Palestine occupée

Les Palestiniens mis en garde par Israël contre la saisie de l’ONU pour un Etat palestinien


Dans la même rubrique:
< >

Binyamin Netanyahu, Premier ministre d’Israël, a prévenu la direction palestinienne contre toute tentative de déclaration unilatérale de la création d’un Etat dans la bande de Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem-Est occupées

Al-Jazeera


Lundi 16 Novembre 2009

Les Palestiniens mis en garde par Israël contre la saisie de l’ONU pour un Etat palestinien
Les dirigeants palestiniens de Cisjordanie ont déclaré dimanche qu’ils se préparaient à saisir le Conseil de sécurité des Nations unies pour qu’il apporte son soutien à leur requête pour un Etat indépendant.

Dans une intervention à la radio dimanche soir, Netanyahu a déclaré : « Il n’y a pas d’alternative aux négociations entre Israël et l’Autorité palestinienne. [sic - ndt] Toute action unilatérale ne ferait que détisser la trame des accords entre nous et ne pourrait que conduire à des mesures unilatérales du côté d’Israël ».

Netanyahu n’a pas précisé quelles seraient les « mesures » qu’Israël pourrait prendre, mais selon des experts juridiques israéliens, si les Palestiniens faisaient ce qu’ils annoncent, alors Israël pourrait annuler les accords de paix intérimaires. «  Israël pourrait prétendre à une violation si flagrante et si lourde que l’accord lui-même ne serait plus en vigueur, » a déclaré Robbie Sabel, ancien conseiller juridique du ministère des Affaires étrangères israélien, à Associated Press.

«  Un moment déterminant »

Les accords intérimaires conclus par les deux parties ont créé un système d’administrations entrecroisées qui n’a pas réussi à créer des relations pacifiques mais qui a apporté un certain ordre à des questions comme les importations et exportations palestiniennes, la collecte d’impôts, les services publics et la coopération en matière de sécurité.

L’Autorité palestinienne, dirigée par Mahmoud Abbas, président palestinien, est elle-même un produit de ces accords intérimaires.

Pour Saeb Erekat, chef négociateur palestinien, les Palestiniens ont décidé de se tourner vers les Nations unies en raison de la frustration causée par l’absence de progrès dans les pourparlers de paix dans l’impasse depuis l’offensive de 22 jours contre Gaza en décembre dernier.

« Actuellement, le moment est déterminant pour nous. Nous sommes entrés dans le processus de paix afin de parvenir à une solution à deux Etats, » a-t-il évoqué (AP). «  La phase finale est de dire aux Israéliens que maintenant, la communauté internationale a reconnu la solution à deux Etats sur les frontières de 67. »

Israël s’est emparé et a occupé de larges secteurs de la Cisjordanie, de la bande de Gaza et de Jérusalem-Est après la guerre de 1967, et les Palestiniens veulent créer leur Etat sur les frontières reconnues lors du cessez-le-feu d’avant cette guerre.

Barack Obama, Président US, a tenté de relancer les pourparlers entre Abbas et Netanyahu depuis son entrée en fonction en janvier. Mais ses efforts ont été entravés par la question des constructions dans les colonies illégales israéliennes en Cisjordanie occupée. Abbas a exigé un gel de ces constructions avant toute reprise des négociations.

« Test des intentions »

Mohammed Dahlan, haut responsable du Fatah, le parti d’Abbas, a déclaré dimanche que l’initiative des Nations unies serait « un véritable test des intentions de la communauté internationale ». « Nous menons actuellement une bataille diplomatique, » a-t-il dit. « Si l’Administration américaine n’est pas d’accord, ce sera un nouvel échec ».

Si le Conseil de sécurité ne donne pas son approbation à l’initiative, Dahlan dit qu’entre autres options, il y a une déclaration unilatérale de la création de l’Etat et « la résistance populaire, totale, contre les colonies et l’occupation ».

Pour Salam Fayyad, Premier ministre palestinien qui, en juin, a fixé comme objectif la création des institutions d’un Etat dans les deux ans, il est temps pour la communauté internationale de prendre ses responsabilités pour «  une mission de fin de l’occupation ». « Cela relève de la responsabilité de la communauté internationale et quand nous disons droit international, nous entendons bien sûr, les Nations unies, » a-t-il déclaré à Ramallah.

Marwan Bishara, analyste politique chevronné d’Al Jazeera a indiqué : « Tout le monde sait que cela n’ira pas jusqu’au Conseil de sécurité sans le feu vert US. Et si les USA donnent leur feu vert, cela veut dire que les relations entre eux et Israël sont en difficulté.

«  Les USA et Israël ont évité le Conseil de sécurité pendant plus de 16 ans. Y revenir aujourd’hui serait un changement majeur, un changement dans les règles du jeu du processus diplomatique.

« Tous les Palestiniens seraient sur des charbons ardents. Tous, à tous les niveaux, se sentent trahis par un processus qui a duré un peu plus de 16 ans et sept accords avec les Israéliens, pendant que les colonies illégales israéliennes ont quadruplé. »

Selon Nimr Hamad, conseiller d’Abbas, le président palestinien partirait pour Le Caire mercredi, afin de s’entretenir du projet avec Hosni Mubarak, son homologue égyptien.



 Al-Jazeera - traduction : Info-Palestine.net


Lundi 16 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par boualem le 16/11/2009 19:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

s'il compte sur les sionistes pour avoir un état ils peuvent toujour attendre il faut déposer tout les recours possible leur menace ils peuvent se les mettre la ou je pensse que reste t'il de ce que les sionistes n'ont pas fait subir aux peuples palestiniens

2.Posté par boualem le 16/11/2009 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

désoler une erreur de frappe je n'ai pas mis en majuscule le P DE PALESTINIENS les nerfs qui se déclare dans ce monde d'injustice

3.Posté par laguepe le 16/11/2009 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Attendez ce n'est pas ce qui s'est passé en 1948, a non pardon c'est israël qui a été proclamé état par l'ONU, bien sur les Palestiniens n'y ont pas le droit, a moins qui subissent une shoah mais attendez c'est pas ce qui se passe aussi?? l'élève a dépassé le maître Israel a carrément pris la place de l'ONU...


4.Posté par ROGSIM le 17/11/2009 00:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

au message 3
Il faudrait tout de même rappeler qu'en 1947 les Arabes ont eu tort de refuser l'Etat palestinien du Plan de Partage de l'ONU.

C'est un fait historique incontestable

5.Posté par isaLoL le 17/11/2009 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

a poste 4.

Autre fait incontestable, lsrael a ete crée par imposture !
Via par la Voix de Dieu !
Belle arnaque, hein !

6.Posté par abdelkader7 le 17/11/2009 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Rogsim
Au nom de quoi les occidentaux se sont ils permis d'offrir une terre arabe à des gangsters d'Europe de l'est, en compensation de leurs crimes antisémites?
Plan de partage, c'est d'un comique,une décision unilatérale des voyous occidentaux,l'entité sioniste a été fondé sur les décombres de la société palestinienne,israel est une structure raciste, coloniale, illégitime,votre fait historique vaut autant, que votre justice hypocrite avec laquelle vous vous gargarisez à longueur de média.
Des mots vides de sens ,une imposture intellectuelle permanente voilà ce qui caractérise le fondement des "relations internationales".

7.Posté par cielétoilé le 17/11/2009 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A abdelkader7 :"Des mots vides de sens ,une imposture intellectuelle permanente/. " C'est la même chose en local , alors comment voulez-vous que cela fonctionne de façon juste à l'international ? Quand , au local, la politique sera de la souveraineté démocratique (et non pas de potentats ploutocrates ) alors à l'international, il n'y aura plus toutes ces guerres .Il ne faut pas accuser les peuples de l'occident mais leurs dirigeants . Comme les systèmes sont faussés , c'est eux qu'il faut mettre en état pour plus de justice dans le monde . Il faut changer les systèmes politiques mais voyez , pour le vote du traité de Lisbonne , par exemple, ils nous volent nos votes . Quant à ces machines à voter, elles ne sont même pas contrôlables alors que reste-t'il de la démocratie ?

8.Posté par laguepe le 17/11/2009 20:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ rogism

Pourquoi les arabes devraient accepter un plan de partage de leurs terre? Vous l'acceptez-vous envers les palestiniens, vous ne partagés rien et vous volez, spolier, mentez...
Vous voulez rentré a tout prix dans l'union européenne: pourquoi ne pas établir votre états la bas? la Shoah que vous sortez a longueur de temps pour justifier vos crimes n'a pas été commise par les palestiniens, mais par contre eux la subissent...

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires