècle et demi après l'arrivée de l'Islam, toutes les polémiques des théologiens chrétiens n'avaient affaire qu'avec l'arianisme. Aucun théologien ne discute de l'Islam qui, à leur avis, ne fait qu'un avec l'arianisme. C'est pourquoi, du point de vue spirituel, face à deux empires en décadence sociale et spirituelle, l'Islam n'apparaît pas comme une religion nouvelle se substituant à une foi antérieure. Il est accueilli avec enthousiasme par des peuples en qui la foi ancienne, le christianisme, et les massacres inouïs commis par ses institutions, cessent de donner une âme à leur vie. L'Islam constitue, pour ces peuples, un réveil religieux qui donne une vie nouvelle à leur religiosité. C'est ce qui explique et justifie, en même temps, pourquoi tous ces différents peuples, de l'Indus jusqu'en Espagne, en passant par tout le Midi de l'Europe, accueillaient les musulmans en libérateurs, en hommes de foi, qui respectent celle des autres et la raniment à la lumière de l'Islam.

Il ne serait donc point superflu de préciser que si le Christianisme a contribué à constituer l'identité européenne, c'est incontestablement grâce à l'apport de l'Islam et des musulmans que cela a pu être réalisé.

En terminant ce bref commentaire au discours de Benoît XVI, je ne peux que lui dire, avec tout le respect qui lui est dû :

Vénérable Père, quand on occupe un poste aussi altissime et absolu que le vôtre, équité exige une probité sans faille : Extirper huit siècles de la présence fondatrice de l'Islam en Europe, veut non seulement dire amputer une tranche essentielle du patrimoine européen, mais contredit la marche de l'Histoire humaine, et contredit même les textes bibliques. Textes qui prouvent encore, en dépit des remaniements tant de fois opérés, la place magistrale d'Ismaël, fils aîné d'Abraham, et son fils Kedar, l'ancêtre du prophète Mohammad. Extirper huit siècles du patrimoine européen veut dire carrément commettre une contrefaçon historique et spirituelle.

Une brève récapitulation de l'histoire biblique démontre que Saraï (Gen.16 : 3) donna sa servante "pour épouse à son mari". Epouse, et non concubine : un prophète ne commet point d'adultère. L'Alliance, c'est-à-dire la circoncision, eut lieu entre Dieu et Abraham (Gen. 17: 1-27), alors qu'Ismaël avait 13 ans, et fut circoncis, un an avant la naissance d'Isaac. Le droit d'aînesse (Deut. 21: 15-17) accorde au fils aîné une double part de tout ce que le père possède : "Si un homme a deux femmes, l'une qu'il aime et l'autre qu'il n'aime pas, et que la femme aimée et l'autre lui donnent des fils, s'il arrive que l'aîné soit de la femme qu'il n'aime pas, cet homme ne pourra pas, le jour où il attribuera ses biens à ses fils, traiter en aîné le fils de la femme qu'il aime, au détriment du fils de la femme qu'il n'aime pas, l'aîné véritable. Mais il reconnaîtra l'aîné dans le fils de celle-ci, en lui donnant double part de tout ce qu'il possède : car ce fils, prémices de sa vigueur, détient le droit d'aînesse".

La descendance d'Ismaël se trouve en détails (Gen. 25 :12-16), et à la mort d'Abraham (Gen. 25: 9), " Isaac et Ismaël, ses fils, l'enterrèrent dans la grotte de Makpéla" … L'altération des textes n'est pas la faute des musulmans, à commencer par cette toute dernière citation, où le nom d'Isaac a précédé celui d'Ismaël pour le doter injustement du droit d'aînesse !

Là je me permets d'ajouter : au lieu de continuer à maintenir ce rôle d'annihilation, qui se mène depuis des siècles à l'égard de l'Islam et des musulmans, n'est-il pas plus humain, voire beaucoup plus honnête, du point de vue historique et spirituel, de faire le même geste comme vous, en tant qu'Eglise et Institution vaticane, avez déjà fait en réhabilitant les juifs du meurtre déicide ? Vous avez déjà pu courageusement surmonter deux mille ans d'animosités, même au détriment des textes sacrés et leurs centaines d'accusations claires et nettes. N'est-il pas temps de faire le même geste conciliateur avec les musulmans, qui ne cessent d'être traqués, rien que parce qu'ils tiennent au vrai monothéisme, tel qu'il a été révélé, et à la transcendante Unicité de Dieu ?!

Si nous faisons table rase de tous les détails, pour voir à vol d'oiseau l'histoire du monothéisme, qu'en ressortira-il ? Il fut d'abord révélé à Moïse, en tant que prophète, puis, quand les juifs dévièrent du droit chemin, tuèrent les prophètes sans juste raison, Jésus, en tant que prophète, a été envoyé aux brebis égarées d'Israël pour les ramener vers le chemin de la droiture, et non pour évangéliser le monde ! Quand les chrétiens dévièrent du droit chemin, en déifiant Jésus, trois siècles après son départ et en formulant des dogmes qu'il n'a point prononcés, Mohammad, en tant que prophète, a été envoyé avec la Révélation du Qur'âne. Un texte qui n'a point subi de modifications, mais qui dénonce toutes sortes de manipulations effectuées dans les deux précédents messages du Monothéisme. Et là réside, hélas, la vraie cause pour laquelle Islam et musulmans ont été férocement mis à l'index.

N'est-il pas temps d'écarter "ce rideau d'injustice arbitrairement imposé", comme vous l'avez fait avec les deux poumons du christianisme, afin de réunir la famille d'Abraham, au lieu de continuer à écarter les enfants d'Ismaël ?! Oui, Vénérable père, nous sommes tous cousins ! Et il vous incombe de les réconcilier sans animosité et sans contrainte… La religion étant pour Dieu, la terre est pour tout le monde, quelle que soit la croyance de ses habitants. Nulle contrainte en la religion, croira qui voudra et mécroira qui voudra, précise le Qur'ân.

Au lieu de cette volonté de fer pour évangéliser le monde, au lieu de présenter l'aide d'une main, à tous ces déshérités du tiers-monde, et imposer baptême et conversion de l'autre, n'est-il pas temps de pratiquer une vraie tolérance, cet amour du prochain que vous n'avez jamais pratiqué le long des siècles ?!

Ce n'est pas en faisant des projections de tous les revers qu'a connus le Christianisme, sur l'Islam et les musulmans, en reformulant faussement l'histoire et la religion, en exterminant les musulmans ou en évangélisant toute la terre que le monde va s'améliorer ou que vous vous relierez avec la Tradition de laquelle vous êtes foncièrement coupé, mais en pratiquant la Tolérance, l'Equité et le Chemin de la Rectitude. C'est ce qui vous incombe à raliser avec un humanisme digne du poste que vous présidez…













Mercredi 10 Décembre 2008


Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

72.Posté par Gérard-Louis le 16/05/2009 06:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

« Al-Kindi (Alchindus), mort en 873, considéré comme le père de la philosophie. »
Socrate, Thalès, Platon, Lao-tseu, les Védas, Confucius, vous connaissez ?

« Al-Khawarizmi (Alchoarism) mort en 847, fut le premier musulman à s'occuper d'algèbre. »
Pythagore, Euclide, Archimède, Thalès, etc., ça vous dit quelque chose ?

Il est vrai que tout ça date de parfois plus de mille ans avant Mahomet…

71.Posté par izodor le 14/12/2008 00:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juste un secret les anges au paradis écoutent du Vivaldi et du Mozard. Alors je te dédicace une vidéo

Youtube : vivaldi four seasons winter sand animation film ferenc cako

Le Saint des Saints Mythe de la civilisation européenne c'est aussi l'Iliade de Homère 700 av JC

alors j te dédicace le combat d'Achille contre Hector.

Achille est demi dieu (fils d'une déesse) donc dans l'olympe son destin pèse plus lourd dans lla balance que celui d'Hector (prince fils de Priam et dresseur de chevaux)..

J te laisse regarder.

Youtube : Troie (combat de Achille et Hector)




70.Posté par izodor le 13/12/2008 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ verner 0é

En ce qui concerne l'Eglise Catholique la question n'est pas de porter un jugement moral dessus. Car on sort des règles de la réflexion et du débat en général. Ils'agit d'Histoire. Non pas de dire si l'Eglise est bonne ou mauvaise. J'empêche personne d'avoir son avis. parce que je ne suis pas un censeur. Et ça ne me vexe pas que tu puisses penser ce que tu veux. Il s'agit d'un débat historique concernant l'apport culturel supposé de l'Islam à l'Occident. Cette question doit être aborder sur tous les angles. Du points de vue des sciences du point de vue des arts du point de vue des moeurs du point de vue politique etc ... etc ... L'Occident je te le répète c'est le fruit de plusieurs apports civilisationnels. Je ne vais pas revenir dessus. Mais en gros l'occident est polythéiste avec le souvenir nostalgiques des dieux grecs, il est favorable à la liberté d'expression, à l'égalité entre les hommes sans distinction de race d'opinion ou de religion il est favorable à la démocratie à l'instruction à la liberté de conscience. Ces valeurs ne sont pas compatible en majorité avec des pans entier de la culture et de la religion islamique. C'est mon avis je ne demande à personne d'y sousrire c'est juste mon propre jugement personnel avec nécessairement une part de subjectivité.

69.Posté par izodor le 13/12/2008 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ verner 02

Bon aller je vais te répondre en dépassionnant le débat sinon ça devient une polémique un peu trop hystérique. Mais c'est normal quand les avis sont aussi divergent. Les antagonismes existent hélas dans la vie. Ca me fait penser à la très bonne pièce de théâtre de GIROUDOU intitulée "LA GUERRE DE TROIE N AURA PAS LIEU". Et si elle aura lieu c'est le propre de la Grande Tragédie Classique. Bon reprennons. Je vous juste attacher l'importance que tu portes à la valeur que tu porte au jugement que des journaux comme TELERAMA, LE MONDE etc ... porte à la publication de cet ouvrage qui t'ennerve tant intitulé "Aristote au Mont Saint Michel" de Guoguenheime. Il s'agit pour moi en tout cas d'un jugement purement moral entaché de malhonnêté intellectuelle et de parti pris. Pour t'en convaincre en toute sincérité de ma part je vais prendre l'argumentation suivant qui est celle du sociologue Alain Soral. Il explique en effet que le Journal LIBERATION est la propriété du très riche actionnaire majoritaire DE ROTHSCHILD. En effet il n'y a aucun intérêt d'investir dans la presse car c'est un secteur non rentable mais qui par contre permet de manipuler l'opinion publique. Or le patron de ce journal qui est Serge Jully dans son contrat de travail passe un DEAL avec son employeur qui est le suivant : moi Serge Jully Patron d'édition je suis capable d'écrire ce journal pour tous les cons de gauche et de les faire là où vous me le demandez sur les questions et les sujets qui vous intéresse. L'Actionnaire Majoritaire dit banco et c'est une affaire qui marche. Mais ce qui se passe c'est que depuis un certain temps ces fameux patrons d'édition sans s'en rendre compte sont de plus en plus coupé de la réalité. C'est à dire que même leurs lecteur les habitués de leur journal ne les suivent plus. L'exemple parfait c'est le NON au référendum de la constitution européenne de 2005. Car en effet Serge Jully avait accès toute sa campagne en faveur de OUI. Et pour cette fois ses lecteurs du Parti Socialiste avaient voté NON. Donc les élections surtout européenne comme le dit si bien Alain Soral c'est l'occasion pour les électeurs de faire un petit doigt d'honneur discret à ceux qui leur rapporte n'importe quoi dans les médias. Donc pour en revenir à ton exemple TELERAMA et consors tu vois les gens ne sont pas duppe de la malhonnêteté des journalistes. En l'occurence "Aristote au Mont Saint Michel" s'est vraiment excellement bien vendu en librairie quoi qu'on ai pu dire sur son auteur. C'était l'occasion de faire au passage un petit doigt d'honneur comme le dit si genltiment Alain Soral aux censeurs de la presse malhonnête et mpensongère. Donc cite moi plutôt un auteur ou un ouvrage rspectable qu'on pourra lire avec plaisir pour contredire la thèse de ce livre mais s'il te plaît ne me cite pas l'avis des journalistes français corrompu.

68.Posté par Verner02 le 13/12/2008 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Izidor :

Lorsque vous commencerez à PENSER PAR VOUS-MEME au lieu de vous appuyez sur les ''études'' des autres ( car ''j'ai-tu-dis'' autrement dit : j'ai ce que tu as dit !!! ...et répète comme un âne bâté sans discernement !), lorsque vous aurez l'honnêteté de voir derrière vous toutes ces ''bonnes choses'' qu'a réalisées l'Eglise, alors peut-être porterai-je de l'intêrét à ce que vous écrivez !

Toutefois, le seul intêrét de l'Eglise de Rome - tout comme les autres croyances d'ailleurs -est d'avoir permis par ses pillages de financer la concrétisation de ses divers ''fantasmes très humains'' sous les différents courants artistiques que nous connaissons et d'avoir autorisé la réalisation de ''ses temples'' sous les formes que nous admirons aujourd'hui... Et ceci plus à la gloire des artisans-artistes dont la connaissance mathématique ne s'arrétait pas aux seules ''permissions de l'Eglise'' commenditaire !...

Elle n'est et ne restera qu'une ''puissance autocratique, dictatoriale, fratricide, génocidaire et criminelle'', une puissance vite reconnue par Constantin afin d'asseoir son pouvoir tant sur les ''esprits'' que sur les corps !... La suite , tous nous la connaissons...

Toute religion s'impose un dogme et par le dogme ! Dès lors, le dogme s'érige en seule et unique vérité et toute transgression devient un crime contre elle...Seule la tyrannie devient le bras armé de sa perénnité : ne pas le reconnaître est un manque total de discernement, voire une hérésie de l'entendement !!!

L'homme est idôlatre parce qu'il cogite avec ses 10% à peine de matière grise !
Le reste ? Il l'a perdu ''en cours de route'' !..Cette longue route de l'Involution, de tutelle tyrannique, de paresse, de peurs...

Mais... Il existe...Le Créateur !!! Seulement nous l'avons perdu de vue depuis longtemps !...

67.Posté par Métatron le 13/12/2008 08:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour IZODOR

Peut-être avez-vous les moyens de contredire les écrits de VERNER 02...Dans ce cas je suis preneur, et veuiller par la même occasion me citer le(s) "BIEN(S)" réalisé par l'église romaine...
Mais cette fois, après vérification de vos sources.

66.Posté par Métatron le 13/12/2008 07:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour IZODOR

Avant de conseiller un écrit, toujours s'informer...


http://novovision.fr/?Affaire-Gougenheim-la-clameur-des

http://cvuh.free.fr/spip.php?article180

65.Posté par izodor le 13/12/2008 01:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ verner02

Au lieu d'avancer des arguments qui ne convainquent personne énonce un ouvrage de recherche qui soutient ta thèse mensongère.

moi je t'en cite un seul juste récent d'autre viendront si tu veux :
"Aristote au MontSaintMichel" de sylvain ghogenheim.

Présent dans toutes les fnac.

64.Posté par Patche le 11/12/2008 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Exact, une très bon sujet qui a déjà évoqué ce que disait à savoir la multitude de communauté et de divergences parmi elle et la "non-uniformité" des fidèles dans les premiers temps (et accessoirement par la suite).

63.Posté par Verner02 le 11/12/2008 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Salazar - post 61!

Oui l'Eglise peut être insultée : au vu de ''ses réalisations'' de part le monde !!! Il y a bcp à dire... ou à taire ...tant les horreurs sont grandes !
Les Français ne sont pas tous des crétins et bon nombre d'entre nous on su faire preuve d'analyse ''immédiate'', soit bien avant que les cow-boys se décident à bouger leurs fesses en ce qui concerne leur 11/9 !...puisque vous en parlez ...mais ceci est hors sujet !

@ Patche - post 62 :

C'est cela faîtes nous un prêche ! Et surtout regardez bien Arte Samedi prochain...Ainsi vous réviserez la suite de ''l'historique'' de la Chrétienté !!!!!!!!......

Quelle misère !

62.Posté par Patche le 11/12/2008 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

métatron ce que tu dis est faux, l'église de il y a 2000 ans n'était pas celle Vaticane qu'on connait, pendant plusieurs centaines d'années l'église n'avait pas un telle place dans la société. Aujourd'hui il y a l'infaillibilité, un état indépendant et sur ces points et bien d'autres on est loin des autres églises (oui il n'y a pas que la romaine) qui n'ont pas ce système. Avant le pouvoir n'était pas si proche et la dénomination de pape (patriarche) n'avait pas cette signification (infaillibilité chez les romains etc..) . Les premiers siècles Rome n'était pas chrétien (il y avait des chrétiens, mais ils étaient généralement mal vus), il n'y avait donc pas l'institution qu'on connait aujourd'hui. Les premiers siècles la communauté était très diversifiée, il n'y avait pas un représentant décidant pour tous, les Pères de l'église (orientaux ou non) commentaient et partageaient leur vision par écrit c'était un ensemble de personnes et l'on se basaient notamment sur la communauté et la confiance. La tradition orale avait toute son importance (surtout dans les années qui suivaient le passage de Jésus), donc attribuer au vatican une histoire de 2000 ans n'est pas la réalité. Au début les chrétiens se considéraient catholicos (nom donné aussi au patriarche) soit universel ET orthodoxe (conforme aux origines) aujourd'hui ce sont deux églises différentes (suite au shisme).

Voila quelques idées qu'on peut avoir de la première communauté, écrit dans les "actes" :
"Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés. [...] Car il n'y avait parmi eux aucun indigent: tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu, et le déposaient aux pieds des apôtres; et l'on faisait des distributions à chacun selon qu'il en avait besoin."

Bref donné une histoire linéaire de 2000 ans à l'institution romaine est faux, même si le vatican se déclare apostolique (car Pierre y est mort), c'était pas le lieu de l'église avant et des patriarcats existaient avant Rome.

61.Posté par Salazar le 11/12/2008 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Insulte l'Eglise, insulte les chrétiens. Lorqu'on sait que le 11 septembre est une vaste supercherie dans laquelle vous avez sauté à pieds joint. J'j me dis que tu ne contrôle rien autant que moi, que tu jette de l'huile sur le feu en disant comme d'habitudes de grosses bêtises sans réfléchir. Merci au travail des journalistes américains encore une fois (des occidentaux) qui ont fait tous les travail pour révéler la suppercherie du 11/09. Cracher c'est tout ce que tu sais faire. Je quitte ce site ça n'en vaut vraiment pas la peine.

60.Posté par métatron le 11/12/2008 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que de palabres, que je n'ai pas la patience de lire...
Oui VERNER 02: Dieu est Dieu...et malheureusement l'église est l'église cette institution sanguinaire qui dupe le monde depuis 2000 ans.

59.Posté par Salazar le 11/12/2008 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si on tue l'Europe le MONDE ne s'en remettra jamais : les vivants envieront vraiment les morts !

58.Posté par îbn kaldun le 11/12/2008 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

1200 ans de christiannisme 200 ans de ripoublique. L'Histoire du XXIème siècle est en marche bientôt comme en 14-18.

57.Posté par îbn kaldun le 11/12/2008 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vivement la balkanisation de l'Europe la faillite de l'Etat Providence en France vivement lque ce soit la crise politique !

56.Posté par Verner02 le 11/12/2008 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

...Bref !...Toujours des querelles intestines aux commentaires qui s'éloignent bien entendu du sujet lui-même !!!

Que le Pape des Chrétiens se mêle de diriger son Etat privilégié, qu'il s'occupe de dépoussiérer tous ses manuscrits de bavards-exégètes de speudo-écrits saints du I et du IIéme siècle... entreposés méticuleusement depuis des siècles d'obscurantisme voulu, orienté, pronant ''la dictature'' du catholicisme chrétien au détrimant de la reconnaissance de ''sa lignée juive'' déformée et du Prophète Mohamad qui est venu se greffer sur cette base...et les moutons seront bien gardés !!!
Qu'il ne s'investisse surtout pas dans ''les affaires des Etats'' européens ou autres...Il ne ferait qu'aggraver la politique mondiale et arroser d'essence ce et ceux qu'il défend !...Nous savons déjà ce qu'il en est pour l'ex-Yougoslavie et la naissance de petits états, division réalisée avec la ''bénédiction vaticane''...

Dieu est Dieu ! Nul besoin de Le commenter !

"l'Europe ne doit ses racines qu'à Rome et à Athène" ! Laissons à Ratzinger le soin de réviser sa copie dogmatique !
Nul chef d'Etat digne de ce statut ne peut légitimer de tels propos en les intégrant d'une manière ou d'une autre dans une quelconque constitution sans envisager un séisme ... dont l'épicentre ne sera jamais, bien évidemment, la papauté !

Je n'irai pas au fond de mes pensées et de mes propos concernant notre ''vassalité'' au Pape...qui par leur virulence risqueraient de se trouver confrontés au ''Modérateur''...Mais je n'en pense pas moins !!!

55.Posté par îbn kaldun le 11/12/2008 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

i majuscule = I

54.Posté par îbn kaldun le 11/12/2008 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici un exellent reportage du LIBREPENSEUR sur Jamel Debouze. Âme sensible s'bstenir. Ca permet de ressituer le personnage par rapport à son confrère humouriste DIEUDONNE avec en prime un exellent article d'Alain Soral HIMSELF.

http://video.google.fr/videoplay?docid=5409786319782578452&q=jamel+le+traitre&ei=DBtxSIqbkoz42gKYuejnCA

Surtout avec la chanson d'enrico macias "Donnez donnez moi donnez donnez dieu vous le rendra"

Toujours du LIBREPENSEUR

Dailymotion faire JAMEL LE TRAITRE (voir la vidéo avec 36 765 visites).

VIVE le Spectacle !!!!!!

53.Posté par soravardi le 10/12/2008 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

patch

c'est éxactement ce que je voulais dire sur l'apport des civilisations qui ont englober cette partie du monde,et le reste .Ce n'est pas n'ont plus un marché ou on prends ce qui nous intéresse pour jeter le reste

la civilisation est comme une chaine solide ,enlever une seule boucle et elle est rompu pour toujours .

52.Posté par redk le 10/12/2008 20:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vador ont est pas à La Guerre des étoiles ici , ton côté obscur, t'abrutis !!

51.Posté par Patche le 10/12/2008 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ici il n'est pas question de l'apparence physique, mais de l'apport lié à une communauté religieuse (musulmane dans ce cas présent).
Prendre les égyptiens comme exemple à cette époque n'est pas représentatif, c'était l'époque pharaonique. Et si il me semble que des philosophes ont séjourné en Égypte, c'était aussi de centaines d'années avant l'ère musulmane et chrétienne.

50.Posté par vador le 10/12/2008 19:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi aussi j m en tappe de la tienne comme ça chacun rentre chez soi

49.Posté par soravardi le 10/12/2008 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je m'en tape de ta science ,les grecques doivent aussi leurs savoir des egyptiens

qui forcément ne te ressemble pas physiquement c'est sur !

48.Posté par vador le 10/12/2008 19:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On vous doit rien ! pinuts

47.Posté par vador le 10/12/2008 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu connais Fichte ? Le philosophe allemand. Tu sais qu'il qualifait le français de langue batard et l'allemad de langue pure ? Bah oui le français est une langue bâtarde. Elle est moitié Grecque et moitié Latine. Donc cette culture qui selon toi est marginal à l'apport civilisationnel que constitue la grèce et la rome antique est consubstanciel de notre culture de notre âme et de notre mode de pensée. Cela montre ton manque de connaissance. Pout me contredire tu me dira : "mais le français comporte aussi des mots arabes". Je te répondrai : "mais il comporte aussi des mots anglais et des mot issu de la langue d'oil et de la lange d'Oc. Et même des mots des Arvenne et des Eduens sit tu veux. Puisque le "Gar" pour les gaulois c'était l'arme qu'ils tenaient à la main pour tuer à la guerre. Et cela a donner le mot GARCON, comme un Gars quoi ! Chacun de ces petits mots arabe ou anglais peuvent être facilement remplacés par un mot grec ou latin. L'inverse est impossible. Si on dépouillait le français du latin et du grec on ne pourrait plus penser ni même répondre à une dissertation philosophique. Philo vient de aimer être ami et Sophia vient de Sagesse. Le Philosophe c'est celui qui aime la sagesse. Et tu vois des exemple comme ça il y en a plein les livres de philologies. Donc arrête de te servir chaque des exemples les plus pourris. L'Occident doit tout au Latins aux Grecs et aux Chrétien !!!! C'est clair maintenant ou pas ?

46.Posté par soravardi le 10/12/2008 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

VADOR ET AMANDINE

vous défendez bec et ongles ,les racines chrétienne de l'europe en zappant complétement l'apport d'autres cultures,suite a cela vous enchainer avec la culture grecques qui serait aussi a l'origine de la culture européenes.Vous avez raison prener ce qui vous intéresse pour votre plaidoirie

Au passage les grecques ont pomper pratiquement toute leurs sciences chez les égyptiens
Pour finir s'en vouloir offencés la religion chrétienne,mais il me semble qu'a une certaine époque celui qui s'intérraisait de trop prés à la science subissait aussitot les foudres de l'église et risquait même le bûcher.


45.Posté par vador le 10/12/2008 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils n'ont jamais dit que la pensée occidentale avait des origines juives à quoi ça leur servirait ?

44.Posté par vador le 10/12/2008 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'ailleurs les juifs ils sont malins eux puisqu'ils ont réussi à nous battre sur notre propre terrain. Il ont inventé toutes les idéologies modernes dont le communisme pour ne citer que lui avec Karl Marx. Aujourd'hui c'est eux l'élite intellectuelle. Ils savent connaissent par coeur la pensée occidentale pour se l'être accaparée et maintenant c'est eux qui gouverne depuis 2 siècles.

43.Posté par Patche le 10/12/2008 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'importe quoi. Nombreux apocryphes sont le fruit de gnostiques ou de païens méconnaissant totalement la culture juive contemporaine. Des écrits ont été fait uniquement pour des populations dans le but de mêler leur croyance ou d'en justifier d'autres auprès de la critique.

42.Posté par zimir le 10/12/2008 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On en revient aux péripatéticiens retrouvés par Saint Thomas d'Aquin pour les Chrétiens et Avéroes pour l'Islam !

41.Posté par vador le 10/12/2008 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le corpus de la pensée greco romaine est un pavé gigantesque comme le mont Evreste plus Haut que le Montparnasse long comme la Chaîne de l'Himalaya il est si élevé qu'il regarde les Dieux en Face et finit presque à leur ressembler. Ce corpus là : ce sera toujours le Bagage sophistique de l'ELITE et cette ELITE ça fait des siècle qu'elle vous mène en bateau. Donc il serait temps de vous l'approprier une bonne fois pour toute et de le scruter de long en large en profondeur dans ces moindre détail comme Avérroès et là nous parlerons ensemble avec une base d'entendement mutuel. Sinon on parlera jamais la même langue. Nous on changera jamais de langue car c'est celle des dictionnaire des encyclopédie de toute la pensée HUMAINE UNIVERSELLE donc on peut pas en descendre puisqu'on y est et ça fais 200 ans qu'on vous invite à vous l'accaparer. Donc allez y passionnez voius et devenez des HELLENES. Lisez Homère l'ILIDE et L ODYSSEE. J'ai bien lu AVERROES et le CORAN moi. Et j'ADORE AVERROES. mais faut arrêter de prendre les gens pour des cons.

40.Posté par zimir le 10/12/2008 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En médecine en chirurgie en astronomie en mathématique en physique en sociologie en pharmacie en chimie etc etc

39.Posté par CAYOL le 10/12/2008 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut tout d'abord reconnaitre la haute tenue du texte de l'auteur, Z.ABDELAZIZ .
Au dela de toute tentative de soupeser les influences des cultures, dont la plus importante est chrétienne, sans minimiser les autres apports dont ceux de l'Islam en Espagne, il faut avant tout dénoncer l'erreur de vouloir imposer une constitution à un continent qui n'est pas une nation Une et Indivisible.

Il faut revenir à l'idée d'une association de coopération économique, de défense avec ceux qui le veulent, de collaboration scientifiqe, industriellen, agricole, sous la savegarde d'un protectionnisme européen raisonnable, intelligent, assurant l'équilibre de l'emploi et des revenus. Il faut rendre aux nations 90 % des pouvoirs transférés. Tout le reste est utopique et mauvais pour l'avenir de l'idée européenne

38.Posté par zimir le 10/12/2008 18:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour être plus clair le corpus la bible à été tripatouillé dans différents conciles genre de Nicée qui était une ville grecque par exemple, car les chrétiens rencontraient de sérieux problèmes de logiques quand ils essayaient d'apporter la bonne parole.
Des évangiles qui on été sortis du corpus par exemple évangile de Thomas etc.
Ils sont dit apocryphe parce que non reconnus, non reconnus de qui c'est une autre affaire.
Quand on parle du christianisme on parle effectivement de l'apport gréco-romain.
Voilà déjà pour répondre au titre de racines escamotées si celle là ne le sont pas alors ....

37.Posté par redk le 10/12/2008 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voila qui prouves bien que tu n'a rien regardé, oui c'est tiré d'un doc britannique avec des intervenant britanniques , mais ils y a aussi des "scientifiques local", comme tu dis, je prend a témoins le reste des intervenant et nous verrons qui ment !!

36.Posté par vador le 10/12/2008 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai consulté l'émission sur la chaîne cablée que tu donne en référence et la scientifique qui raconte cette belle histoire n'est autre qu'une britanique de Oxorforde c'est même pas un des votre. Alors arrêter un peu de vous raconter n'importe quoi. Réveillez vous et montrez nous une bonne fois pour toute ce que vous valez sur le terrain des sciences et de la connaissance. Sinon arrêter de raconter n'importe quoi et de vous sentir offusquer. C'est pathétique.

35.Posté par vador le 10/12/2008 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne disconviens pas que le monde Islamique ait pu avoir quelques moment de fulgurance scientifique pour avoir inventé les mathématiques. Mais c'est loin du compte pour se laisser à dire que l'Europe doit quoi que ce soit à ce géni. Qui plus est la scientifique qui retrace l'historique de ce passé glorieux sur la chaîne n'est autre qu'une Historienne Britannique. Je m'attendais au moins à avoir recours à un scinetifique local. Même pas vous vous laisser compter votre propre histoire par des occidentaux qui vous présentent des faits sorti du passé depuis leur chair d'Oxford. Réveillez vous c'est pathétique !

34.Posté par zimir le 10/12/2008 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le vatican est de tout coeur avec le despotisme il a toujours été là dans les coups foireux contre le peuple, il fait ses beaux jours dans la misère tu ne verras jamais par exemple le pape donner sa bénédiction à H Chavez.
Mais tu le verras sûrement baiser la main de ...Pinochet par exemple.
Ou bénir les canons de Mussolini.
Ou dans des coups foireux la banque vaticane en est pas à son coup d'essais.
Il est du côté du despotisme et LA SEULE PENSEE DU DESPOTISME C EST LE MEPRIS DES HOMMES.

La tournée de Saint Paul apôtre majeur du christianisme s'est faite dans les villes romaines certes mais de culture grecque

Et si on est moins cons et moins abrutis aujourd'hui en occident c'est grâce à l'apport de la culture Islamique que ça plaise ou pas, apport dans tous les domaines des sciences les faits sont là !
Signé ZIMIR L'APOSTA et fier de l'etre !

33.Posté par rachi le 10/12/2008 18:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à Dark Vador
Pourquoi tant d'animosité et tant de haine dans tes propos, je trouve ça louche, ça va pas très bien dans ta tête, je te conseille de consulter tu trouveras peut-être un apaisement.

32.Posté par Edelweiss le 10/12/2008 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Le journaliste ou autre qui a écrit cet article, aura réussi son coup ! Les faiseurs de problèmes ont de beaux jours devant eux . Espérons que tous les intervenants auront vidés leurs querelles et se sentiront mieux après cela !
A la prochaine bataille ! Salut !

31.Posté par redk le 10/12/2008 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas de quoi Aigle c'est, je te l'avoue pour moi un plaisir de désingué les postes fumeux ou ils n'ont aucuns argument, que des théories de cerveaux sclérosé !! la y'a des preuves !!

30.Posté par vador le 10/12/2008 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bon ok jusque là j'appriciait votre ligne éditoriale mais ce qu"il y a dans le fond ne me convient pas tout à fait. Donc salut je trouverais une autre source d'inspiration que celle qui hérige le mensaonge en vérité. Débrouillez vous avec le sionnisme et j me débrouillerai avec lui tout seul. Au cas où vous auriez pas remarqué nous sommes que des marionettes. Vous mêmes vous vous êtes fait mystifier gravement et tant que vous chercherez pas la vrai Vérité vous continuerez à vous faire mystifier d'avantage encore. Bonne continuation.

29.Posté par Patche le 10/12/2008 18:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vador, je te démontre que l'apport n'est pas unique. C'est tout.

En Orient comme en Occident c'est pareil. Si vous êtes identitaires (respectivement européen et arabe) c'est pas mon problèmes (les chrétiens ont d'ailleurs contribué aussi au nationalisme arabe et là personne ne pourra le nier puisque ça date d'une période récente), je ne le suis pas. Je redis qu'il y a aussi bien un apport musulman et juifs en occident qu'un apport chrétien orient. N'en déplaise.

28.Posté par Aigle le 10/12/2008 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Redk tu m'a devancé et je te remercie ....

Amandine c'est justement à l'Ignare que tu oses nommer que je faisais allusion dans mon Post n° 1 et je suis .....abasourdi par tant d'arguments fumeux

Vador tu serai pas le Ggenheim qui s'est acheté une PUB pour pas cher en prenant des vessies pour des lanternes juste pour le plaisir de satisfaire une pulsion raciste ?? ...Au rythme ou tu vas ,tu va nous apprendre qu' ALEXANDRE LE Grand etait un copain à celui qui t'a enseigné la...petite histoire de l'ecole a 00000000000 Euro .....Calmos ...petit ..la Connaissance et le savoir ne s'accomodent jamais avec les bas instincts .......

27.Posté par redk le 10/12/2008 17:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A tout gastéropodes !!! pas de chance j'ai retrouvé des vidéos qui témoignes contre vos voix gélatineuses!!, en exemple et yen a encore beaucoup d'autres !!! :

http://www.dailymotion.com/rapharaons/video/x5y3zp_ces-machines-venues-dorient-1-sur-3_tech

http://www.dailymotion.com/relevance/search/Ces%2Bmachines%2Bvenues%2Bd%2527orient/video/x5y49l_ces-machines-venues-dorient-2-sur-3_tech

http://www.dailymotion.com/relevance/search/Ces%2Bmachines%2Bvenues%2Bd%2527orient/video/x7o2wa_ces-machines-venues-dorient-3-sur-3

26.Posté par vador le 10/12/2008 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rien à foutre moi que l'Islam puisse avoir des origine chrétienne. Donc pourquoi tiens tu à ce que tout l'Occident ait une dette envers l'islam ? Quel gratification subconsciente en tirerais tu ? Laisse nous vivre en paix !

25.Posté par vador le 10/12/2008 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand on construit des raisonnement faux ils se cassent la figure et sont infirmés par la faits. C'est scientifique. Donc au lieu de perdre du temps raproche de la Vérité compile tous les textes et ne te réduit pas à une vision machinale du monde qui t'entoure. Je ne prétends pas moi que l'Islam a des racines chrétiennes. D'aileurs je m'en fou qu'elle intérêt pourrais je en retirer personnellement ? Tandis que toi dans ton inconscient explique moi quelle fieerté as tu de dire que l'Europe a des origines musulmannes ? Alors que nos ancêtres justement vous ont chasser de la péninsule ibérique. Explique moi quelle est ta fierté c'est pour te réhausser ?

24.Posté par Patche le 10/12/2008 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Avec l’établissement de la dynastie en Irak, la littérature et l’art, encouragés par les califes, sont de plus en plus marqués par l’influence persane (voir aussi art persan ; littérature persane).

Philosophie, médecine et mathématiques se développent, notamment sous le règne d’al-Mamun (813-833), au cours duquel est fondée à Bagdad la Bayt al-Hikma, prestigieuse académie de traductions. En effet, le monde musulman s’approprie, croise et enrichit les connaissances des cultures de la Mésopotamie, de la Grèce antique, de l’Inde et de la Perse. Durant les ixe et xe siècles, de nombreuses œuvres écrites en grec sont traduites dans la langue du Coran, l’arabe, notamment celles d’Aristote, de Platon, d’Euclide et de Galien. Les chrétiens arabophones prennent une part importante dans ce travail de traduction qui permet la diffusion du savoir."
http://fr.encarta.msn.com/encyclopedia_761579877/Abbassides_dynastie_des.html

"La Bagdad d’Al-Mansour fut l’héritière d’un monde culturel complexe. Le Tigre et l’Euphrate la reliaient à Mossoul et au nord de la Mésopotamie où les monastères syriaques étaient devenus des foyers de la culture grecque. Là, outre les commentaires bibliques, on traduisait les ouvrages philosophiques et scientifiques de l’Antiquité. Les deux premiers siècles du califat abbasside (750-945) correspondent à l’acculturation philosophique des Arabes, à l’essor de la philosophie de l’Islam et dans l’Islam, bref à l’une des plus riches périodes intellectuelles qu’aient connues l’Orient musulman et l’Orient chrétien. Qu’ils soient chrétiens de langue syriaque (un dialecte de l’araméen) ou musulmans, c’est en arabe que les philosophes et les penseurs s’expriment à la fin du IXe siècle. (...) La seconde est mieux connue : au IXe siècle, elle travaillait autour de Hunayn Ibn Ishâq, un nestorien de langue syriaque, secondé par son fils et son neveu ; elle traduisait directement du grec, tantôt vers le syriaque, tantôt vers l’arabe, selon des méthodes très strictes qui n’avait rien à envier à nos techniques d’édition des textes anciens.
La seconde vague est plus tardive (seconde moitié du Xe siècle ). Le grec est ignoré ; des philosophes chrétiens traduisent alors très librement en arabe les versions syriaques de l’école de Hunayn et mettent ensemble la dernière main au corpus aristotélicien arabe.
Les grands traducteurs chrétiens de l’époque abbasside n’ont pas seulement présidé au passage de la philosophie grecque en arabe , ils ont aussi rédigé eux-mêmes une œuvre philosophique arabophone. Les commentaires en syriaque d’Aristote des siècles précédents répondaient aux besoins scolaires des églises syriaques. Sous les Califes abbassides, les besoins sont devenus ceux de la société musulmane telle que la voyaient les Califes."
http://www.chairebenali.tn/conference_intervention.php?id=20

23.Posté par redk le 10/12/2008 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ vador, j'ai nul besoin de tes conseilles et encore moins de ta connaissances qui se réduit à celui d'un gastéropode !!!

1 2
Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires