ALTER INFO

« Les Etats-Unis Encerclent Militairement l'Iran »


Dans la même rubrique:
< >

Pour le président iranien Mahmoud Ahmadinejad justifié lundi à New York sa politique de confrontation avec l'Occident par le fait que les Etats-Unis "encerclent" militairement l'Iran.
Interrogé au cours d'une interview à la radio publique américaine National Public Radio (NPR) sur les raisons de son attitude souvent belliqueuse envers la politique de Washington, Ahmadinejad a répondu par une autre question: "Je vais vous demander: est-ce l'armée iranienne qui encercle les territoires d'autres pays où est-ce celle des Etats-Unis ?".

Actuelement à New York, s’exprimant en marge du sommet de l’ONU, il poursuit "c'est l'armée américaine qui encercle nos frontières. Ce n'est pas nous qui sommes déployés aux frontières des Etats-Unis. Alors qu'est-ce qu'ils y font exactement ?".

Source Al manar


Mardi 23 Septembre 2008

« Les Etats-Unis Encerclent Militairement l'Iran »

Les questions mondiales prioritaires à l’Assemblée générale de l'ONU (Ahmadinejad)

Aujourd'hui, à son arrivée à New York, afin de participer à ‎la 63ème réunion de l'Assemblée générale de l'ONU, le Président ‎Ahmadinejad a estimé que l'accroissement de la pauvreté, la ‎multiplication des guerres et la propagation de l'injustice, dans le ‎monde, étaient les problèmes majeurs de la Communauté ‎mondiale, avant d'ajouter que les leaders du monde devaient ‎s'atteler à trouver les racines de ces problèmes et déployer des ‎efforts accrus pour les régler. Ahmadinejad a souligné que l'Iran ‎avait des points de vue importants concernant le règlement des ‎problèmes du monde et qu'il espérait que la présentation de ces ‎points de vue à l'Assemblée générale serait un pas concret vers ‎leur règlement. Le Président iranien doit s'entretenir, au cours de ‎cette visite de 6 jours, à New York, avec nombre de Chefs d'Etat et ‎de gouvernement, et assister à plusieurs réunions. L'Assemblée ‎générale de l'ONU se tient, cette année, alors qu'une ambiance ‎lourde et pesante règne sur le monde. Cette année, à côté des ‎dizaines de questions mondiales de première importance à traiter, ‎on trouve, également, la réforme du Conseil de sécurité, la ‎revivification du rôle mondial de l'ONU et la lutte contre le sida. ‎De même, la pauvreté est l'un des principaux sujets à aborder cette ‎année. En 2000, les leaders du monde avaient promis de réduire de ‎moitié la pauvreté, avant 2015. Pourtant, 8 ans après la formulation ‎de cette promesse, le monde est toujours bien loin d'avoir atteint ‎cet objectif. Et ce, alors qu'il souffre de l'injustice et d'autres ‎fléaux, dont plus de 60 ans d'occupation de la Palestine, le silence ‎de mort des instances internationales devant les crimes du régime ‎sioniste le rendant encore plus audacieux. Le nouveau Président de ‎l'Assemblée générale, Miguel D'Escoto Brockmann, a, dans son ‎discours, critiqué les grandes puissances, avant d'ajouter que leur ‎égoïsme a paralysé cette organisation. Le nicaraguayen ‎Brockmann, en évoquant la pauvreté, les guerres et les folies des ‎grandes puissances, a qualifié de déplorable et de honteuse la ‎situation actuelle du monde. Il a, également, critiqué le droit de ‎veto au Conseil de sécurité, avant de réitérer la nécessité et ‎l'importance des décisions de l'Assemblée générale. C'est ‎pourquoi, on peut se demander si la 63ème réunion de l'Assemblée ‎générale pourra annoncer de meilleurs jours pour l'ONU qui est ‎isolée et qui subit les pressions accrues des 5 membres permanents ‎du Conseil de sécurité.‎

« Les Etats-Unis Encerclent Militairement l'Iran »

Mahmoud Ahmadinejad : il ne faut pas saboter le progrès de la nation iranienne

Le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré dans la nuit de dimanche que la grande et noble nation iranienne franchira tous les obstacles qui se lèveront devant elle et progressera indépendamment des différends qui l'opposent à « certaines personnes ».


Mahmoud Ahmadinejad devrait concentrer ses interventions à New York sur "l'injustice" de l'ordre mondial, et y présenter de nouveau ses solutions pour "régler les problèmes du monde", comme il l'a dit dimanche avant de s'envoler pour New York.


Le président avait rappelé jeudi dernier que son pays avait posé sa candidature pour l'un des dix postes de membre non-permanent du Conseil de sécurité, occupé par l'Indonésie, et qui sera remis en jeu en janvier prochain.


"Nous avons posé notre candidature pour voir si les puissances ont capacité d'accepter les opposants ou pas" au sein du Conseil, a dit le président iranien lors de sa conférence de presse jeudi.


S’adressant aux journalistes à son arrivée à l’aéroport John F. Kennedy pour assister à la soixante-troisième réunion de l'Assemblée générale de l'ONU et ce sera le quatrième déplacement aux Etats-Unis du président iranien pour une telle occasion, depuis son élection en 2005.


Le président a déclaré que l'ONU fournit un lieu de rendez-vous pour s’exprimer et échanger des idées sur les principaux sujets qui préoccupent le monde mais aussi aujourd'hui des questions aussi, très importantes comme la pauvreté, les injustices, les conflits suffisants dans différentes régions du monde.


Il a précisé qu’il rencontrerait en marge de l’assemblée générale de l’ONU des chefs d'Etat et de gouvernement.


Le président Ahmadinejad devrait utiliser mardi la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies pour remettre en cause le rôle du Conseil de sécurité et endosser le rôle de défenseur des "pays opprimés par les puissances arrogantes".

Source IRNA

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mardi 23 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par UN chouka le 23/09/2008 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce monsieur a parfaitement raison de s'exprimer dans toutes les presses de par le monde !
Ne pas laisser les autres parler a notre place ,il me semble.

2.Posté par Bernard FRAU le 27/09/2008 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Est-il vrai qu'actuellement des négociations de coopération sont entrain d'être menée secrètement entre l'Iran et les amis de Georges BUSH?
Si tel est le cas, on peut alors imaginer que Russes et Américains étaient d'accord pour intervenir en Géorgie afin d’empêcher Israël de mettre en oeuvre son projet attaquer l'Iran à partir des aéroports géorgiens. En effet ce schéma tactique avait, pour Israël, l'énorme avantage de déployer une attaque sans survoler les pays à dominante sunnite. Ces derniers, alliés objectifs d'Israël à cet instant, auraient laissé se dérouler une guerre contre l'Iran patrie du Chiisme, dont il contestent les visées régionales en tant que puissance ayant son mot à dire dans le concert des équilibres de pouvoirs au Moyen Orient. Tous dans cette affaire se seraient retrouvés d'accord et intéressés sauf le benêt géorgien!
Cette hypothèse n'est pas totalement à écarter, il se dit actuellement dans les médias qu'en Avril 2008 BUSH a répondu négativement à la demande pressante formulée par OLMERT pour un accord américain d'attaquer l'Iran! Les commentaires et les déclarations des puissances occidentales laissant à penser qu'elle ne cautionneraient ni ne soutiendraient une telle attaque sans jamais s'y opposer formellement.
Cette "analyse" n'a pour seul objectif que de montrer qu'en matière de stratégie et de diplomatie mondiale les schémas binaires ne sont pas les meilleurs pour comprendre ce qui se passe réellement. En particulier pour nous qui sommes franchement démunis en matière d'informations fiables et sures. Qu'en pensez-vous?
Si al-akl qui fréquente ce site pouvait me dire son sentiment sur cette "analyse", j'en serai assez content!

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires