PRESSE ET MEDIAS

Les Médias et Cuba, Histoire d'une désinformation honteuse


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



evaresis@yahoo.fr
Mercredi 21 Juillet 2010

Les Médias et Cuba, Histoire d'une désinformation honteuse

Honteux ! Les Médias s'acharnent inconsidérément sur Cuba, comme si cette île leur faisait peur, comme si elle menaçait "l'ordre" établi (par les puissants) ! Il est vrai qu'elle constitue un défi pour le capitalisme: Il a tout essayé pour l'aligner, au prix d'un blocus impitoyable, rien n'y a fait, Cuba ne désire pas changer de système !

 

Arte donne le ton, il ne manque jamais une occasion d'attaquer Cuba: Encore il y a deux jours, à l'occasion de la prise de parole publique de Castro (pour dénoncer les préparatifs de guerre mondiale), bien embarrassante pour ceux qui veulent dissimuler aux populations leurs projets malfaisants, Arte infos, au Journal de 19 h, a parlé de prisonniers politiques "et d'autres problèmes", terme vague pour dissimuler l'absence d'arguments. Quels problèmes, au fait ? La pauvreté, entretenue sciemment par le grand capitalisme international pour châtier ceux qui refusent ses mirages ? Les pénuries, orchestrées par l'Oncle Sam et ses vassaux ? De la mise en garde prophétique de Castro sur les menaces pesant sur les peuples, les Médias ne retiendront qu'une chose: Prisonniers politiques !

 

Eh oui, il reste des prisonniers politiques à Cuba. Evidemment ! En coulisses, des agents de la CIA complotent contre le pays, dans l'espoir de tuer sa liberté et de le soumettre à Washington, à sa logique d'argent, de compétition, de privatisations, d'austérité, de disparités, de violence sociale... Le pays est menacé ! Et il laisserait faire ? Pardi, il se protège comme il peut ! Il tente de mettre hors d'état de nuire ceux qui veulent attenter à sa liberté, à ses choix, à ses décisions, par tous les moyens...

 

Que pèsent les "libertés politiques", la "démocratie" a la sauce occidentale, quand on n'a pas de travail, pas les moyens de se loger ou de se soigner ? L'Occident met en avant la liberté d'opinion (toute relative, d'ailleurs !) ou de réunion, et se tait sur les souffrances des peuples en butte à la sauvagerie du capitalisme !

 

 

Rétablir la vérité



 

Castro dénonce la menace américaine, Castro dénonce les méfaits du capitalisme, Castro alerte sur les dangers d'une nouvelle guerre mondiale. De cela, les Médias ne parleront pas. Seule les intéresse l'incarcération de quelques prisonniers politiques. Cuba, est-ce seulement cela ?

 

Les touristes aiment l'île chatoyante. Cuba respire la joie de vivre, une joie de vivre qui ne dépend pas de la course au rendement, à l'argent, au pouvoir, mais d'une liberté par rapport au Système capitaliste matérialiste qui broie l'individu, d'une liberté qui repose sur la solidarité, la convivialité, le sens de la fête ! Cuba gêne. Cuba offre à ses citoyens l'éducation gratuite pour tous, la culture gratuite pour tous, la santé assurée à tous, et un Système de santé de pointe (moins de mortalité infantile qu'aux USA, par exemple !)... Les produits de première nécessité sont plafonnés, subventionnés... voilà des avantages qu'apprécieraient les citoyens de tous les pays ! 

 

Et sait-on que Cuba envoie ses médecins partout pour opérer, par exemple, les mal-voyants ? Des dizaines de milliers d'individus ont retrouvé la vue, et le plaisir de vivre, grâce à l'île tant décriée par nos médias. Je n'hésite pas à le dire: Loin de mériter toutes les critiques généreusement distillées par une Presse aux ordres, Cuba, ou Castro, devrait recevoir le Pri Nobel. Ainsi, contrairement aux Etats-Unis, le pays n'attaque personne, ne bombarde personne, ne tue personne, mais au contraire il fait oeuvre de vie, de guérison, de solidarité.

 

Hier les Médias attaquaient Cuba, aujourd'hui ils célèbrent les vertus de la présence américaine en Afghanistan. Et l'inénarrable C dans l'Air, patiemment, jour après jour, sert de relais au gouvernement: En dressant, aujourd'hui même,  les citoyens contre les habitants des cités... Il faut préparer les Français au choc de civilisations, il faut détourner leur attention des vrais problèmes, il faut faire diversion...

 

Nos Médias occidentaux sont une pourriture au service de criminels en cols blancs.

 

Eva R-sistons à la désinformation

 

 

Wikipedia

 

 

Pour connaître le vrai Cuba,

lire les ouvrages d'un spécialiste: Salim Lamrani

 

  • (dir.), Washington contre Cuba. Un demi-siècle de terrorisme, Pantin, Le Temps des Cerises, 2005 ISBN 2841095878
  • Cuba face à l’Empire, Genève, éditions Timéli, 2006, ISBN 2940342156
  • Fidel Castro, Cuba et les États-Unis, Pantin, Le Temps des Cerises, 2006 (ISBN 284109636X)
  • Double morale. Cuba, l'Union européenne et les droits de l'Homme, Paris, Éditions Estrella, 2008, ISBN 2953128406
  • Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais, Paris, Éditions Estrella, 2009. Prologue de Nelson Mandela. (ISBN 9782953128413)

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Salim_Lamrani



Mercredi 21 Juillet 2010


Commentaires

1.Posté par Intellecterroriste le 21/07/2010 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Même pas à l'ordre des politiques! Mais des faiseurs d'opinion outre atlantique qui savent bien que la France est historiquement une poudrière!

Merci Eva!

2.Posté par Dupes le 21/07/2010 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au même temps qu'on parle du vrai rôle des journalistes, alors qu'eux dénaturent complètement l'information, en faveur des soi-disant faiseurs d'opinion , et c'est vrai pour s'intégrer au capitalisme, il faut vendre son âme


3.Posté par ali2010 le 21/07/2010 18:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salut tout le monde,
notre télé tf1, france2, ... france5, arte...c'est de la propagande, mais de là à considérer la dynastie castro comme un bon exemple ... c'est comme même fort !!!

4.Posté par Arthur Gohin le 21/07/2010 20:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout le bien que l'on dit là de Castro pouvait aussi être dit de Staline. Les inconvéniens sont les mêmes. C'est quand même pas le paradis.

5.Posté par eva R-sistons le 22/07/2010 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je viens de revoir des vidéos anciennes. TOUJOURS la même rengaine, en 2003 comme maintenant: Prisonniers politiques, c'est tout ce qu'ils voient ! Hommes mis hors d'état de nuire, oui ! Légitimement ! eva

6.Posté par Arthur Gohin le 22/07/2010 19:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eva semble avoir l'étroitesse d'esprit qu'elle reproche à ses vidéos.
La persécution cruelles des opposants n'est que la partie émergée de l'iceberg: toute la population est emprisonnée dans l'interdit de contester, et elle a l'habitude du double language: bravo Castro par devant, quel tyran par derrière.

L'économie bureaucratisée à l'extrême est corrompue et incapable de relever les défis, le principe communiste ne permetant pas l'initiative personnelle, et la bande à Castro n'en ayant guère.
Castro s'est mis au départ les USA à dos en mentant (je ne suis pas communiste) puis en nationalisant sans compensation, et en allant jusqu'à laisser installer des missiles nucléaires pointés sur les USA. Il a tout parié sur l'URSS. Il paye maintenant son pari orgueuilleux, et sa population avec.

Ceci ne justifie pas l'embargo américain, les USA ne font pas preuve non plus de beaucoup d'humanité et d'humilité. Mais concrètement l'avenir de Cuba passe par changement de son régime à lui, et de la mentalité populaire qui va avec. N'est-il pas symptomatique que les quelques dissidents libérés soit expulsés de Cuba? Le changement des mentalités, que l'équipe Castro ne soit plus l'idole des cubains, même en apparence, est bien ce qu'elle redoute le plus.


7.Posté par eva R-sistons le 24/07/2010 03:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Gohin,

je viens de voir un reportage sur Castro (2003) rappelant que Castro s'est rapproché de la Russie seulement pour ne pas rester isolé

Tu veux que ce régime cesse, qu'Education, santé etc etc soient payantes ? Bravo ! eva

8.Posté par gjingis le 24/07/2010 04:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

casrto ,est l homme le plus conscient .c est un revolutionnaire,homme politique il avait des relations exelentes avec les pays de l est ,d ailleurs il est parmis les principaux fondateur du regime en question qui peut avoir de l influence avec un effet considerable sur l humanite.
castro a pu soustraire les anomalies graves et avoir tirer une conclusion finale durant ses 20 dernieres annees dns le bloc EST soit les pays lies au pacte de warsowie dont l union sovietque etait une puissance militaire politique avec une idiologie socialiste qui s est abouti a une implosion.
le changement radical qui a gagne le terrain a fait de ces population
la fabrication d esclave.la pauvrete l inegalitee misere dont les mediats n osent meme parler.l agriculture et l industrie legeire et lourde pratiquement est remplacee
par des multinationales .les geant aldi lidel tesco poussent comme des champignos
la population a ete manupulee et poussee vers des consomations et les credits
sans avoir penser au consecances .par contre la population a cette epauque la libertee d expression et le va et le vien etait limite .mais rien n empechait la population a mener une vie meilleure que celle de frustration et d incertitude
ce commentaire je l ai fait en connaissance de cause .et voila le resultat que castro
savait aussi .et avec tout ca personne ne pourra le convincre

9.Posté par hezbollah le 24/07/2010 05:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la révolution ça dérange, parce que sa fait mal au capitaliste.

10.Posté par ali2010 le 24/07/2010 08:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salut eva, hezbollah,
je suis contre l'impérialisme américain qui pillent les pays du sud. Mais la majorité des cubains méritent mieux que la dynastie des castros. Ces dirigeants doivent comprendre qu'on n'est plus au moyen âge et que c'est au peuple de choisir ses dirigeants, or ce n'est pas le cas. Les castros pensent toujours que le peuple cubain est immature pour décider de son avenir ...

11.Posté par Arthur Gohin le 24/07/2010 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eva
L'orientation communiste de Castro est préméditée, sa rupture avec les USA est voulue dès le départ. Il lui plaisait d'être le "leader maximo" celui à qui tout le monde obeït à la façon soviétique. Il n'est pas socialiste il est communiste. On peut très bien nationaliser de façon légale comme l'a fait Mitterand à son premier mandat, on n'a pas besoin de torturer et d'assassiner toute forme d'opposition réelle ou imaginaire.
Castro a non seulement vaincu le débarquement de la baie des cochons, où le rôle des USA est certainement intéressé, mais aussi la guérilla spontanée et populaire de ceux qui ne voulaient pas d'un tyran plus cruel encore que Batista, et beaucoup plus menteur.

Vendre son pays aux multinationales ou à l'URSS, quel est le plus immoral? La liberté de conscience n'est-elle pas plus profonde chez l'homme que les soins et l'enseignement gratuits? Votre mot "Education" je n'en veux pas j'appelle l'école communiste endoctrinement.
Je n'ai pas à vouloir à la place des cubains quel régime ils veulent, y compris la gratuité des soins et de l'enseignement. Je sais que le besoin le plus profond de l'homme est sa liberté de conscience.

Pour moi je préfère que l'on soit payé pour son travail de façon à pouvoir payer les soins médicaux et l'enseignement de sa famille. Mais ni vous ni moi ne devons décider à la place des cubains.


12.Posté par hb le 24/07/2010 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci, Eva! Cette mise à l'heure des pendules est un bijou d'intelligence et de clarté.
Les reproches de "démobilisation des élites" et d' "oblitération du spirituel", qui sont les arguments de dernier recours à l'encontre du castrisme, émanent de cette couche interlope de candidats au parasitisme, aux privilèges et prébendes que le capitalisme offre, en certaines niches, à ses plus serviles zélateurs. Goinfres, profiteurs, mégalos et autres nuisibles respirent très mal en atmosphère de justice, de dignité, d'équité ....
Un Soljenitsine ne peut tremper sa plume si ses revenus ne sont pas, au moins, cent fois supérieurs à ceux d'un plombier (pas forcément polonais).

13.Posté par hb le 24/07/2010 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je regrette (un peu) d'avoir choisi Soljenits(y)ne pour illustrer mon propos.

14.Posté par Arthur Gohin le 24/07/2010 13:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je précise pour ceux qui ne le comprennent pas que mon opinion est libre de télévision et de journaux. Pour répondre aussi à HB, je ne crois pas aux élites: Chaque être humain à la même valeur, et cette valeur se révèle dans le choix de la liberté de conscience.
Il n'y a pas de mauvais système, il n'y a que des mauvaises gens. Vouloir voir les malheurs d'un peuple dans le système dans lequel on les voit est pour moi superficiel.
On ne vit pas tellement dans des conditions politiques définies mais surtout dans un esprit défini, et l'esprit dans lequel on vit on le choisit personnellement. La politique n'est que le reflet de l'esprit d'un pays, de celui que choisissent la plupart des gens.

J'accuse une troisième fois Eva d'étroitesse d'esprit dans cet article.
Les opposants ne sont pas particulièrement des agents de la CIA, ce sont avant tout des opposants. Cuba, comme les USA, cherche à imposer son point de vue et par là tue à l'étranger: il a fait la guerre en Angola. La différence réside surtout dans les moyens à disposition; mais l'affiliation à l'URSS à soutenu bien des crimes soviètiques.
Grave à mes yeux est d'annoncer la troisième guerre mondiale comme une évidence, ce que fait Castro. Je suis de ceux qui veulent qu'ils n'y en ait pas et je prêche que les USA bluffent avec l'Iran. Je prêche même que Israël est un commanditaire essentiel de la catastrophe pétrolière du golfe du Mexique: Obama refuse d'aller plus loin que le bluff, il se fait sanctionner.

J'admire infiniment plus , sans tout cautionner de lui, Ahmadinedjad: lui est parvenu démocratiquement au pouvoir, et il ne ment pas. Et bien sûr il a compris que Dieu seul est grand. Et vous?

15.Posté par gjingis le 24/07/2010 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

castro ce n est pas un lache ni un vendu .c est clair et net .ce n est pas un lecheur de bottes .les castros n attendent pas le fmi .cuba n est pas a vendre
ils ont de la haine envers les pays capitalistes et ne pas les prendre pour des ignorants


16.Posté par Arthur Gohin le 24/07/2010 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien sûr que si Castro est lâche.
Pendant la guerilla contre Batista il ne s'exposait pas au danger, et disait que "les camarades le lui demandaient" ! Il a toujours su se faire passer pour quelqu'un de précieux. Et sa lâcheté la plus haïssable est de faire torturer et assassiner les opposants capturés sans défense.
S'il ne se rend pas à la libéralisation au moins partielle de l'économie de Cuba, ce n'est pas par idéal communiste mais parce que lacher un peu de pouvoir serait devoir en lâcher de plus en plus. Non pas que je renie les bienfaits accomplis sous son régime, mais d'ici à le dire courageux... il ne faut pas se moquer du monde.

Trois sous de courage serait par exemple de donner trois sous de liberté de presse et policière à son pays. Sur ce plan là il ne diffère pas d'Hitler et de Staline.
Dommage qu'il ait éliminé les révolutionnaires plus humains qui avaient fait la guerrilla avec lui. On peut rêver à un Cuba sans Batista ni Castro.

17.Posté par ange le 24/07/2010 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arthur Gohin , vous écrivez "Il n'y a pas de mauvais système, il n'y a que des mauvaises gens." Je suis en désaccord avec vous car les régimes permettent aussi de contenir les tyrannies . Si un régime concentre tous les pouvoir, il ira mécaniquement, de plus en plus vers la tyrannie . Il y a aussi le contexte international qui est très important : car le meilleur dirigeant se retrouvera confronté malgré lui à toutes sortes de convoitises de ses voisins . Arthur Gohin , vous passez sous silence l'époque d'avant où Cuba était un lupanar (et rien d'autre) aux mains de mafieux qui se sont réfugiés aux States ensuite .C'est pour cela qu'une société juste ne peut se construire qu'à l'international mais cela ne signifie pas qu'il faille un gouvernement mondial qui sera trop facilement investi par les pires de la planète . J'y vois plutôt un regroupement mondial de forme décentralisée .En ce moment, il n'est pas possible car beaucoup d'élites sont très mal intentionnées et méprisantes des humains et de leurs droits, y compris à se nourrir .

18.Posté par gjingis le 24/07/2010 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l oeuf qui se pretend le plus intelligent du siecle passe (.prestroyka de kourbatcsev.)
qui nous a vendu au plus offrant.
rien n est eternel sauf le createur
le capitalisme et le liberalisme a avoue son echec ,il est a plat
maintenant il va avec des consecances lourdes a payer .
le capitalisme est dans ses dernieres 24 h , en combat pour sa survie
qui vivra verra.
un grand merci a eva r,sistont

19.Posté par tiracoun le 24/07/2010 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que serait aujourd'hui cuba sans les 40 ans de blocus américain?
Que serait aujourd'hui la vie des Sud-africains noirs sans le féroce système d'apartheid?
Que serait la Palestine aujourd'hui si l'Europe avait respecté l'élection démocratique du Hamas?
Que serait Haïti si il n'avait dû payer 90000 de francs or de l'époque,soient 17milliards d'euros.C'est le prix payé jusque dans les années 70 pour la liberté.En réalité ce coup bas, bien réfléchi , a ruiné le pays.Les résultats sont là.
Sous prétexte de donner aux peuples la liberté les grandes puissances sous couverture de l'ONU,continuent n'hésitent pas à tuer pour piller.
Il faut lire les écrits sur" la férocité blanche" pour prendre conscience des décisions politiques de toutes sortes qui sont prise.
Les Occidentaux continuent à soutenir les régimes politiques,dictatures ou non, qui défendent leurs seules intérêts.
La solution est de foutre la paix au monde et d'orienter la puissante industrie de l'armement qui ne sert qu'à remplir les poches de quelques individus,les Dassault et autres, vers une autre activité qui assurent le bien être de toute l'humanité.Ce sont ces criminels qui profitent le plus des guerres!!!C'est ça le libéralisme.
Faisons un rêve!!!!

20.Posté par gjingis le 24/07/2010 20:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour ce qui est des eliminations des personnes anti-castro .ce n est q une regle du jeu qui n a pas ete respectee ni plus .
le vrai regime socialiste ne carresse pas
il casse et en cas des depassement on passe au reste
ce que castro a fait, etait ligitime
et cela pour preserver l unite nationale .
je ne dit pas le contraire ,il arrive des exagerations parfois.nul n est parfait
mais toujours est it que,la tendance vers le socialisme est reelle .et non vers le contraire qui en chute libre
les preuves sont la .la

21.Posté par ali2010 le 25/07/2010 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salut gjingis,
Castro n'est pas le bon dieu de cuba. C'est au peuple cubain de choisir son gouvernement. Or Catro a toujours refusé cela !!!

22.Posté par Arthur Gohin le 26/07/2010 20:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ange
Je ne crois pas aux formules miracles pout éviter la tyrannie. Il n'y a que le courage et la vertu des citoyens qui peut vaincre un tyran.
Cuba était tout de même autre chose qu'un lupanar sous Batista. Et je crois bien que les protistuées ont simplement continué de façon plus discrète sous Castro, en particulier pour ses sbires.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires