Politique Nationale/Internationale

Les Etats-Unis renouvellent leurs accusations contre l'Iran



S'adressant au Conseil des relations extérieures des Etats-Unis, à New York, Le sous-Secrétaire d'Etat américain a renouvelé ses allégations et son chapelet d'accusations contre l'Iran, en ce qui concerne sa prétendue tentative d'accéder à l'arme nucléaire, ses ingérences, en Irak, et son soutien au terrorisme


irib
Dimanche 15 Octobre 2006


Les Etats-Unis et la Grande Bretagne connaissent des mois difficiles, en Irak. Le mois d'octobre a été le mois le plus meurtrier pour les occupants. Dans une conjoncture où les pertes, dans les rangs des forces américano-britanniques, ont augmenté, et alors que l'insécurité s'est accentuée, en Irak, les Etats-Unis portent ce genre d'accusations contre l'Iran, pour justifier leurs échecs consécutifs, auprès de l'opinion publique américaine et de la Communauté internationale.
La résistance du peuple irakien, face à l'occupation, a perturbé les équations des autorités des Etats-Unis, qui pensaient pouvoir établir, rapidement, la sécurité, en Irak, pour passer, ensuite, aux étapes ultérieures, en vue de dominer les pays du Moyen-Orient et du golfe Persique. A l'intérieur de l'Irak, aussi, le processus politique n'est pas du tout du goût des Etats-Unis et de leurs alliés.

Trois ans après l'occupation de l'Irak, tout le monde en est arrivé à la conclusion que les occupants n'avaient du tout pour but d'instaurer la paix et la sécurité, dans ce pays. A en juger les informations, rapportées, par le "Washington Post", le "New York Times" et le site Internet du socialisme international, les Etats-Unis veulent se lancer dans une nouvelle aventure militaire, dans la région, et installer, simultanément, un régime inféodé, en Irak. Les récentes déclarations de l'Ambassadeur américain, en poste, à Bagdad, qui avait dit que le Premier ministre n'avait que quelques mois, pour ramener le calme, dans le pays, en disent long à ce sujet. A en croire certains milieux médiatiques et politiques de la région, les Etats-Unis préparent un coup d'Etat contre le gouvernement de Nouri Al-Maliki, opposé, dans plusieurs domaines, à la politique hégémonique des occupants, en Irak. Dans un tel contexte, les Etats-Unis cherchent, par ce genre d'accusations et d'allégations, sans fondement, contre l'Iran, à trouver une porte de sortie. Mais comme l'a dit, tout récemment, le sénateur républicain et Président de la Commission des forces armées du Congrès, après son retour d'Irak, la stratégie actuelle des Etats-Unis est inefficace et constitue le principal problème de la Maison Blanche.


Dimanche 15 Octobre 2006


Commentaires

1.Posté par misraf le 16/10/2006 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


ET pourtant , c'est Negroponte qui est entrain d'exterminé des Irakiens. Avec les methodes
de la contre issurection q' il a pratiquer en Amerique Latine en laissons derriere lui
plus de 200 000 morts , il peut se vanter qu'il a bien reussi. Depuis des mois
le bourbier Irakien n'a pas encore fait de victimes dans les rangs de la coalition ??
Mais pour les besoins des preparatifs d'agression contre l'Iran , il faut aller chercher des
pretextes n'importe comment et n'import ou . C'est cà la classe dirigeante des USA.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires