Conflits et guerres actuelles

Les Etats-Unis et la question irakienne


Alors qu'aux Etats-Unis, un débat sérieux est en cours, chez les milieux politiques, médiatiques, et, même, militaires, sur le changement de stratégie, en Irak, la Secrétaire d'Etat américaine, Condoleeza Rice, a déclaré qu'il n'y aurait pas de changement, dans la politique irakienne de Washington. Pourtant, contrairement à ce qu'ont suggéré les néo-conservateurs, il n'y a aucun rapport entre le processus des évolutions, en Irak, et la situation d'ordre sécuritaire, aux Etats-Unis.


IRIB
Dimanche 12 Novembre 2006

Les Etats-Unis et la question irakienne


Souvenons-nous que George W. Bush avait avancé, il y a 3 ans, ce genre d'allégations, concernant l'existence d'armes de destruction massive, en Irak, tout en essayant de lier la question irakienne au terrorisme et à la sécurité des Etats-Unis. George W. Bush a, en effet, présenté l'Irak, comme le foyer du terrorisme. Mais, aujourd'hui, l'échec de la politique américaine, en Irak, constitue l'une des principales raisons de la défaite des Républicains, aux élections de mi-mandat. Les Démocrates, qui ont pris le contrôle du Congrès, réclament des changements, dans la politique moyen-orientale des Etats-Unis, en particulier, en Irak, et ont fait, clairement, savoir que George W. Bush devait tenir compte de leurs avis. Le Chef d'Etat major de l'armée américaine a déclaré que les commandants militaires s'apprêtaient à expliquer les changements de la stratégie américaine, en Irak. Il ressort, donc, des déclarations de Rice que le Département d'Etat s'efforce de se montrer indifférent aux évolutions politiques du pays. Ceci dit, le Président américain, qui continue de se bercer de douces illusions, en ce qui concerne une victoire définitive, en Irak, n'aura d'autre choix que d'accepter l'expression de la volonté populaire et de se soumettre aux prochaines décisions du Congrès. Cependant, les néo-conservateurs, très sensibles à la question irakienne, pourraient prendre l'Irak comme leur point d'appui, pour les futures évolutions. En effet, il y a, également, ce risque que l'administration Bush tente de créer une nouvelle situation, en Irak, et ce, en exerçant des pressions sur le gouvernement irakien et en provoquant une crise intérieure, qui pourrait engendrer le démembrement de l'Irak, car l'insécurisation de l'Irak permettrait aux néo-conservateurs de justifier la poursuite de la présence militaire américaine, dans ce pays.


Dimanche 12 Novembre 2006


Commentaires

1.Posté par moncef le 11/12/2006 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans ce discours que je trouve intéressant venant d'un 'CHEIKH" mais très naïf puisqu'il n'établit pas l'ordre des choses. En effet pourquoi accusé le gouvernement ou faire des
Communiqués et fatwas, condamnant toute effusion de sang iraquien, alors que l'on sait
Que le gouvernement n'est que le prolongement de l'administration US et, l'effusion de sang dramatique et inqualifiable est l'oeuvre du tristement celebre NEGROPONTE spécialiste des crimes de masse. Le cheikh encore une fois, ou il est naïf ou il ignore les plans criminels des classes politiques dirigeantes des USA. IL faut te réveillez camarade cheikh car le but des sionistes et des amercains c'est la guerre totale et generalisee de tous les peuples de la région . Et la Syrie, l'Iran et le Liban ne sont que la prochaine étape de leurs plan machiavélique . Par contre les pays arabes et musulmans qui croient être a l'abri pour l'instant , ils oublient que le projet de démence-cratisation du moyen orient leurs sera aussi appliquer et que ce n'est peut être qu'une question de temps !!! ALORS CHEIKHS de toute la planète réveillez vous avant qu'il ne soit trop tard .



VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires