Actualité nationale

Les 10 candidats ont peur d'Asselineau et demandent l'annulation du débat de France 2 pour le 20 avril, Benoit Hamon avait voté la loi Urvoas pour empêcher l'UPR d'être candidat à la présidentielle 2017, l'UPR est contre les compteurs intelligents



pourladémocratie
Mardi 11 Avril 2017

Les 10 candidats ont peur d'Asselineau et demandent l'annulation du débat de France 2 pour le 20 avril, Benoit Hamon avait voté la loi Urvoas pour empêcher l'UPR d'être candidat à la présidentielle 2017, l'UPR est contre les compteurs intelligents
Benoit Hamon fait partie des 299 députés qui ont voté la loi Urvoas visant à empêcher les candidats des partis anti système comme l'UPR de se présenter à l'élection présidentielle
http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/%28legislature%29/14/%28num%29/1263


Benoit Hamon donc a voulu empêcher l'UPR de se présenter comme candidat à la présidentielle de 2017
sources https://www.upr.fr/actualite/voici-liste-299-deputes-ont-vote-loi-urvoas-visant-a-empecher-candidats-partis-systeme-de-se-presenter-a-lelection-presidentielle
http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/%28legislature%29/14/%28num%29/1263
https://youtu.be/UVJ3LkHT9Jk

Voilà un exemple concret que les actions valent mieux que les mots (comme dans la chanson parole, parole) et
qui nous montre le vrai visage de ceux qui disent vouloir aimer l'égalité et la démocratie avant tout.


Tous les 10 autres candidats à la présidentielle ont peur de François Asselineau et ont demandé à France 2 d'annuler le débat prévu pour le 20 avril 2017 et de faire juste une série d'interviews car ils ont peur qu' Asselineau puisse pointer du doigt devant le public français les failles de leur programme
https://www.upr.fr/communiques-de-presse/francois-asselineau-denonce-lannulation-debat-de-france2


En une explication, Asselineau fait facilement comprendre aux français pourquoi il est inutile de voter pour les 10 autres candidats
https://youtu.be/qXMWDWIFqgw



l'UPR annonce que les 10 autres candidats, refusant le débat, montrent aux Français la preuve qu'il est impossible de renégocier les traités de l'Union Européenne, (ils sont incapables de débattre pour défendre leur programme pour une simple élection, alors comment le pourront-ils quand ils leur faudra débattre pour défendre leur pays contre les autres pays de l'Union Européenne?) et donc que l'Union Européenne ne peut pas marcher :


«S’il est trop difficile de faire débattre onze personnes sur un plateau TV,comment débattre entre 28 pays dans une Commission européenne ?»
https://twitter.com/UPR_Asselineau/status/847732669567836160


Il est urgent de sortir vite de l'Union Européenne, car des membres de la commission européenne veulent supprimer l'article 50 du traité européen et interdire tout référendum
https://www.upr.fr/actualite/dictature-expert-europeiste-britannique-reclame-linterdiction-europe-de-referendum-questions-europeennes


L'UPR veut fonctionner sous forme de référendum, ce qui veut dire que toutes les questions importantes seront décidés par le peuple lui-même


L’UPR demande au gouvernement d’arrêter de martyriser la population française et d’organiser au plus vite un référendum sur la sortie de la France de l’UE.
https://www.upr.fr/communiques-de-presse/upr-demande-d-organiser-un-referendum-sur-la-sortie-de-la-france-de-lue


UPR veut augmenter la démocratie, le pouvoir du peuple et des syndicats en France après son élection :


UPR : je suis en faveur de ce que chaque structure défende à ce qu'il y ait des contre-pouvoirs : une démocratie fonctionne bien s'il y a des contre-pouvoirs source 3:11 https://youtu.be/fWA42RcDjWA


UPR: les syndicats Français ne défendent plus suffisamment les intérêts des travailleurs, des salariés, notamment parce qu'ils leur cachent toujours et encore l'origine des problèmes fondamentaux.
source 3:21https://youtu.be/fWA42RcDjWA


UPR: Je rappelle que les grands syndicats français font tous partie de la confédération européenne des syndicats et à ce titre sont en partie financés par la commission européenne qui demande à ses syndicats de promouvoir auprès des syndiqués les fameuses réformes de structure demandées par la commission européenne. C'est la raison pour laquelle On a en définitive des syndicats qui ne jouent plus tout à fait le rôle d'opposant de défense systématique des intérêts des salariés, c'est la raison pour laquelle salariés français sont désarçonnés par le fait que leurs syndicats ne vont plus jusqu'au bout.
source 0:59 https://youtu.be/fWA42RcDjWA



UPR: il y a un point aveugle chez les syndicats français, c'est le rôle joué par la commission Européenne et les traités européens dont les lois qui sont en train de casser les droits du travail en France et qui en fait sont prises à la demande de Bruxelles
source 2:16https://youtu.be/fWA42RcDjWA


UPR: Ecoutez, je me rappelle d'une petite anecdote, au moment des grandes manifestations qui avaient eu lieu , que ce soit auparavant sur la réforme des retraites de la loi Woerth, loi El Khomri ou la loi travail, J'aime bien aller incognito le long de ces manifestations et puis de prendre des tracts; je me rappelle d'avoir demandé: « mais pourquoi dans votre tract, vous ne dites pas, quelle est l'origine de la loi El Khomri, ce n'est pas de Mme El Khomri, ce n'est pas du gouvernement du Français, c'est de la commission européenne et la même chose pour la réforme des retraites de la loi Woerth
et on m'avait dit à ce moment là : « non, non qu'est-ce que ça »
source 1:34https://youtu.be/fWA42RcDjWA


UPR: Le rapport de la commission européenne sur les grandes questions politiques et économiques a prévu pour 2017 , pour cette année, la poursuite du démantèlement du droit du travail, l'uberisation générale de la société française, toutes les professions réglementées (avocats,notaires, médecins, experts comptables, artisans, taxis) sont tous visés par le rapport des grandes questions politiques et économiques venant de Bruxelles. La loi El Khomri, la loi de modernisation de l'économie de Mr Macron, tout ceci est en fait l'application des directives bruxelloises

source 3:28 https://youtu.be/fWA42RcDjWA


UPR : dans notre programme, on sort de l'Union Européenne, et qu'on rend aux Français leur démocratie et leurs syndicats : moi j'ai prévu que les syndicats ne devraient pas recevoir de financement étranger ; quittes d'ailleurs à ce que l’État donne une subvention supplémentaire aux syndicats français mais il faut que les syndicats ne soient plus sous la coupe d'une institution internationale comme la commission européenne, et je pense que les syndicats doivent jouer le rôle de contre-pouvoir, et là ils ne le jouent pas suffisamment
source 2:57 https://youtu.be/fWA42RcDjWA
https://www.upr.fr/actualite/francois-asselineau-invite-de-lci-31-mars-2017


Sur France 2 aussi , en 2014, au moment des élections municipales, quand l'UPR avait demandé un débat télévision avec le FN, cela lui avait été refusé
https://www.upr.fr/communiques-de-presse/invite-laurent-ruquier-francois-asselineau-demande-lorganisation-dun-grand-debat-televise-marine-pen


« cette vidéo de 35 minutes montre de façon irréfutable et très argumentée que la seule et unique version qui n’est JAMAIS proposée par le FN, c’est justement la seule et unique version que propose l’UPR continuellement depuis sa création : à savoir la sortie unilatérale de l’Union européenne et de l’euro. Et cela de façon juridique et sereine, par la mise en œuvre de l’article 50 du traité de l’Union européenne (TUE).
Voir la vidéo de 35 minutes ici https://www.upr.fr/videotheque-upr/les-21-versions-contradictoires-du-fn-sur-lue-et-leuro



l'UPR - Mon programme s'inspire sur celui du conseil national de la résistance https://www.upr.fr/programme-elections-presidentielles-france notamment les grands services publics à la Française. notamment les grands services publics à la Française.
Source 12:03 https://youtu.be/fWA42RcDjWA
https://www.upr.fr/actualite/francois-asselineau-invite-de-lci-31-mars-2017


l'UPR est pour l'augmentation des retraites:
l'UPR : je n'admets pas, par exemple, que les retraités en France puissent être en-dessous du seuil d'indigence. Il y a eu des manifestations organisées hier par la CGT, ils ont raison.

Source 13:26 https://youtu.be/fWA42RcDjWA
https://www.upr.fr/actualite/francois-asselineau-invite-de-lci-31-mars-2017



l'UPR critique l'Union Européenne qui transforme les pays en banales provinces : «  Le président de la République n'est plus désormais et son gouvernement, que le gouverneur de « la province France »
et de même d'ailleurs, on a les mêmes lois qui se situent en Belgique et qu'on trouve au Royaume-Uni, qui ont d'autres noms, mais qui appliquent les mêmes directives

Il y a un article 121 sur le fonctionnement de l'Union Européenne et qui donne à la commission européenne le pouvoir de fixer les politiques économiques et sociales des états membres afin d'assurer la viabilité de l'euro, donc j'aimerais avoir un débat avec les autres candidats à la présidentielle de 2017, leur montrer le rapport des grandes questions politiques et économiques et de leur dire « qu'est-ce que c'est que cela ? » « pourquoi ne répondez vous jamais à cet argument que je développe depuis maintenant 10 jours sur tous les plateaux de télévision ? », « qu'est-ce que c'est pour vous, et est-ce que vous pouvez expliquer aux français le contenu de ce rapport qui demande par exemple, qu'au cours de 2017, on baisse l'impôt sur les grandes sociétés, qu'en parallèle, on augmente la TVA sur Monsieur ou Madame Tout Le Monde, que l'on démantèle le droit du travail, que l'on baisse le smic, voir qu'on le supprime, que l'on baisse également les prestations au chômage, c'est écrit noir sur blanc sur ce rapport du 18 mai 2007 »
source 4:12 https://youtu.be/fWA42RcDjWA
https://www.upr.fr/actualite/francois-asselineau-invite-de-lci-31-mars-2017


La France ne veut plus des compteurs intelligents et le fait savoir aux élections présidentielles:

"Agressions physiques, violations de domiciles, menaces, mensonges, etc : STOP aux exactions des installateurs de compteurs LINKY !
À l'attention : des candidats à l'élection présidentielle, puis du Président élu et de son gouvernement
La population française refusant le compteur communicant LINKY de façon de plus en plus massive, l'industriel Enedis tente d'imposer ce compteur par les moyens les plus abjects :
- agressions physiques
- violations de domiciles
- menaces, intimidations, mensonges !
(voir quelques exemples ci-dessous)"
voir suite http://www.mesopinions.com/petition/politique/agressions-physiques-violations-domiciles-menaces-mensonges/29500


l'UPR est aussi comme les Français contre les compteurs intelligents et comme c'est le seul candidat à vouloir sortir de l'Union Européenne dès son élection, il est le seul parti qui peut garantir aux Français, la fin de l'invasion des compteurs intelligents et en plus veut donner plus de démocratie aux collectivités locales et aux communes pour qu'ils puissent refuser les compteurs intelligents:

L'UPR est contre les compteurs intelligents (qui est une initiative de l'Union Européenne) et reconnaît l'électrosensibilité, c'est donc le seul parti capable d'instauter des zones blanches à la demande des Français.


Source réponse de l'UPR sur son opinion sur les compteurs intelligents linky : (en première partie il dit d'où vient les compteurs Linky, de la privatisation des entreprises et de l'Union Européenne, et en deuxième partie de la réponse, cite les désavantages du compteur linky, Big Data, électrosensibilité, vie privée, cout financier, gaspillage, perte d'emploi, etc...):


« Chère Madame ou Monsieur,
La diffusion des compteurs Linky répond à plusieurs logiques qu’il est essentiel de décortiquer afin de comprendre à quoi précisément nous faisons face.

La privatisation des fournisseurs d’électricité et de gaz, l’ouverture du marché de détail de l’électricité au 1er janvier 2016 ainsi que l’abandon des tarifs réglementés du gaz imposés par l’Union Européenne, la commission européenne et les GOPE impliquent une évolution du réseau d’électricité d’un système de production centralité vers un système de production décentralisé. La connaissance des données des consommations personnelles devient alors un élément décisif dans ce nouveau marché.

Les compteurs Linky rentrent donc dans la problématique du Big Data (l’échange de volumes importants de données) dont les dérives évidentes concernent la récupération et l’utilisation de données personnelles et notamment la faiblesse de protection de la vie privée des utilisateurs.

Les éléments que les électeurs doivent connaître :
1- 1. Le coût financier : le renouvellement du matériel est toujours facturé aux usagés et le coût pour 35 millions de foyers est de l’ordre de 4 milliards d’euros. (120 à 150 € par compteurs).

2- 2. L’automatisation des relevés, détruirait à coup sûr plusieurs dizaines de milliers d’emplois et la fin d’une mission de service public de présence et de convivialité avec les citoyens

3- 3. L’absence totale de garanties quant au fait qu’ErDF (l’entreprise de distribution de l’électricité) ne revende pas les données personnelles des utilisateurs.

4- 4. Certaines associations de consommateurs tirent déjà la sonnette d’alarme, notamment « UFC Que Choisir ».

5- 5 . Pour finir, beaucoup s’inquiètent des retombées nocives sur la santé humaine quant à l’exposition constante à ces fameux compteurs.

La société médicale n’a pas le recul nécessaire pour apporter une réponse quant aux risques encourus.

De plus en plus de personnes se déclarent allergique, hypersensibles aux ondes radio, wifi et autres signaux électromagnétiques.

Cette « maladie » à été reconnue récemment comme un » handicap grave » par un tribunal français.
http://www.lepoint.fr/sante/wifi-mobiles-l-hypersensibilite-aux-ondes-reconnue-comme-un-handicap-grave-25-08-2015-1959207_40.php


Fidèle à son programme de libération nationale présenté aux Français le 3 décembre 2011, l’UPR prend position sur :
– – l’arrêt des privatisations des entreprises du secteur public, et la renationalisation d’EDF et GDF. En effet, il est inadmissible que les ressources naturelles nationales, et notamment, la production, le transport et la distribution de l’Energie tombe entre les mains du secteur privé, alors que ces entreprises font partie de l’héritage direct du CNR de 1944 et auxquelles les Français sont attachés. L’Energie et les réseaux d’exploitation qui lui sont associés doivent demeurer une compétence exclusive de l’Etat.
– – La protection des données de la vie privée des citoyens.


Par conséquent, l’UPR s’oppose à la diffusion des compteurs Linky, qui répond à des logiques autres que celles de l’intérêt du citoyen. »

Donc l'UPR est bien contre les compteurs intelligents. Si vous n'êtes pas convaincu, Vous pouvez vous même contacter l'UPR pour confirmer cette réponse d'eux,qui est d'ailleurs logique, puisque les compteurs intelligents est effectivement une décision européenne , ce qu'ils précisent bien dans la première partie de leur réponse.


Les taxes des européens servent à financer la smart grid:

"L'Union européenne table sur l'installation de 200 millions d'unités d'ici 2020 pour un coût de 45 milliards d'euros.

Les « smart meters », un marché mondial en effervescence

« Nous en avons vendu 3 millions l'an dernier, et si nous sommes ici, c'est pour en vendre en Europe, parce que le marché chinois est très concurrentiel ", explique Mia Zhang, de Shenzen Star Instrument, tandis que ses collègues de Hexing ou de I Techene annoncent respectivement 9 et 4 millions d'exemplaires écoulés.
Si la Chine, avec plusieurs dizaines de fabricants locaux, est de loin le premier marché du monde (le chiffre de 60 millions de compteurs intelligents vendus chaque année est évoqué) , il est encore très fermé aux constructeurs occidentaux, qui se concentrent sur le marché européen : en défendant la généralisation des compteurs communicants d'ici 2020 -sous réserve d'une analyse coûts/avantages favorable-, la Commission européenne a dopé le marché régional. Après la Finlande, l'Italie et la Suède, pays pionniers avec 45 millions de compteurs installés, « l'engagement des Etats membres équivaut à un investissement de l'ordre de 45 milliards d'euros pour la mise en place, d'ici à 2020, de près de 200 millions de compteurs électriques intelligents », recouvrant près des trois-quarts des consommateurs, estimait un rapport de la Commission l'an dernier. L'Allemagne et la Belgique ont en revanche jugé que la généralisation de la pose n'était économiquement pas justifiée. Le coût moyen d'un compteur communicant varie fortement d'un pays à l'autre (135 euros tout compris en France et 161 euros au Royaume-Uni, mais 546 euros en Allemagne). Les industriels se pressent donc sur le marché européen, le marché américain étant déjà largement équipé. Si Itron est un leader mondial, des acteurs ont investi le secteur, comme Sagemcom, jusqu'ici surtout présent dans les terminaux type décodeurs ou box internet. Car au-delà de l'électricité, le marché du comptage du gaz et de l'eau se développe en parallèle."

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/10/11/2015/lesechos.fr/021466161619_les---smart-meters----un-marche-mondial-en-effervescence.htm#i0FFopSHl6zhPh8L.99

(La fusion forcée des communes c'est pour accélérer le déploiement des compteurs intelligents, car quand une commune qui a dit oui pour les compteurs intelligents fusionne avec une autre commune qui a dit non aux compteurs intelligents, selon la loi de fusion, c'est la commune qui a dit oui aux compteurs intelligents qui l'emporte.)

l'UPR en dénonçant le fusionnage forcé des communes et en demandant plus de liberté aux maires, soutient donc ceux qui ont refusé les compteurs intelligents comme c'est le cas ici https://reporterre.net/Des-communes-se-rebellent-contre-les-compteurs-intelligents-Linky-et-Gazpar puisque l'UPR veut renforcer la démocratie locale et que chaque commune prenne des décisions par référendum en demandant d'abord l'avis des populations.


«  je veux mettre un terme immédiat à la fusion forcée des communes et aux réformes territoriales parce que les Français n'en veulent pas. Et parmi beaucoup des maires qui m'ont parrainé, il y en a beaucoup qui m'ont dit, « nous sommes en dictature, même si nous ne voulons pas fusionner, on nous force à fusionner avec d'autres communes. » Moi j'ai prévu d'arrêter cela, et demander de modifier le code générale de collectivité locale pour que l'on demande l'avis des Français s'ils veulent fusionner. »
source 12:28 https://youtu.be/fWA42RcDjWA
https://www.upr.fr/actualite/francois-asselineau-invite-de-lci-31-mars-2017


la fusion forcée des communes c'est pour faire baisser les dépenses territoriales et donc les dépenses du service public
http://www.partiouvrierindependant-d-comites-des-hauts-de-seine.com/?q=node/13
http://www.marc-dolez.net/article-non-a-la-fusion-des-communes-124930286.html



l'UPR déclare que le fusionnage des communes ne respecte pas la démocratie locale, et que si vraiment elle doit avoir lieu, elle doit être décidé par référendum par les Français habitant dans les communes concernés
https://youtu.be/xkVlpu4QKAE?list=PLdYGgxX_PtnmamPstzEaL7O-rVacXl-xp


l'UPR dénonce le projet des euro-régions (qui consiste à fusionner d'abord les communes puis les départements puis les régions en euro-régions et démanteler le pays)

"Les euro-régions et l’objectif des redécoupages territoriaux en France"
https://www.upr.fr/conferences/les-euro-regions-et-lobjectif-des-redecoupages-territoriaux-en-france


L'AMF est pour les compteurs intelligents
http://alpesdusud.alpes1.com/news/hautes-alpes/49239/hautes-alpes-linky-inquiete-l-amf-saisit-le-prefet


L'AMF rit moqueusement durant le discours l'UPR qui citait ses raisons pour sortir de l'Union Européenne dès son élection
source 6:15https://youtu.be/LrsEypgK2tk


Le FN est pour les compteurs intelligents :

Dans la mairie FN de Béziers, ils installent déjà les compteurs intelligents d'électricité et eau:


-A Béziers, des protestations contre les compteurs Linky
http://www.midilibre.fr/2016/12/20/linky-des-compteurs-qui-font-polemiques,1443620.php


la Ville de Béziers a autorisé la Lyonnaise des Eaux, et sa filiale Dolce Ô Service à installer des antennes relais réceptrices sur une douzaine d'édifices (*) lui appartenant. Le but est de moderniser le système de relève des compteurs par un dispositif automatisé à distance et "d'avoir un suivi régulier et d'informer rapidement le consommateur en cas de consommation anormale".
http://www.robindestoits.org/Beziers-inquietudes-autour-des-compteurs-sans-fil-de-La-Lyonnaise-Midi-Libre-31-05-2014_a2218.html


L'UPR est contre l'agenda 21 qui impose les réformes territoriales qui incluent les baisses de dotation de l’État aux collectivités locales et alerte sur les dépenses folles irraisonnées de l'Union Européenne:

L’UPR appelle solennellement l’attention des maires qu’au moment même où le gouvernement accepte sans broncher les dépenses énormes et scandaleuses imposées à la France par la Commission européenne.
Parmi les exemples les plus récents de cet indécent gaspillage :
– le 7 novembre 2014, la Cour des comptes européenne a publié un audit alarmant, qui révélait que l’Union européenne a dépensé 6,97 milliards d’euros « par erreur » au cours de la seule année 2013 https://www.upr.fr/communiques-de-presse/7-milliards-dilapides-par-l-union-europeenne-en-2013. La France concourant à hauteur de 16% au budget de l’UE, cela signifie que l’Union européenne a dilapidé 1,11 milliard € de l’argent versé par les Français au cours de la seule année 2013, soit quasiment 100 millions € par mois.
– début janvier 2015, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, a décidé d’accorder gracieusement une rallonge budgétaire de 1,8 milliards € au gouvernement ukrainien, au sein duquel se trouve le parti néo-nazi Svoboda. La France concourant à hauteur de 16% au budget de l’UE, cette dépense honteuse va coûter 300 millions € à notre budget national.
– le 18 mars 2015, la BCE, apôtre de l’austérité, s’est installée dans un double gratte-ciel flambant neuf à Francfort qui a coûté la bagatelle de 1,3 milliards €. Coût net pour la France : 200 millions €.
Rappelons aussi que la France verse chaque année quelque 23 milliards € à l’Union européenne et n’en reçoit en retour que 14 milliards € sous forme de subventions diverses (PAC, FEDER, etc.). C’est donc à une perte sèche colossale de quelque 9 milliards € que la France consent ainsi, année après année, sans que les Français le sachent.
Toutes ces sommes – et bien d’autres – sont à mettre en regard du coup de poignard dans le dos des collectivités locales que le gouvernement s’apprête à commettre, pour un gain de 3,67 milliards € par an.
Cette mise en regard permet de comprendre que le racket européen est bien le responsable n°1 de la destruction de la France.
https://www.upr.fr/communiques-de-presse/manifestation-des-maires-contre-la-baisse-des-dotations-de-letat-aux-collectivites-locales


discours de l'UPR au sénat devant l'association des maires de France (AMF) à partir de 3:22https://youtu.be/LrsEypgK2tk :
« Les réformes territoriales trouvent leur origine dans les traités européens et en particulier dans l'article 121 du traité sur le fontionnement de l'Union Européenne qui fixent de ce que doit être les grandes orientations politiques et économiques par Etat, c'est un pouvoir qui est dévolue au Conseil Européen et en fait à la Commission Européenne qui fait les propositions pour nos Etats au Conseil Européen. J'aime que l'on soit précis quand on fait de la politique, surtout à une époque, à notre époque actuelle, où les gens ne comprennent plus rien à ce qu'il se passe.

Le 14 juillet 2015, le Conseil Européen a adopté les recommandations pour la France sur le fondement de l'article 121 du traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne et que ces recommandations ont été ensuite publiés au journal officiel du 18 août 2015, le journal officiel de l'Union Européenne, et on y apprenait dedans qu'il fallait réduire les dépenses des collectivités locales en France.
C'est la raison pour laquelle c'est sur le fondement de ces orientations qu'a été présenté par Mr Macron, ministre de l'économie et des finances, le 13 avril 2016, son, enfin son, ce n'est pas son programme, cela c'est ce qu'on fait croire aux Français, c'est le programme nationale de réforme. Pour remplir les objectifs fixés par la Commission européenne, il a donc été décidé de poursuivre la baisse des dotations aux collectivités locales, des nouvelles baisses de 3.5 milliards d'euros en 2015, des nouvelles baisses de 3.3 milliards d'euros en 2016, et comme le 18 mai 2016, il y a eu un nouveau rapport des grandes orientations économiques et politiques fixées par la Commission Européenne qui demande expressément de poursuivre la baisse des dépenses des collectivités locales, il est prévu qu'en 2017, il y aura une baisse de 3.67 milliards d'euros de dotation de l’État.

L'article 121 sur le traité du fonctionnement de l'Union Européenne s'applique. Il s'appliquera quelque soit le président de la République qui sera élu le 7 mai prochain, sauf si c'est moi.

Puisque je suis le seul (rire moqueur dans l'audience de l'AMF source 6:15https://youtu.be/LrsEypgK2tk ), l'UPR répond légèrement exaspéré : Je ne suis pas sûr que ce soit si drôle


l'UPR reprend : Puisque je suis le seul, à mettre en œuvre, dès mon entrée en fonction, l'article 50 du traité de l'Union Européenne qui prévoit la sortie d'un Etat de l'Union Européenne, ce que d'ailleurs nos amis britanniques ont fait en quelques jours. En 1997, Jospin avait promis de renégocier les traités de Maastricht. Il avait évidemment rien pu négocier du tout puisque il s'était rendu avec Mr Chirac président de la République se rencontrer avec le chancelier d'Allemagne, Mr Schröder qui avait dit « Nein » et puis voilà. Je rappelle que le président de la république actuelle avait dit qu'il renégocierait le TSCG https://fr.wikipedia.org/wiki/Pacte_budg%C3%A9taire_europ%C3%A9en, mais il n'a rien renégocié du tout.

Je rappelle que si on se lance dans les renégociations, cela ne débouchera sur rien et donc ils (les autres candidats) seront obligés de mettre en œuvre cette politique que je viens de vous montrer.

Cela veut dire que la baisse de dotation globale de fonctionnement va augmenter en 2017 et bien davantage encore en 2018. Et je souhaite qu'on ait un débat de fond sur ces questions, il faudrait quand même que le peuple français décide s'il est d'accord ou pas d'accord.

Alors il y a un article, qui est l'article 5 de la constitution proposée par Charles de Gaulle, ratifiée par 82 % des Français en 1958, avec 80 % de participation, de telle sorte que 2/3 des électeurs de 1958 avaient approuvé la constitution. L'article 5 de la constitution dit que le Président de la République veille au respect de la Constitution.

La deuxième phase de la constitution dit que le président de la république assure par son arbitrage le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et la garantie (pérennité) de l’État.
J'estime quand à moi, quand on voit la baisse de dotation globale de fonctionnement, c'est à dire que les moyens donnés aux communes, les pressions qui sont effectués sur les maires pour qu'ils fusionnent de force au mécontentement des populations, j'estime qu'il n'y a plus fonctionnement régulier des pouvoirs publics ni continuité de l'Etat.

Et La dernière phase de l'article 5, (et c'est là que doit se situer l'élection présidentielle), précise que le président de la République est le garant de l'indépendance nationale de l'intégrité du territoire.

Sources https://youtu.be/LrsEypgK2tk
https://www.upr.fr/?s=maires



L'UPR dénonce d'autres décisions européennes ici https://www.upr.fr/actualite/sera-politique-economique-sociale-de-france-2017-francois-asselineau-nest-elu-president-de-republique-gope-grandes-orientation-de-politique-economique



UPR : les 12 impasses de l'Union Européenne
https://www.upr.fr/conferences/12-impasses-de-lunion-europeenne

Pourquoi les autres candidats à la présidentielle ne veulent pas quitter l'Europe :


Hamon a été élu conseiller régional d'Ile-de-France en 2010. Et il l'est resté malgré son entrée au gouvernement.(en tant que ministre de l'éducation en avril/août 2014)

D'après Le Nouvel Obs, Benoît Hamon touche 2 200 euros d'indemnités mensuelles en tant que conseiller régional.
http://www.politique.net/2013010401-salaire-de-benoit-hamon.htm


(en gros, plus les régions s'agrandissent en euro-régions avec la fusion des communes, plus les conseillers régionaux français s'enrichissent voilà pourquoi Hamon n'est pas contre les réformes territoriales qui sont une décision de l'UE pour détruire les Etats en plusieurs euro-régions)

Au total, le ministre-conseiller régional ne gagne donc pas 9 440 euros par mois mais plutôt 12 140 euros. Un cumul difficilement décelable à la simple lecture de sa notice wikipedia qui indique qu'il est ministre, après avoir été député, député européen et porte-parole du PS.
http://www.politique.net/2013010401-salaire-de-benoit-hamon.htm



Wikipédia Hamon
Ils se rencontrent alors qu'il est député européen et qu'elle travaille pour la Commission européenne, comme spécialiste des réglementations culturelles
[https://fr.wikipedia.org/wiki/Beno%C3%AEt_Hamon



"surprise, la femme de Benoît Hamon a défendu la loi Macron

Elle a ainsi défendu en mars 2015, devant la commission spéciale du Sénat, la loi Macron,

cette ancienne étudiante à Sciences Po occupe, depuis juillet 2014, le poste de responsable des affaires publiques au sein du secrétariat général du groupe de luxe français LVMH.
Après avoir obtenu son diplôme à l’Europacollege, à Bruges, en Belgique, cette polyglotte (elle parle 5 langues) a débuté sa carrière en tant que Conseil en stratégies des affaires européennes, avant de rejoindre le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), où elle était alors conseillère aux affaires européennes"

https://www.intellinews.org/france/linternaute/2017/01/30/surprise-la-femme-de-benoit-hamon-a-defendu-la-loi-macron/



Tous les autres candidats sont pareils, ils refusent de quitter l'Union Européenne, car ils ont tous eu un statut de député qui permet d'avoir des avantages.


Une somme conséquente. 11.000 euros, c’est bien le montant de la rémunération mensuelle de chaque député européen. Si l’on détaille la fiche de paye, le salaire de base est de 6.200 euros nets par mois. Ce salaire est imposable en France. A cette somme s’ajoute une indemnité de frais généraux de 4.299 euros pour payer la location de la permanence, les frais de téléphone, d’internet, etc
http://www.europe1.fr/politique/marine-le-pen-touche-t-elle-11-000-euros-par-mois-de-la-part-de-l-europe-1675699



Mardi 11 Avril 2017


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires