Palestine occupée

Le vol d'organes des palestiniens doit être poursuivi devant les cours pénales internationales

Le Gouvernement de Haniyeh invoque la justice à faire face aux dirigeants israéliens criminels



Mardi 22 Décembre 2009

Le vol d'organes des palestiniens doit être poursuivi devant les cours pénales internationales
Le gouvernement palestinien dans la Bande de Gaza, dirigé par Ismaïl Haniyeh a invoqué la au niveau international contre les dirigeants criminels de l'occupation israélienne, après un reportage diffusé sur une chaîne de télévision israélienne confirmant le vol des organes des corps Palestiniens au profit des soldats israéliens.

Arabes de 48 - Agences

Le conseiller politique du Premier ministre dans le gouvernement palestinien, Youssef Rezqa, a dit dans un communiqué que les Etats arabes, la Ligue de Conférence islamique mondiale et les organisations humanitaires des droits de l'homme, doivent activer, au niveau de l'ONU, l'affaire du vol d'organes des corps des martyrs détenus par les autorités occupantes.

"Il faut mettre terme à cette occupation israélienne sauvage et très brutale", a réclamé Rezqa.

Il a souligné :"le vol d'organes des corps est un crime odieux très horrible interdit par toutes les lois internationales et humanitaires, et qui exige une condamnation à forte échelle".

Le leader du gouvernement palestinien a porté la responsabilité entière sur les organisations internationales qui s'occupent des droits de l'homme, ainsi que la Croix-Rouge, car elles sont chargées d'examiner les violations et crimes de l'occupation dans les territoires palestiniens occupés, selon le droit international.

La deuxième chaîne israélienne avaient publié récemment un reportage montrant une vidéo enregistrée qui montre le témoignage d'un médecin israélien qui admet avoir volé des organes des corps des Palestiniens.

Des agences de presse ont indiqué que l'Institut Médical d'Anatomie, "Abou Kaber" a aussi volé des valves de cœur, des os, des cornées des yeux et autres organes des corps palestiniens et israéliens qui sont arrivés à l'Institut, et qui ont été soumises à la Banque de l'hôpital de "Hadassah", où Aryeh Eldad était le responsable de ce projet dans l'armée.

D'autre part, la commission pour l'archive des crimes et la poursuite des criminels de guerre israéliens, alliée au gouvernement palestinien dans la Bande de Gaza a affirmé qu'elle effectue de façon continuelle des contacts avec des experts internationaux pour traquer les responsables politiques, militaires et sécuritaires israéliens qui ont commis des crimes de guerre contre l'humanité.

Le chef de ce comité, Dhiaa al-Madhoun a confirmé que son comité a fourni un groupe d'avocats indépendants, en Grande-Bretagne, ainsi que des documents, des informations et des preuves sur les crimes de guerre des dirigeants politiques et responsables militaires sioniste, dont l'ancienne ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni.

"Ces avocats avaient l'initiative de poursuivre indépendamment les criminels occupants israéliens dans les tribunaux britanniques", a ajouté al-Madhoun, en indiquant qu'un tribunal britannique a publié, mardi passé, un mandat d'arrêt pour Livni, qui voulait visiter Londres.

Madhoun a souligné que sa commission qui a été formée, en avril dernier, selon la décision du gouvernement, pour documenter 1500 crimes de guerre perpétrés par les forces armées de l'occupation durant leur guerre contre Gaza.

Cependant de hauts responsables israéliens sont confrontés à la menace d'être vraiment poursuivis par les tribunaux, en Grande-Bretagne, après les plaintes déposées par les organisations pro-palestiniennes.

D'autre part, une organisation juridique palestinienne a mis en garde contre l'influence très grave de plusieurs phénomènes très dangereux et des anomalies catastrophiques dans la Bande de Gaza, un an après le grand assaut criminel israélien, comme le nombre élevé des anomalies congénitales, les taux d'avortements précoces, ainsi que l'accroissement des cas d'infection des maladies cancéreuses, ce qui aggrave la situation des droits de l'homme totalement détériorée dans ce secteur.

L'organisation juridique a déclaré que le nombre des cas de malformations congénitales des enfants nés s'est élevé, car on enregistré pendant trois mois, entre le mois d'août et Octobre 2008, avant l'attaque israélienne 27 cas seulement, alors que le nombre total de la même période durant cette année s'est élevé à 47 cas, chose qui signifie que les cas étaient après la guerre sioniste plus que le double. 

L'organisation juridique, ainsi que le ministère de la santé et de l'agriculture ont alerté contre les conséquences très catastrophiques, après la guerre sioniste, dans tous les domaines sanitaires, notamment le niveau écologique, environnemental, sur la terre, dans les ressources d'eaux et dans l'air, et surtout dans les zones de Jabalia, Beit Hanoun et Beit Lahia qui ont connu plus d'attaques israéliennes par des armes interdites au niveau international dont de grandes quantités de phosphore blanc et d'armes explosives de matières toxiques et radioactives.

"Des cas de nouvelles maladies, dont les crises aiguës des voies respiratoires et la détérioration de l'état de santé des patients au niveau du système respiratoire et nerveux qui a altéré la fertilité chez les hommes, ainsi que des dommages très graves dans l'environnement très pollué", ont été   également enregistrés.
 
Dans le même contexte et pour appeler à la poursuite des criminels occupants israéliens responsables de la nouvelle tragédie des habitants de la Bande de Gaza, le ministère de l'agriculture a renouvelé sa demande pour aider les palestiniens à examiner les sols, les ressources d'eaux, les créatures dans la mer et sur la terre, en appelant les parties arabes et européens à aider au prélèvement d'échantillons qui seront testés dans les centres de recherche et laboratoires des pays du monde.
 
"Des experts et des analystes ont mis en garde contre l'utilisation des eaux des puits", a souligné le ministère de l'agriculture en précisant que le sol est argileux dans la Bande de Gaza et facilite les fuites vers la nappe souterraine, en craignant quelles soient contaminées dans les régions bombardées et frappées par les bombes et obus de phosphore qui contiennent de l'uranium appauvri.

Il est à noter que des experts Italiens ont souligné, le jeudi dernier, que le sol de la Bande de Gaza contient des métaux toxiques et cancérigènes comme un résultat des restes d'armes utilisées par l'armée israélienne dans sa guerre contre la Bande de Gaza, le 27 Décembre 2008, et qui a duré plus de 22 jours, en tuant plus de 1.430 personnes, essentiellement des civils, dont une majorité d'enfants et de femmes, en plus de 5400 blessés. 

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Mardi 22 Décembre 2009


Commentaires

1.Posté par dik le 22/12/2009 21:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que faut-il de plus pour traquer ces criminels israéliens? Et on distrait le monde avec des histoires ridicules concernant l'Iran, le réchauffement climatique ou la grippe AH1N1! Rien, absolument rien ne fera oublier le lâche génocide des palestiniens pour leur voler leur terre.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires