Diplomatie et relation internationale

Le temps est-il arrivé de rouvrir les ambassades américaine et iranienne ?


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Samedi 25 Septembre 2010

Le temps est-il arrivé de rouvrir les ambassades américaine et iranienne ?
Les conditions s’en avèrent faciles. Il suffit que le gouvernement américain respecte les droits du peuple iranien et qu’il admette d’agir dans des conditions égale à égale pour établir les relations.
C’est la position du président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, alors que tout le monde s’imagine que les conditions sont difficiles pour la réouverture des ambassades iranienne et américaine à Washington et à Téhéran.Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad l’a rappelé lors d’une vidéoconférence à l’adresse des étudiants de 12 universités américaines. Interrogé par un professeur de l’université de la Californie sur les relations Iran/Etats-Unis, le président iranien a dit : Tout le monde pense que les conditions sont difficiles pour que l’Iran et les Etats-Unis reprennent leurs relations et reconstruisent leurs ambassades réciproques, mais moi, personnellement, j’estime que les conditions sont simples. L’administration américaine n’a qu’à respecter le peuple iranien et accepter des conditions égale-égale, ce qui constitue, d’ailleurs, la base de toutes les relations sociales. Ainsi, l’affaire sera réglée. Il reste, toutefois, des questions secondaires à discuter, questions qui ne concernent pas des relations bilatérales qui seront, certes, établies, dans le cadre d’un respect mutuel. « Certains se posent en gestionnaire et propriétaire du monde. Ils se donnent un droit privilégié et supérieur aux autres nations et font fi des droits d’autrui, lancent, sous n’importe quel prétexte, des guerres et occupent les territoires des autres. Ce sont eux qui sont responsables de la situation et des problèmes actuels du monde. », a constaté le président iranien. Qualifiant, pourtant, d’illégitimes, tous ceux qui se croient propriétaires du monde, le Président a rappelé : « On ne peut pas gérer le monde avec l’unilatéralisme et une vision unipolaire. Il n’est pas acceptable qu’un ou quelques pays s’octroient plus de droits que les autres et qu’ils éliminent les autres de la scène de gouvernance et de gestion du monde. » Ahmadinejad a donc plaidé pour une gestion conjointe du monde : « La première décennie du troisième millénaire qui avait été appelée, décennie de paix, était malheureusement, ponctuée de guerres, discriminations et d’injustices. Quelques Etats s’étaient déclarés gestionnaires du monde ne donnant aux autres aucune occasion ni opportunité pour collaborer dans la gouvernance du monde. » « Si tous les pays et gouvernements avaient bénéficié d’occasion égale pour la gestion du monde, il n’y aurait plus resté aucune place à la guerre ou la discrimination. », a réitéré le président.
M. Ahmadinejad a, également, parlé de l’énergie nucléaire qui est une énergie pure et à bon marché. « Tout le monde doit profiter de cette énergie, mais les propriétaires des armes nucléaires ont, malheureusement, assimilé l’énergie fissile à la bombe atomique pour pouvoir ainsi monopoliser cette énergie. », a constaté Ahmadinejad. Déplorant qu’après 40 ans, aucun pas n’a encore été franchi dans le sens de la dénucléarisation du monde, le président iranien a souhaité que tout le monde accorde plus d’attention à la nécessité d’une réforme du TNP pour qu’il se focalise davantage sur le désarmement nucléaire du monde. A un professeur de l’Université de la Californie qui estimait qu’étant donné des menaces accrues contre l’Iran et la détention des bombes atomiques par quelques pays de la région entre autres Israël, il vaut mieux à l’Iran d’en disposer lui aussi, le président de la RII a répondu : « Pour le peuple iranien, l’arme nucléaire n’a plus d’usage et d’utilité et personne ne peut y faire recours. Les armes nucléaires sont les plus violentes et les plus prohibées armes dont l’Humanité peut disposer. Conformément à son éthique et ses valeurs humaines et religieuses, l’Iran est contre de telles armes. » Rappelant que la paix ne se réalise pas avec l’arme atomique, Ahmadinejad a poursuivi : « L’arme de destruction massive menace le monde mais c’est l’amour et l’affection qui assurent la paix et la sécurité. »
Le président iranien a été aussi interrogé sur le rôle des femmes dans le progrès et l’avenir de l’Iran. A un étudiant qui souhaitait savoir sur la présence active des femmes au sein des universités et leurs activités culturelles et politiques, le président a répondu : « Les femmes assument un rôle essentiel dans la société et sont considérées comme le pilier fondamental du progrès du pays. Pour nous, l’homme et la femme ne sont pas des rivaux et ne sont pas face à face mais l’un à côté de l’autre. Ils se complètent et la présence des deux est nécessaire dans la société pour son essor. Nous accordons même un rôle et un statut plus important et plus délicat à la femme. La femme bénéficie d’un cœur et d’une âme plein d’affection ; cette affection-même qui est la base des relations sociales saines et constructives qui conduisent au progrès de la société voire le pays. »
Quant au rôle de l’Iran en Irak, question posée par un étudiant marocain de l’Université de la Californie, le président iranien a affirmé que pour l’Iran, un Irak uni et solidaire est dans les intérêts de toute la région. « L’insécurité et les dissensions en Irak sont au détriment de toutes les nations de la région, indique Ahmadinejad, Il est vrai que la démocratie est encore jeune en Irak. Les groupes et hommes politiques irakiens sont en train de vivre et expérimenter la démocratie.» « L’Iran entretient de bonnes relations avec tous les groupes irakiens et les encourage tous à l’unité en faveur du progrès et de la construction de leur pays. », a conclu le président iranien.
Un autre étudiant a interrogé le président Ahmadinejad sur les menaces militaires israélo-américaines et leurs impacts sur l’investissement en Iran. « Ces menaces, a-t-il répondu, ont renforcé les tendances à investir en Iran à tel point que l’Iran a obtenu, l’année dernière, le 6ème rang dans le domaine de l’attirance d’investissements. » « Le processus des investissements étrangers s’est de plus en plus intensifié tandis que la bourse de Téhéran compte parmi les plus actives dans la région. Depuis le jour où l’Iran a été sanctionné, l’indice de bourse a augmenté, au moins, de 20% car l’Iran constitue l’un des plus sûrs pays de la région pour l’investissement. », a réaffirmé le président.
« Quelles conditions doivent-être préparées pour que l’Iran reconnaisse le régime israélien ? », a demandé un universitaire américain. « Il y a deux choses, répond Ahmadinejad, la paix et la reconnaissance de l’Etat palestinien. » « En dépit de 40 ans de négociations et de plans à proposer, la paix n’a pas été encore rétablie. La raison en est qu’on ne prend jamais en considération les problèmes fondamentaux de la Palestine. L’un de ces problèmes, c’est le droit de la souveraineté nationale de la nation palestinienne qu’aucun plan n’a jamais reconnu. Ce sont toujours les autres qui ont décidé à la place du peuple palestinien alors qu’il faut permettre à cette nation de décider, elle-même, de son sort. », a argué le président iranien. « Au nom du peuple palestinien, des responsables ont participé aux négociations, qui n’étaient d’ailleurs pas, élus par le peuple. Le seul groupe, arrivé au pouvoir, par la vox populi et lors des élections libres, n’a jamais été présent aux négociations. Tant que les négociations se déroulent sans la présence de la nation palestinienne et tant que son droit n’est pas reconnu, la paix ne sera pas réalisée. », insiste-t-il. Le président iranien a, ensuite, évoqué l’indifférence envers les réfugiés palestiniens qui compte, d’après lui, parmi les autres raisons et problèmes devant l’établissement de la paix. « 5.000.000 de Palestiniens ont été forcés à abandonner leur foyer et se réfugier dans les camps ou dans d’autres pays alors que d’autres sont venus, des autres points du monde, occuper leur territoire. », rappelle Ahmadinejad. « Il s’agit, ajoute-il, du droit de la souveraineté nationale d’un peuple. La nation palestinienne n’a jamais reconnu ces négociations puisqu’elle n’y a jamais assisté. » « Le peuple iranien ne reconnaît pas le régime sioniste car il s’appuie sur l’occupation. Reconnaître le régime sioniste signifie reconnaître l’usurpation, la terreur et l'agression. Si l’on reconnaît l’occupation, la souveraineté nationale d’aucune frontière ne perdurera plus. », a ponctué le président iranien.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Samedi 25 Septembre 2010


Commentaires

1.Posté par joszik le 26/09/2010 02:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jamais la lumière n'a autant éclairée le monde au point d'éblouir jusqu'à l'aveuglement ses détracteurs tapis dans l'ombre.

2.Posté par Hannibal779 le 26/09/2010 08:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En voyant le comportement digne et honorable du président iranien élu par son peuple, je me pose de sérieuses questions sur la place des arabes dans le monde musulman, et dans le monde en général.

3.Posté par sentinelle01 le 26/09/2010 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

plein de bon sens

4.Posté par EXCELLENT Raymond Figaro le 21/01/2011 17:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis edifie. etudiant finissant en relation internationale. je suis haitien

5.Posté par ANTAR le 21/01/2011 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Grandiose.

6.Posté par serggio le 21/01/2011 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis sur que quelques etudiants sont ressortis pro-palestiniens !!!

7.Posté par ROXANE le 21/01/2011 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut tout faire (de légal bien sûr) pour rouvrir ces ambassades, c'est une évidence. Quoi qu'on puisse en dire les relations diplomatiques sont un vecteur de paix et non de guerre.

8.Posté par Aigle le 21/01/2011 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

..................Pour en faire un NID de CRAPULES CRIMINELLES ( ils etaient pres de 2000 "diplomates" lors de la chute du Cretin shah ) fomentant des troubles à chaque fois que les decisions des Iraniens souverains n'iront pas dans le " bon sens des sionistonazis " ....RoxASS le fait d'apprendre a tes enfants a ecrire des messages orduriers sur les bombes que tes semblables larguent sur les enfants palestiniens , te fais croire que la planete est peuplée justement de cretins .....Et ce n'est pas ce que dit le Sage Ahmadinedjad

9.Posté par ROXANE le 21/01/2011 20:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Aigle; Vous pensez réellement ce que vous dites ? Que jamais il ne doit y avoir de relations diplomatiques entre les États, même et surtout lorsqu'ils divergent fondamentalement ? Sinon quels sont VOS critères pour l'établissement de telles relations ? (je ne parle par de l'opinion du Petit Timonier d'Iran, on la connaît depuis longtemps et il vient, ci-dessus, de répandre encore sont message de haine chez les musulmans. )

C'est grave tout de même qu'il faille l'aide des Perses chiites pour arriver enfin à soutenir les Palestiniens alors qu'ils sont entourés par des dizaines de millions d'arabes sunnites, leurs frères dans la race et dans la religion.

10.Posté par Doreus Mercidieu le 24/08/2011 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Doreus Mercidieu, Sociologue haitien excellent texte qui devrait interpeller la conscience de tous les citoyens consequents.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires