ALTER INFO

Les McCainistes ont-ils un as dans la manche ?


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Paul Craig Roberts
Samedi 9 Février 2008

Les McCainistes ont-ils un as dans la manche ?


Par Paul Craig Roberts, le 8 février 2008


​​​​Les Chemises Brunes du Parti ont choisi en John « cent ans de guerre » McCain leur candidat à la présidence. McCain est le plus grand va-t'en-guerre des Etats-Unis juste après Cheney, Norman Podhoretz, et Billy Kristol.


​​​​Sous le régime McCain, Cheney reviendra aux affaires sous un nouveau rôle, comme Ministre de la Guerre. Norman « bombarder-bombardons-bombardez l'Iran » Podhoretz sera Vice-Ministre de la Guerre Nucléaire, avec, comme adjoint, le général John « atomisons » Shalikashvili. Rudy Giuliani Sera Ministre de l'Intérieur, en charge des centres de détention Halliburton, où seront parqués tous les contestataires à la guerre et à l'État policier. Billy Kristol sera le porte-calembredaine de la Maison Blanche.


​​​​Toute la bande sera de retour : Wolfowitz, Perle, Wurmser, Feith, Libby, Bolton. Les États-Unis auront une nouvelle opportunité pour bombarder le monde jusqu'à soumission.


​​​​Avec la majorité des électeurs malades de guerre, malades de mensonges, malades des fraudes de la Réserve Fédérale et de Wall Street, et malades de la stagnation et de la baisse de revenus, McCain est sûr de s'accaparer de 20% des voix : Sionistes Chrétiens, Ravissement Évangélique, et malotrus cocardiers machos purs et durs, qui pensent que, à moins d'exterminer les « Islamofacistes, » les États-Unis sont foutus.


​​​​L'accumulation de mensonges, de tromperies, de crimes de guerre, la honte des prisons de Guantanamo et d'Abu Ghraib, les attaques de la police d'État de Bush contre les libertés civiques, les innombrables Irakiens et Afghans, hommes, femmes et enfants, sacrifiés aux intérêts hégémoniques étasuniens et israéliens, et l'effondrement de l'économie, indiquent une dérive politique en Parti de Chemises Brunes. Dans un pays à la population informée et humaine, le Parti Républicain serait réduit à une si petite minorité qu'il ne pourrait jamais se redresser.


​​​​Qu'adviendra-t-il aux États-Unis ? Les sondages montrent que les Étasuniens ont enduré Bush, et l'élection du Congrès en 2006 montrait que les électeurs ont subi les Républicains. Mais les Républicains ont vu le message et l'ont ignoré, et les gens et les Démocrates ont continué à tolérer et à permettre ce à quoi ils affirment s'opposer.


​​​​En attendant Bush reste sur sa détermination à se dégoter un moyen pour bombarder l'Iran, ne tenant aucun compte avec les Néo-conservateurs du rapport unanime du NIE, selon lequel il n'y a pas de programme d'armement iranien, exactement comme Bush et les Néo-conservateurs écartaient les inspecteurs en désarmement de l'Irak, qui avaient déclaré honnêtement que Saddam Hussein n'avait pas d'armes de destruction massive. Ce que les Étasunien et les Démocrates n'ont pas compris, c'est que l'un des partis a un objectif qui se fiche éperdument de la réalité. Comme le déclarait Lénine, la vérité c'est ce qui sert les plans.


​​​​Les Démocrates sont loin d'être parfaits, mais ils manquent de la ferveur et de la détermination que seule une idéologie inculque. Les Démocrates ont peut-être des problèmes idéologiques particuliers, mais ils n'ont pas de leitmotiv idéologique faisant qu'il est impératif pour eux, et pour eux seuls, d'être au pouvoir.


​​​​Par contraste, le Parti des Chemises Brunes est nourri d'idéologie néo-conservatrice de suprématie étasunienne (et israélienne). L'idéologie néo-conservatrice de suprématie est plus ambitieuses que celle d'Hitler. Hitler ne visait que la domination de l'Europe et de la Russie. Les Néo-conservateurs ambitionnent le monde entier.


​​​​Les Néo-conservateurs ont dressé des plans de guerre contre la Chine. Ils ont entouré la Russie d'installations militaires, et ils distribuent des millions de dollars aux dirigeants des ancien éléments du bloc de l'Union Soviétique pour qu'ils s'engagent dans l'OTAN, transformé par les Néo-conservateurs en machine à incorporer les Européens au service de l'Empire Étasunien.


​​​​Tout ce chantier, le Projet néo-conservateur pour un Nouveau Siècle Étasunien, les guerres onéreuses en Irak et en Afghanistan, la diabolisation de l'Iran, du Hezbollah et du Hamas, la ghettoïsation de la Cisjordanie et de Gaza, les mesures d'État policier que Bush est parvenu à graver dans les livres, la concentration du pouvoir dans l'exécutif, sont des réussites des Chemises Brunes, qui ne s'en iront pas.


​​​​Peut-être que les Néo-conservateurs Chemises Brunes et leurs admirateurs sont dans un tel délire qu'ils ne réalisent pas que leur glorieux objectifs ne font pas l'unanimité. Peut-être qu'ils ne sont pas différents des Étasuniens, gavés de crédits, dans l'impossibilité de rembourser leurs hypothèques, pensant gagner au loto la semaine prochaine.


​​​​D'un autre côté, peut-être que les Chemises Brunes ont un plan.


​​​​Quel pourrait être ce plan ?


​​​​Ils peuvent voler les élections avec les machines de vote électronique Diebold et leurs logiciels propriétaires [*] que personne n'est autorisé à vérifier. Il y a maintenant suffisamment d'élections enregistrées avec d'importantes divergences entre les sondages des électeurs juste après leur vote et le décompte des voix, qui s'expliquent de manière satisfaisante par le vol de l'élection.


​​​​Les Démocrates ont été dressés par l'establishment à acquiescer aux vols des élections. Les électeurs dont les voix sont volés rejettent les évidences comme de la « théorie de conspiration. »


​​​​Pourquoi pas un opportun « attentat terroriste, » orchestré pour pousser les craintifs Étasuniens à devenir candidats à la guerre. Les événements sous fausse bannière sont une spécialité. Hitler a utilisé l'incendie du Reichstag pour transformer la démocratie allemande en dictature pendant la nuit.


​​​​Et en ce qui concerne la généralisation de l'espionnage des Étasuniens ? L'explication de la violation de la Loi sur la Surveillance du Renseignement Étranger (FISA) du régime Bush est insensée. La violation de la loi par Bush est manifestement un crime, un motif de destitution, d'arrestation, d'inculpation, et de condamnation à la prison. De plus, aucun objectif de renseignement n'est atteint par les actes hors-la-loi de Bush. Le principe de la FISA exige seulement que l'exécutif aille dans une cour secrète, explique ses mobiles, et obtienne un mandat. Aujourd'hui, cette même loi permet au pouvoir exécutif d'espionner d'abord et d'obtenir le mandat ensuite. Le but du mandat est d'empêcher l'administration d'espionner à des fins politiques. La seule raison du refuse de Bush à obtenir un mandat, c'est qu'il n'a aucune raison valable d'espionner.


​​​​Cela signifie-t-il que, pendant la campagne présidentielle, nous entendrons de la bouche du Ministre de la Justice, Michael Mukasey, que la candidate Hillary fait l'objet d'une enquête pour un délit en relation avec le Whitewater [**], ou que le candidat Obama est lié à un personnage présumé criminel ou islamiste ?


​​​​Les Néo-conservateurs contrôlent la plupart des médias imprimés et la télévision, et les animateurs des radios de droite ne sont pas copains des Démocrates. Comme les Étasuniens tombés en disgrâce pour chaque fraudes d'autrui perpétrées contre eux, les candidats démocrates sont susceptibles d'être les dindons aussi bien d'« enquêtes » que de rumeurs d'enquêtes. Hillary est largement détestée et facilement suspicieuse. Obama est un nouveau visage avec qui les électeurs ont peu d'expérience. Il est en partie noir et a un nom rigolo.


​​​​John McCain est un héros de guerre, diplômé de l'US Naval Academy. Son père et son grand-père étaient amiraux. Lors de sa 23ème mission de bombardement sur le Viêt-nam du Nord, dans l'une des guerres orchestrées par les États-Unis, il a été abattu et blessé. Prisonnier de guerre pendant 5 ans et demi, il a été torturé par les communistes, en partie à cause de fourberies de Démocrates comme Jane Fonda.


​​​​McCain est au Congrès, et donc sous les yeux du public depuis 1983. La seule casserole accrochée à ses basques, est qu'il fut l'un des « Keating Five, » [***] l'un des cinq sénateurs associés à la campagne de contributions de Charles Keating, patron de S & L, investisseur immobilier et médiateur allégué en son nom. Des procureurs montèrent une accusation contre Keating, mais il fut innocenté plus tard par un juge fédéral.


​​​​Adolf Hitler n'a jamais eu le soutien de la majorité de l'électorat allemand. Lors de l'élection de novembre 1932, il a obtenu 33,1 pour cent des voix. Son maximum, avec 43,9 pour cent, fut le 6 mars 1933 suite à l'incendie du Reichstag, quelques jours avant l'accusation des communistes le 27 février. Dans une démocratie, le soutien minoritaire d'Hitler ne l'a pas empêché de devenir dictateur d'Allemagne.



​​​​Paul Craig Roberts fut Secrétaire Adjoint au Trésor dans l'administration Reagan. Il est l'auteur de Supply-Side Revolution : An Insider's Account of Policymaking in Washington, Alienation and the Soviet Economy et Meltdown: Inside the Soviet Economy, et est coauteur avec Lawrence M. Stratton de The Tyranny of Good Intentions : How Prosecutors and Bureaucrats Are Trampling the Constitution in the Name of Justice. Clic ici pour l'entrevue [en anglais] de Peter Brimelow de Forbes Magazine avec Roberts au sujet de la récente épidémie d'inconduite des procureurs.



Original : http://www.vdare.com/roberts/080208_mccain.htm
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info



* Logiciel propriétaire : logiciel, créé pour un besoin spécifique, ne répondant à aucun standard informatique ou de communication.



** Le scandale Whitewater [français] est le nom d'un scandale politique impliquant le président des États-Unis Bill Clinton et son épouse Hillary Clinton.

​​​​Hillary Clinton était accusée d'avoir utilisé des informations obtenues dans le cadre de son cabinet d'avocats à Little Rock, Arkansas pour s'enrichir personnellement par l'intermédiaire d'amis en achetant des terrains sur les rives de la rivière Whitewater dans l'Arkansas.

​​​​Elle a du déposer sous serment devant la justice le 26 janvier 1996 dans cette affaire.



*** Keating Five [anglais] est le nom collectif de cinq sénateurs : Alan Cranston (Démocrate de Californie, Dennis DeConcini (Démocrate d'Arizona), John Glenn (Démocrate de l'Ohio), John McCain (Républicain d'Arizona) et Donald W. Riegle, Jr. (Démocrate du Michigan).

​​​​Le Keating Five (ou scandale des Keating Five), se réfère à un scandale au Congrès lié à l'effondrement de la plupart des institutions d'épargne et de prêt aux États-Unis à la fin des années 1980.

​​​​Dans les années 80 [français], John McCain a été impliqué dans le scandale « Keating Five ».

​​​​Cette période de dérégularisation économique a été marquée par la faillite de nombreuses Caisses d'épargne américaines. Une association de caisse d'épargnes californienne, la Lincoln Savings and loan association, a alors tout particulièrement fait parler d'elle. Son président Charles Keating, condamné pour escroquerie, aurait contribué à hauteur de 1,3 millions de dollars aux campagnes de cinq sénateurs américains, afin de ne pas ébruiter ses malversations financières. L'affaire « Keating Five » éclate, révélant les noms des « Cinq » comparses de Keating, parmi lesquels figure celui de John McCain.

​​​​La commission d'enquête du Sénat chargée de l'enquête a conclu à « une erreur de jugement » pour le sénateur de l'Arizona, alors même que celui-ci avait reçu 112.000 dollars de Charles Keating.

​​​​Cette affaire de corruption met sérieusement en doute l'intégrité de John McCain, pourtant principal argument de campagne du candidat. Affirmant n'être au service de personne, renommé pour sa sincérité, John McCain pourrait bien voir sa campagne entachée par cette mauvaise histoire.




Mardi 12 Février 2008


Commentaires

1.Posté par Liebeart le 09/02/2008 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Comme le déclarait Lénine, la vérité c'est ce qui sert les plans"

Quelle est la source à l'origine de cette citation ? En l'absence de source, on peut dire n'importe quoi sur Lénine ou un autre.

Sur tout le reste, je suis d'accord.

2.Posté par Zorro 1er dit l' auguste le 09/02/2008 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mac Cain for president ! Mac Cain for president ! Mac Cain for president ! Non je deconne, mais je parie pour Mac Cain sur un scenario a la francaise.En plus il a un nom de french fries.


"La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre contre les Etats-Unis. Une guerre permanente, économique, une guerre sans morts."
"Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. Une guerre inconnue, une guerre permanente, sans morts apparemment, et pourtant une guerre à mort."

François Mitterrand.
Commentaire fait lors d'un entretien privé à la fin de sa vie.


3.Posté par Louis le 10/02/2008 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alterinfo n'est il plus qu ele porte parole des idées de Paul Craig Roberts ?

4.Posté par BOUGI le 10/02/2008 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'adhère à tout ce qui viens d'etre dit sur la vie politique américaine.

5.Posté par magog le 10/02/2008 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faux et archi faux Zorro

Mittérand n'était qu'un imbécile, et ce jusqu'à sa fin.La guerre économique fait des millions de mort et de victimes en tout genre.C'est assez drôle et triste de voir que ceux qui ne voient qu'une facette de ce qu'est la guerre ne voit pas à quel point cette guerre est encore plus fratricide et qu'il soit difficile d'imaginer sa réalité parce que le champs de bataille sort de toute conventionalité .Aujourd'hui il est assez facile d'identifier les fantassins qui avancent inexorablement vers le point de rencontre de ce qui changera pour toujours la face du monde mais on ne peut ignorer que sous le pas lourd et lâche de ces fantassins et de leur commanditaire, le sang encore chaud et visqueux des victimes innocentes coagule dans un fracas infernale qui ne fait que commencer.

L'économie est le berceau du chaos qui s'installe et le nouveau dieu qui réclame que lui soit fait des sacrifices ostentatoires sur les autels plus nombreux des profits de ses prêtres et princes qui lui ont vendu leur âme.
Le veaux d'or est sortie du mythe pour entrer dans sa phase la plus crucial de notre réalité.

6.Posté par Stèganos le 10/02/2008 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LOUIS est il disposé à penser par lui même ? peut être qu'il prefere ecouter la propagande des media
au point de censurer P G Roberts si c'est le cas je ne le remercie pas.

MaC CAiN peut devenir le 44 ° president des etats unis contre le reste de la création comme son predecesseur gràce aux machines à voter…

7.Posté par ludo le 11/02/2008 18:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai bien peur moi aussi que Mc cain soit élu, surtout que le déchirement dans le camp des républicains entre Obama et Clinton semble inévitable...
"Si Mc cain passe, j'aurais pas la frite" (allez hop un petit jeu de mot qui passe inaperçu)
ludo

8.Posté par Zorro le 12/02/2008 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce que Mitterand voulait dire c est que au dela de la guerre physique les Americains recherchent a assimiler culturellement leurs alliées comme l empire romain, je pense.
La paix est l ennemi des marchands d armes, leur buisness c est les conflits.

Les Etats Unis du 19eme siecle lorgnait avec envie les empires coloniaux europeens, et ils ont construit leur idée de l imperialisme la dessus entre autre.Bien plus pragmatique en economie, ils venaient de fabriquer une nation de 100 millions d habitant en 100 ans, a la pointe du developpement.
Dans les formes leur positions anti-colonialistes du 20e siecles n etaient que de circonstance, la domination economique et l assimilation culturelle grace au cinema ect... etaient et sont toujours leur facon de coloniser.

Une chose a criser de rire c est de voir des gens issues de la generation du babyboom s identifier tellement aux americains, qu ils payent pour passer des week end "cowboys" dans des fermes rebaptisée ranch en pleine alsace...Ils sont tres fort ces Americains...

Peut etre que si Obama arrive en tete des primaires democrates, le cours des evenements en sera modifié un peu mais tout de meme Mc Cain est deja candidat designé des republicains tandis que les democrates s empoignent encore...Ca ressemble a du Royal vs Sarkozy quand meme.
L Amerique profonde n a pas du beaucoup changer depuis 4 ans, personne ne croyait a la reelection de Bush, les machines a voter...Ca fait beaucoup.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires