Palestine occupée

Le tollé général contre la pollution nucléaire engendrée par le régime sioniste


Dans la même rubrique:
< >


Lundi 15 Février 2010

Le tollé général contre la pollution nucléaire engendrée par le régime sioniste
Une organisation juridique en Jordanie a déposé une plainte contre les effets létaux des activités de la centrale nucléaire de Dimona, responsable de la mort des habitants de ses alentours, emportés par le cancer. Amjad Shammout, chef du centre jordanien pour le développement et les droits de l’Homme a déclaré que plus de 100 avocats jordaniens et internationaux poursuivent la plainte contre Israël. Il a émis l’espoir que la justice jordanienne examine cette plainte, élaborée conformément à la constitution et les lois internationales. En évoquant les crimes que commet sciemment et systématiquement Israël contre les citoyens jordaniens, Shammout a souligné que les inquiétudes dues à la pollution en gaz toxiques avec des radiations nucléaires par la centrale de Dimona ne se limitent pas aux seuls Jordaniens mais aussi aux Israéliens eux-mêmes. Ces dernières années de nombreux rapports ont été diffusés sur la fuite des matières radioactives des centrales du régime sioniste dont Dimona. Cette centrale, vétuste désormais, a été construite en 1963 avec les aides des Etats-Unis et de la France et sa période de fonctionnalité a été évaluée au maximum 30 ans; par conséquent elle aurait dû être fermée en 1993, en plus elle produit annuellement plusieurs tonnes de déchets nucléaires qui sont enterré secrètement dans différentes régions de la Palestine et le monde entier, sans oublier bien sûr leurs effets nocifs. Outre les territoires occupés, les radiations nucléaires s'étendent aussi à des pays voisins suscitant à juste titre leurs vives protestations. Mahmoud Seadeh médecin palestinien a tiré la sonnette d'alarme dans le sud de la Cisjordanie quant à l’augmentation des cas de cancer en raison des radiations de la centrale de Dimona. Il a également mis en garde contre l’enterrement des déchets nucléaires et chimiques à proximité des régions palestiniennes par Israël avant de préciser qu’une grande quantité des matières radioactives ont été trouvées dans les plantes et terres de Toulkarem en Cisjordanie. Il a souligné que les recherches des instituts médicaux internationaux ont prouvé que l’air des régions palestiniennes est pollué dans 95 % des jours de l’année par les matières radioactives qui ont également pollué certaines régions du sud de la Jordanie. Tout cela montre que les dangers nucléaires du régime sioniste ne se limitent pas seulement à ses armes et que les pollutions issues des activités militaires de ce régime mettent en danger la santé de toute la région et ses habitants.

http://french.irib.ir/ http://french.irib.ir/



Lundi 15 Février 2010


Commentaires

1.Posté par damien le 15/02/2010 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ah mais l'AIEA n'ira jamais foutre son nez dans ce site dangereux. Car officiellement ce site n'est pas nucléaire... et n'aurait jamais servi à fabriquer des armes de destructions massives.

2.Posté par yazdoche le 15/02/2010 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien vu damien mais l aiea n est autre qu'eux meme ou bien leur toutou, il tourne la tete pour faire comme s'il n'ont rien vu ni rien entendu mais dieu les maudisse tous inshalah

3.Posté par Georges le 15/02/2010 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un Iranien a des excuses : un tolle est toujours général

donc il suffisait s'écrire TOLLE.

Les généraux, il y en a toujours trop ;-)))

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires