ALTER INFO

Le voyage de Condi au Moyen Orient : une nouvelle dose de cynisme


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


Condoleezza Rice a profité de son voyage au Moyen Orient pour annoncer son intention "d'accélérer la feuille de route et avancer vers l'établissement d'un Etat palestinien". (NYTimes).
Elle envisage d'organiser un sommet avec le Président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier Ministre israélien Ehud Olmert de manière à tenir des "entretiens informels" sur les questions principales liées à un règlement permanent.

Par Mike Whtiney


Par Mike Whtiney
Lundi 22 Janvier 2007

 Le voyage de Condi au Moyen Orient : une nouvelle dose de cynisme
Pourquoi ? Pourquoi cet intérêt soudain de Rice pour la structuration d'un Etat palestinien ?

Comme elle l'a dit lundi : "Avant de dire que cela mettra un terme à la frustration, réjouissons-nous qu'après 6 ans, les parties veuillent s'engager dans une série de discussions informelles sur leur avenir."

"Se réjouir" ?!?!

L'administration n'a montré aucun intérêt à la reprise de pourparlers de paix depuis 6 ans, toute la durée de la présidence Bush. La seule raison pour laquelle Rice parle maintenant de négociations, c'est parce que les US ont besoin du soutien des alliés régionaux (sunnites) sur la nouvelle stratégie de Bush pour mater la violence à Bagdad.

C'est la raison pour laquelle Rice a rencontré les dirigeants d'Arabie Saoudite, Egypte, Jordanie et autres états du Golfe, dans le but de recueillir leur soutien sur "la nouvelle stratégie" (alias "la poussée").

L'administration n'a aucun intérêt à résoudre le conflit palestino-israélien. C'est une tentative cynique de manipulation de l'opinion publique arabe. L'administration a aidé à renforcer le boycott israélien de nourriture, d'eau et de médicaments à Gaza, et ils ont empêché les autres états donateurs de fournir l'aide humanitaire. Ils ont refusé de souscrire aux résolutions des Nations Unies qui condamnaient le bombardement de la principale centrale électrique de Gaza (qui a privé d'électricité plus d'1 million de Palestiniens), ou les assassinats ciblés qui ont tué à maintes reprises des passants innocents, ou le meurtre gratuit de 18 membres de la même famille, pendant qu'ils dormaient chez eux à Beit Hanoun.

L'administration a également refusé d'accepter les résultats des élections palestiniennes – qui ont plébiscité le nouveau parlement Hamas – même si Bush a sans cesse déclaré que son premier objectif était d'apporter "la démocratie" au Moyen Orient. A la place de ça, Bush a donné 18 millions de dollars pour l'entraînement de militants en Jordanie (qui sont membres du groupe rival palestinien, le Fatah) pour qu'ils puissent revenir dans les territoires occupés et ouvrir les hostilités contre le gouvernement Hamas élu.

Ceci a été conduit sous la supervision des agences de services secrets US et avec la connaissance et la coopération complète de la marionnette d'Israël, Mahmoud Abbas.

Le message est clair : si les résultats des élections ne plaisent pas à Washington et à Tel Aviv, attendez-vous à être confrontés à un "changement de régime" par la force.

Pendant qu'à Gaza les tireurs israéliens visaient les enfants palestiniens à la tête, Rice pérorait sur les "douleurs de l'enfantement" du "Nouveau Moyen Orient".

Et lorsqu'une famille toute entière a volé en éclats pendant qu'elle pique-niquait sur une plage à Gaza, Rice proclamait qu'"Israël avait le droit de se défendre."

Et maintenant elle voudrait la paix ?

Rice n'est pas l'amie des Palestiniens, ni personne dans l'administration Bush. Il vaut mieux crever de faim dans le noir plutôt qu'accepter la paix des oppresseurs.



Lundi 22 Janvier 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires