Propagande médiatique, politique, idéologique

Les 10 plus gros mensonges sur la grippe porcine propagés par les médias 'à la botte'



dominique@liberterre.fr
Lundi 21 Septembre 2009

Les 10 plus gros mensonges sur la grippe porcine propagés par les médias 'à la botte'
Les grands medias sont impliqués dans une campagne de mensonges éhontés en ce qui concerne la grippe porcine. Cela semble d’autant plus vrai pour cette problématique que pour toute autre et j’en ai pris conscience récemment lorsque l’un de mes collègues - un éditorialiste d’un journal national - m’informa que son éditorial sur les défenses naturelles vis à vis de la grippe porcine avait été refusé par les journaux dans tout le pays. Les journaux refusaient de publier l’éditorial et préféraient, dans le même espace, insérer des publicités pour des “cliniques offrant des vaccins gratuits”.

Source: NaturalNews.com
 
 Les medias, semble-t-il, sont tellement imprégnés de l’idéologie des vaccins qu’ils feront presque n’importe quoi pour maintenir le public dans la désinformation. Et cela inclut, bien sûr, de mentir au sujet de la grippe porcine.
 
 Il existe 10 mensonges-clés qui continuent d’être propagés par les grands medias conventionnels au sujet de la grippe porcine et des vaccins contre la grippe porcine.
 
 
 Mensonge 1 : Aucun adjuvant n’est utilisé dans les vaccins.
 
 Lors d’un interview récent par un grand réseau national d’informations, le reporter m’époustoufla lorsqu’il m’affirma qu’il n’y a pas d’adjuvants dans les vaccins contre la grippe porcine.
 
 Je lui confirmai que, tout au contraire, les adjuvants constituaient un élément crucial de la composition du vaccin et qu’ils étaient amplement utilisés par les sociétés pharmaceutiques pour amplifier la réponse immunitaire. Cela n’est pas un secret. Le journaliste insista qu’il avait été directement informé, par le représentant d’une société pharmaceutique, que strictement aucun adjuvant n’était utilisé. Et il les croyait! C’est ainsi que tout ce qui a été publié par ce grand réseau national, concernant la grippe porcine, implique qu’il n’existe pas du tout d’adjuvants dans les vaccins.
 
 Mensonge 2: La grippe porcine est plus dangereuse que la grippe saisonnière.
 
 Ce mensonge est présentement en train de se répandre. J’avoue que, durant la première phase de cette pandémie, j’avais peur que ce virus puisse être un tueur planétaire. Mais après avoir observé le très faible impact qu’il avait sur les humains dans le monde réel, il devint vite évident que c’était une grippe bénigne, pas plus dangereuse que la grippe saisonnière.
 
 Les grands medias continuent, cependant, de promouvoir la notion selon laquelle la grippe porcine H1N1 serait super dangereuse, instillant la peur chez les individus et les encourageant à se précipiter pour se faire vacciner contre une grippe dont ils ne risquent pas plus de mourir que d’une banale congestion hivernale. Il est sûr que le virus pourrait encore muter en quelque chose de pire mais, dans ce cas, le vaccin courant n’en serait que plus obsolète!
 
 Mensonge 3: Les vaccins protègent de la grippe porcine.
 
 C’est le plus gros mensonge de tout le chapelet et c’est sur celui-là que les grands medias mettent “tout le paquet”. Ils insistent sur le fait que de se faire vacciner confère une protection contre la grippe porcine. Il n’y a rien de plus mensonger. Même si le vaccin produit des anti-corps, cela n’a rien à voir avec une immunité acquise naturellement vis à vis d’un virus vivant, d’autant plus si le virus mute (ce qui est souvent le cas).
 
 Ainsi que je l’ai mentionné dans un article récent, le citoyen US, statistiquement parlant, a 40 fois plus de chances d’être frappé par un éclair que d’avoir sa vie sauvée par un vaccin contre la grippe porcine.
 
 Mensonge 4: Les vaccins ne sont pas dangereux.
 
 On se demande bien comment les journalistes pourraient en être surs. Aucun de ces vaccins n’a été soumis à des expérimentations dans le monde réel durant une période de temps significative. La “non-dangerosité” de ces vaccins n’est rien de plus qu’un voeu pieux.
 
 Les grands medias ne veulent pas non plus que l’on sache ce qui entre dans la composition de ces vaccins. Certains vaccins sont, en effet, fabriqués à partir d’extraits viraux “cultivés” sur des singes africains malades. Si cela vous paraît incroyable, lisez cette histoire vraie parue dans NaturalNews.

 
 Mensonge 5: Le vaccin n’est pas obligatoire
 
 Vous pouvez entendre ce mensonge répété, sans cesse, par tous les medias.
Ils prétendent que le vaccin est volontaire. Mais cela ne s’applique plus si vous êtes employé dans une société où les vaccins sont obligatoires. Des millions de citoyens US sont présentement informés par leur employeur que s’ils ne se font pas vacciner, ils seront tout simplement virés (note du
traducteur: les lois de protection de l’emploi sont quasiment inexistantes aux USA). Cela est d’autant plus vrai pour tous les travailleurs dans le domaine de la santé, dans le domaine des soins à domicile et dans le domaine de l’enseignement.
 
 Mensonge 6: Se faire vacciner, c’est mettre toutes les chances de votre côté.
 
 Tout au contraire, la vaccination est plus dangereuse que bénéfique. Selon un expert en virologie, le taux de mortalité réel du virus de la grippe porcine est estimé à 0,007 %. Cela signifie que la grippe porcine H1N1 tue moins d’une personne sur 100 000. Même si le vaccin était efficace, disons, dans 10 % des cas, il faudrait vacciner 1 million de personnes pour prévenir un seul décès par grippe porcine.
 
 Et en vaccinant 1 million de personnes, il est inévitable que plusieurs individus soient handicapés ou meurent des effets collatéraux du vaccin! Vous risquez donc plus de mourir en vous faisant vacciner.
 
 Mensonge 7: Le vaccin n’est pas fabriqué à partir de “virus vivants atténués”.
 
 Lorsque les premières annonces furent faites, il y a quelques mois, au sujet des vaccins contre la grippe porcine, ils furent décrits comme étant élaborés à partir de “virus vivants atténués”. Ce fait fut clairement mentionné dans les documents officiels des CDC (Centers for Disease Control), parmi d’autres.
 
 Cette terminologie, apparemment, effraya le consommateur US de nouvelles quotidiennes et, depuis lors, elle a été, purement et simplement, expurgée de toute discussion concernant les vaccins. Aujourd’hui, les journalistes vont argumenter avec vous et insister sur le fait que les vaccins ne contiennent, en aucun cas, des virus vivants.
 
 Et ils ont totalement tort. Les vaccins sont indubitablement confectionnés à partir de “virus vivants atténués”. C’est la procédure habituelle de fabrication d’un vaccin: vous prenez un virus vivant, vous l’atténuez et vous l’injectez dans l’être humain.
 
 Mensonge 8: Lavez, lavez, lavez-vous les mains (afin d’éviter l’exposition).
 
 Le concept de se laver les mains une centaine de fois par jour est fondé sur la supposition que vous puissiez échapper au contact du virus de la grippe porcine. Mais cela n’est pas réaliste. Le virus est maintenant tellement répandu que tout un chacun est quasiment certain d’y être exposé au travers de l’air, si ce n’est pas par un autre vecteur. La notion d’échapper à l’exposition du virus de la grippe porcine est un pur non-sens. La problématique devrait plutôt se focaliser sur les manières de survivre à l’exposition grâce à un système immunitaire en parfaite santé.
 
 C’est bien sûr une bonne idée de se laver les mains dans un environnement hospitalier. Des études récentes révèlent que les médecins sont eux-mêmes trop pressés pour se laver les mains et il en résulte une vaste épidémie de super-virus dans la plupart des grands centres hospitaliers des nations occidentales.
 
 Mensonge 9: Les enfants sont plus susceptibles à la grippe porcine que ne le sont les adultes.
 
 C’est un mensonge grotesque mais cela fait vendre du vaccin. Présentement, les vaccins sont principalement ciblés vers les enfants en situation scolaire.
 
 Mais la vérité est que la grippe porcine est extrêmement bénigne chez les enfants. “Elle est très faible chez les enfants” affirme le Docteur Marc Lipsitch de l’Université d’Harvard, “C’est une des très bonnes nouvelles de cette pandémie”. L’Agence Reuters eut, en fait, le courage de rapporter ce témoignage mais la plupart des grands réseaux d’informations continuent cependant de prétendre que les enfants sont les plus vulnérables.
 
 Mensonge 10: Il n’y a rien que vous puissiez faire de plus que de vous faire vacciner et de prendre du Tamiflu.
 
 Et dans ce cas, les grands medias mentent par omission. Ces grands medias refusent absolument d’imprimer un quelconque article évoquant le recours à la vitamine D, à des plantes anti-virales ou à des remèdes naturels pour se prévenir de la grippe porcine. Il n’existe que deux options dans les grands medias, et seulement deux: les Vaccins et le Tamiflu. Aucune autre alternative n’existe dans leur réalité fictionnelle.
 
 Pourquoi les grands medias sont-ils tant effrayés d’imprimer ces vérités de nos jours? Pourquoi les articles sur la grippe porcine n’entrevoient-ils pas la lumière du jour... littéralement, ne mentionnent-ils pas la lumière du soleil et la vitamine D?
 
 Big Pharma (le cartel pharmaceutique) a apparemment un tel contrôle sur les journaux des grands medias qu’aucune histoire véridique concernant la grippe porcine peut aller au-delà du bureau du rédacteur en chef.
 
 Histoires enterrées, tromperies du public
 
 Cela doit être réellement déprimant de travailler pour les grands medias.
Même les reporters que je connais ne le supportent pas. Ils concèdent que la vérité n’est que très rarement imprimée.
 
 Ces dernières années, de grandes officines d’informations m’ont offert des emplois très généreusement rétribués. Ils voulaient me coincer derrière un bureau pour contrôler tout ce que j’écris. Nul besoin de préciser que je refuse toutes ces offres. Si je ne peux pas rapporter ce qui est vrai, comme je le fais ici avec NaturalNews.com, cela ne fait aucun sens pour moi d’écrire. A de trop nombreux égards, les grands medias ne sont devenus rien de plus que les porte-paroles des multinationales: elles se prostituent avec celui qui paye le plus pour des encarts publicitaires.
 
 Ce n’est pas la faute des journalistes qui y travaillent en première ligne.
Pour la plupart, ils sont d’accord avec ce que je dis. C’est la faute de la mentalité de profit qui considère que les medias doivent vendre des journaux plutôt que d’informer authentiquement le public.
 
 Des histoires et nouvelles importantes sont enterrées tous les jours dans les salles de rédaction de l’Amérique du nord. Elles passent à la trappe non pas parce qu’elles sont mal investiguées, ou pauvrement rédigées, mais parce qu’elles fâchent les commanditaires d’encarts publicitaires et ceux qui tirent les ficelles, dans le monde des multinationales; ce sont eux qui façonnent les “nouvelles quotidiennes” et qui rejettent tous les articles qui menacent leurs intérêts financiers.
 
 En cette année 2009, la couverture journalistique pervertie de la grippe porcine a constitué l’une des plus grandes arnaques médiatiques jamais perpétuées. Les grands medias ont tout fait pour maintenir le peuple US dans l’ignorance la plus totale en ce qui concerne la vitamine D et les remèdes naturels permettant de renforcer le système immunitaire et de réduire les décès par grippe porcine.
 
 Plutôt que d’informer les lecteurs, les grands medias se sont donnés comme objectif de rendre les gens stupides et, ce faisant, ils ont failli à leur unique mission et ils ont trahi le public qu’ils prétendent servir.

Traduction de Dominique Guillet



Dimanche 27 Septembre 2009


Commentaires

1.Posté par Salvadorali le 21/09/2009 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci ! Bravo ! Courage...


2.Posté par Perluette le 22/09/2009 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis entièrement d'accord. Depuis que j'ai débuté mes recherches sur cette prétendue pandémie, je suis effarée par ce que je découvre (dangerosité du vaccin, fric en jeu pour les industries pharmaceutiques...).C'est à pleurer de tristesse.

Espérons que nos compatriotes feront la démarche de se renseigner pour se forger leur propre opinion avant d'aller se faire vacciner comme des moutons.

Bon, j'ai un peu des doutes, tellement le matraquage est puissant, mais sait-on jamais?

3.Posté par guiva le 24/09/2009 03:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cherchez aussi à propos du sida, l'imposture du siècle :D, je vous conseille de chercher les 10 plus gros monsenges sur le sida

4.Posté par Jean paul le 27/09/2009 15:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et oui!

C'est bien triste et révoltant!

Une solution néanmoins: refus borné de se faire vacciner.

Quand ILS ont compris que le quart des français et européens allait spontanément le faire, ILS sont passés à la deuxième phase: attaquer l'Iran et engager le 3ème conflit mondila d'Albert Pike...

Et Liebermann à la suite de Sarkobamabrown de se lancer dans la diatribre vitupérante...

Quand est-ce que ce Khazar corrompu, mafieux et voyou va être une fois pour toutes mis en taule?

Olmert OK!
Katzav OK
Ramon OK

et LIEBERMAN?

On le coffre oui ou non?


5.Posté par dellida le 04/11/2009 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent article, lucide et réaliste surtout au sujet du monde journalistique, espérons seulement que les médias libres du web conserverons leur indépendance et leur caractère subversif. Demeure tout de même le danger de se faire manipuler qu'on commence à noter sur un site tel qu'alter-info, et le danger du buzz entre autres... ;) vigilance !


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires