Conflits et guerres actuelles

Les Etats-Unis et leurs alliés torturent les enfants détenus dans les prisons irakiennes par Sherwood Ross / True Blue Liberal



Jeudi 13 Novembre 2008

Les Etats-Unis et leurs alliés torturent les enfants détenus dans les prisons irakiennes par Sherwood Ross / True Blue Liberal
11 novembre 2008. - Selon diverses informations publiées, les Etats-Unis détiennent des milliers de mineurs depuis qu’ils ont envahi l’iRAK en 2003, beaucoup d’entre eux souffrent de tortures et d’abus sexuels.Les chiffres sur le nombre d’enfants derrière les barreaux varient. Certains font état d’une estimation  pouvant aller jusqu’à 6000.
On connaissait déjà  les abus criminels auxquels furent soumis les hommes prisonniers à  Abu Ghraib mais  les enfants et les femmes détenus ont été aussi l’objet de tortures et de viols, selon  Neil Mackay du Sunday Herald de Glasgow. La prison de Abu Ghraib est située à environ 32 km à l’ouest  de Bagdad.

L’avocat irakien Sahar Yasiri, representant de la fédération des prisonniers et détenus politiques, a déclaré dans une interview  [*] qu’il y a plus de 400.000 détenus en Irak, répartis dans 36 prison et camps de détention, et que 95% des femmes prisonnières ont été violées. Les enfants a-t-il dit, “souffrent de tortures, de viol et de faim” et ils ignorent la raison pour laquelle ils ont été arrêtés. Il a ajouté que les enfants ont été victimes d’arrestations “arbitraires” qui “n’ont aucune base légale”.

Un ancien prisonnier, Thaar Salman Dawod, en tant que témoin occulaire a déclaré: “j’ai vu deux enfants dénudés qui étaient accouplés face à face et qu’un soldat étasunien les frappait pendant qu’un groupe de gardes observait et prenait des photos et trois femmes soldats se moquaient des prisonniers”.

Le journaliste de la TV irakienne   Suhaib Badr-Addin al-Baz, arrêté alors qu’il tournait un documentaire et enfermé à  Abu Ghraib durant 74 jours, a dit à  Mackay  qu’il a vu autour d’une centaine d’enfants.  Al-Baz a dit qu’il a entendu pleurer une petite fille d’environ douze ans: “Ils m’ont déshabillée. Ils m’ont arrosée d’eau”. Il a dit qu’il avait entendu tout le jour ses lamentations.  .

Al-Baz a également rapporté qu’il y avait un jeune garçon de 15 ans ” ” que maintes fois ils trempaient avec tuyaux d’arrosage jusqu’à ce qu’ils lui aient déclanché un collapsus”. Amnistie Internationale a déclaré que les détenus qui étaient libérés racontaient que dans Abu Ghraib il y avait des enfants qui pouvaient aller jusqu’à l’âge de dix ans.
Le journaliste de la TV allemande Thomas Reutter, de Report Mainz, a cité le sergent de l’armée américaine Samuel Provance disant que des spécialistes en interrogatoires “avaient inondé d’eau” un garçon iraquien de 16 ans en le mettant dans une voiture durant tout une nuit froide,”"en le barbouillant de boue” et en le montrant dans cet état son père, qui était aussi emprisonné. À ce qu’il semble, l’une des tactiques employées par le régime de Bush consistait à obtenir des confessions des adultes arrêtés et en les faisant assister aux  abus infligés à leurs enfants.

Dans le Los Angeles Times, le 26 août de 2004,  on a trouvé l’information sur le fait que la police militaire d’Abu Ghraib “utilisait des chiens de l’armée pour des jeux étranges comme ceux de renverser  les adolescents en les faisant déféquer et uriner sur eux.”
Et le journaliste Seymour Hersh a rapporté  dans la convention de l’Union pour la Liberté Civile Américaine qu’il avait vu des vidéos de jeunes gens irakiens sodomisés et que “le plus horrible était la bande sonore avec hurlements des enfants”.

Jonathan Steele, a écrit dans le journal britannique The Guardian le  9 septembre dernier : « des centaines d’enfants, dont certains ont seulement neuf ans sont détenus dans des conditions atroces dans les prisons de Bagdad, dormant dans des températures asphyxiantes dans des cellules bondées, sans ventilateurs, ni possibilités d’accéder aux douches et soumis à de fréquents abus sexuels de la part des gardiens, selon les informations actuelles et d’anciens prisonniers ». Omar Ali, à 16 ans, à dit à The Guardian qu’il avait passé plus de trois ans dans la prison pour mineurs de karj, dormant avec 75 enfants dans une cellule de cinq mètres sur dix, certains d’eux à même le sol. Omar a dit au journaliste que les gardiens souvent emenaient les garçon dans une habitation à l’écart de la prison et les violaient.
Comme puissance occupante en Irak, l’administration Bush ne peut échapper à ses responsabilités légales pour les crimes de torture sur les détenus en irak ou pour les conditions déplorables des prisons dans lesquelles ils sont détenus.

Raad Yamal, à  17ans fut capturé dans sa maison à Doura par des soldats étasuniens et remis au second régiment de l’armée irakienne, où Yamal a déclaré qu’il avait été pendu au plafond avec des cordes et frappé avec des cables electriques.
Le mois dernier de juin, Human Rights Watch chiffrait le nombre de mineurs détenus en Irak à 513. Le motif allegué pour ces détentions : parce qu’ils représentaient « des risques impératifs pour la sécurité ». Au total et depuis 2003, estime  HRW, les Etats-Unis ont détenu 2400 enfants en Irak, certains n’avaient pas encore dix ans.

HRW a dit que les enfants « sont soumis à des interrogatoires, ne peuvent contacter leurs avocats et souvent sont retenus sans accusations jusqu’à plus d’un an, en violant ainsi les lois étasuniennes elles-mêmes ». Il est dit que les enfants «  ont peu de possibilités d’avoir des contacts avec leurs familles » HRW a interpellé les Etats-Unis pour que « ils s’assurent que les enfants retenus sous leur responsabilité soient traités selon leur statut d’enfant, et pour que soit promue une rapide révision judiciaire et l’accès d’inspecteurs indépendants »Selon tous les indices, la sollicitation n’a pas reçu la moindre mise en execution.
Clarissa Bencomo, de la Division des Droits des enfants de HRW a déclaré: » l’immense majorité des enfants détenus en irakse trouve dans les prisons durant des mois sous la responsabilité de l’armée étasunienne. Les etats-unis devraient faciliter immédiatement l’accès de ces enfants à des avocats et une rvision judiciaire indépendante sur les causes de leur détention ».
L’année dernière, , IRIN, le service des nouvelle humanitaires de l’ONUa cité Jalid Rabia de l’ONG iraquenne Association pour la Justice aux prisonniers (PAJ,pour le sigle anglais)affirmant : « dans les prisons iraquiennes les enfants sont traitéscomme s’ils étaient des adultes et nos recherches ont démontré qu’ils sont soumis à des abus et des tortures. »IRIN n’a pas pu visiter les enfants prisonniers

Cinq enfants de 13 et 17 ans, détenus par l’armée irakienne qui furent accusés d’appuyer la résistance, « présentaient des marques de torture sur leur corps » comme des « brulures de cigarette sur les jambes ».
Un enfant sur trois arrêté en Afghanistan en 2002, a été  maintenu enfermé seul durant plus d’un an à Bagramet à  Guantánamo,en l’obligeant à rester d’une manière permanente en état de stress en l’empêchant de dormir. ET  Omar Jadr, de 15 años, canadien, a été retenu à Guantanamo durant deux ans sans qu’il lui soit permis de contacter un avocat ni sa famille.  . Jadr est resté enfermé au total six ans ? Selon le mouvement Catholic Worker, Mohammad Yawadavait 17 ans quand il a été capturé en  Afganistán et il a été soumis à  Gitmoà une privation de sommeil jour et nuit durant des semaines entières. Chaque trois heures les geoliers lui mettaient des chaînes et le transféraient dans une autre cellule selon un programme dénommé : « voyages fréquents » en l’obligeant à changer de cellule 112 fois.

L’avocat défenseur de Yawad, le major de l’air force David J.R. Frakt a déclaré que la raison la plus probable pour laquelle les autorités de  Gitm torturaient le jeune (qui avait tenté de se suicider cinq mois auparavant) était «  par esprit sportif, pour lui donner une leçon, peut-être pour faire un exemple pour les autres ».
Les fonctionnaire de l’ UNAMI,la mission d’assistance des Nations Unies pour l’irak, ont déclaré que les enfants en attente de jugementétaient entassés d’une manière terrible dans la prison Tobchi, à Bagdad,qu’ils avaient été torturés et qu’ils étaient torturés et souffraient d’abus sexuels alors qu’ils étaient sous la surveillance dans les installations pour adultes avant leur transfert à a Tobchi,et qu’il montraient des marques qui le prouvaient. Et dans la prison de mineurs de Karj,les enfants avaient des ulcérations de la peau los niños tenían ulceras de piel pour s’eêtre vu forcésde s’alonger sur des paillasses mouillées par des tempêratures qui dépassaient 44° c durant le jour.
L’ex président Jimmy Carter a écrit dans  “Our Endangered Values” (Simon&Schuster) quela croix rouge,après avoir visité six prisons étasuniennes en Irak « a trouvé 107 prisonniers mineurs de moins de 18 ans et jusqu’à l’âge de 8 ans ». Et le reporter Hersh ( qui a dénoncé le scandale de la torture de Abu Ghraib),a rapporté qu’entre 800-900 garçons pakistanais  entre 13 à 15 años étaient détenus. Le président Carter a écrit que la Croix rouge, Amnistie International et le pentagone : »avaient réunis des témoignages sur les enfants torturés, confirmés par les soldats qui ont assisté ou participé aux abus ».
Dans l’intention de cacher les conditions dans les centres de détention iraquiens, les Etats-Unis ont refusé l’entrée à des observateurs des droits humains comme AI, HRW et la fédération Internationale des Droits Humains, selon Ciara Gilmartin, Coordinatrice du Programme du Conseil de Sécurité dans le Forum de politique Globale (GPF, pour son signe en anglais), une organisation qui a son siège à new york et qui lutte pour consolider le droit international.
Le GDF a demendé que s’ouvrent les installations de détention iraquiennes aux « observateurs nationaux et internationaux. » et que soient établies clairement les responsabilités des officiels et contractuels étasuniens ayant en charge les prisons.
Le système global des abus doit être minutieusement révisé et fermé » a dit Gilmartin. « les dirigeants civils et l’armée nord-américaine ne sont pas les uniques complices des abus et l’absence de procès du aus détenus irakiens. Tous ceux qui gardent le silence face au goulag irakien sont en train de permettre qu’il se perpétue ».
En 2005, AP a informé depuis Genève que l’UNICEF était « profondément préoccupé » par les rapports sur les abus perpétrés sur les enfants dans les prisons iraquiennes. « Toute maltraitance, abus sexuel, exploitation ou torture d’enfants détenus représente une violation du droit international » a dit le porte-parole de l’UNICEF, Damián Perronas.
Selon un rapport publié par Felicity Arbuthnot  le 9 juin dernier dans Global Research,le Représentant Spécial des Nations Unis pour les enfants dans les Conflits armés, Radhika Coomarswarmy,a dit qu’il n’était pas permis que les enfants contactent leurs avocats et qu’ils pouvaient  être retenus pourobliger qu’un quelconque homme adulte de sa famille se rende.

HRW a déclaré en février de cette année que le temps moyen de détention des enfants était de plus de 130 jours et que « certains enfants pouvaient rester détenus plus d’un an sans accusation ni jugement violant ainsi le mémorandum sur les procédures criminelle de l’Autorité Provioire de la Coalition. Cela n’a rien de surprenant puisque, selon David Ender qui a écrit dans le numéro de The nation du 27 octobre: “L’une des plus grandes plaintes des Irakiens porte sur le fait que l’immense  majorité de ceux qui sont détenus par les EU n’ont été accusés d’aucune crime”.
Bien que le Président Bush dise qu’i  lit la Bible, il est possible qu’il ne se soit pas assez pénétré par les mots que Mateo attribue à Jesús sur les enfants, et il faut donc les lui redire : « celui qui parmi vous offensera un de ces petits… ferait mieux de se pendre au cou une pierre de moulin et d’aller se jeter au fond de la mer ».

N. de la T.:

[*] Voir l’article traduit dans  Rebelión sur la manifestation de la conférence citée. http://www.rebelion.org/noticia.php?id=67456

Sherwood Ross  est un journaliste et conseiller en relations publiques. Il vit à Miami. On peut le contecter  à sherwoodr1@yahoo.com . Ross a collecté les informations pour cet articles dans des sources qu’il estime crédible et il se sent particulièrement en dette avec le  “Sunday Herald” de Glasgow, Ecosse..

En liaison avec le texte original
www.trueblueliberal.com/2008/11/08/us-and-allies-tortured-kids-in-iraqi-prisons/

Traduit de l’anglais Rebelión par  Sinfo Fernández et pour http://socio13.wordpress.com/ par Danielle Bleitrach



Jeudi 13 Novembre 2008


Commentaires

1.Posté par redk le 13/11/2008 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

halons, la torture et le viole d'enfant font partie de leurs mission "civilisatrice" !!!

Le bush es tellement crétin, qu'il ne pourras faire son nœud de corde correctement!!!

2.Posté par Aigle le 13/11/2008 13:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Et puis ...il faut pas oublier que les sionistes ont fait le voyage depuis la palestine pour donner un coup de main aux nouveaux eleves ......Ils peuvent donner des lecons en ce sens puisque les prisons et camps de concentration en palestine occupée enferment des milliers d'enfants avec leur meres ....En plus ca leur permet d'assassiner les universitaires irakiens ( des milliers deepuis 2003 ) et de faire des coups tordus aux irakiens chretiens en faisantr croire à une agressivité de leurs compatriotes musulmans ou kurdes

3.Posté par axyz le 13/11/2008 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un sujet sur lequel les médias semblent sourd, aveugle, et muet.
Il y a pourtant des témoignages nombreux, mais les personnes qui n'ont comme source d'information uniquement les médias alignés, ils sont maintenus dans l'ignorance totale de ces crimes. Les criminelles peuvent continuer tranquillement leurs crimes. Certains finissent en prison dans leur pays car ils ont abattu des compatriotes après leur retour dans leur patrie, d'autres suivent des psychothérapies, certains retournent à la vie civile sans aucun soucis, et certains préfèrent continuer à servir leur armée.Et les familles de ces soldats sont elles informées de ce qui se passe en Irak.Ils ont créé un nouveau site pour que les soldats et leur famille échangent des vidéos "trooptube" car ils ne veulent pas que des informations soient révélées sur "youtube" .

4.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 13/11/2008 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Plus rien ne devant nous surprendre venant d'eux...

5.Posté par Farid Y le 13/11/2008 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quels barbares !!!

silence des masses m€rdias comme d'habitude...

6.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 13/11/2008 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est également ce qu'ils nous réservent, je crains... S'ils gagnent !

7.Posté par Mohalefou le 13/11/2008 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les death squad d israel sevissent depuis longtemps en iraq, cette geurre qui a été voulu par israel est planifieé avec soin par le mossad ( 9/11 ) a bien pour but de dissoudre la structure social de ce pays, ils sont dans ces porisons entrain de creer les criminels de demains, des gens qui auront prdu foi en tout sauf en la violence, cela leur donnera peut etre dans 100 ans une autre excuse pour envahire l iraq, car l iraq a bcp de potentiel et pourrais devenire une puissance majeur si on le laisse tranquil trop longtemps, personne ne sait ca mieux que les sionistes

8.Posté par Coconut le 13/11/2008 23:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il se murmure dans certains cercles que l'Europe sera bientôt envahie par les musulmans et que 350 millions de chrétiens seront publiquement décapités pour les libérer du Malin qui s'est logé dans leur esprit... Ça fait beaucoup de gens ! Ce sera pour punir l'Occident de leur avoir imposé toutes ces souffrance depuis 1948 : Palestine, Iran-Irak, Liban, Irak again (deux fois), Afghanistan, Syrie, récemment Pakistan et bientôt peut-être Iran again, on pourrait presque les comprendre... Je souhaite seulement ne pas faire partie du lot !


9.Posté par julie le 14/11/2008 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ coconut

Par qui ce plan est il voulu ?

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires