Palestine occupée

Législatives israéliennes:Duel serré entre Netanyahu et Livni,l'abstention élevé



Mardi 10 Février 2009

Législatives israéliennes:Duel serré entre Netanyahu et Livni,l'abstention élevé
Plus de 5,2 millions d'Israéliens ont été appelés ce mardi à élire leur 120 députés lors d'un scrutin marqué par une percée prévue de l'extrême-droite et un duel serré entre Benjamin Netanyahu et Tzipi Livni, les principaux prétendants au poste de Premier ministre.

Dans des messages finaux adressés à leurs électeurs potentiels, Netanyahou et Livni ont insisté sur le fait que la course à la Knesset se faisait entre eux deux et que quiconque votait pour un plus petit parti prenait le risque de donner des voix à un Premier ministre qu'il ne désirait pas.

Trente trois listes sont en lice. Elles doivent obtenir 2% des suffrages exprimés pour siéger parmi les 120 députés de la Knesset.

Ces législatives clôturent une campagne sans passion, placée sous l'impact de la guerre israélienne contre Gaza entre le 27 décembre et le 18 janvier.


Selon les derniers sondages, le Likoud, principal parti de l'opposition de droite, de Netanyahu et le Kadima, formation au pouvoir de centre-droit, de
Livni sont crédités de 25 mandats environ chacun.

Le parti d'extrême droite laïc "Israël Beiteinou", du député Avigdor Lieberman, pourrait se retrouver en troisième position, devançant le parti
travailliste de centre-gauche du ministre de la Guerre Ehud Barak.

Les bureaux de vote qui ont été ouverts mardi matin, seront fermés à 22H00 (20H00 GMT). Les chaînes de télévision publieront leurs
estimations dès la clôture. Les résultats complets pourraient être annoncés mercredi matin, voire jeudi, en cas d'écart trop réduit entre les candidats.

Durant la campagne, ni Benjamin Netanyahu ni Tzipi Livni n'ont exclu de gouverner au côté d'Avigdor Lieberman, qui a mené toute sa campagne en mettant
en cause la "loyauté" de la minorité palestinienne vivant dans leur pays occupé en 1948 (1,2 million d'habitants).

Netanyahu a d'ailleurs "musclé" ses discours pour tenter d'endiguer une fuite des électeurs du Likoud vers Israël Beitenou, et promis un ministère "important" à Lieberman.

Prévu initialement en 2010, la date du scrutin a été avancé après la démission en septembre du Premier ministre Ehud Olmert, impliqué dans plusieurs
affaires de corruption.



LE TAUX D'ABSTENTION S'ANNONCE ELEVE



Par ailleurs, le nombre d'indécis reste très élevé et constitue, avec le
taux de participation, la grande inconnue de ce scrutin. Selon l'institut "La Boussole israélienne des élections", le taux d'abstention s'annonce élevé. Lors des premières élections, après l'occupation de la Palestine en 1949, 86,9 % des électeurs s'étaient déplacés aux urnes. Ils n'étaient plus que 62 % en 2001.

A la veille du scrutin, des centaines de milliers ne savent toujours pas qui choisir parmi les 34 partis en course.



TSAHAL A OUVERT LE BAL ELECTORAL

Tsahal et la police sioniste ont été les premiers à ouvrir le bal électoral. Dans la journée de dimanche, 415 policiers chargés de la surveillance des frontières sont allés voter.

Les réservistes, appelés ces dernières semaines, qui ne pourront pas voter à leur bureau de vote habituel, ont été également autorisés à voter dimanche.

Samedi soir, le premier bureau de vote a été ouvert dans une base de l'aviation israélienne.

Les votes des militaires, des prisonniers, des patients des hôpitaux, seront comptabilisés une fois les bureaux de vote fermés, mardi soir.



L'EXTREMISTE MARZEL INTERDIT D'ACCES A UMM EL-FAHM



Des dizaines de jeunes palestiniens originaires du village arabe D’Umm el-Fahm, se sont mobilisés mardi matin à l'entrée de la ville pour tenter d'empêcher Baruch Marzel, d'extrême-droite de superviser les scrutins au bureau de vote.

"Nous sommes venus pour condamner le racisme et ce fasciste" a dit l'un des manifestants". "Nous voulons vivre en paix, mais nous ne laisserons aucun raciste entrer dans Umm el-Fahm. Il ne pénètrera pas dans notre maison".

Sa venue, approuvée la veille par la Commission centrale des élections, a finalement été interdite mardi matin par la police israélienne pour prévenir de "violentes manifestations", a indiqué à l'AFP le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.

"Il ne pourra pas entrer. Cette décision a été prise pour empêcher de mettre des vies en danger", a déclaré Rosenfeld.

"Cela m'est égal s'il y a du sang qui coule. Quand on est rentré à Gaza il y a du sang qui a coulé. Si des terroristes-selon ses propres termes- veulent nous attaquer nous devons faire respecter l'ordre et la loi", a déclaré Marzel à la radio israélienne.

Marzel, qui fut chef du parti raciste Kach mis hors-la-loi en 1994, est réputé pour ses agressions anti-arabes.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mardi 10 Février 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires