Conflits et guerres actuelles

Les Etats-Unis, désorientés dans leur stratégie irakienne



Irib
Dimanche 26 Août 2007

 Les Etats-Unis, désorientés dans leur stratégie irakienne
Au cours de ces derniers jours, les autorités américaines, y compris, George W Bush, ont adopté des positions tout à fait contradictoires envers les évolutions de l'Irak. Les médias américains donnent une image sombre de la situation irakienne et font état de l'éventualité de la chute du gouvernement de Nourri Al-Maliki.

Il y a quelques jours, le Président américain s'en est pris, vivement, au Premier ministre irakien, avant de le qualifier, le lendemain, de meilleur choix pour l'Iran, tout en prétendant ne pas vouloir s'ingérer dans les affaires intérieurs de l'Irak. Ces prises de position contradictoires montrent très bien que les autorités de la Maison Blanche ne savant plus à quel saint se vouer, en ce qui concerne l'Irak. Mais, sont nombreux les analystes qui estiment que la politique irakienne de la Maison Blanche est d'entraver l'action du gouvernement de Nourri Al-Maliki, qui fait, actuellement, l'objet d'une vaste campagne d'intoxication. La raison en est surtout le rapport qui doit être présenté, prochainement, au Congrès, par le Commandant des forces américaines, en Irak, David Petraeus.

Dans ce rapport, on a essayé, dit-on, d'assombrir, l'image du gouvernement irakien et de faire croire qu'il n'avait pas saisi l'occasion d'or que lui avait fourni, l'envoi des forces supplémentaires, en Irak, pour améliorer la sécurité du pays. En fait, très contesté, même à l'intérieur des Etats-Unis, pour sa stratégie irakienne, George W Bush, s'efforce de manipuler les réalités et de remettre la responsabilité de la crise irakienne sur le compte du gouvernement de Nourri Al-Maliki. En même temps, certains courants irakiens se sont joints aux Etats-Unis, contre le gouvernement irakien. A titre d'exemple, le front de la concorde nationale, principal parti sunnite irakien, ainsi que le groupe Al-Irakiya, dirigé par l'ancien Premier ministre irakien, Iyad Allaoui, se sont retirés du gouvernement et tentent, actuellement, d'obtenir le soutien de Washington.

On dit que ce dernier bénéficie, surtout, d'un lobby dit " B.J.R" affilié aux Républicains. Allaoui aurait accepté de donner 300,000 dollars à ce lobby. Par ailleurs, dans un article publié, tout récemment, dans le quotidien " Washington Post", Allaoui a accusé le gouvernement de Nourri Al-Mali d'être responsable de la situation tendue en Irak. Mais la question qui se pose est de savoir: tout cela n'est pas destiné qu'à justifier la poursuite de la présence militaire américaine, en Irak?


Dimanche 26 Août 2007


Commentaires

1.Posté par dik déchainé le 26/08/2007 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mais non georgette bushette, tout ce qui va mal en Irak, c'est la faute à ma concierge, tout le monde le sait que c'est pas tes girls qui ont perpétré les massacres, même sur les marchés....

2.Posté par daba le 26/08/2007 18:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la possibilité d'une sortie voila ce que doivent chercher les occupants.manque de pot
il n'y en a pas, donc il faut rester afin de repousser la sortie humiliante et dévastatrice .le billet de retour risque de couter très cher.

3.Posté par perceuse le 26/08/2007 21:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

evidement. si l'armée rentre au bercail, elle commence à reflechir. a-t'on gagné ou perdu ? pour quoi et pour qui ? l'effet vietnam si vous voyez le contexte...

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires