Conspiration

Les 180 hommes qui pesaient 25 milliards de dollars en 1912


Vous avez dit conspiration ?

"Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire"
David Rockefeller (Newsweek International, 1er février 1999)

"Aujourd'hui, les Américains seraient indignés si les soldats de l'ONU entraient dans Los Angeles pour y restaurer l'ordre; demain ils en seront reconnaissants. Ceci est particulièrement vrai si on leur dit qu'il y a une menace venant de l'au-delà, quelle soit vraie ou promulguée, qui met en danger notre existence même. C'est alors que tous les peuples du monde prieront les dirigeants mondiaux de les délivrer de ce mal. La seule chose que tous les hommes craignent est l'inconnu. Lorsqu'on leur présentera ce scénario, les droits de la personne seront volontairement abandonnés contre la garantie de leur bien-être par leur gouvernement mondial".
Henry Kissinger, s'exprimant à Evian le 21 mai 1992 à la réunion du Bilderberg
(son discours a été tapé à son insu par un délégué suisse qui participait à la réunion).


Samedi 28 Juin 2008

New York Times, (page 4) du jeudi 19 décembre 1912 article original : "$25,000,000,000 RESOURCES REPRESENTED IN 180 MEN"

WASHINGTON, 18 décembre 1912 — Avant l'enquête Pujo "trust monétaire", les classements et les tableaux présentés aujourd'hui sont destinés à montrer que dix-huit institutions financières de New York, Chicago, et Boston constituent un quasi "trust monétaire". Elles ont voix au chapitre dans la gestion de 134 grandes sociétés, grâce aux sièges qu'elles détiennent dans leurs directoires. Leur capital consolidé est de 25.325.000.000 dollars.

Les 18 institutions en cause, le nombre de grandes entreprises où leurs directeurs sont représentés et le montant du capital de ces dernières sont les suivants :

Voir L'archive du New York Times (format pdf)

________________________
On retrouve 13 banques new-yorkaises, 3 banques de Chicago et 2 de Boston :

J.P. Morgan & Co. (Drexel & Co. - New York) ;
First National Bank (New York) ;
Guaranty Trust Company (New York) ;
Bankers' Trust Company (New York) ;
National City Bank (New York) ;
Kuhn, Loeb & Co. (New York) ;
National Bank of Commerce (New York) ;
Hanover National Bank (New York) ;
Chase National Bank (New York) ;
Astor Trust Co. (New York) ;
New York Trust Company (New York) ;
Blair & Co. (New York) ;
Speyer & Co. (New York) ;
Continental & Commercial National Bank (Chicago) ;
First National Bank (Chicago) ;
Illinois Trust & Savings Bank (Chicago) ;
Kidder, Peabody & Co. (Boston) ;
Lee, Higginson & Co. (Boston).

Traduit de l'anglais par [JFG-QuestionsCritiques]


Samedi 28 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par Ambre le 28/06/2008 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De toutes les façons, ce sont les personnes qui ont l'argent terrestre qui gouvernent la terre par procuration. Mais jusqu'à quand les exploités de la terre entière accepteront toutes les restrictions qu'ils subissent ?

L’individu actuel n’est pas aventureux, peut-être à cause des exodes des peuples durant la guerre alors que l’invasion allemande s’étendait. Les hommes en grande majorité préfèrent tenir avec une vie indigne plutôt que de lutter pour une vie digne.
Durant la guerre de l’Algérie, les partisans de l’indépendance luttaient pour amener les indigènes à réclamer la restitution de leur pays. Mais la France a commis l’erreur de soupçonner tous les indigènes d’être des terroristes et a fait régner la terreur parmi eux. Terreur pour terreur, progressivement presque tous étaient alors d’accord pour chasser la France de leur pays. Pour une habitude dérangée, une autre attitude…
Et pourtant les indigènes avaient une vie… On critique maintenant ! Mais rien de comparable.

2.Posté par nico le 28/06/2008 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


voir la magouille des banquier la banque fédérale créer un ans après en décembre 1913.
lien

3.Posté par Diogène le 28/06/2008 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à Tousse,
C’est surtout par l’ignorance de nos droits que nous nous condamnons. En effet, après nos mauvaises expériences des « gouvernements » nous aurions dû lier à notre constitution un texte de loi qui nous aurait protégé de l’élu durant son mandat ; avec gel des salaires et retraites de tous les politiciens et condamnation de tous en cas d’aporie ou de morts par le système … Pensez au sida transmit par les centres de soins pour l’amour de l’argent ; à Tchernobyl et aux cancers !
Je pense que le fléau par lequel nous nous sommes condamnés fut la fin de l’union soviétique et de son contre-pouvoir face aux states. L’abandon des anciens aux institutions ou « maisons » de retraite … Et l’oubli du sens du partage dans les cultures acommunistes.
Je pense que le fléau par lequel nous nous sommes condamnés est la prostitution des gens et des enfants ; nous les laissons se faire salir pour manger ! Nous sommes donc dans la civilisation du ventre ; pas celle du satellite … Sans parler de la culture de chiens dans laquelle on nous baptise jusqu’au bout du chemin ! Vous sentez-vous chien, vous, pour qu’on vous fasse vous oublier vous-même à trimer pour 2 (voir plus) pour la culture du placard (chômage)?
Quand santé et décence seront des valeurs populaires, elles deviendront aristocrate par la force ! et les raisons de s’empoisonner ou de vouloir faire subir disparaîtront ; puisque nous aurons prouvé que notre peau et la peau des nôtres nous importe. Bref, que nous savons faire face aux cerveaux malades, vides, qui font les capitalistes en place.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires