Géopolitique et stratégie

Les Etats-Unis et le régime sioniste concoctent un autre complot



Lundi 14 Janvier 2008

Lors de sa visite en Palestine occupée, le Président américain, George W. Bush a déclaré qu'on devait clore le dossier des réfugiés palestiniens en leur versant des indemnités, ce qui a suscité une vague de protestations, surtout des Palestiniens qui sur le retour dans la patrie des réfugiés comme l'unique solution à cette affaire. En fait, par de telles déclarations, le Président américain a donné carte blanche au régime sioniste pour poursuivre sa politique de la violation totale des droits des Palestiniens. Les nouveaux plans proposés par George Bush sont destinés à compromettre le droit au rapatriement des Palestiniens et à leur arracher des concessions supplémentaires. Dans le cadre de la même politique, la radio du régime sioniste a fait état d'un plan selon lequel le régime sioniste permettra, en échange de l'annexion d'une grande partie des territoires de la Cisjordanie, à seulement 50.000 réfugiés palestiniens de retourner dans leur patrie. Pour le reste n'étant pas autorisé à regagner la patrie, on a prévu des indemnités. Il va sans dire que ces plans et propositions des Etats-Unis et du régime sioniste contredisent, parfaitement, la résolution 194 du Conseil de Sécurité de l'ONU, qui prévoit le retour des réfugiés. Pour le moment, la diaspora palestinienne se compte à plus de 4,5 millions de personnes. En effet, les nouveaux complots et conspirations qui visent, cette fois-ci, les réfugiés palestiniens ont pour objectif de faire une constante de la politique du régime sioniste, la mise en errance de tous les Palestiniens de la Terre. Les Etats-Unis et le régime sioniste cherchent, par de tels complots, à amener la communauté internationale à reconnaître ce régime comme un Etat juif. Ces complots et conspirations se sont intensifiés après la conférence d'Annapolis, aux Etats-Unis. Il ne fait aucun doute que ces actions ont montre de plus en plus la nature raciste des Etats-Unis et du régime sioniste. Avec ses récentes prises de positions anti-palestiniennes, Bush a prouvé, une fois de plus, son total parti pris pour le régime sioniste dans le sens de la violation des droits des Palestiniens. Et tout cela a invalidé les allégations du régime sioniste et des Etats-Unis qui veulent se donner un visage pacifique.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Lundi 14 Janvier 2008


Commentaires

1.Posté par souad le 14/01/2008 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il peut remettre sa monnaie de singe dans ses poches. Le droit au retour et la moitié de Jérusalem est non négociable. Le respect de tout ce qu'a décidé l'onu depuis 1948, sinon rien.
Un seul état pour deux peuples n'est pas une utopie. Daniel Barenbum est devenu Palestinien hier, il en est très fier, je le félicite de tout coeur.

2.Posté par souad le 14/01/2008 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

imanche 13 janvier 2008 (23h21) :
Le pianiste Daniel Barenboïm a pris la nationalité palestinienne

de Sami Aboudi, version française Jean-Loup Fiévet

RAMALLAH, Cisjordanie - À titre d’exemple et pour servir la cause de la paix au Proche-Orient, le pianiste et chef d’orchestre israélien Daniel Barenboïm a acquis la nationalité palestinienne.

"C’est pour moi un grand honneur de me voir offrir un passeport palestinien", a déclaré samedi soir le pianiste à l’issue d’un récital d’oeuvres de Beethoven donné à Ramallah, la ville de Cisjordanie où il se bat depuis des années pour favoriser les échanges entre jeunes musiciens arabes et israéliens.

"J’ai aussi accepté l’offre parce que je crois que les destinées (...) du peuple israélien et du peuple palestinien sont inextricablement liées", a-t-il expliqué. "Nous avons le bonheur - ou le malheur - de vivre ensemble. Je préfère croire le premier au second".

Il a ajouté : "Le fait qu’un ressortissant israélien puisse recevoir un passeport palestinien peut être vu comme le signe que c’est possible dans les faits".

L’ancien ministre palestinien Moustapha Barghouti, qui a participé à l’organisation du concert de samedi, a précisé que l’octroi de la nationalité palestinienne à Barenboïm avait été approuvé par le précédent gouvernement auquel il avait appartenu.

Barenboïm, qui est âgé de 65 ans et est né en Argentine, est très controversé dans son pays d’adoption en raison de ses actions visant à promouvoir la musique allemande et de son opposition farouche à la politique de colonisation de la Cisjordanie.

L’ancien directeur musical de l’Orchestre symphonique de Chicago s’est félicité, en maniant l’ironie, de la condamnation ouverte par George W. Bush, lors de sa récente tournée au Proche-Orient, de l’"occupation" israélienne des territoires arabes. "Aujourd’hui, il se trouve même des personnes pas très fûtes-fûtes pour dire qu’il faut faire cesser l’occupation", a-t-il dit en lançant une pique au président américain. (Reuters)

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires