Palestine occupée

Les Palestiniens n'accepteront pas un gouvernement de Vichy


Dans la même rubrique:
< >

La plupart des Palestiniens, chez eux ou en diaspora, n'accepteront pas, à Ramallah, un gouvernement collaborateur qui sera aux ordres d'Israël. C'est précisément ce que l'administration Bush et Israël attendent du nouveau gouvernement, dirigé par Salam Fayyadh.

Par Khaled Amayreh


Khaled Amayreh
Mercredi 20 Juin 2007

 Les Palestiniens n'accepteront pas un gouvernement de Vichy
C'est évidemment à Fayadh et à son cabinet de prouver la fausseté des exigences israéliennes et des "attentes" américaines. Malheureusement, le nouveau gouvernement semble offrir la petite promesse de lendemains meilleurs pour les Palestiniens consciencieusement affamés, épuisés et torturés. Le silence assourdissant d'Abbas, de Fayyadh et autres, face au comportement de gangsters des hooligans armés bien connus qui ont vandalisé et incendié des bâtiments, des institutions et des bureaux partout en Cisjordanie, est très éloquent. Il est vrai que le gouvernement n'est là que depuis quelques heures. Cependant, l'absence de la moindre condamnation verbale de la débauche de terreur et de vandalisme contre des gens suspectés d'être des partisans du Hamas, de leurs familles et de leurs magasins n'augure rien de bon pour l'avenir. Comme on pouvait s'en douter, les USA et Israël ont couvert de louanges le gouvernement Fayyadh. De plus, ils ont déjà montré leur empressement enthousiaste à lever toutes les sanctions financières contre la Cisjordanie occupée, apparemment pour renforcer le camp Dahlan-Abbas contre d'autres Palestiniens qui refusent de se laisser soudoyer ou intimider en se soumettant à l'insolence israélienne et à l'arrogance de son pouvoir. Le gouvernement Fayyadh peut être temporairement heureux du soutien américain et israélien. Toutefois, il devrait comprendre que l'aide américaine et israélienne est comme un calice empoisonné. L'expérience a prouvé qu'au Moyen Orient, tout gouvernement ou faction ou organisation soutenus par les USA est conspué par les masses. Ceci est particulièrement vrai dans les territoires palestiniens occupés, où la collaboration avec Israël, qui contrôle les politiques et les politiciens américaines, est vue comme la trahison ultime. Les masses palestiniennes savent très bien ce que les USA symbolisent pour eux, pour leurs enfants et pour leur cause. Ils symbolisent l'oppression sous ses formes les plus affreuses. Ils symbolisent les meurtres de masse, le vol de la terre, la dépossession, la privation, le mensonge et l'hypocrisie. L'Amérique est celui qui permet, qui soutient et qui justifie 40 ans de nazisme israélien, dont le but ultime est la destruction des Palestiniens en tant que nation, en s'appropriant leur patrie et en rendant leur avenir aussi précaire que possible. En bref, l'Amérique est, pour les Palestiniens, très semblable à ce qu'était l'Allemagne nazie pour les Juifs. En conséquence, tout gouvernement qui acceptera de se jeter dans les bras américains perdra sa légitimité, pour ne pas dire son existence même. C'est probablement la raison pour laquelle les Palestiniens de la Bande de Gaza ne se sont pas battus pour Mohammed Dahlan et ses hommes. Au cours des 18 derniers mois, les Etats-Unis, grâce à des gens comme Keith Dayton, nous ont donné beaucoup d'argent et d'armes pour nous entretuer au service d'Israël, qui ne distingue pas vraiment entre tel ou tel groupe palestinien, du moment qu'ils rejettent l'occupation et réclament la liberté. Ceci s'est produit alors que les USA et Israël (et aussi les gouvernements hypocrites de l'Union Européenne) ont soigneusement affamé et appauvri les Palestiniens ordinaires, dans l'espoir qu'ils se révolteraient contre le Hamas et abandonneraient les aspirations palestiniennes, en échange du pain et de l'argent américains. Oui, l'Amérique nous a donnés des armes pour nous entretuer, en même temps qu'elle s'assurait de nous affamer et de nous torturer, comme si les nazis de notre époque voulaient que nous nous tuions et que nous soyons tués affamés. Ce ne sont pas des allégations ou des déclarations sans fondement mais des faits connus. Les officiels et les médias US ont ouvertement parlé d'allumer la guerre civile à Gaza et en Cisjordanie. Elliot Abrams, responsable de l'AIPAC, s'est même vanté d'avoir réussi à jeter les Palestiniens les uns contre les autres. Malheureusement, le Président Abbas n'a jamais pris la peine de dire au peuple palestinien pourquoi, et dans quels buts, il amassait toutes ses armes fournies par les Américains. Etait-ce parce qu'il voulait lutter contre l'occupation israélienne ? Ou était-ce pour décapiter le Hamas d'un seul coup lorsque l'occasion se présenterait ? Et si c'est cela la raison, alors pouvons-nous dire que l'action préventive du Hamas sur Gaza était justifiée ? Les Palestiniens honnêtes savaient dès le tout début ce qui se passait. C'était écrit sur les murs depuis longtemps, et l'apostasie nationale, de la part de certains dirigeants palestiniens, devenait de plus en plus forte. Il ne fait aucun doute que toute identification du nouveau gouvernement à l'occupant israélien impliquera sa démission, et cela arrivera plus tôt que plus tard. De plus, il est faux et trompeur de prétendre que le mouvement Fatah dans son intégralité soutiendra un gouvernement qui dit "oui" à Israël et aux Etats-Unis. Un tel gouvernement serait un gouvernement de trahison, une entité de collaboration. C'est pourquoi le nouveau gouvernement devrait faire très attention à là où il met les pieds, et renoncer à signer, avec le régime sioniste, tout accord qui compromettrait nos droits nationaux. Ce n'est pas la question du Fatah contre le Hamas. C'est la question de la Palestine, et la Palestine n'est pas à vendre. Source : [The Peoples Voice]url:http://www.thepeoplesvoice.org/cgi-bin/blogs/voices.php/2007/06/17/palestinians_won_t_accept_a_vichy_govern Traduction : MR pour ISM


Mercredi 20 Juin 2007


Commentaires

1.Posté par Pierre le 20/06/2007 08:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://french.aad-online.org/

2.Posté par LAPIN NAIN le 20/06/2007 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les USA,la France et beaucoup d'autres ont une conception étrange de la démocratie.Le résultat des élections ne nous convient pas mais c'est pas grave car ils ont le pouvoir de le faire changer .Pourquoi donc organiser des élections si le vainqueur est déjà choisi par les grandes puissances?Faut-il donner l'illusion de la démocratie aux masses pour calmer leurs revendications?

3.Posté par Gilles COUTURIER le 21/06/2007 01:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela s'appelle diviser pour mieux règner.
D'abord tu encercle le camp des petits, puis tu armes une élite milicienne et gouvernante. Celle-ci entraîne la désunion par l'inégalité, comme au Rwanda. Avant que le couvercle ne saute, tu organises des élections « démocratiques », qui séparent les soumis des résistants nommés terroristes. C'est le plus grand nombre qui prend le pouvoir, mais ils sont moins puissants que l'élite...et tous finissent par s'entretuer sous le regard complice des armuriers mondiaux qui comptent les points en attendant que la race disparaisse et s'autodétruise jusqu'au dernier.
C'est efficace (à condition qu'il n'en reste aucun...), mais il y a mieux.

La géographie autorise à séparer ces deux camps irréconciliables.
Il suffirait de creuser ce canal qui sépare la Méditerrannée de la mer Morte, (soixante kilomètres.). Etablir une entreprise qui récupèrerait le profit de l'énergie déployée par la chute de quatre cent douze mètres sous le niveau, et la partager entre les deux camps. L'énergie produite ainsi permettrait d'unir les deux frères ennemis dans une entreprise commune, durable, florissante, pacifique et indispensable. Indispensable, parce qu'il faudra des millénaires pour remplir la dépression, et une seule signature pour faire immédiatement oublier la dépression.
Plus efficace qu'un GRAND PARDON, inversement proportionnel au prix de toute les guerres, et tellement plus noble aux yeux du monde entier qui les regarde...impuissants !

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires