MONDE

Les Israéliens paniquent et sombrent dans la droite extrémiste


La libermanie, le choix du mot revient à un analyste israélien qui voulait décrire l'état d'âme des Israéliens qui penchent de plus en plus vers la droite, et entre autre celle de l'ultranationaliste Avigdor Libermann. Sachant que la nouveauté de cette 18ème échéance électorale israélienne est la poussée du parti de cet homme politique d'origine russe " Israël Beïtenou" (Israël notre maison) qui a toutes les chances d'occuper la troisième place aux élections, supplantant le vieux parti travailliste, en perte de vitesse, quoiqu'ayant été l'un des premiers partis depuis la création de l'entité sioniste.


Mercredi 11 Février 2009

Les Israéliens paniquent et sombrent dans la droite extrémiste
Leila Mazboudi

Il faut dire que la percée politique de ce parti est désormais un fait accompli. Une fois ayant obtenu les dix sièges qui lui sont prévus, c'est lui qui fera pencher la balance en faveur de Benjamin Netanyahou, le chef du Likoud, ou de Tsipi Livni, la chef de Kadima, tous deux aux coudes à coude dans les sondages. Les observateurs prévoient qu'il veuille opter pour le premier, mais tarde à le déclarer pour décrocher de meilleurs postes ministériels.
Parmi les explications les plus courantes de ce virement à droite des Israéliens: leur haine accrue à l'encontre des Arabes, surtout après la guerre de Gaza. La franchise de Libermann qui dit tout haut ce que les autres leaders politiques disent tout bas lui aurait valu l'admiration de beaucoup d'entre eux. Le slogan de sa campagne électorale " pas de citoyenneté sans loyauté" aussi.
Selon l'analyste du quotidien israélien Haaretz Alov Ben, Libermann aurait rempli le vide laissé par ses concurrents du Likoud, de Kadima et du Travailliste qui ont opté pour un discours brumeux.
Et de conclure que c'est le côté voyou de cet homme connu entre autre pour ses mêlés avec la justice israélienne qui aurait donc plu aux électeurs israéliens, éprouvant de plus en plus de haine à l'encontre des Arabes.

Une haine qui n'est autre que l'autre face de la peur, voire "la hantise que la société israélienne ressent de plus en plus à l'égard des Arabes" selon le pronostic de l'analyste politique d'un autre quotidien israélien, le Yediot Aharonot, Nahum Berniah. Ce dernier voit en Libermann un épouvantail que les Israéliens anxieux veulent placer sur la scène politique avec l'espoir " que les Arabes sont des oiseaux qui vont avoir peur à sa vue ".
Selon cet analyste chevronné, la campagne électorale en cours est la plus virée à droite de l'histoire d'Israël. Le discours y est particulièrement extrémiste, et pas exclusivement dans les milieux de la droite, mais aussi dans ceux du centre du centre Kadima et de la gauche Travailliste. Les deux ne manquent pas de vanter leurs qualités belliqueuses.
Alors que Livni ne cesse de rappeler qu'elle a été derrière le déclenchement de la dernière guerre, Barak reproche à Libermann de n'avoir jamais porté d'armes ni ouvert le feu contre les Arabes, comme il l'a fait à plusieurs reprises.
En virant à droite, les Israéliens voudraient mettre en garde les Arabes qu'eux aussi peuvent " casser les pots". Libermann serait donc "le carton jaune levée aux Arabes, et non rouge, car tout le monde sait très bien que ce n'est pas Libermann qui nous libèrera de notre peur endémique à l'encontre des Arabes d'Israël, mais qu'il est en bonne et sérieuse position pour les menacer" selon l'experte dans les questions politiques du Yediot Aharonot, Sima Kedmone.
Pour sa part l'écrivain israélien Nir Beraame estime que la dernière campagne électorale a permis de montrer le dogme ethno-judaïque dans son visage le plus laid, estimant que le Travailliste et Kadima sont aussi racistes que le chef d'Israël Beïtenou, voir qu'ils sont "aussi Libermann que Libermann".
Quant à la chroniqueuse Abirma Golani, elle a conclu que " l'extrémisme qui est le dernier refuge des salauds, devient le dernier refuge des paniqués qui craignent l'avenir, et dont la peur et la haine de Arabes poussent vers les centres de la force que représente Avigdor Libermann".

Les Israéliens paniquent et sombrent dans la droite extrémiste

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mercredi 11 Février 2009


Commentaires

1.Posté par Arturo le 11/02/2009 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Palestine vivra !

Que les dirigeants Israëliens soient pendus !

A bas l'état voyou d'Israël !

2.Posté par Anna le 11/02/2009 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien dit Arturo.

3.Posté par ROGSIM le 11/02/2009 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous semblez oublier que Israël est un pays démocratique; 11 députés représenteront les partis arabes aux parlement.
Et rappelez-vous que ce sont des gouvernements de droite qui ont fait la paix avec l'Egypte et la Jordanie.
Alors attendons avant de ...

4.Posté par mimoun le 11/02/2009 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

extereme droite en isreal ya pas de droite ni gauche c est tous des extreme droite
seulement avigor liberman dit un peu plus haut ce que les autres pense tout bas
moi je pense qu il na pas tout dit
le pire est a venir pour le moyent orient petit rapelle hitler aussi est arrive aux pouvoir par la democratie
on connait la suite les palestinien paye encore ce que les europen ont fait subir au juif il leur on accorder un teritoire en compensation de leur tragedieun pays qui apartenait aux philitins les palestiniens
ce qui malheureux cest que si l histoire continue dans ce sens il sera trop tard une fois que les europpens se sront rendue compte de leur erreur l hitoire ce repete helas

5.Posté par anti sion le 11/02/2009 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

post 2 comment ta demoncratie peut elle interdire les partis arabe de participer a une election
arrete avec ta propagande nauseabonde
et toi aussi rappelle toi que les sionistes au pouvoir de droite comme de gauche ont massacre les palestiniens depuis 1948
a la knesset les genocidaires succedent aux genocidaires dans cette colonie nomme israel
alors ta demoncratie en carton tu sait ou la mettre

6.Posté par Coolpix le 11/02/2009 18:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

liberman doberman, pleinlecuman...

7.Posté par Radioscopie le 12/02/2009 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Sieur Lieberman a toutes les caractéristiques du leader d’extrême droite tel que fantasmé dans la presse sioniste française (à la différence qu’il n’est pas antisémite) : raciste avec un puissant désir génocidaire. Atomiser Gaza serait selon lui une solution idéale pour régler le problème palestinien. Les colonies, dans la bouche de Lieberman, “des oeuvres de bienfaisance pour les pauvres arabes sans emploi”. Cette élection est une nouvelle preuve de la névrose sioniste qui ne fait que projeter sur Le Pen ou d’autres personnalités d’”extrême droite” européenne sa propre boue intérieure. Aujourd’hui, les médias sionistes se taisent, normal c’est en Israël que cela se passe, pas en Europe.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires