RELIGIONS ET CROYANCES

Les Etats-Unis : La liberté de religion sous tension


Dans la même rubrique:
< >


Gilles Devers
Jeudi 9 Septembre 2010

La déclaration de Michael Bloomberg
La déclaration de Michael Bloomberg

Une Mosquée à Ground Zero ? A partir du moment où l’on est dans une démocratie, que  l’association est propriétaire des murs, et qu’elle a le visa des autorités locales, ca ne devrait pas faire une ligne, sauf pour saluer ce grand pays et cette bonne leçon donnée aux essentialistes, qui pensent que la religion ne relève pas de choix personnels, mais du pays où l’on est né.  

La Burlington Coat Factory

C’est l’histoire de la Burlington Coat Factory, une ancienne fabrique de vêtements, située dans un immeuble de 13 étages construit en 1850, au bas de Manhattan, au 45 Park Place. Lors des attentats du 11 septembre, le train d’atterrissage d’un avion était tombé sur le toit, qui s’était écroulé, et le bâtiment était resté à l’abandon.

L’immeuble a été racheté 5 millions de dollars par un groupe privé, l’Association Américaine pour la Promotion de l’Islam (American Society for Muslim Advancement). Après de premiers travaux, un local a été rendu disponible pour l’installation d’un lieu de prières. S’est ainsi ouverte, courant 2009, à deux pâtés d’immeuble de Ground Zero une mosquée, s’ajoutant aux 130 que connait New York. D’autres activités commerciales sont installées dans l’immeuble. L’affaire aurait pu en rester là. Tant que les musulmans prient dans des bâtiments en décombre, il n’y a pas de problème, même à 200 mètres de Ground Zero. Mais qu’ils se trouvent dans la lumière, ça devient un problème.

Mais les musulmans de New York, regroupés derrière l’iman Feisal Abdul Rauf, apprécié pour son rôle dans le dialogue interreligieux et interlocuteur reconnu des autorités fédérales, ont pour idée de construire sur le site un grand centre socio-culturel, destiné à marquer l’enracinement des musulmans à New York. Un business center bien dans les habitudes de New York : centre de congrès, avec un auditorium de 500 places, un restaurant, des commerces et des bureaux, une piscine, et… un lieu de prière. Un bel investissement de 100 millions de dollars.

Le projet a appelé centre Cordoba, de l’ancien nom de la cité espagnole de Cordoue, qui a été une référence pour la coexistence religieuse. Le message est simple : les musulmans sont attachés à la société new yorkaise, et ils s’installent dans un lieu qui a représente tout ce que les terroristes rejettent. Minoritaires à New York, les musulmans mènent leur vie comme ils l’entendent, dans une ville qu’Al Qaeda ont promis au diable. Et ils s’installent à un endroit tel, que la mosquée aurait été atteinte par l’attentat.

La municipalité donne le feu vert

Le maire de New York, Michael Bloomberg, ex-Démocrate et ex-Républicain mais réélu contre le Parti démocrate, a compris le sens de ce message, et a donné son accord en septembre 2009. En mai 2010, le Conseil municipal de New York a autorisé le projet. La commission de sites historiques a été saisie, et le 9 août, elle a donné son accord, à 9 voix contre 0.

Coté concertation, le maximum a été fait, et on en trouve de maints échos dans la presse avec des appuis venant de tous les milieux religieux, intellectuels, politiques, et aussi des soutiens sont venus des associations de familles de victimes du 11 septembre. Mais des oppositions, virulentes se sont élevées, et le maire Michael Bloomberg a répliqué par une déclaration solennelle (ci-dessous la vidéo) entouré des représentants des communautés religieuses, sur fond de Statue de la Liberté, affirmant que « battre en retraite face à l’opinion publique serait offrir la victoire aux terroristes ».

Obama approuve

Obama a été sollicité plus d’une fois sur le sujet, mais il répondait que c’était une affaire locale, à gérer par la municipalité. Après l’accord du maire en septembre, le vote du conseil municipal en mai, et la décision de la commission des sites en août, il s’est exprimé lors d’un repas de rupture du jeûne, organisé à la Maison Blanche.

 « La douleur et la souffrance de ceux qui ont perdu leurs proches est inimaginable. Donc je comprends l'émotion que provoque ce dossier. Ground Zero est sans nul doute une terre sacrée. Nous ne devons jamais oublier ceux qui sont morts si tragiquement le 11-Septembre, et nous ne devrons jamais cesser d'honorer la mémoire de ceux qui ont réagi face à cette attaque, des pompiers qui se sont précipités à l'assaut d'escaliers remplis de fumée à nos soldats déployés aujourd'hui en Afghanistan.

« Et rappelons-nous toujours contre qui nous nous battons et pourquoi nous nous battons. Nos ennemis ne respectent pas la liberté de religion. La cause d'Al-Qaïda n'est pas l'islam, c'est une déformation caricaturale de l'islam. Ce ne sont pas des dirigeants religieux: ce sont des terroristes qui tuent des hommes, des femmes et des enfants innocents. Al-Qaïda a tué plus de musulmans que de gens pratiquant toute autre religion ».

« En tant que citoyen, en tant que président, je crois que les musulmans ont autant le droit de pratiquer leur religion que quiconque dans ce pays. Cela inclut le droit de construire un lieu de culte et un centre socio-culturel sur un terrain privé dans le lower Manhattan, en respect des lois et décrets locaux. C'est ça l'Amérique. Notre engagement en faveur de la liberté de religion doit être inébranlable »

Tout est juste dans ce discours. Le 11 septembre 2001, l’attaque contre le World Trade Center à New York, c’est 2 750 morts, de toute nationalité et toute religion. Depuis Al Qaeda – la mouvance et ceux qui s’en réclament – ont multiplié leurs crimes, et les premiers visés ont été les musulmans : tous les grands pays musulmans ont été meurtris.

La polémique s’installe

Oui, mais voilà, nous sommes à trois mois des élections de mi-mandat, avec en novembre la remise en jeu la totalité des sièges de la Chambre des représentants, le tiers de ceux du Sénat et certains postes de gouverneurs.

Les deux républicains actuellement candidats à l’investiture républicaine aux présidentielles sont en première ligne. Pour Sarah Palin, ce projet « poignarde les cœurs » et elle appelle les « musulmans pacifistes » à le « répudier ». Newt Gingrich, ancien président républicain de la Chambre des représentants, et qui rêve lui aussi d’un grand avenir, affirme qu’il ne doit pas y avoir de mosquée près de Ground Zero « tant qu'il n'y a pas d'église et de synagogue en Arabie saoudite ». John Andrew Boehner,  patron de la minorité républicaine à la Chambre des Représentants explique : « le fait que quelqu’un ait le droit de faire quelque chose ne signifie pas que cela soit la bonne chose à faire ». Des représentants démocrates rejoignent la contestation. Les manifestations se succèdent.  

En France, l’inénarrable Dalil Boubakeur, toujours disponible pour être plus blanc que blanc. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris déplore le manque d’explications – il n’a pas du ouvrir un journal depuis un an – et tente un parallèle avec l’affaire du Carmel d’Auschwitz. Or, il s’agissait d’une installation à l’intérieur du camp d’Auschwitz, dans un bâtiment classé au patrimoine de l’Unesco. Le parallèle entre le terrorisme de groupes armés et le nazisme, qui était une politique d’Etat, il faut oser ! Et Auschwitz, ça a été plus d’un million de morts : Juifs, tsiganes, opposants politiques… 

Le premier amendement

Sur le plan du droit, la mosquée Ground Zero est incontestable. Ce serait vrai dans toutes els démocraties, mais encore plus au Etats-Unis, sous l’angle du 1° amendement :  « Le Congrès ne pourra faire aucune loi concernant l'établissement d'une religion ou interdisant son libre exercice, restreignant la liberté de parole ou de la presse, ou touchant au droit des citoyens de s'assembler paisiblement et d'adresser des pétitions au gouvernement pour le redressement de leurs griefs.

Alors, ce ne serait pas une question de principe, mais de modalités ? Voyons cela. La mosquée reste dans le grand immeuble, comme elle l’est actuellement, et l’on installerait sur les autres étages des bureaux anonymes. Bonne modalité ou non ? On recule de quelques rues ? Bon. Mais de combien ? 100 mètres, 500 mètres ? Attendre encore ? 9 ans ça ne va pas, mais 12 ou 15, ça irait ? Et n’oublions pas qu’il y avait, de manière indiscriminée des musulmans parmi les 2750 victimes.

Renoncer à une liberté ?

Barak Obama, Michael Bloomberg et Feisal Abdul Rauf ont raison.

Il faut rompre le non-dit. La culture Bush a créé une sorte de mal absolu, et du moment que l’étiquette « terroriste » est posée, par qui que ce soit, et selon n’importe quel processus, s’en est fini. Or, chaque groupe de pensée ou de religion a généré, à un moment ou a un autre, ses extrémistes, tous les groupes et à toutes les époques. Il ne faut pas rejeter en bloc, mais anlayser.

Observons l’histoire : les tendances les plus extrêmes finissent détachées de tout ce qui fait la civilisation, et deviennent cruelles, mais à l’origine, elles ont puisé dans cette civilisation. Le discours responsable, c’est d’analyser comment s’organisent ces potins de passage. Le discours des fascistes trouvait des sources dans les grandes familles politiques ; l’ultra-Gauche des groupes armés des années 1970, des Brigades Rouges à Action Directe, n’étaient pas composés d’extra-terrestres, mais souvent de militants venus d’autres partis, certains textes avaient des échos communs. Il en est de même d’Al-Qaeda qui justifie ses crimes avec des références religieuses et un discours anti-impérialiste.

Tout le monde s’organise pour combattre le terrorisme, mais il ne suffit pas d’invoquer ce combat pour tout justifier. Si l’on veut couper les racines qui conduisent au terrorisme, il faut entrer dans l’analyse, et faire des distinctions. Le discours nul, c’est l’amalgame. Les terroristes d'Al-Qaida n’ont aucun projet politique. Leur seul but est d'ébranler les démocraties. La meilleure réponse est de leur monter qu’ils n’ont pas de prise réelle, et donc de sauvegarder tant qu’il est possible le droit et son application.

Renoncer à ce droit serait une victoire pour qui ?

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/ http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/



Jeudi 9 Septembre 2010


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires